La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 61 à 80 de 89 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Impact of consumer's sensitivity to androstenone on acceptability of meat from entire male pigs in three European countries: France, Spain and United Kingdom

Consulter le resumé

The aim of this work was to study consumers' acceptance of pork with different levels of boar taint according to their androstenone (AND) sensitivity in France (FR, N = 144), Spain (ES, N = 101) and United Kingdom (UK, N = 147). Samples were classified as ‘females’, ‘detection minus’ males (low levels of AND and skatole — SKA) and ‘detection plus’ males (high levels of AND and SKA). Globally, 22.7% of consumers were high sensitive, 28.3% middle and 49.0% low sensitive or insensitive to AND. Sixty-five percent dislike AND odour. AND disliking was lower in UK than ES and FR.
2012

Une approche des seuils de teneurs en androsténone et en scatol déterminant l'acceptabilité des viandes de porcs mâles entiers par les consommateurs

Consulter le resumé

Trois études ont été réalisées avec des consommateurs Français pour établir les seuils d'androsténone pour l'acceptabilité des viandes fraîches de mâles entiers à la dégustation (côtelettes grillées). On a aussi évalué dans quelle mesure ces seuils dépendaient de la capacité des consommateurs à sentir l'androsténone pure. Un tiers, un cinquième et la moitié des consommateurs ne pouvaient pas sentir l'androsténone (INS), la percevait comme agréable (AGR) et désagréable (DES), respectivement.
PDF icon Une approche des seuils de teneurs en androsténone et en scatol déterminant l'acceptabilité des viandes de porcs mâles entiers par les consommateurs
2012

Acceptability of entire male pork with various levels of androstenone and skatole by consumers according to their sensitivity to androstenone

Consulter le resumé

Consumer acceptability of entire male pork at eating was assessed in three experiments. The 140 consumers involved in each experiment were classified as insensitive (INSENS) to the odor of pure androstenone or sensitive perceiving it as pleasant (SENS-PLEA) or unpleasant (SENS-UNPL). Entire male pork with very low skatole and androstenone levels (LS-LA) was as well accepted as gilt pork, whatever the consumer category.
2012

Mâles entiers : conditions d’élevage et besoins alimentaires

Consulter le resumé

La production de mâles entiers est envisagée à terme pour répondre aux enjeux de bien-être posés par la castration des porcs mâles.

La mise en place d’une production de mâles entiers pose la question de la conduite de ces animaux qui doit prendre en compte

2 caractéristiques spécifiques :

- le risque d’apparition d’odeur sur les carcasses (lié à la concentration en scatol et en androsténone)

- la fréquence des comportements sexuels et agressifs, plus marquée chez ces animaux avec leur corollaire, les blessures et les boiteries.
PDF icon Mâles entiers : conditions d’élevage et besoins alimentaires
2011

L’augmentation de la digestibilité de l’aliment réduit-elle l’odeur de la viande de porcs mâles entiers ?

Consulter le resumé

Le scatol constitue avec l’androsténone, l’un des 2 composés majeurs à l’origine des odeurs sexuelles parfois dégagées par les viandes de porcs mâles entiers.

Le scatol est produit lors des fermentations dans l’intestin.

Une partie est absorbée par la muqueuse intestinale puis déposée dans le tissu adipeux.

La composition de l’aliment ainsi que les éléments de conduite d’élevage interviennent sur la production et le dépôt tissulaire de scatol dans des conditions encore mal cernées.

PDF icon L’augmentation de la digestibilité de l’aliment réduit-elle l’odeur de la viande de porcs mâles entiers ?
2011

Utilisation de viande de mâles entiers en frais ou salaison et détection des viandes odorantes à l’abattoir

Consulter le resumé

La déclaration de Bruxelles signée par les principaux pays producteurs début 2011, vise l’arrêt de la castration en 2018.

