La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 21 à 40 de 60 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant
Danger sur l’approvisionnement national pour la consommation et la transformation en charcuteries

Conjoncture porcine : danger sur l’approvisionnement national pour la consommation et la transformation en charcuteries

Consulter le resumé

En 2014, le marché du porc européen a été lourdement pénalisé par l’interdiction d’exporter vers la Russie, cassant la hausse des cours qui pouvait être anticipée en raison d’une baisse attendue de production. A l’inverse, pour les deux premiers mois de 2015, le prix du porc en France est inférieur de 13% à celui de 2014. Il est vrai que le prix d’aliment a progressivement baissé au deuxième semestre 2014 jusqu’en fin d’année. C’est la conséquence de la baisse des prix à la récolte 2014 (fortes récoltes céréalières mondiales).

PDF icon communiqué de presse : Danger sur l’approvisionnement national pour la consommation et la transformation en charcuteries
2015

Prix du porc et de l’aliment : beaucoup d’incertitudes

Consulter le resumé

En 2014, la production porcine devrait à nouveau reculer, en France comme dans l’ensemble de l’Union européenne. La demande baisserait également, à un degré moindre.

PDF icon techporc_antoine_n18_2014.pdf
2014

L'équilibre des prix dans la filière porcine : vers un scénario de rupture ?

Consulter le resumé

Depuis le milieu des années 2000, le prix de l'aliment a connu une très forte hausse qui rompt la tendance à la baisse observée sur la décennie précédente. Le coût de revient du porc à la production, s'est renchéri d’environ 20 % entre la période 2000-2006 et l’année 2012. La répercussion de cette «rupture» jusqu'aux prix de détail sera nécessaire pour assurer une rentabilité à tous les maillons de la filière porcine.

PDF icon techporc_roussillon_n14_2013.pdf
2013

Résultats 2012 des élevages : Une bouffée d’air au coeur de la crise

Consulter le resumé

2013

Prix du porc et de l’aliment : des perspectives d’amélioration

Consulter le resumé

En 2013, la production porcine va diminuer, tant en France que dans l’ensemble de l’Union Européenne. La demande baissera également, mais à un degré moindre. Cela se traduirait par une hausse du prix du porc. En parallèle, les marchés des matières premières restent tendus. De meilleures perspectives de récoltes devraient faire reculer le prix de l’aliment en 2013. Il demeurerait cependant à un niveau élevé.

PDF icon techporc_antoine_n12_2013.pdf
2013

GTE 2012 en Bretagne : maintien des performances techniques et marge préservée

Consulter le resumé

L'année 2012 restera marquée à la fois par une nouvelle hausse du prix de l'aliment (+ 13 €/tonne) et une augmentation du prix du porc (+ 0,154 €/kg de carcasse). Le prix moyen du porc ayant progressé, il permet de préserver la marge sur coût alimentaire par truie et par an.

2013

Résultats 2012 des élevages : Une bouffée d’air mais la crise perdure

Consulter le resumé

Grâce à une forte augmentation du prix du porc, les élevages français ont connu une augmentation de leur rentabilité en 2012, avec une forte dispertion. La faible progression des performances techniques et des prix d’aliment toujours très élevés pèsent néanmoins fortement sur la situation de nombreux élevages. De lourds investissements sont nécessaires pour pérenniser les outils de production. 

PDF icon 2013bpn432-duflot.pdf
2013

Les prix dans la filière porcine française : Une rupture majeure

Consulter le resumé

Depuis 2006, les cours des matières premières végétales ont fortement augmenté. Le prix de l’aliment pourrait par conséquent se situer autour de 250€/t, en tendance après 2013. Le coût de revient en élevage se trouverait renchéri d’environ 0,35 €/kg (+30%). Cette rupture nécessiterait un réajustement des prix dans toute la filière. La transmission de la hausse du prix du porc engendrerait un renchérissement de 6 à 14% au minimum des produits vendus au détail.

PDF icon 2013bpn431.pdf
2013

Une analyse de la relation entre prix du porc et prix des pièces

Consulter le resumé

Poster. En raison de sa nature libérale et concurrentielle, le marché du porc génère d’importantes fluctuations de cours, des animaux et des pièces qui en sont issues. Depuis toujours, ces prix apparaissent liés, mais la relation entre eux est plus complexe qu’il n’y paraît.
PDF icon Une analyse de la relation entre prix du porc et prix des pièces
2013

Une analyse de la relation entre prix du porc et prix des pièces

Consulter le resumé

Poster. Soumis depuis toujours à des fluctuations importantes de par la nature libérale et concurrentielle du marché du porc, les marchés du porc et des pièces ont historiquement été considérés comme étroitement liés. La réalité apparaît plus complexe aujourd’hui. L’objectif de cette étude est de proposer des éclairages sur la formation et la logique d’évolution du prix des pièces et du porc, d’établir s’il existe des relations solides et durables entre eux, pour finalement proposer des perspectives d’évolution du prix des pièces à court terme (entre 6 et 9 mois).

