La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 46 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Development of a quantative PCR method coupled with PMA to quantify viable Salmonella spp. cells in the pork supply chain

Consulter le resumé

Sabine Jeuge et al., 13e SafePork, 26-29 août 2019, Berlin, Allemagne

In 2017, Salmonella spp. was implied in 30% of foodborne diseases in France (SPF, 2019). Few data on the contamination levels of Salmonella spp., are available along the pork supply chain. The protocol of the standard method (ISO/TS 6579-2:2012) is time-consuming and culture-based methods using chromogenic media are less efficient for matrices with high levels of back ground flora, and for recovering stressed cells. Along the food chain, the cells may be impacted by various stresses (e.g. chemical or thermal), which may lead to physiological changes and the emergence of viable but non-culturable cells (VBNCs).

PDF icon Sabine Jeuge et al., 13e SafePork, 26-29 août 2019, Berlin, Allemagne
2019

Alternative à la castration : vers une détection automatique des carcasses malodorantes ?

Consulter le resumé

Patrick Chevillon (Ifip) et Pierre-Jean Escriva (Uniporc Ouest), Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 270, juillet-août, p. 6-8

L’Ifip et Uniporc Ouest s’intéressent de près à une méthode d’analyse en abattoir de scatol et d’androsténone, les deux principaux marqueurs d’odeurs de verrats reconnus scientifiquement.

PDF icon Patrick Chevillon et al., Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 270, juillet-août, p. 6-8
2019

Comment gérer les digestats issus de la méthanisation ?

Consulter le resumé

Pascal Levasseur, Porc Mag (FRA), 2017, n° 521, juin, p. 34-35

Technique. Pour savoir dans quels cas, il faut traiter et quels procédés il faut choisir, l'Ifip propose onze fiches techniques sur : l'épandage, le transport, le séchage, la séparation de phases, le compostage, la filtration membranaire, le traitement biologique, l'évaporation et le stripping.

2017

De la source de contamination au produit : méthodes pour quantifier le transfert

Consulter le resumé

visuel de Catherine Jondreville et al. aux 6èmes Rencontres du RMT Quasaprove « Recherche appliquée, Formation & Transfert», Paris, le 8 mars 2016.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2016

Méthodes de classement des carcasses

Consulter le resumé

Fiche n° 69 : Facteurs de productivité en élevage

Suite à la décision d’Uniporc Ouest d’installer des appareils automatiques de classement (CSB Image-Meater), un essai d’actualisation des méthodes de classement s’est déroulé en 2012.
250 carcasses, représentatives du cheptel porcin français, ont été mesurées par les méthodes de classement (Image-Meater, CGM, ZP) et par tomographie RX.
Les professionnels ont choisi d’actualiser seulement l’équation de l’Image-Meater, tout en assurant le même niveau moyen qu’avec le CGM.
Pour la première fois, cette actualisation a pu se faire par tomographie RX et non par dissection.
Cela a permis de réduire le coût et les délais, de réduire l’incertitude de mesure et de constituer une base d’images pouvant être réexploitée.
Néanmoins, afin de pouvoir obtenir l’autorisation de la Commission européenne, la tomographie RX a été considérée comme une méthode nationale rapide.
Les résultats de l’essai ont dû être combinés à ceux de l’essai de calibrage du tomographe sur la dissection, réalisé en 2008 sur 63 carcasses.

PDF icon fiche_bilan2013_69.pdf
2014

A pragmatic short-term approach to establish a computed tomography (CT) based reference method for the measurement of lean meat percentage (LMP) in pig carcasses

Consulter le resumé

• Computed Tomography (CT) can provide accurate and precise measurements of carcass and body composition of some farm animal species (e.g. rabbit, chicken, sheep, pig). Accuracy and precision depend on the applied CT protocol (e.g. slice thickness, sequential or spiral CT, scan locations).
• Due to its high accuracy and precision CT has the potential to be a primary reference for lean meat percentage (LMP).
• If the EU adopts CT, as primary reference for LMP it could be used in all member states to calibrate new equipment against this CT standard and this could avoid labour intensive manual dissections.
• Building an international CT-based reference would increase the accuracy of LMP evaluation and comparisons between countries, and consequently improve the market transparency and the efficiency of the whole pork chain on a national and EU level. 

