La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 348 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Effet de l'augmentation des apports alimentaires en méthionine, thréonine et tryptophane au moment du sevrage sur les performances et l'état de santé de porcelets élevés dans des conditions d'élevage très dégradées

Consulter le resumé

Des travaux récents indiquent que la méthionine, la thréonine et le tryptophane peuvent influencer favorablement la santé digestive, la réponse à l’inflammation et le statut anti-oxydant des porcelets au sevrage. Dans cette optique, l’enrichissement en méthionine, thréonine et tryptophane de l’aliment de sevrage est testé dans cet essai mené à partir de porcelets élevés en conditions très dégradées d’élevage.

PDF icon Effet de l'augmentation des apports alimentaires en méthionine, thréonine et tryptophane au moment du sevrage
2021

Arrêt de la castration à vif : une appli pour simuler les impacts économiques

Consulter le resumé

Alexia Aubry, Porc Mag (FRA), 2021, n° 564-565, juillet-septembre, p. 32-33

Un gain supérieur à 5€ par porc sorti en arrêtant la castration. C'est l'estimation moyenne calculée par la nouvelle application Sim'Alter développée par l'Ifip. Chaque éleveur peut désormais, en fonction de différents scénarios, évaluer l'incidence économique de son choix de conduite pour le 1er janvier 2022.

Source (réservé aux abonnés de Porc Mag) : https://magazine-numerique.editionsduboisbaudry.com/app/last/viewer/3077/564/33

2021

Suppléments de méthionine, thréonine et tryptophane au sevrage

Consulter le resumé

Didier Gaudré, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 105

L’objectif de cette étude a été d’évaluer l’intérêt de renforcer l’apport alimentaire simultané de méthionine, de thréonine et de tryptophane au porcelet au moment du sevrage. Le choix de s’intéresser à ces acides aminés provient de leurs implications dans les phénomènes immunitaires (tryptophane) dans la lutte contre le stress oxydant (méthionine) et de leur importance, dans le cas de la thréonine, dans la constitution des mucines (protéines du mucus intestinal). Dans cet essai, l’accroissement des apports en méthionine, thréonine et tryptophane a été limité à l’aliment 1er âge. En complément des mesures de performances zootechniques classiques, une évaluation de l’état de santé des porcelets a été réalisée (score fécal, analyse sanguine, état corporel individuel).

PDF icon Didier Gaudré, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 105
2021

Nouveaux critères de sélection des aptitudes maternelles des truies

Consulter le resumé

Pauline Brenaut et Alban Bouquet, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 92

La survie des porcelets en allaitement est un caractère complexe à sélectionner car il est influencé en grande partie par des facteurs
environnementaux. Il existe toutefois des facteurs génétiques liés à la truie et au porcelet qui peuvent être sélectionnés. En effet, le comportement de la mère dans les premières heures de vie influence grandement les chances de survie du porcelet. Depuis 2017, des données ont été collectées dans les élevages de sélection des races Large White (LW) et Landrace (LR) pour évaluer le comportement maternel des truies dans les premiers jours après la mise-bas.
Deux caractères ont été évalués :
● Un score d’écrasement comportant quatre classes : comportement normal sans écrasement, truie agitée mais pas de porcelets écrasés, 1 porcelet écrasé, et enfin ≥2 porcelets écrasés.
● Une note d’agressivité avec 2 modalités (agressive ou normale).

Ces caractères ont été analysés à l’aide de modèles linéaires pour évaluer leur héritabilité et les corrélations génétiques avec les autres caractères usuellement évalués : la taille de portée à la naissance et au sevrage, le taux de mortalité des porcelets et les caractéristiques pondérales des porcelets.

PDF icon Pauline Brenaut et Alban Bouquet, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 92
2021

Détection précoce des pathologies via l'imagerie automatique

Consulter le resumé

Johan Thomas, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 99

Dans un contexte de réduction des usages d’antibiotiques et de diminution du nombre d’animaliers dans les élevages, il est essentiel d’accompagner les éleveurs dans leur questionnement face à ces nouveaux enjeux de société. Pour cela, les élevages modernes peuvent compter sur un atout de poids : la révolution numérique et les nombreuses données maintenant disponibles. Le défi : exploiter au mieux ces données, qui sont variées et fournissent des informations diverses et très riches sur l’élevage en général, sur l’utilisation des bâtiments, sur l’état des animaux…
Parmi ces données, la localisation des porcelets, aujourd’hui permise grâce aux avancées technologiques d’imagerie et à la baisse du coup du matériel, pourrait être un indicateur pertinent pour la détection précoce des pathologies.

