La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 68 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Traitement de l'air en porcherie : prédiction des flux azoté (Tara)

Consulter le resumé

Nadine Guingand, Bilan 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 111

L’élevage porcin est responsable de 7% des émissions d’ammoniac en France (Citepa, 2015). La réduction des émissions d’ammoniac imposées par la réglementation (directive IED, directive NEC, PREPA) oblige les éleveurs à faire de nouveaux choix techniques quant à la gestion de leurs effluents mais aussi de l’air extrait de leurs bâtiments. Le lavage d’air est une une technique efficace tant sur le plan de la réduction des émissions d’ammoniac que celles des ’odeurs et des particules. Le principe d’action de cette technique est à la fois physico-chimique (sédimentation des particules, solubilisation de l’ammoniac) et biologique (mise en place d’une flore au sein du maillage pour la dégradation de l’ammoniac et des composés odorants). En France, cette technique a été principalement développée pour répondre à la problématique odeurs des élevages porcins. Sur le terrain, cette technique présente des taux d’efficacité sur l’ammoniac qui peuvent être variables selon les paramètres de conception initiaux mais aussi en fonction de la gestion des unités. La liste des paramètres influençant l’efficacité du lavage est assez conséquente : vitesse d’air au sein du maillage, surface de maillage, température, débit d’eau, taux de renouvellement des eaux…. L’objectif du projet est de réaliser un bilan complet des flux azotés sur les systèmes de traitement de l’air existant en France et de proposer aux éleveurs et aux techniciens un modèle permettant de prédire ces flux en fonction des caractéristiques du système de traitement mis en place. Après avoir acquis les données sur les principaux paramètres de variation des flux azotés d’un lavage d’air à l’eau et de mettre au point une méthode de mesure des bilans complets sur l’azote en conditions de laboratoire (IMT Altlantique et Ecole Nationale de Chimie de Rennes – étape 1 du projet), la deuxième étape a porté sur la mesure de flux azotés en conditions d’élevage sur trois installations de lavage d’air à l’eau. La troisième étape a été la mise au point d’un outil de prédiction des flux azotés à l’aide des données acquises au cours des étapes précédentes.

PDF icon Nadine Guingand, Bilan 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 111
2021

Comprendre le lien entre gestion du bâtiment et maîtrise de la santé des porcs : outil Kifporc

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière et Edouard Bienassis, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 64

Pour optimiser la conduite des animaux et la gestion de la santé en élevage de porcs, l’un des premiers leviers d’actions est de s’adresser aux étudiants et aux professionnels de cette filière, avec des outils ludiques ,innovants et efficaces, tout en étant rigoureux sur le contenu technique. L’outil Kifporc propose un kit de formation basé sur des modules de e-learning abordant le lien existant entre une bonne gestion des bâtiments et la maîtrise de la santé des porcs. La création d’un support numérique facilite les conditions d’accès à ces informations et permet de rendre son utilisation modulable selon le temps que l’on souhaite y consacrer.

PDF icon Yvonnick Rousselière et Edouard Bienassis, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 64
2021

Démarches pour améliorer le bien-être des animaux

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 56

Des initiatives voient le jour au niveau français et international pour une meilleure prise en compte du bien-être en élevage. Il s’agit soit de réfléchir à des systèmes innovants et à des référentiels (LIT Ouesterel), soit de proposer des outils pour évaluer le bien-être (BEEP) ou progresser vers l’arrêt de la coupe de la queue (SchwIP-fr, plateforme « arrêt de la caudectomie »).

PDF icon Valérie Courboulay, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 56
2021

Suivre ses consommations d'eau et d'énergie

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2021, n° 289, juin, p. 25

Grâce à l’outil Geep de l’Ifip et ses nouvelles fonctionnalités, le suivi précis des consommations d’eau et d’énergie de son élevage est désormais possible. Une réponse aux exigences de la réglementation IED qui s’applique aux plus gros élevages.