2014

Améliorer la caractérisation des effluents d'élevage par des méthodes et des modèles innovants pour une meilleure prise en compte agronomique

Consulter le resumé

Le projet "Effluents d'élevage" avait pour finalité de contribuer à optimiser les épandages d’effluents d’élevage pour la fertilisation des cultures par une meilleure connaissance de leur composition et de leur comportement à l’épandage. Il a permis de mieux évaluer les besoins de caractérisation, de caractériser les effluents d’élevages, y compris ceux issus des nouveaux procédés de traitement, et de tester des méthodes innovantes de caractérisation telles que la Spectroscopie Proche Infra Rouge.

2014

Le scanner à rayons X scrute les carcasses

Consulter le resumé

Les méthodes d'imagerie, traditionnellement utilisées en médecine, s'invitent dans le monde agricole. Ainsi, le scanner à rayons X est de plus en plus utilisé pour obtenir de manière précise la teneur en muscle des carcasses de porcs. Il a notamment joué un rôle primordial dans l'étalonnage de l'Image Meater, le nouvel appareil de classement utilisé par Uniporc.

PDF icon techporc_monziols_n15_2014.pdf
2014

Nouvelle méthode de classement, nouveaux repères pour la conduite d’élevage

Consulter le resumé

Disparus les célèbres G2 et M2 du CGM. Place aux G3 et M3 de l'Image-Meater ! Oui mais quels repères alors ? Voici quelques clés de correspondance pour adapter la gestion de son élevage.

PDF icon techporc_daumas_n14_2013.pdf
2013

Calcul du coût de revient de l’atelier porc : la méthode GTE+, basée sur la GTE et la comptabilité de l’éleveur

Consulter le resumé

Poster. En raison de la forte volatilité du prix des matières premières, les éleveurs doivent pouvoir calculer rapidement et simplement leur coût de revient. La méthode GTE+ a été développée avec un objectif double :

- aller au-delà de la marge sur coût alimentaire et renouvellement, calculée en Gestion Technico-économique (GTE), et des coûts calculés au niveau global de l’exploitation, sur la période comptable seulement, en comptabilité ;

- renforcer la référence « coût de revient des porcs » à partir d’un échantillon d’élevages représentatif de l’élevage moyen.
PDF icon Calcul du coût de revient de l’atelier porc : la méthode GTE+, basée sur la GTE et la comptabilité de l’éleveur
2013

Quantifier les antibiotiques utilisés en élevage : méthode et résultats

Consulter le resumé

Dossier spécial : antibiotiques
Connaître les usages d'antibiotiques en élevage est essentiel dans le cadre d'une politique de maîtrise de l'antibiorésistance. Différents outils complémentaires existent en France : le suivi des ventes d'antibiotiques, le suivi des dépenses de santé et les enquêtes ponctuelles en élevage. Depuis 2011, le panel Inaporc renforce ce dispositif. A l'échelle européenne, différents systèmes de suivi coexistent, spécifiques à chaque pays.

PDF icon techporc_do_hemonic_n10_2013.pdf
2013

Évaluation de différentes méthodes de refroidissement durant la saison chaude pour les truies gestantes et les porcs charcutiers

Consulter le resumé

L'objectif de ce projet était de démontrer qu’il est possible d’optimiser l'efficacité d’un système de ventilation en vue de réduire les débits de ventilation par l'intégration de méthodes de refroidissement, sans affecter les animaux et les travailleurs. L'atteinte de cet objectif permettrait de diminuer les coûts liés à la filtration de l'air de 30 à 50 %, tant pour les élevages naisseurs que naisseurs-engraisseurs. Pour ce faire, différents systèmes de refroidissement (recirculation d'air, goutte à goutte, brumisation et aspersion d’eau) ont été testés dans quatre salles de gestation et quatre salles d’engraissement avec différents taux de renouvellement de l'air. Des mesures de conditions d’ambiance dans les bâtiments (température, humidité, concentrations en poussière et en gaz) et de consommation d'eau et d'énergie ont été prises. De plus, en engraissement, la consommation moyenne journalière (CMJ) et le gain moyen quotidien (GMQ) ont été mesurés, alors qu’en gestation, le rythme respiratoire et la température corporelle des truies ont été mesurés. L'augmentation de la vitesse d'air au niveau des animaux, l'obtention d’un écart de température inférieur à 4°C avec la salle témoin et le maintien des performances zootechniques en engraissement confirment qu’il est possible d’optimiser et de réduire les débits de ventilation en ajoutant des brasseurs d'air et, si désiré, un système de refroidissement par l'eau. Malgré l'eau utilisée pour rafraîchir les porcs en engraissement, l'utilisation totale d'eau a été inférieure à celle de la salle témoin. En conclusion, il est possible de réduire de façon importante les coûts de filtration, ce qui constituait notre objectif premier.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2013

Calcul du coût de revient de l’atelier porc : la méthode GTE+, basée sur la GTE et la comptabilité de l’éleveur

Consulter le resumé

Poster.