PDF icon Johan Thomas, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 99
2021

Faibles poids de naissance ou retard de croissance intra-utérin : conséquences sur la survie des porcelets

Consulter le resumé

Sylviane Boulot, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 101

Dans les grandes portées, la survie reste problématique en lien avec de faibles poids de naissance et un risque accru de retard de croissance intra-utérin (RCIU). Les handicaps associés à ce défaut de maturité peuvent être sévères (thermorégulation, développement cérébral, cardiaque ou digestif…) et augmenter la mortalité. Leur fréquence varierait entre 10 et 30% selon les études.
Les RCIU sont facilement identifiables visuellement par la forme spécifique de leur crâne bombé. Néanmoins, ils ne sont pas quantifiés par les éleveurs et l’intérêt de relever cet indicateur de maturité reste à démontrer en élevage. L’objectif de cette étude réalisée à la station expérimentale de l’IFIP était d’évaluer la fréquence des porcelets RCIU, leurs caractéristiques et leur viabilité selon leurs poids de naissance dans un troupeau de truies prolifiques LWxLD. Les scores de maturité ont été évalués à la naissance et à 5 jours d’âge. Les mortalités (âge, cause) ont été enregistrées jusqu’au sevrage à 28 jours.

PDF icon Sylviane Boulot, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 101
2021

Comment prendre en charge la douleur lors de la castation en élevage biologique : Farinelli

Consulter le resumé

Valérie Courbulay, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 60

La castration chirurgicale des porcs est douloureuse et est remise en question. Deux réponses sont possibles en agriculture biologique : arrêter de castrer et produire des mâles entiers ou prendre en charge efficacement la douleur lors de la castration. La production biologique présente des spécificités en termes d’élevage et de pratiques de castration ; une partie des truies sont élevées en plein air, d’autres dans des bâtiments adaptés. Pour améliorer les pratiques lors de la castration, il est nécessaire de bien connaître les pratiques actuelles pour voir quelles solutions pourraient être envisagées selon les élevages.

PDF icon Valérie Courbulay, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 60
2021

Comment prendre en charge la douleur lors de la castration en élevage biologique : PPILOW

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 61

PPILOW est un projet Européen (programme Horizon 2020) piloté par l’INRAE qui a pour objectif de rechercher et de tester des solutions visant à améliorer le bien-être des volailles et des porcs élevés dans des systèmes de production biologiques et plein air. Il rassemble 23 partenaires répartis dans 9 pays. Il s’appuie sur une démarche multiacteurs, associant des professionnels des filières, des scientifiques et des citoyens. L’IFIP participe à plusieurs actions de ce projet, en collaboration avec d’autres équipes de recherche.

PDF icon Valérie Courboulay, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 61
2021

Pourquoi les porcelets ont besoin de chauffage

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2021, n° 288, mai, p. 29

Les porcs produisent beaucoup de chaleur corporelle et ce phénomène est d’autant plus important que les animaux sont lourds.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2021, n° 288, mai, p. 29
2021

Atteindre rapidement le confort thermique avec le préchauffage

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2021, n° 288, mai, p. 28-29

Le préchauffage des salles permet de mettre les animaux dans de bonnes conditions thermiques dès leur arrivée. Sinon, il faut compter jusqu’à quatre jours avant d’obtenir une montée en température optimale.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2021, n° 288, mai, p. 28-29
2021

Base de données disponible pour d'autres applications

Consulter le resumé

Johan Thomas, réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2021, n° 286, février-mars, p. 39

La localisation des porcelets dans les cases...

PDF icon Johan Thomas, réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2021, n° 286, février-mars, p. 39
2021

Les caméras pour détecter les porcelets malades

Consulter le resumé

Johan Thomas, Réussir Porc / Tech Porc, 2021, n° 286, février-mars, p. 39

Les premières analyses d’images en post-sevrage montrent un lien entre la localisation des porcelets dans la case et leur état de santé. Les travaux de l’Ifip à la station expérimentale de Romillé le démontrent.

PDF icon Johan Thomas, Réussir Porc / Tech Porc, 2021, n° 286, février-mars, p. 39
2021

Effets d’une supplémentation phytogénique sur les performances des truies et des porcelets en maternité

Consulter le resumé

Anne-Cécile Delahaye (BIODEVAS Laboratoires) et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, p. 215-216, poster

Poster.