PDF icon Sandrine Espagnol, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2021, n° 289, juin, p. 25
2021

Reprendre un élevage : Porsim permet maintenant d'analyser son projet en ligne

Consulter le resumé

Alexia Aubry, Porc Mag (FRA), 2021, n° 559, février, p. 46

L'outil Porsim développé par l'Ifip propose de nouvelles applications en ligne pour évaluer sur les plans économiques et financier les projets en élevage porcin. Disponible uniquement sur le web, il permet maintenant de gérer la reprise d'un élevage avec son cheptel.

2021

Base de données disponible pour d'autres applications

Consulter le resumé

Johan Thomas, réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2021, n° 286, février-mars, p. 39

La localisation des porcelets dans les cases...

PDF icon Johan Thomas, réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2021, n° 286, février-mars, p. 39
2021

Développement d’un outil d’évaluation de la relation homme-animal pour la formation des éleveurs et futurs éleveurs de porcs

Consulter le resumé

Céline Tallet (UMR PEGASE, INRAE, Institut Agro) et al., 53es Journées de la Recherche Porcine, 1, 2, 3 et 4 février 2021, p. 107-108, poster

Poster.

La relation homme-animal (RHA) est la résultante du comportement de l’animal et de l’éleveur (Tallet et al., 2020). Le comportement de l’éleveur dépend de sa perception du travail, de sa perception de la RHA (Pol et al., 2020), de l’organisation du travail, des risques associés à la situation de travail et de la conception de l’environnement de travail. Un environnement de travail dépourvu d’obstacles conditionne positivement le comportement des animaux. Des animaux moins stressés et des manipulations plus faciles vont renforcer favorablement la perception qu’a l’éleveur de la RHA.
L’objectif est de mette au point une méthode simple d’évaluation de la RHA en ferme, permettant d’analyser tous les facteurs d’influence cités et utilisable pour former les éleveurs.

Development of a tool to evaluate human-animal relationships to train current and future pig farmers

Poster.

On farms, the human-animal relationship (HAR) is influenced by factors related to animals (temperament, experience, etc.), humans (attitude toward animals, practices), building design and organization of work. In the RHAPORC project (funded by CasDAR), HAR is approached through a multidisciplinary method based on evaluating work situations with animals. Forms to be filled in have been developed for initial or continuing education of farmers. They characterize work situations from the viewpoints of humans, animals, safety and the organization of work. Potential material and environmental constraints for humans and animals are measured by an ergonomic approach and an assessment of the working environment. Behavioral observations are used to assess reactions of pigs to humans, as well as the actions that farmers use when interacting with their animals. In addition, a questionnaire that uses a sociological approach assesses the attitude of farmers toward animals, the perception of their health and the place of HAR in work in order to identify possible obstacles to good HAR. The organization of daily work among the workers on the farm is also analyzed to highlight any tensions or tasks that are more difficult or less appreciated. For each form, we offer comprehensive assessment, advice based on the literature and expert knowledge, which can be discussed with an advisor. The system has been tested by teachers in agricultural secondary schools to help them educate future farmers about the importance of HAR, both for their own welfare and for animal welfare, and during in-service training days.

2021

Une application basée sur un quizz visuel

Consulter le resumé

 

Yvonnick Rousselière, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), n° 285, janvier, p. 27

L'outil PorciSanté se décompose...

PDF icon Yvonnick Rousselière, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), n° 285, janvier, p. 27
2021

Une application disponible sur smartphone ToolBox par Ifip

Consulter le resumé

Alexia Aubry, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2021, n°  285, janvier, p. 25

Sim’prej est une application accessible au sein de la ToolBox de l’Ifip disponible gratuitement sur Android (et prochainement pour Iphone).

PDF icon Alexia Aubry, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2021, n° 285, janvier, p. 25
2021

Optimiser la santé des porcs avec PorciSanté

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2021, n° 285, janvier, p. 26

Mathilde Aresi, conseillère porc pour la Chambre d’agriculture Alsace, nous livre ses impressions après avoir testé en condition terrain l’outil PorciSanté développé par l’Ifip.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2021, n° 285, janvier, p. 26
2021

Sim'prej évalue les préjudices en élevage

Consulter le resumé

Alexia Aubry, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2021, n° 285, janvier, p. 25

L’application Sim’prej de l’Ifip permet d’évaluer en quelques clics le coût de la perte d’un porc, d’une truie gestante ou d’un problème de reproduction.