PDF icon jrp-2013-economie09.pdf
2013

Une analyse de la relation entre prix du porc et prix des pièces

Consulter le resumé

Poster. Soumis depuis toujours à des fluctuations importantes de par la nature libérale et concurrentielle du marché du porc, les marchés du porc et des pièces ont historiquement été considérés comme étroitement liés. La réalité apparaît plus complexe aujourd’hui. L’objectif de cette étude est de proposer des éclairages sur la formation et la logique d’évolution du prix des pièces et du porc, d’établir s’il existe des relations solides et durables entre eux, pour finalement proposer des perspectives d’évolution du prix des pièces à court terme (entre 6 et 9 mois).

PDF icon jrp-2013-economie09_0.pdf
2013

Prix du porc : de nouvelles marques à trouver

Consulter le resumé

De nouveaux repères se dessinent. Entre le début des années 2000 et la période 2010-2015, la hausse du coût de revient du porc pourrait être de 0,30 à 0,50 €/kg.
2012

Quelle relation entre prix du porc et des pièces en France ?

Consulter le resumé

De par sa nature libérale et concurrentielle, le marché du porc génère d’importantes fluctuations de prix, des animaux comme des pièces qui en sont issues. Si les prix sont souvent considérés comme étroitement liés, la relation entre ces cotations est plus complexe qu’il n’y paraît.

PDF icon techporc_antoine_n6_2012.pdf
2012

Les prix des pièces : Quelle relation avec le prix du porc ?

Consulter le resumé

La nature libérale et concurrentielle du marché européen génère des fluctuations amples et nombreuses du prix du porc et des pièces. Historiquement, ces cotations ont été considérées comme étroitement liées, dans les filières porcines françaises et européennes, mais la réalité semble de plus en plus complexe. Or la maîtrise du prix des pièces est déterminante pour la rentabilité et la compétitivité des opérateurs de l’aval. La connaissance des évolutions futures des prix de pièces devient un enjeu important.

PDF icon bp2012n420.pdf
2012

Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne

Consulter le resumé

Poster. Dans un contexte rendu incertain par de fortes fluctuations des coûts de production et une situation économique tendue, les écarts de prix payés aux producteurs en France, en Espagne, au Danemark, aux Pays-Bas et en Allemagne, ainsi que leur suivi régulier sont des éléments importants de la compétitivité des filières porcines.
PDF icon Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne
2012

Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne

Consulter le resumé

De nombreuses cotations du porc existent en Europe, traduisant la situation de l'offre et de la demande sur un marché spécifique. Elles ne renseignent que rarement sur le niveau réel de rémunération des éleveurs. Or, dans des pays où les coûts de production sont assez proches, la connaissance du prix réellement payé est un élément vital pour apprécier la compétitivité des filières porcines dans différents pays. Dans un contexte de variabilité accrue des coûts de production et de situation économique tendue, cette étude a pour objectif :
PDF icon Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne
2012

La situation économique des élevages de porcs en France en 2010

Consulter le resumé

Un bilan 2010 amer : la moitié des éleveurs n’atteint pas l’équilibre économique. Avec des prix du porc et de l’aliment qui ont peu varié en moyenne, le niveau des marges sur coût alimentaire n’a pas évolué et est resté peu élevé pour toutes les catégories d’élevage. Comment envisager l’avenir dans ces conditions ?
PDF icon La situation économique des élevages de porcs en France en 2010
2011

Prix du porc : influences extérieures

Consulter le resumé

Le prix du porc européen, de tout temps très fluctuant, obéissait à des mécanismes connus le rendant, sinon toujours « prévisible », du moins explicable. L’intensification des échanges internationaux et les chocs qui affectent l’économie mondiale (crise financière, flambée des matières premières, tensions sur le pouvoir d’achat, déplacement de la croissance…) ne l’épargnent pas. Il est de moins en moins facile d’anticiper le marché du porc et d’agir sur lui. Il y a donc lieu de chercher de nouveaux remèdes.
PDF icon bp2011n410.pdf
2011

Économie des élevages : indicateurs IFIP de marge et de coût

Consulter le resumé

La volatilité des marchés rend nécessaire un suivi en temps réel des conséquences économiques au niveau des élevages.
PDF icon bp2011n406.pdf
2011

Suivi des prix du porc payés aux producteurs en Europe

Consulter le resumé

De nombreux prix du porc sont disponibles en Europe, mais ils reflètent rarement la réalité des prix perçus par les éleveurs.

De ce fait, les opérateurs français concernés s’estiment insuffisamment informés sur le niveau relatif des prix du porc dans les principaux bassins de production européenne.

L’objectif de cette étude, une actualisation d’un travail déjà mené en 2000, était :

• d’identifier s’il existe des écarts durables entre les prix payés aux éleveurs en France, en Allemagne, en Espagne, au Danemark et aux Pays-Bas ;

PDF icon Suivi des prix du porc payés aux producteurs en Europe
2010

Pages