La prolificité des truies, de plus en plus élevée, présente des risques accrus d’une part pour les porcelets pour lesquels il est nécessaire d’améliorer la survie et la croissance et d’autre part pour les truies (mises-bas longues, problèmes d’appétit, dysgalaxie…) (Boulot et al., 2008). Être capable de sevrer des portées nombreuses avec des porcelets de qualité est en effet primordial pour bénéficier sereinement des intérêts économiques de cette productivité. La mise-bas et la montée en lactation sont des périodes associées à un fort état inflammatoire et de stress oxydatif pour la truie, favorisant la déplétion du système immunitaire (Kim et al., 2013).
L’objectif de cet essai est donc d’évaluer les effets sur les truies et les porcelets d’une supplémentation distribuée aux truies visant à limiter le stress oxydatif ainsi que les états inflammatoires propres à cette période physiologique.

Poster.

Effects of a plant-based complementary feed on the performance of sows and suckling piglets during lactation

The purpose of this trial was to evaluate effects of dietary supplementation of organic phytogenic extracts on the performances of sows and their piglets during lactation (28 days). In total, 72 sows (three batches) were allocated to two treatments according to their parity, weight and body condition. From 7 days before farrowing until weaning, they were simultaneously fed a lactation diet, with (group E) or without phytogenic supplementation (group T). Average farrowing duration in group E tended to be 35 minutes shorter (P = 0.08), and the frequency of long farrowing (>5 hours) tended to be reduced (26% vs 37%, P = 0.06). Postures were similar in both treatments before and during farrowing. However, 12-24 hours after farrowing, the sows in group E tended to spend 25% less time in the ventral lying position (5% vs 7% P = 0.06), which suggests better welfare and possible lower inflammatory status. This improved udder access also benefited their piglets. In particular, survival rate was improved for small liveborn piglets (≤ 1 kg) in group E (46% vs 30%, P = 0.03). Colostrum IgG content was improved by 11% in group E (97 vs 87 mg/ml, P = 0.03). This study, conducted on prolific sows (16.4 total born/litter), suggests that peripartum phytogenic supplementation benefits sow farrowing and lactation, possibly by improving immunity and inflammatory status. Subsequent better survival of small piglets is of great welfare and economic interest in large litters.

2021

Faibles poids de naissance ou retard de croissance intra-utérin en élevage : les conséquences sur la survie des porcelets sont-elles les mêmes ?

Consulter le resumé

Sylviane Boulot et Noémie Letouzey, 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, p. 119-120, poster

Poster.

La survie des porcelets reste problématique dans les grandes portées en lien avec des poids de naissance faibles. Le risque de retard de croissance intra-utérin (RCIU), augmente également en raison d’un encombrement utérin, de placentas moins fonctionnels, et d’embryons de moindre qualité (Wu et al., 2006). Ceci entraîne des défauts de maturité sévère et des handicaps variés (défauts de thermorégulation, de développement cérébral, digestif ou cardiaque …) impactant la vitalité, la survie et les performances (Amdi et al., 2013, Hales et al., 2013). Le retard de croissance se traduisant par un déséquilibre de développement en faveur des organes vitaux (dont le cerveau), les RCIU sont identifiables visuellement par la forme spécifique de leur crâne bombé (Sacy et al., 2010). L’intérêt de relever cet indicateur de maturité en élevage conventionnel reste cependant à démontrer. L’objectif de cet essai est d’évaluer la fréquence des porcelets RCIU, leurs caractéristiques et leur viabilité dans un troupeau prolifique.

Low birth weight or intra-uterine growth retardation: do they have similar impacts on piglet survival?

Poster.

Poor pre-weaning survival remains a key problem in large litters due to high heterogeneity and low birth weights. Intra-Uterine Growth Retardation (IUGR) is also more frequent, with specific detrimental effects related to severe immaturity. IUGR is not monitored on pig farms, and specific benefits of assessing it remain unknown. This study was designed to assess IUGR frequency in a prolific herd and consequences on piglet survival according to litter size and birth-weight range. Measurements were performed on the IFIP experimental pig farm on 57 sows of various parities and litter sizes (8-24 total born, mean (SD) = 16.7 ± 3.7). Individual weights and visual IUGR scores were collected at birth (949 total born). IUGR scores and survival rates were monitored and analyzed according to piglet and sow characteristics. IUGR piglets were found in 58% of sows, but only in 6% of liveborn piglets. IUGR frequency depended on sow parity and birth weight (P < 0.001). The frequency was minimal (< 5%) for birth weights ≥ 1 kg (84% of piglets), with mortality less than 30% at weaning. Low birth weight < 800 g (7% of piglets) was associated with a high frequency of IUGR (> 30%) and mortality greater than 60%. IUGR neonates had higher pre-weaning mortality than normal piglets (54% vs 18%, P < 0.001), but within a similar birth-weight range, survival was similar. These results emphasize that birth weight remains a key determinant of survival at the farm level. The additional handicap of IUGR may depend on the severity of retardation, farm and management.