PDF icon Alexia Aubry, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2021, n° 285, janvier, p. 25
2021

GT-Direct complète l'analyse GTE et GTTT

Consulter le resumé

Brigitte Badouard, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 282, octobre, p. 17-19

Dossier : gestion technique

Le portail web GT-Direct de l’Ifip approfondit les données de chaque élevage à partir des bases nationales pour affiner l’analyse de son fonctionnement et définir un plan d’amélioration.

PDF icon Brigitte Badouard, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 282, octobre, p. 17-19
2020

BEEP: An advisory pig welfare assessment tool developed by farmers for farmers

Consulter le resumé

Valérie Courboulay et al., Livestock Science, 2020, volume 240, octobre

Farm animal welfare is now an obvious goal for all livestock stakeholders. However, the ways to improve it are neither easy nor evident for animal caretakers or their advisers. Most welfare assessment tools are not designed to be used by farmers but by scientists, vets, breeding advisers or certification bodies. Our project hypothesised that animal welfare could be improved more markedly if farmers could assess the welfare of their pigs themselves, and discuss it with their breeding advisers. Sixteen voluntary farmers, five voluntary breeding advisers, three scientific experts on pig welfare, a pig veterinarian and a specialist in co-design worked together to develop a pig welfare evaluation tool that could be used for self-assessment on pig farms. The tool was constructed in four steps: 1) identifying pig welfare indicators, 2) selecting the best indicators and developing a measurement protocol, 3) testing the tool on farms, 4) giving farmers feedback and validating the tool. All the steps were carried out through working groups. Discussions on welfare indicators led to a list of the most important indicators according to the farmers and advisers, focusing on Welfare Quality® Protocol items “good feeding, good housing, good health and appropriate behaviour”. To be useful on farms, each indicator selected was reformulated into one or more measurements. The tool, known as “BEEP”, currently consists of a folder of documents to be brought onto farms. It focuses only on growing pigs and was designed to take no more than two hours to implement. The BEEP tool makes farmers aware of animal welfare issues and helps them to improve the welfare of their livestock. BEEP is currently being disseminated in France, where the farmers are trained to use it. It is positively welcomed by other farmers and their representatives as it was developed with and for farmers. The next step is to develop an electronic application.

2020

« Se former, échanger, s’entraider »

Consulter le resumé

Brigitte Badouard (IFIP) et Dominique Poilvet (rédacteur en chef de Réussir Porc/ Tech Porc), Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 282, octobre, p. 20

Dans l’Orne, une douzaine d’éleveurs de porcs se réunit régulièrement pour s’informer et échanger sur les différents points techniques de leurs élevages en se basant sur leurs résultats techniques et technico-économiques.

PDF icon Brigitte Badouard (IFIP) et Dominique Poilvet (Réussir Porc), Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 282, octobre, p. 20
2020

PertMat analyse les pertes en maternité

Consulter le resumé

Brigitte Badouard, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 282, octobre, p. 14-16

Dossier : gestion technique

L’outil web PertMat mis au point par l’Ifip explore les facteurs explicatifs des taux de pertes en maternité et propose des axes de progrès.

PDF icon Brigitte Badouard, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 282, octobre, p. 14-16
2020

Un outil pour chiffrer le coût d’un épandage de lisier

Consulter le resumé

Pascal Levasseur, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 81

Le calendrier disponible pour réaliser les chantiers d’épandage des effluents d’élevage sur les parcelles diminue du fait de contraintes croissantes sur (1) les périodes autorisées pour réaliser ces opérations et (2) l’équilibre de la fertilisation qui, en lien avec l’agrandissement des élevages, impacte le dimensionnement des plans d’épandage. Par ailleurs, le développement d’unités collectives de méthanisation mobilise des plans d’épandage de plusieurs milliers d’hectares. Pour répondre à ces contraintes, les équipements doivent être de plus en plus performants et imposants. Ces exigences nouvelles amènent à tester et développer de nouveaux équipements et/ou organisations tout en maîtrisant le coût d’épandage qui demeure à la charge des éleveurs. C’est dans ce contexte que l’IFIP et le réseau des CUMA Ouest ont réalisé un outil qui détermine les coûts et la durée des chantiers d’épandages dans des configurations techniques diverses, alternatives à l’ensemble classique tonne à lisier + tracteur.

