La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 38 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Analyse des paramètres physiologiques et métaboliques associés aux mises bas longues ou difficiles chez la truie

Consulter le resumé

Les mises bas longues augmentent la mortinatalité et pénalisent la survie ultérieure des porcelets. L’objectif de ce travail est de mieux comprendre les mécanismes des mises bas difficiles chez la truie en étudiant l’évolution de différents paramètres physiométaboliques durant la période péripartum. L’étude, réalisée dans 4 élevages, porte sur 28 mises bas (truies LWxLR nullipares ou primipares) spontanées et non assistées (ni fouilles ni injections).
PDF icon Analyse des paramètres physiologiques et métaboliques associés aux mises bas longues ou difficiles chez la truie
2010

Analyse et maîtrise des pertes en maternité

Consulter le resumé

Sylviane Boulot, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 68

Avec en moyenne 20% de pertes sur nés totaux, la mortalité excessive des porcelets en maternité reste une préoccupation majeure, tant pour des raisons économiques que d’acceptation sociétale.

La détermination précise du stade et des causes de mortalité est essentielle pour en identifier les axes de progrès dans chaque élevage. Ainsi la contribution des mort-nés peut être importante (36% des pertes) mais varie selon les troupeaux.

Les pertes en allaitement dépendent de nombreux facteurs liés à la conduite et leur analyse doit reposer sur une approche multifactorielle.

PDF icon Sylviane Boulot, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 68, fiche n° 32
2017

Analyse génétique de la productivité numérique et pondérale et de la durée de mise bas de truies Large White et Landrace Français

Consulter le resumé

Poster. L’amélioration de la survie des porcelets avant sevrage constitue un enjeu majeur pour la filière porcine.

La connaissance des paramètres génétiques est nécessaire pour proposer des objectifs et critères de sélection optimaux.
PDF icon Analyse génétique de la productivité numérique et pondérale et de la durée de mise bas de truies Large White et Landrace Français
2008

Apport supplémentaire d'aliment ou de lipides pendant les 10 derniers jours de gestation et conséquences sur les performances de mise bas et de lactation

Consulter le resumé

L’effet d’un apport supplémentaire d’aliment ou de lipides pendant la fin de la gestation sur le déroulement des mises bas et les caractéristiques du porcelet à la naissance est étudié à partir de huit bandes de 24 truies. Les truies sont réparties entre quatre traitements. Du 104ème jour de gestation (G104) jusqu’à la mise bas, les truies du lot Témoin reçoivent 2,8 kg/j d’aliment standard. Les truies des autres lots reçoivent un supplément alimentaire correspondant à 1 kg d’aliment standard (KILO) ou à 150 (H150) ou à 300 (H300) g/j d’huile de colza.
PDF icon Apport supplémentaire d'aliment ou de lipides pendant les 10 derniers jours de gestation et conséquences sur les performances de mise bas et de lactation
2008

Chronopart in catheterized commercial sows in conventional herds: Physiological, biochemical and hormonal follow-up in "easy" farrowing and "difficult" farrowing sows

Consulter le resumé

PDF icon Chronopart in catheterized commercial sows in conventional herds: Physiological, biochemical and hormonal follow-up in "easy" farrowing and "difficult" farrowing sows
2010

Condición coporal de las cerdas en maternidad

Consulter le resumé

Durante la lactatión, la cerda es incapaz de consumir el alimento suficiente para cubrir sus necesidades productivas. Por este motivo, un punto crucial es que llegue a este periodo con las adecuadas reservas corporales.

2014

Conséquences de l’hétérogénéité des réserves corporelles de la truie à la fin de la gestation sur le déroulement de la mise bas et les performances de lactation