D’ici là, depuis le 1er janvier 2012, l’ensemble des pays dont la France s’engage au minimum dans le traitement de la douleur post opératoire.

Certains pays ont déjà recours à la castration sous anesthésie comme la Norvège.

La Belgique développe à petite échelle l’immuno-castration (vaccin Improvac de Pfizer).

PDF icon Utilisation de viande de mâles entiers en frais ou salaison et détection des viandes odorantes à l’abattoir
2011

Réduire les défauts d’odeur sexuelle par l’alimentation

Consulter le resumé

Le scatol est l’un des deux composés principaux à l’origine des défauts d’odeur sexuelle des viandes de porc mâle entier. Il est issu des fermentations bactériennes dans le gros intestin du porc. La conduite d’élevage, et notamment la conduite alimentaire, sont susceptibles de modifier la production et le dépôt tissulaire de ce composé.
PDF icon Réduire les défauts d’odeur sexuelle par l’alimentation
2011

Arrêt de la castration des porcs mâles : sera-t-on prêt en France en 2018 ?

Consulter le resumé

La détection sur la chaîne d'abattage des mâles entiers dont la viande est odorante est un des verrous à lever pour satisfaire à la "Déclaration Européenne de Bruxelles sur les alternatives à la castration chirurgicale des porcs". L'Ifip et ses partenaires s'emploient à trouver ses solutions.
2011

Elevage de mâles entiers : un avantage économique pour les éleveurs

Consulter le resumé

Dans le cas d'une remise en cause de la castration des porcelets sans traitement de la douleur, industriels, associations de protection animale, et éleveurs s'accordent sur le fait que la production de porcs mâles entiers constitue la meilleure solution à long terme. cela demande toutefois de résoudre le problème que posent les odeurs sexuelles de certaines carcasses.
2011

Acceptabilité par le consommateur de jambon sec issu de porcs mâles entiers, de femelles ou de mâles castrés

Consulter le resumé

Poster.
PDF icon Acceptabilité par le consommateur de jambon sec issu de porcs mâles entiers, de femelles ou de mâles castrés
2011

Doit-on rationner les porcs mâles vaccinés contre les odeurs de verrat après la seconde injection ?

Consulter le resumé

Poster. Une des alternatives à la castration est de vacciner les porcs avec une solution (Improvac) qui contient comme principe actif un analogue du GnRF. Le vaccin est administré aux porcs mâles en deux doses, à un intervalle d’au moins quatre semaines, la deuxième (appelée V2 ci-après) intervenant quatre à six semaines avant l’abattage. Une augmentation très importante de l’ingestion est observée après la seconde injection (Hémonic et al., 2009 - Revue Méd. Vét. 160, 383).
PDF icon Doit-on rationner les porcs mâles vaccinés contre les odeurs de verrat après la seconde injection ?
2011

Prévention de la douleur lors de la castration

Consulter le resumé

Les porcelets mâles sont castrés afin d’éviter le risque d’apparition d’odeurs désagréables dans la viande (« odeur de mâle entier »). Cette castration peut être effectuée à vif lorsque les porcelets ont moins de 7 jours.

Cette pratique est néanmoins remise en cause du fait de la douleur causée à l’animal.
PDF icon Prévention de la douleur lors de la castration
2010

Acceptabilité par le consommateur du rôti de porcs mâles entiers vendu cuit tranché en libre service

Consulter le resumé

Les objectifs de l’étude ont été de :

- tester la perception par le consommateur de l’odeur et du goût et son intention de re-consommer 4 lots de longes cuites dégraissées, fabriqués à partir de viande de mâles entiers présentant des niveaux d’androsténone croissants ;

- définir un seuil sur le critère androsténone à partir duquel il deviendrait risqué de transformer la longe en rôtis cuits LS (sur la base de différences de perception du produit par le consommateur).
PDF icon tp6chevilon10.pdf
2010

Production de mâles entiers et utilisation des viandes en frais et en salaison

Consulter le resumé

La pratique de la castration est régulièrement remise en cause par les associations de protection animale.

