La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 49 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Accéléromètre pour enregistrer les postures des truies en maternité

Consulter le resumé

Pauline Brenaut, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 113

La mortalité néonatale des porcelets reste un challenge considérable pour la production porcine tant sur le plan du bien-être animal que sur le plan économique. Ces pertes surviennent principalement dans les 48 premières heures après la mise-bas. Ce serait le résultat d’un ensemble d’interactions complexes entre la truie, le porcelet et l’environnement. Parmi les causes de mortalité identifiées, l’écrasement des porcelets par la truie ressort comme une des raisons principales. Le comportement de la truie au cours de ses changements de position peut avoir un impact non négligeable sur les chances de survie du porcelet. L’enregistrement de ces comportements au cours du temps permettrait d’identifier les truies dites plus maternelles. Cependant, ce suivi du comportement se base principalement sur des analyses vidéo qui limitent le nombre d’animaux observés et nécessitent du temps de traitement. Automatiser la classification des postures et des changements de postures chez la truie offrirait de nouvelles potentialités. Le capteur de type accéléromètre semble être un outil adapté pour répondre à cette problématique. Avec le soutien financier des entreprises de sélection Nucléus et Choice et en relation avec la société RF-Track, l’IFIP travaille sur la mise au point d’une solution pour enregistrer les postures de la truie avant, pendant et après la mise-bas à l’aide d’un accéléromètre.

PDF icon Pauline Brenaut, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 113
2020

Alimentation à la demande en maternité

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 275, janvier, p. 41

L’Ifip a testé sur la station de Romillé un système d’alimentation en maternité permettant de distribuer des petites doses d’aliment frais tout au long de la journée selon la demande de la truie.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 275, janvier, p. 41
2020

Analyse des pertes en maternité à partir de la GTTT

Consulter le resumé

Brigitte Badouard, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 100

La maitrise des pertes en maternité est une priorité, à la fois pour des raisons économiques et éthiques. Leur évolution récente renforce la nécessité de travailler sur cette thématique.
Les travaux menés en 2020 ont été conduits selon deux grands axes. Tout d’abord la promotion de l’outil Web PertMat a été renforcée auprès des Organisations de Producteurs (OP) et des vétérinaires. De nombreux comptes ‘Techniciens’ ont été ouverts, leur permettant ainsi d’accéder à l’analyse fine des pertes en maternité permise par l’outil, pour les élevages dont ils réalisent le suivi.
En parallèle, une étude a été menée sur plus d’un million de portées, correspondant aux carrières des truies ayant sevré au moins une portée en 2019, afin d’identifier les facteurs explicatifs des pertes en maternité à partir des critères disponibles en GTTT.

PDF icon Brigitte Badouard, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 100
2021

Analyse des pertes en maternité et des facteurs associés : modélisation à partir des portées disponibles en Gestion Technique

Consulter le resumé

Alexia Aubry et al., 53es Journées de la Recherche Porcine, 1, 2, 3 et 4 février 2021, Paris, p. 65-70

La survie des porcelets est une question essentielle en production porcine. Les variabilités observées entre élevages permettent d’envisager des marges de progrès dans bon nombre d’entre eux. L’objectif de cette étude est d’évaluer les effets des principaux facteurs associés aux pertes en maternité (taux de pertes sur nés vivants et taux de mort-nés). Les analyses réalisées portent sur près d’un million de portées extraites de la base de données de Gestion Technique des Troupeaux de Truies (GTTT) gérée par l’Ifip, correspondant aux carrières des truies ayant sevré au moins une portée en 2019. L’analyse préalable des performances moyennes des élevages a permis d’identifier leurs caractéristiques impactant les pertes en maternité, comme la taille de l’élevage, sa localisation géographique ou l’âge au sevrage des porcelets, et de préciser leurs liens. Les taux de pertes calculés par portée ont ensuite été modélisés en intégrant les différents effets identifiés, concernant la portée elle-même (taille et rang de portée, durées de gestation et d’allaitement, année et saison de la mise bas), la truie (type génétique, âge à la première mise bas), et l’élevage (taille, région). Les résultats obtenus confirment les facteurs majeurs à l’origine de pertes en maternité, notamment en lien avec la prolificité et le rang de portée, et soulignent l’importance des composantes liées à la truie et à l’élevage. Cette étude démontre également l’intérêt de mobiliser les données disponibles en GTTT pour réaliser des explorations approfondies en lien avec les problématiques de reproduction des truies.