Consulter le resumé

FR

L’étude a été réalisée afin de mettre en relation le déroulement de la mise bas et les performances de lactation des truies avec leurs caractéristiques corporelles en fin de gestation en termes de poids vif (PV), et d’épaisseurs de lard dorsal (ELD) et de muscle (EMD). Sept groupes de 16 à 21 truies multipares ont été élevés en situation de compétition alimentaire pendant la gestation, conduisant à une forte hétérogénéité de ces critères à la mise bas. L’ELD à la mise bas est fortement corrélée au PV après la mise bas (r = 0,76 ; P < 0,01) mais pas à l’EMD (r = -0,01 ; P = 0,94), elle-même peu corrélée au PV (r = 0,17 ; P = 0,09). Quand la mise bas progresse, la mortinatalité augmente d’autant plus rapidement que les truies sont grasses (ELD ≥ 21 mm) et d’autant moins qu’elles sont maigres (ELD ≤ 14 mm). Cependant, les truies les plus maigres mettent bas des porcelets plus légers que les autres et leurs portées sont plus légères après 3 ou 4 semaines de lactation, malgré un niveau d’ingestion alimentaire plus élevé. La synthèse de l’ensemble des résultats indique que, pour une lactation de 3 semaines, l’ELD pourrait être inférieure ou égale à 20 mm sans pénaliser les performances mais qu’elle ne doit pas dépasser 20 mm. Lorsque la lactation dure 4 semaines, une ELD comprise entre 18 et 20 mm est le meilleur compromis pour un déroulement de mise bas correct et de bonnes performances de lactation.

ENG

Influence of sow’s body reserve variability at the end of gestation on the farrowing process and lactation performance

A trial was carried out in order to study the relationships between the course of parturition or lactation performance and body characteristics of the sow at farrowing, assessed through body weight (BW) and backfat (BT) or muscle (MT) thicknesses. Seven groups of 16 to 21 multiparous sows were fed with competition among pen mates during gestation that resulted in high within-group variation of BW, BT and MT at farrowing. The BT at farrowing was highly correlated with BW after farrowing (r = 0.76, P < 0.01) but not with MT (r = -0.01, P = 0.94), which was also not correlated with BW (r = 0.17, P = 0.09). When birth order increased, the higher the BT was (BT ≥ 20 mm), the more rapidly the still-born proportion increased. It increased much more slowly when BT remained below 15 mm. However, sows with the lowest BT farrowed lighter piglets than others, and their litters were also lighter at 3 or 4 weeks of age, despite a higher feed intake level in lactation. According to a synthetic combination of all results, no decrease in performance over a 3-week lactation would be observed when BT at farrowing was below or equal to 20 mm but BT above 20 mm should be avoided. With a 4-week lactation, BT ranging between 18 and 20 mm should be preferred and considered as the best compromise for parturition process and lactation performance.

PDF icon Nathalie Quiniou, 48es Journées de la Recherche Porcine (FRA), 2-3 février 2016, p. 207-212
2016

Conséquences sur la truie et sa portée de la distribution d'aliment de gestation ou de lactation de l’entrée en maternité à la mise bas

Consulter le resumé

50es Journées de la Recherche Porcine, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 107-112, par Nathalie Quiniou et al.

Le déroulement de la mise bas (MB) et les caractéristiques des porcelets de la naissance au sevrage sont comparés dans deux essais impliquant 168 truies alimentées sur une base iso-énergie nette (EN) avec de l'aliment de gestation (G) ou de lactation (L) de l'entrée en maternité à la MB. Dans les deux essais, l'aliment G contient 9,0 MJ EN et 5,0 g de lysine digestible (LYSd) par kg, contre 9,7 MJ EN et 8,5 g LYSd /kg pour l'aliment L. Dans l’essai 2, l'aliment G contient plus de fibres insolubles et l'aliment L plus de fibres solubles que dans l'essai 1. Lors du remplacement de l'aliment G par de l'aliment L, la ration est réduite de 200 g/j (nullipares : 3,0 kg L vs 3,2 kg G/j) à 300 g/j (autres rangs : 3,2 kg L vs 3,5 kg G/j) afin d'apporter la même quantité d'EN par jour aux truies des deux lots. Le changement iso-EN d'aliment n’impacte ni la fréquence des déjections avant MB, ni la température de la truie après MB ni la fréquence des diarrhées sur la portée. Dans l'essai 2, l'apport d'aliment G améliore le rythme de naissance en début de MB, mais l’aliment L améliore la fin de la MB, ce qui contribue probablement à une meilleure survie des petits porcelets. La puissance expérimentale de l'étude est insuffisante pour démontrer une amélioration significative du poids de naissance avec l'aliment L (1,45 vs 1,41 kg, P = 0,34), néanmoins le nombre de porcelets de moins de 1 kg tend à être plus faible dans ce lot. Il serait intéressant de poursuivre cette étude par des investigations sur la relation entre fibres solubles et MB, ou en démarrant la distribution d'aliment L plus tôt.