2021

Analyse des pertes en maternité et des facteurs associés : modélisation à partir des portées disponibles en Gestion Technique

Consulter le resumé

Alexia Aubry et al., 53es Journées de la Recherche Porcine, 1, 2, 3 et 4 février 2021, Paris, p. 65-70

La survie des porcelets est une question essentielle en production porcine. Les variabilités observées entre élevages permettent d’envisager des marges de progrès dans bon nombre d’entre eux. L’objectif de cette étude est d’évaluer les effets des principaux facteurs associés aux pertes en maternité (taux de pertes sur nés vivants et taux de mort-nés). Les analyses réalisées portent sur près d’un million de portées extraites de la base de données de Gestion Technique des Troupeaux de Truies (GTTT) gérée par l’Ifip, correspondant aux carrières des truies ayant sevré au moins une portée en 2019. L’analyse préalable des performances moyennes des élevages a permis d’identifier leurs caractéristiques impactant les pertes en maternité, comme la taille de l’élevage, sa localisation géographique ou l’âge au sevrage des porcelets, et de préciser leurs liens. Les taux de pertes calculés par portée ont ensuite été modélisés en intégrant les différents effets identifiés, concernant la portée elle-même (taille et rang de portée, durées de gestation et d’allaitement, année et saison de la mise bas), la truie (type génétique, âge à la première mise bas), et l’élevage (taille, région). Les résultats obtenus confirment les facteurs majeurs à l’origine de pertes en maternité, notamment en lien avec la prolificité et le rang de portée, et soulignent l’importance des composantes liées à la truie et à l’élevage. Cette étude démontre également l’intérêt de mobiliser les données disponibles en GTTT pour réaliser des explorations approfondies en lien avec les problématiques de reproduction des truies.

Analysis of pre-weaning mortality and associated factors: insights from modelling using available litter records in technical management

Piglet survival is a key issue in pig production. The variability observed among farms allows us to envision room for improvement for many of them. The objective of this study was to assess effects of the main factors associated with maternity losses (stillborn and liveborn mortality rates). The analyses comprised nearly one million litters extracted from the Technical Management of Sow Herds database (GTTT) managed by IFIP, which corresponded to the careers of sows that had weaned at least one litter in 2019. In a first step, analysis of average performances of farms made it possible to identify characteristics that influenced losses in the maternity unit, such as the size of the farm, its geographical location and the age at weaning of piglets, and to specify their relations. The proportions of stillborn piglets and piglets dead during suckling calculated per litter were then modelled by integrating the effects identified for the litter itself (litter size and sow parity, gestation and lactation durations, year and season of farrowing), the sow (genetic type, age at first farrowing) and the farm (size, region). The results obtained confirm the major factors that influence piglet mortality, in particular prolificacy and sow parity, and highlight the importance of characteristics of the sow and the farm. This study also demonstrates the value of analysing data recorded in the GTTT database to perform in-depth investigations related to sow reproduction issues.

2021

Effets d'une supplémentation phytogénique sur les performances des truies et porcelets en maternité

Consulter le resumé

Anne-Cécile Delahaye (Biodevas Laboratoires) et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster

Poster.

L'hyperprolificité présente des risques accrus pour les truies (mises-bas longues, problème d'appétit dysgalaxie,...) qui impactent la survie des porcelets et leur homogénéité au sevrage.

La mise-bas et la montée en lactation sont des périodes associées à un fort état inflammatoire et de stress oxdatif, favorisant la déplétion du système immunitaire de la truie et donc les performances.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2021

Faibles poids de naissance ou retard de croissance intra-utérin en élevage : les conséquences sur la survie des porcelets sont-elles les mêmes ?

Consulter le resumé

Sylviane Boulot et Noémie Letouzey, 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster

Poster.

Dans les grandes portées, la survie reste problématique en lien avec de faibles poids de naissance et un risque accru de retard de croissance intra-utérin (RCIU).
Les handicaps associés peuvent être sévères : défaut de thermorégulation, de développement cérébral, cardiaque ou digestif, sur-mortalité …
Les RCIU sont identifiables visuellement par la forme de leur crâne bombé. Leur fréquence varierait entre 10 et 30% selon les études.
Doit-on relever cet indicateur de maturité en élevage ?
L’objectif de cet essai est d’évaluer la fréquence des porcelets RCIU, leurs caractéristiques et leur viabilité dans un troupeau prolifique.