Analysis of pre-weaning mortality and associated factors: insights from modelling using available litter records in technical management

Piglet survival is a key issue in pig production. The variability observed among farms allows us to envision room for improvement for many of them. The objective of this study was to assess effects of the main factors associated with maternity losses (stillborn and liveborn mortality rates). The analyses comprised nearly one million litters extracted from the Technical Management of Sow Herds database (GTTT) managed by IFIP, which corresponded to the careers of sows that had weaned at least one litter in 2019. In a first step, analysis of average performances of farms made it possible to identify characteristics that influenced losses in the maternity unit, such as the size of the farm, its geographical location and the age at weaning of piglets, and to specify their relations. The proportions of stillborn piglets and piglets dead during suckling calculated per litter were then modelled by integrating the effects identified for the litter itself (litter size and sow parity, gestation and lactation durations, year and season of farrowing), the sow (genetic type, age at first farrowing) and the farm (size, region). The results obtained confirm the major factors that influence piglet mortality, in particular prolificacy and sow parity, and highlight the importance of characteristics of the sow and the farm. This study also demonstrates the value of analysing data recorded in the GTTT database to perform in-depth investigations related to sow reproduction issues.

2021

Analyse et maîtrise des pertes en maternité

Consulter le resumé

Sylviane Boulot, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 105

Avec en moyenne 20% de pertes sur nés totaux, la mortalité des porcelets en maternité reste une préoccupation majeure, tant pour des raisons économiques que d’acceptation sociétale. La détermination précise du stade et des causes de mortalité est essentielle pour en identifier les axes de progrès dans chaque élevage. Ainsi la mortinatalité peut être importante (36% des pertes) mais varie selon les troupeaux. Les pertes pendant la phase d’allaitement dépendent quant à elles de nombreux facteurs liés à la conduite et leur analyse doit reposer sur une approche multifactorielle.

PDF icon Sylviane Boulot, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 105, fiche n° 62
2018

Analyse et maîtrise des pertes en maternité

Consulter le resumé

Fiche n° 052 : réduction des coûts d'élevage

Avec en moyenne 20% de pertes sur nés totaux, la mortalité excessive des porcelets en maternité reste une préoccupation majeure, tant pour des
raisons économiques que d’acceptation sociétale.
La détermination précise du stade et des causes de mortalité est essentielle pour en identifier les axes de progrès dans chaque élevage.
Ainsi la contribution des mort-nés peut être importante (36% des pertes) mais varie selon les troupeaux. Les erreurs d’enregistrement (sur ou sous-estimations) peuvent être importantes. Les pertes en allaitement dépendent de nombreux facteurs liés à la conduite et leur analyse doit reposer
 sur une approche multifactorielle.

PDF icon fiche_bilan2015_052.pdf
2016

Analyse et maîtrise des pertes en maternité

Consulter le resumé

Sylviane Boulot, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 68

Avec en moyenne 20% de pertes sur nés totaux, la mortalité excessive des porcelets en maternité reste une préoccupation majeure, tant pour des raisons économiques que d’acceptation sociétale.

La détermination précise du stade et des causes de mortalité est essentielle pour en identifier les axes de progrès dans chaque élevage. Ainsi la contribution des mort-nés peut être importante (36% des pertes) mais varie selon les troupeaux.

Les pertes en allaitement dépendent de nombreux facteurs liés à la conduite et leur analyse doit reposer sur une approche multifactorielle.