Consequences on sows and piglets when the gestation or lactation diet is used from arrival in the farrowing unit to the day of parturition

Two trials were carried out to compare the farrowing process and piglet characteristics (body weight, survival rate, and diarrhoea) from birth to weaning when sows (168 in total) are fed on an iso-net energy (NE) basis with a gestation (G) or a lactation (L) diet from the arrival in the farrowing unit to the day of farrowing. In both trials, NE and digestible lysine contents were fixed to 9.0 MJ and 5.0 g/kg, respectively, for the G diet and to 9.7 MJ and 8.5 g/kg for the L diet. In trial 2, diet G contained more insoluble fibre and diet L contained more soluble fibre than those of trial 1. When diet G was replaced by diet L, the daily allowance was reduced by 200 g/d (nulliparous sows: 3.0 kg L vs 3.2 kg diet G/d) or 300 g/d (other parities: 3.2 kg L vs 3.5 kg G/d) so that daily supply of NE was similar for both treatments. The iso-NE switch from diet G to L did not significantly impair frequency of faecal excretion before farrowing, sow body temperature after farrowing or frequency of diarrhoea in litters. During trial 2, diet G significantly improved the farrowing process at the beginning of parturition, whereas diet L improved it at the end. A better survival rate was observed for small piglets (i.e., weighing less than 1 kg) with diet L. The statistical power was not high enough to obtain a significant improvement in average birth weight with diet L (1.45 vs 1.41 kg, P = 0.34), but the number of small piglets tended to be smaller with diet L before farrowing. More investigation on the relationship between soluble fibre and the farrowing process or with an earlier supply of diet L would be interesting.

PDF icon Nathalie Quiniou et al., 50es JRP, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 107-112
2018

Dietas de gestación y lactación en cerdas : efecto de los ácidos grasos en el parto y en la supervivencia de los lechones

Consulter le resumé

El aumento de las bajas que se producen antes del destete desde que las piaras son hiperprolíficas ha motivado la búsqueda de soluciones nutricionales que permitan mejorar la vitalidad de los lechones. Una de ellas es la incorporación de materias grasas a los alimentos que ingieren las cerdas.
2011

Effect of carbetocin at the onset of parturition on farrowing duration and piglet traits

Consulter le resumé

Supervision and medication during farrowing may improve piglet survival. However, natural oxytocin has potential detrimental effects on the birth process. In this study, the impact of a synthetic analogous of oxytocin (carbetocin) at the onset of parturition was evaluated.
PDF icon Effect of carbetocin at the onset of parturition on farrowing duration and piglet traits
2006

Effet de l'enrichissement des aliments de gestation-lactation avec 1,4% en lipides provenant d'huile de palme ou de graine de lin extrudée sur le déroulement des mises bas et la survie des porcelets

Consulter le resumé

Poster. L’apport de lipides dans l’aliment alloué à la truie pendant la gestation peut contribuer à améliorer la vitalité des porcelets issus de l’hyperprolificité (Quiniou et al., 2008), de façon plus ou moins marquée selon le profil en acides gras (AG).
PDF icon Effet de l'enrichissement des aliments de gestation-lactation avec 1,4% en lipides provenant d'huile de palme ou de graine de lin extrudée sur le déroulement des mises bas et la survie des porcelets
2010

Effets sur la truie et sa portée d'un enrichissement en lipides des aliments par incorporation d'huile de palme ou de graines de lin

Consulter le resumé

Trois bandes de 24 truies croisées LWxLD sont utilisées pour étudier les effets de l’incorporation des lipides sous la forme de 1,4% d’huile de palme, riche en gras saturés et monoinsaturés ou de graine de lin extrudée, riche en acides gras polyinsaturés, en particulier C18: 3 n-3. Les truies reçoivent l’un des 3 traitements : régimes sans huile ni graine ; incorporation de 1,4% d’huile de palme, ou 3,5% de graine de lin extrudée. L’énergie nette de la ration est respectivement de 9,3 et 9,6 MJ / kg pendant la gestation et la lactation.
PDF icon tp3quiniou10.pdf
2010

Farrowing progress (chronopart) and enzootic neonatal diarrhoea : observational study in nine commercial herds

Consulter le resumé

PDF icon Farrowing progress (chronopart) and enzootic neonatal diarrhoea : observational study in nine commercial herds
2010

Gestation : vers un nouveau pilotage alimentaire

Consulter le resumé

Avec l'hyperprolificité, il faut revoir les plans d'alimentation en gestation.