Dans un contexte économique sensible, avec une forte volatilité du prix des matières premières, les éleveurs doivent connaître leur coût de revient avec précision, et pouvoir le situer par rapport à des références appropriées. La méthode GTE+ a alors été développée, avec un objectif double :

• Apporter un service complémentaire à l’éleveur, au‐delà de la Gestion Technico‐économique (GTE) qui s’arrête à la marge sur coût alimentaire et renouvellement, et au‐delà de la comptabilité qui analyse les coûts au niveau plus global de l’exploitation et sur la période comptable seulement.

• Renforcer la référence sur le coût de revient à partir d’un échantillon d’élevages suivis en GTE, représentatif de l’élevage moyen.

PDF icon jrp-2013-economie10.pdf
2013

Besoins et pratiques pour la quantification des salmonelles

Consulter le resumé

Le but de cette étude est de recenser les pratiques et besoins des laboratoires et des industriels pour la quantification des salmonelles et de mettre en place un cahier des charges pour une méthode de quantification des salmonelles.
PDF icon Besoins et pratiques pour la quantification des salmonelles
2013

Améliorer la caractérisation des effluents d’élevage par des méthodes et des outils innovants pour une meilleure prise en compte agronomique. Etat d’avancement du projet

Consulter le resumé

Améliorer la caractérisation des effluents d’élevage et mieux prendre en compte leur diversité de composition, dans les outils opérationnels de raisonnement de fertilisation et d’évaluation des impacts environnementaux (Azofert, Régifert, Syst’N, Azolis, Planilis, MesP@rcelles) et modèles de simulations des flux environnementaux (MELODIE, MOLDAVI);

PDF icon 2013chezelles-rmt.pdf
2013

Alternatives aux stérilisateurs à 82°C : recensement et validation de méthodes

Consulter le resumé

Pour garantir la qualité hygiénique des produits issus des filières viande, les démarches impliquant le respect des règles d'hygiène de base, appelées aussi BPH, sont essentielles. En matière de maitrise de l' hygiène des couteaux el du petit matériel en cours d'activité, l'immersion dans de l'eau à 82°C, pendant un temps non précisé, est la méthode de référence de la règlementation européenne mais aussi internationale depuis des décennies.
PDF icon Alternatives aux stérilisateurs à 82°C : recensement et validation de méthodes
2012

Alternatives aux stérilisateurs à 82°C : recensement et validation de méthodes

Consulter le resumé

L’utilisation de l’eau à 82°C, pendant un temps non précisé, est une obligation réglementaire universelle en abattoir et en découpe pour la désinfection des outils depuis des décennies ; il est toutefois possible d’utiliser « un autre système ayant un eff et équivalent » (Règlement CE 853/2004).

La présente étude a pour objectif d’identifier et d’établir l’équivalence de performance de méthodes alternatives aux stérilisateurs à 82°C, car ces derniers posent depuis de nombreuses années des problèmes de maintenance, de coût et de sécurité aux industriels des fi lières viandes.
PDF icon Alternatives aux stérilisateurs à 82°C : recensement et validation de méthodes
2012

Reference procedures for the measurement of gaseous emissions from livestock houses and stores of animal manure

Consulter le resumé

visuel d'intervention / workshop

PDF icon Reference procedures for the measurement of gaseous emissions from livestock houses and stores of animal manure
2012

Méthodes de classement des carcasses

Consulter le resumé

Les professionnels français ont souhaité contrôler régulièrement la qualité des équations de prédiction du TMP (taux en maigre des pièces), afin d’éviter un changement brutal, comme en 2005.

De plus, Uniporc Ouest est en train d’installer des automates de classement (Image-Meater) dans les plus grands abattoirs de sa zone et prévoit de remplacer les appareils CGM par des appareils semi-automatiques là où il n’y aurait pas d’appareils automatiques.
PDF icon Méthodes de classement des carcasses
2011

Méthodes d’évaluation du bien-être animal en élevage, pendant le transport et à l’abattoir

Consulter le resumé

Les modalités de prise en compte du bien-être animal sont souvent liées à des évolutions réglementaires.

Des acteurs économiques peuvent également intervenir par le biais de cahiers des charges intégrant de façon plus ou moins importante des mesures liées au bien-être des animaux, ou via des chartes et des guides de bonnes pratiques.
PDF icon Méthodes d’évaluation du bien-être animal en élevage, pendant le transport et à l’abattoir
2010

Pages