La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 79 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Agenda 2000 : des céréales au porc

Consulter le resumé

Après la réforme de 1992, l'Agenda 2000, introduit au 1er juillet, marque une nouvelle étape importante de l'évolution de la PAC. Elle doit ouvrir la voie à d'autres rendez-vous importants : nouvelles négociations à l'OMC (Millenium Round), élargissement à l'Europe centrale. Quel impact potentiel ces deux prochaines années auront-elles sur les marchés de l'alimentation animale ? Quels enjeux pour le porc ?

PDF icon bp2000n285.pdf
2000

Aliment et indicateur ITP : des outils rénovés

Consulter le resumé

Apprécier au jour le jour la situation économique de la production porcine nécessite de suivre les éléments de la marge. Si le prix du porc est bien connu, celui de l'aliment nécessite de construire des outils de suivi. L'ITP vient de réviser le mode de calcul de son aliment reconstitué.

L'Indicateur ITP, révisé lui aussi, prend désormais mieux en compte les évolutions récentes des coûts de production.
PDF icon Aliment et indicateur ITP : des outils rénovés
1998

Approvisionnement en alimentation porcine : conséquences de la réforme de la PAC aux Pays Bas et au Danemark

Consulter le resumé

La réforme de la PAC, à partir de 1993/94 a fortement augmenté l’utilisation des céréales dans l’Union européenne.

Aux Pays-Bas, la compétivité des produits de substitution s’est affaiblie.

La consommation de manioc a fortement reculé. Ainsi, le nouveau contexte des marchés a apporté un relèvement des taux d’incorporation des céréales dans les aliments porcs mais leur niveau reste modeste par rapport aux autres bassins de production européens.
PDF icon Approvisionnement en alimentation porcine : conséquences de la réforme de la PAC aux Pays Bas et au Danemark
1998

Caractéristiques de la consommation des produits issus du porc : une comparaison des données du panel TNS avec celles de l’enquête « Budget de famille » de l’INSEE

Consulter le resumé

Une analyse des achats de produits issus du porc par les ménages est menée en utilisant deux sources de données : le panel « produits frais » de TNS et l’enquête « Budget de famille » (Bdf) de l’INSEE, avec pour objectif de confronter les résultats obtenus.

PDF icon Caractéristiques de la consommation des produits issus du porc : une comparaison des données du panel TNS avec celles de l’enquête « Budget de famille » de l’INSEE
2010

Caractéristiques de l’aval de la filière porcine allemande : prix, structures et relations entre opérateurs

Consulter le resumé

Poster. Entre les porcs sortis de l’élevage et les produits finis mis en marché, l’observation des niveaux de prix aux différents maillons des filières porcines française et allemande montrent des différences sensibles, notamment aux stades du porc à la production et de la vente au détail des produits finis.
PDF icon Caractéristiques de l’aval de la filière porcine allemande : prix, structures et relations entre opérateurs
2012

Caractéristiques de l’aval de la filière porcine allemande : prix, structures et relations entre opérateurs

Consulter le resumé

Entre les porcs sortis de l’élevage et les produits finis mis en marché, l’observation des niveaux de prix aux différents maillons des filières porcines française et allemande montrent à première vue des différences sensibles. En particulier, les prix de détail apparaissent nettement inférieurs en Allemagne.
PDF icon Caractéristiques de l’aval de la filière porcine allemande : prix, structures et relations entre opérateurs
2012

Caractéristiques de l’aval de la filière porcine allemande et effets sur les prix

Consulter le resumé

L’observation des niveaux et des évolutions des prix dans la filière porcine allemande laisse apparaître des différences avec la France.

Le paiement reçu par les producteurs est supérieur outre-Rhin, alors que différents indicateurs montrent que les prix de détail y sont plus faibles.

Une étude a été conduite en 2011 pour étayer ce constat et trouver, au travers de l’analyse du fonctionnement de l’aval de la filière porcine allemande, des explications aux différentiels de prix observés.

PDF icon Caractéristiques de l’aval de la filière porcine allemande et effets sur les prix
2011

Caractéristiques et formation du prix des pièces de porc en France

Consulter le resumé

Depuis toujours, les prix des pièces comme celui du porc fluctuent plus ou moins régulièrement et avec une amplitude variable. Pour les opérateurs de l’aval, la maîtrise des prix de pièces est déterminante pour la rentabilité et la compétitivité. Il est nécessaire de connaître le fonctionnement du marché ainsi que de disposer de perspectives sur son évolution future.