PDF icon Sylviane Boulot, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 68, fiche n° 32
2017

Analyser et maîtriser les pertes en maternité

Consulter le resumé

Sylviane Boulot, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 96

Avec en moyenne 20% de pertes sur nés totaux, la mortalité excessive des porcelets en maternité reste une préoccupation majeure, tant pour des raisons économiques que d’acceptation sociétale. La détermination précise du moment de survenue de cette mortalité et de ses causes est un préalable pour identifier les axes de progrès à mettre en oeuvre dans chaque élevage. Ainsi, la contribution des mort-nés peut être importante (36% des pertes) mais varie selon les troupeaux. Les pertes en allaitement dépendent de nombreux facteurs liés à la conduite et leur analyse doit reposer sur une approche multi-factorielle. Lorsque la mortalité néo-natale précoce est réduite, la bonne prise en charge des portées de grande taille et des porcelets «sur-numéraires» devient alors une vraie préoccupation pour un nombre croissant d’éleveurs.

PDF icon Sylviane Boulot, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 96
2019

Animaux équipés, équipements connectés : en route vers l’élevage de précision

Consulter le resumé

Frédéric Kergourlay (CRAB) et Michel Marcon (IFIP),Tech Porc (FRA), 2017, n° 35, mai-juin, p. 31-33

Dossier : l'élevage connecté : une réalité à moyen terme ?

La conduite en élevage porcin repose sur la gestion de groupes ou tous les animaux sont élevés de façon similaire. Pourtant, chaque animal est différent. Il a des besoins spécifiques en fonction de son âge, de son poids et de son activité physique. Il peut être plus ou moins sujet aux maladies. L’élevage de précision s’appuie sur les nouvelles technologies pour prendre en considération l’individu avec comme objectif de fixer les interventions en fonction des besoins individuels.

PDF icon Frédéric Kergourlay (CRAB) et Michel Marcon (IFIP),Tech Porc (FRA), 2017, n° 35, mai-juin, p. 31-33
2017

Application d'un complexe bactérien sur les surfaces des salles de maternité et de post-sevrage : impact sur la santé digestive et les performances de croissance des porcelets

Consulter le resumé

Poster. Evaluer l’intérêt de l’application d’un complexe bactérien (bactéries lactiques et Bacillus subtilis) dans les salles de maternité et de post-sevrage sur la santé digestive et les performances de croissance des porcelets.

PDF icon jrp2014-sante-correge-poster.pdf
2014

Application d’un complexe bactérien sur les surfaces des salles de maternité et de post‐sevrage : impact sur la santé digestive et les performances de croissance des porcelets

Consulter le resumé

Les périodes d’allaitement et de sevrage sont deux phases délicates pour le jeune porcelet, avec notamment des infections digestives et des arthrites (Anses, 2013). Les conséquences peuvent être des baisses des performances de croissance, des mortalités et le recours aux antibiotiques (Hémonic et al., 2013). La maîtrise de la pression d’infection en particulier par une hygiène rigoureuse des surfaces et par la lutte contre le biofilm fait partie des mesures préventives précédemment décrites (Madec et al., 2008).

L’utilisation de complexes bactériens pour orienter la flore bactérienne de surface des salles et stabiliser l’écosystème bactérien afin d’éviter le développement de flores pathogènes, en complément d’un nettoyage‐désinfection rigoureux, est une alternative à évaluer.

PDF icon jrp2014-sante-correge2.pdf
2014

Aussi sec, le « Maternéo » revêt une nouvelle sonde !

Consulter le resumé

Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2017, n° 37, septembre-octobre, p. 11-12

Les technologies de suivi des consommations d’aliment se développent en élevage porcin.
Alors qu’il y a seulement 4 ans, seul le « Gestal » très peu connu existait sur le marché français, il y a aujourd’hui des équipementiers français qui proposent de nombreuses solutions.
Ainsi, qu’il s’agisse du « Maternéo », du « Modulosec » ou encore d’autres dispositifs, il est aujourd’hui possible de suivre le comportement alimentaire et les consommations d’aliment pour les truies en maternité.

PDF icon Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2017, n° 37, septembre-octobre, p. 11-12
2017

Capots et régulation infrarouge en maternité, retour d'expérience

Consulter le resumé

En octobre 2012, Christian Boisson du GAEC le Moulin du Buis, sur les conseils de son technicien, choisit d'installer des capots régulés pour chauffer ses maternités. Après un an d'utilisation, il nous donne ses premières impressions.