PDF icon Sylviane Boulot et Noémie Letouzey, 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster
2021

Importance d’un matériau de nidification pour la truie et les porcelets

Consulter le resumé

Valérie Courboulay et al., 53es Journées de la Recherche Porcine, 1, 2, 3 et 4 février 2021, Paris, p. 71-76

Cette étude s’intéresse au comportement de nidification et à son importance pour la truie et les porcelets. L’essai a été réalisé en maternités conventionnelles (truies bloquées) sur quatre bandes de 24 truies réparties entre deux traitements intra-bande. Le traitement témoin (T) reproduit les conditions habituelles de l’élevage, sans apport de matériaux de nidification. Le second traitement (J) consiste en l’apport de toile de jute fixée le lundi de la semaine de mise-bas et retirée une fois la mise-bas terminée. Un suivi quotidien de l’état de dégradation de la toile a été réalisé et un sous-échantillon de 17 truies J et 18 truies T a été filmé pendant la mise-bas et les douze heures précédentes. Les performances des truies (tailles de portées, santé, variations d’état corporel) et des porcelets (croissance, dates et causes de mortalité) ont été documentées pour l’ensemble des portées. Avant la mise-bas, la durée d’expression des comportements de nidification ne diffère pas entre traitements, mais la toile augmente la fréquence de ces comportements (83 vs 65 séquences respectivement pour J et T, P < 0,05). La durée de mise-bas des truies J est plus longue (4h15 vs 3h15, P < 0,05). Pendant la mise-bas, elles réalisent moins de comportements de nidification, sont plus calmes, changent moins de postures et restent davantage couchées. Cette moindre activité semble favorable à la survie porcelets. Le taux de mortalité est significativement plus faible pour les portées J (17,1% vs 21,1%, P < 0,01), mais en partie explicable par la variabilité des poids de naissance. Les croissances ne diffèrent pas entre traitements. Cette étude fournit des données originales sur l’impact d’un matériau manipulable en maternité sur les truies et les porcelets. La mise à disposition de toile de jute permet une meilleure expression du comportement maternel et semble favoriser la survie des porcelets.

Importance of nesting material for sows and piglets

This study focuses on nesting behaviour and its importance for sows and piglets. The trial was carried out in conventional farrowing crates on four batches of 24 prolific crossbred sows of various parities. Two treatments were implemented simultaneously in each batch. In experimental treatment (J), a burlap cloth was provided on the Monday of farrowing week and removed after farrowing was completed. In the control group (T) no nesting material was provided. The integrity of the cloth was monitored daily, and sub-samples of 17 J and 18 T sows were filmed during farrowing and the previous 12 hours. The performances of the sows (litter size, change in body condition) and individual piglets (growth, time and cause of mortality) were documented for all litters. Before farrowing, the duration of expression of nesting behaviours did not differ between treatments, but the nesting material increased the frequency of these behaviours (83 vs. 65 sequences for J and T, respectively, P < 0.05). Farrowing lasted longer among J sows than T sows (4.25 vs. 3.25 h, respectively, P < 0.05). During farrowing, J sows were calmer. They performed less nesting behaviour, changed position less, and lay down more frequently. This lower activity rate tended to favour piglet survival, with lower mortality rate between birth and weaning in J litters. Some of the difference was related to variability in birth weights in large litters. Growth did not differ between treatments. This study provides original data on benefits of nesting behaviour for sows and piglets. Supplying a burlap cloth allows for better expression of maternal behaviour and tends to favour piglet survival.

2021

Trois clés pour réussir la production de mâles entiers

Consulter le resumé

Patrick Chevillon (IFIP) et Dominique Poilvet (RP), Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2020, n° 284, décembre, p. 16-17

Dossier : castration

En élevage, à l’abattoir et dans les magasins, la production et la commercialisation de porcs mâles entiers devront être parfaitement maîtrisées pour éviter une perte de valeur et un rejetdes consommateurs.

PDF icon Patrick Chevillon (IFIP) et Dominique Poilvet (RP), Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2020, n° 284, décembre, p. 16-17
2020

Un tiers des porcs mâles européens n'est pas castré

Consulter le resumé

Patrick Chevillon (Ifip) et Dominique Poilvet (RP), Réussir Porc (FRA), 2020, n° 284, décembre, p. 13-15

Dossier : castration

L’Ifip estime le nombre de porcs mâles non castrés en Europe à 45 millions en 2020, en progression de 30 % depuis cinq ans.

PDF icon Patrick Chevillon (Ifip) et Dominique Poilvet (RP), Réussir Porc (FRA), 2020, n° 284, décembre, p. 13-15
2020

Pages