 

Projet TEPLIS

PDF icon Pascal Levasseur, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 81
2020

Diagnostic de la chaîne de bâtiments par un outil web

Consulter le resumé

Alexia Aubry, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 92

La récente mise aux normes du logement des truies gestantes, associée à l’amélioration continue de la prolificité, a conduit à une hausse des effectifs de porcelets par bande dans un grand nombre d’élevages. Les bâtiments de post-sevrage et engraissement, souvent vieillissants, atteignent alors leur capacité maximale d’accueil des animaux. Aussi, de plus en plus fréquemment une incohérence est observée entre la production d’animaux par le naissage et les capacités de l’engraissement, qui amène l’éleveur à faire des choix de conduite contraints s’il veut respecter les normes de surface recommandées : vente de porcelets, « façonnage » … lesquels induisent souvent des pertes économiques ou des surcoûts. Dans certaines situations, les éleveurs auraient intérêt à réduire l’effectif de truies, pour engraisser sur site la totalité des porcelets produits, ou bien à construire les places manquantes, sous réserve de faisabilité, d’un coût supportable et des autorisations ad hoc. Dans une situation d’élevage, l’ensemble des scénarios possibles mérite d’être analysé avant de prendre une décision. C’est tout l’enjeu du projet CohéSim : disposer d’un outil d’aide à la décision permettant de se placer dans la chaîne de bâtiments réellement décrite par l’éleveur, en évaluer la cohérence, puis proposer des scénarios alternatifs, priorisés selon leur incidence économique.

PDF icon Alexia Aubry, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 92
2020

Un nouvel outil pour analyser les pertes en maternité sur la plateforme web GT-Direct

Consulter le resumé

Brigitte Badouard, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 94

Avec en moyenne plus de 20% de mortalité, la maîtrise de la survie des porcelets en maternité est une priorité, pour des raisons à la fois économiques et éthiques. C’est pourquoi l’IFIP propose aux éleveurs un outil Web, PertMat, pour analyser, avec l’aide de leur technicien, le taux de pertes dans leur élevage. L’incidence d’une quinzaine de facteurs explicatifs est analysée relativement à l’ensemble des portées connues dans la base nationale. PertMat est connecté aux bases de données nationales et ne nécessite donc aucune saisie supplémentaire à la GTTT. Un test statistique permet de valider les écarts observés visuellement, en les comparant aux données des autres élevages (plus de 500 000 portées chaque année). En 2019, une étude a été conduite pour évaluer l’intérêt de ce nouvel outil expert et la pertinence des facteurs analysés.

PDF icon Brigitte Badouard, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 94
2020

CohéSim, un diagnostic de la chaîne de bâtiments

Consulter le resumé

Alexia Aubry et Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 280, juillet/août, p. 18-19

L’Ifip propose l’outil web CohéSim, pour analyser la cohérence de la chaîne de bâtiments et proposer, le cas échéant, des alternatives concrètes chiffrées pour améliorer la situation.

PDF icon Alexia Aubry et Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 280, juillet/août, p. 18-19
2020

Un outil pour analyser la cohérence de la chaîne de bâtiments

Consulter le resumé

Alexia Aubry, Porc Mag (FRA), 2020, n° 553, juin, p. 29

L'outil CohéSim développé par l'Ifip; propose une analyse technique de l'occupation et du chargement des bâtiments. La rentabilité des leviers d'action disponibles en élevage est également évaluée, via des simulations permettant de choisir une éventuelle restructuration de l'élevage sur la base d'options techniques chiffrées.

2020

Pages