En particulier, la ration doit être augmentée en fin de de la gestation pour améliorer le tonus de la truie.
2008

Gestion pharmacologique de la reproduction : le point sur les pratiques des éleveurs

Consulter le resumé

Une enquête a été conduite en 2004 auprès de 200 troupeaux français, afin de préciser les pratiques en matière de gestion pharmacologique de la reproduction. Ces élevages avaient un niveau d’efficacité technico-économique global élevé.
PDF icon Gestion pharmacologique de la reproduction : le point sur les pratiques des éleveurs
2005

Gestion pharmacologique de la reproduction : le point sur les pratiques des éleveurs

Consulter le resumé

Une enquête a été conduite en 2004 auprès de 200 troupeaux français, afin de préciser les pratiques en matière de gestion pharmacologique de la reproduction.

Ces élevages avaient un niveau d’efficacité technico-économique global élevé.

82 % des éleveurs pratiquent la synchronisation hormonale des cochettes lors de leur introduction, mais sans contrôle préalable de la puberté pour 40 % d’entre eux. Plus de 45 % des éleveurs utilisent occasionnellement des traitements hormonaux en cas de non venue en chaleur des cochettes ou truies sevrées.
2004

Impact du niveau d'apport en acides aminés pendant la première semaine de lactation sur la production laitière et la mobilisation des réserves de la truie sur quatre semaines de lactation

Consulter le resumé

Poster. Pendant les jours qui suivent la mise bas, la truie est le plus souvent alimentée de façon rationnée, parfois avec de l'aliment de gestation moins riche en acides aminés que l'aliment de lactation. Or, sur cette période, la production de lait augmente rapidement et le déficit en lysine digestible (LYSd) peut-être estimé à environ 20% (d'après Noblet et Etienne, 1989). Est-il possible de réduire la mobilisation des protéines maternelles par une meilleure couverture des besoins azotés en début de lactation ? Telle est la question posée dans notre essai.
PDF icon Impact du niveau d'apport en acides aminés pendant la première semaine de lactation sur la production laitière et la mobilisation des réserves de la truie sur quatre semaines de lactation
2009

Impact du type génétique du verrat sur la vitalité des porcelets et leurs performances en maternité

Consulter le resumé

L’essai porte sur l’étude de la durée de gestation (pas d’induction des mises bas) et sur le déroulement de la mise bas et de la lactation lorsque les truies sont inséminées avec de la semence de verrat croisé Large White×Piétrain (lot LW×PP, n=47) ou Piétrain pur (lot PP, n=46) homozygote sensible à l'halothane (nn). Dans chacune des quatre bandes de l’essai, les truies sont réparties entre les deux lots sur la base de leur rang de portée et de leur état d’embonpoint.
PDF icon Impact du type génétique du verrat sur la vitalité des porcelets et leurs performances en maternité
2007

Incidence de l'utilisation d'une ocytocine de synthèse sur le déroulement de la mise bas, et la survie des porcelets

Consulter le resumé

L’effet de l’administration d’une ocytocine de synthèse (carbétocine) en début de mise bas sur son déroulement, les caractéristiques des porcelets à la naissance et les performances de reproduction ultérieures des truies est étudié à partir de 7 bandes de truies. L’injection systématique de carbétocine après la naissance du premier porcelet raccourcit de plus d’une heure en moyenne la durée de mise bas et de 7 min l’intervalle moyen entre porcelets. La proportion de mises bas très longues (> 5h) est beaucoup plus faible dans le groupe Carbétocine.
2005

Incidence de l'utilisation d'une ocytocine de synthèse sur le déroulement de la mise bas, les performances et l'état de santé de la truie et de sa portée

Consulter le resumé

L’effet de l’administration d’une ocytocine de synthèse (carbétocine) en début de mise bas sur son déroulement, les caractéristiques des porcelets à la naissance et les performances de reproduction ultérieures des truies est étudié à partir de 7 bandes de truies. L’injection systématique de carbétocine après la naissance du premier porcelet raccourcit de plus d’une heure en moyenne la durée de mise bas et de 7 min l’intervalle moyen entre porcelets. La proportion de mises bas très longues (> 5h) est beaucoup plus faible dans le groupe Carbétocine.
PDF icon Incidence de l'utilisation d'une ocytocine de synthèse sur le déroulement de la mise bas, les performances et l'état de santé de la truie et de sa portée
2006

Pages