PDF icon techporc_massabie_n15_2014.pdf
2014

Chaleurs de lactation : des facteurs de risques identifiés

Consulter le resumé

Une enquête réalisée conjointement par l'Ifip, l'Inra, les chambres d'agriculture de Bretagne et le laboratoire Ceva a permis d'identifier des facteurs de risques associées à l'apparition de chaleurs en cours de lactation. Divers problèmes sont mis en évidence : problèmes de démarrage de la lactation, modification de portées, pertes de porcelets au-delà de 48 heures.

2009

Chauffage en maternité, tests en élevage

Consulter le resumé

Le principe de régulation par sonde infra rouge associée à un capot a été testé dans deux élevages. A chaque fois, une salle témoin a permis d'estimer le gain potentiel. Un premier bilan a été fait après un an de fonctionnement.

PDF icon techporc_massabieb_n15_2014.pdf
2014

Condición coporal de las cerdas en maternidad

Consulter le resumé

Durante la lactatión, la cerda es incapaz de consumir el alimento suficiente para cubrir sus necesidades productivas. Por este motivo, un punto crucial es que llegue a este periodo con las adecuadas reservas corporales.

2014

Conséquences sur la truie et sa portée de la distribution d'aliment de gestation ou de lactation de l’entrée en maternité à la mise bas

Consulter le resumé

50es Journées de la Recherche Porcine, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 107-112, par Nathalie Quiniou et al.

Le déroulement de la mise bas (MB) et les caractéristiques des porcelets de la naissance au sevrage sont comparés dans deux essais impliquant 168 truies alimentées sur une base iso-énergie nette (EN) avec de l'aliment de gestation (G) ou de lactation (L) de l'entrée en maternité à la MB. Dans les deux essais, l'aliment G contient 9,0 MJ EN et 5,0 g de lysine digestible (LYSd) par kg, contre 9,7 MJ EN et 8,5 g LYSd /kg pour l'aliment L. Dans l’essai 2, l'aliment G contient plus de fibres insolubles et l'aliment L plus de fibres solubles que dans l'essai 1. Lors du remplacement de l'aliment G par de l'aliment L, la ration est réduite de 200 g/j (nullipares : 3,0 kg L vs 3,2 kg G/j) à 300 g/j (autres rangs : 3,2 kg L vs 3,5 kg G/j) afin d'apporter la même quantité d'EN par jour aux truies des deux lots. Le changement iso-EN d'aliment n’impacte ni la fréquence des déjections avant MB, ni la température de la truie après MB ni la fréquence des diarrhées sur la portée. Dans l'essai 2, l'apport d'aliment G améliore le rythme de naissance en début de MB, mais l’aliment L améliore la fin de la MB, ce qui contribue probablement à une meilleure survie des petits porcelets. La puissance expérimentale de l'étude est insuffisante pour démontrer une amélioration significative du poids de naissance avec l'aliment L (1,45 vs 1,41 kg, P = 0,34), néanmoins le nombre de porcelets de moins de 1 kg tend à être plus faible dans ce lot. Il serait intéressant de poursuivre cette étude par des investigations sur la relation entre fibres solubles et MB, ou en démarrant la distribution d'aliment L plus tôt.

Consequences on sows and piglets when the gestation or lactation diet is used from arrival in the farrowing unit to the day of parturition

Two trials were carried out to compare the farrowing process and piglet characteristics (body weight, survival rate, and diarrhoea) from birth to weaning when sows (168 in total) are fed on an iso-net energy (NE) basis with a gestation (G) or a lactation (L) diet from the arrival in the farrowing unit to the day of farrowing. In both trials, NE and digestible lysine contents were fixed to 9.0 MJ and 5.0 g/kg, respectively, for the G diet and to 9.7 MJ and 8.5 g/kg for the L diet. In trial 2, diet G contained more insoluble fibre and diet L contained more soluble fibre than those of trial 1. When diet G was replaced by diet L, the daily allowance was reduced by 200 g/d (nulliparous sows: 3.0 kg L vs 3.2 kg diet G/d) or 300 g/d (other parities: 3.2 kg L vs 3.5 kg G/d) so that daily supply of NE was similar for both treatments. The iso-NE switch from diet G to L did not significantly impair frequency of faecal excretion before farrowing, sow body temperature after farrowing or frequency of diarrhoea in litters. During trial 2, diet G significantly improved the farrowing process at the beginning of parturition, whereas diet L improved it at the end. A better survival rate was observed for small piglets (i.e., weighing less than 1 kg) with diet L. The statistical power was not high enough to obtain a significant improvement in average birth weight with diet L (1.45 vs 1.41 kg, P = 0.34), but the number of small piglets tended to be smaller with diet L before farrowing. More investigation on the relationship between soluble fibre and the farrowing process or with an earlier supply of diet L would be interesting.