La Commission Européenne est à l’initiative sous la pression de WELFARISTES d’une déclaration Européenne sur les alternatives à la castration chirurgicale des porcs fin 2010.

Cette déclaration signée par les principaux pays producteurs dont la France début 2011 vise l’arrêt de la castration en 2018.
PDF icon Production de mâles entiers et utilisation des viandes en frais et en salaison
2010

Conduite alimentaire des porcs vaccinés contre les odeurs de verrat

Consulter le resumé

Une des alternatives à la castration est de vacciner les porcs avec une solution (Improvac®) dont le principe actif est un analogue du GnRF. Le vaccin est administré aux porcs mâles en deux injections, à un intervalle d’au moins quatre semaines.

La première dose est administrée à partir de l’âge de huit semaines et la seconde (appelée V2), quatre à six semaines avant l’abattage.

Selon les résultats publiés par Hémonic et al. (2009, Revue Méd. Vét. 160, 383-393), une augmentation très importante de l’ingestion est observée après la seconde injection.
PDF icon Conduite alimentaire des porcs vaccinés contre les odeurs de verrat
2010

Acceptabilité par le consommateur du jambon sec de mâles entiers : rendement de séchage, qualité des gras et composés odorants

Consulter le resumé

Cette étude estime les conséquences pour la filière porcine de la transformation de jambons secs de + de 7 mois issus de mâles entiers caractérisés sur leurs niveaux en androsténone et scatol par rapport à des mâles castrés et femelles.

Le rendement de séchage final du lot de mâles entiers est inférieur de 3.3 points par rapport au lot de mâles castrés et inférieur de 2.2 points par rapport au lot femelles.

Les dégustations n’ont pas mis en évidence de différences de risque d’odeur.
PDF icon tp5chevillon10.pdf
2010

Acceptabilité par le consommateur de saucisses traditionnelles de porcs mâles entiers

Consulter le resumé

Les objectifs de l’étude étaient de tester la perception par le consommateur de l’odeur et du goût de 3 lots de saucisses traditionnelles fabriqués à partir de mâles entiers à niveaux d’androsténone croissants, comparés à un lot de femelles, et de définir un seuil d’androsténone à partir duquel il est risqué de transformer de la matière première de mâles entiers en saucisse traditionnelle juste salée.

Les consommateurs ont préféré la saucisse issue du lot femelle.
PDF icon tp4chevillon10.pdf
2010

Relationship between the hepatic SULT2A1 protein expression and backfat androstenone level in pigs of three breeds

Consulter le resumé

PDF icon Relationship between the hepatic SULT2A1 protein expression and backfat androstenone level in pigs of three breeds
2010

Androstenone sensitivity of European consumers: the Spanish, French and English case

Consulter le resumé

The aim of this work was to evaluate consumers’ sensitivity to androstenone in three countries in Europe: France, Spain and United Kingdom
PDF icon Androstenone sensitivity of European consumers: the Spanish, French and English case
2010

Acceptabilité par les consommateurs des viandes de porc mâle entier transformées en saucisse, lardon, saucisson sec et jambon cuit

Consulter le resumé

Poster. A ce jour en Europe, 80 % des porcs mâles sont castrés, cette proportion s’élevant à près de 100 % en France. La justification majeure de cette pratique est de limiter tout risque de mettre sur le marché un pourcentage de viandes fraîches ou produits transformés présentant des défauts d’odeur sexuelle de verrat. L’objectif de cette étude est de comparer, en termes d’acceptabilité par les consommateurs, des charcuteries industrielles produites à partir de viande de porcs mâles entiers, de mâles castrés ou de femelles.
PDF icon Acceptabilité par les consommateurs des viandes de porc mâle entier transformées en saucisse, lardon, saucisson sec et jambon cuit
2010

Pages