PDF icon Nathalie Quiniou et al., 50es JRP, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 107-112
2018

Economiser l'énergie avec des niches pour porcelets

Consulter le resumé

Fiche bâtiment n° 4

La mise en place de niches pour porcelets en post-sevrage et en maternité permet de réduire nettement les consommations d'énergie liées au chauffage et de créer une zone de confort privilégiée pour les animaux logés.

PDF icon Fiche bâtiment n° 4, par F. Kergourlay et M. Marcon
2015

Effets d'une supplémentation phytogénique sur les performances des truies et porcelets en maternité

Consulter le resumé

Anne-Cécile Delahaye (Biodevas Laboratoires) et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster

Poster.

L'hyperprolificité présente des risques accrus pour les truies (mises-bas longues, problème d'appétit dysgalaxie,...) qui impactent la survie des porcelets et leur homogénéité au sevrage.

La mise-bas et la montée en lactation sont des périodes associées à un fort état inflammatoire et de stress oxdatif, favorisant la déplétion du système immunitaire de la truie et donc les performances.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2021

Effets d’une supplémentation phytogénique sur les performances des truies et des porcelets en maternité

Consulter le resumé

Anne-Cécile Delahaye (BIODEVAS Laboratoires) et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, p. 215-216, poster

Poster.

La prolificité des truies, de plus en plus élevée, présente des risques accrus d’une part pour les porcelets pour lesquels il est nécessaire d’améliorer la survie et la croissance et d’autre part pour les truies (mises-bas longues, problèmes d’appétit, dysgalaxie…) (Boulot et al., 2008). Être capable de sevrer des portées nombreuses avec des porcelets de qualité est en effet primordial pour bénéficier sereinement des intérêts économiques de cette productivité. La mise-bas et la montée en lactation sont des périodes associées à un fort état inflammatoire et de stress oxydatif pour la truie, favorisant la déplétion du système immunitaire (Kim et al., 2013).
L’objectif de cet essai est donc d’évaluer les effets sur les truies et les porcelets d’une supplémentation distribuée aux truies visant à limiter le stress oxydatif ainsi que les états inflammatoires propres à cette période physiologique.

Poster.

Effects of a plant-based complementary feed on the performance of sows and suckling piglets during lactation

The purpose of this trial was to evaluate effects of dietary supplementation of organic phytogenic extracts on the performances of sows and their piglets during lactation (28 days). In total, 72 sows (three batches) were allocated to two treatments according to their parity, weight and body condition. From 7 days before farrowing until weaning, they were simultaneously fed a lactation diet, with (group E) or without phytogenic supplementation (group T). Average farrowing duration in group E tended to be 35 minutes shorter (P = 0.08), and the frequency of long farrowing (>5 hours) tended to be reduced (26% vs 37%, P = 0.06). Postures were similar in both treatments before and during farrowing. However, 12-24 hours after farrowing, the sows in group E tended to spend 25% less time in the ventral lying position (5% vs 7% P = 0.06), which suggests better welfare and possible lower inflammatory status. This improved udder access also benefited their piglets. In particular, survival rate was improved for small liveborn piglets (≤ 1 kg) in group E (46% vs 30%, P = 0.03). Colostrum IgG content was improved by 11% in group E (97 vs 87 mg/ml, P = 0.03). This study, conducted on prolific sows (16.4 total born/litter), suggests that peripartum phytogenic supplementation benefits sow farrowing and lactation, possibly by improving immunity and inflammatory status. Subsequent better survival of small piglets is of great welfare and economic interest in large litters.

2021

Pages