L’Ifip a conduit une étude pour :

• dégager les caractéristiques de l’évolution du prix des principales pièces de porc en France ;

PDF icon Caractéristiques et formation du prix des pièces de porc en France
2011

Céréales, soja, aliment porc : une longue histoire

Consulter le resumé

Les évolutions brutales des cours de matières premières depuis 2007 ne sont pas nouvelles pour l’observateur de l’économie porcine sur le long terme. Après une baisse tendancielle forte dans les années 1970 et surtout 1980 et 1990, une rupture apparaît au mitan des années 2000. Retournement à la hausse après une longue période d’érosion ?

PDF icon techporc_marouby_n13.pdf
2013

Comment expliquer les écarts de prix entre la France et l'Allemagne ?

Consulter le resumé

Au cours de la dernière décennie, le marché allemand du porc s'est montré plus rémunérateur pour les producteurs, avec un prix plus faible pour le consommateur. Ces écarts s'expliquent par de multiples acteurs, parmi lesquels une demande intérieure soutenue, une concurrence intense entre les distributeurs, et la "simplicité" des relations entre fournisseurs et distributeurs.

PDF icon techporc_legendre_n5_2012.pdf
2012

Commercialisation des porcs : intérêt des contrats à prix fixe

Consulter le resumé

Aux Etats-Unis, ainsi que dans quelques pays européens, des contrats de commercialisation des porcs à prix fixe permettent aux éleveurs de gérer leurs mises en marché ou leurs revenus. Du fait de ses caractéristiques, la production porcine française se base actuellement sur un prix spot.

PDF icon techporc_antoine_n15_2014.pdf
2014

Compétitivité de la production porcine : coûts, prix et contraintes

Consulter le resumé

Dans un marché concurrentiel et peu soutenu, la dynamique de la production porcine dépend de sa compétitivité. Celle-ci repose sur les coûts de production et sur la valorisation du porc payé au producteur. Mais de plus en plus d'éléments externes, réglementaires notamment, exercent maintenant une influence déterminante. Un tour d'horizon de la compétitivité de la production porcine européenne avec l'édition 2001 de l'Observatoire de l'ITP.

PDF icon bp2001n296.pdf
2001

Compétitivité de l’aliment : scénarios pour 2020

Consulter le resumé

Les marchés des matières premières entrant dans la composition de l’aliment sont un déterminant essentiel de la compétitivité de la production porcine. Les conditions politiques et réglementaires de la production et des échanges de ces produits risquent de connaître des bouleversements durant les prochaines années.

C’est pourquoi l’IFIP a réalisé des projections sur les conséquences possibles de différents scénarios d’évolution des marchés à l’horizon 2020, pour les États-Unis, l’Union européenne et le Brésil.
PDF icon bp2010400.pdf
2010

Comportement du consommateur : de l'intention à l'achat

Consulter le resumé

Le comportement des consommateurs dépend de nombreux critères et varie selon les situations. Des études qualitatives menées fin 2008 permettent de faire un premier pas dans la connaissance des mécanismes en jeu. Elles mettent en œuvre des méthodes concrètes, qui placent le consommateur dans des situations proches de la réalité parmi les attributs du produit, l'origine de la viande est un élément déterminant du choix des consommateurs. Mais dans les points de vente, l'attractivité des rayons et les prix et promotions jouent aussi un rôle fondamental.

PDF icon Comportement du consommateur : de l'intention à l'achat
2009

Comportement du consommateur : de l'intention à l'acte d'achat

Consulter le resumé

Le choix des consommateurs face aux produits de porc est déterminé par de nombreux critères. Des études qualitatives ont été conduites à l’automne 2008, dans le but de mieux cerner les mécanismes qui régissent leur comportement d’achat.

PDF icon Comportement du consommateur : de l'intention à l'acte d'achat
2009

Conséquences de la hausse des prix des matières premières végétales sur les productions animales en France

Consulter le resumé

Fiche n° 010 : économie de la filière et consommation

La hausse mondiale des prix des produits végétaux à partir de 2007, puis à nouveau à partir de 2011 a placé le prix des aliments pour animaux à un niveau tendanciel sensiblement plus élevé que dans la période antérieure. Accroissant la rentabilité des cultures et le coût de production des animaux, ce mouvement pouvait faire naître un risque de « végétalisation » de l’agriculture française et un recul de l’élevage (retournement des prairies, abandon des ateliers animaux des exploitations qui en avaient la possibilité), mettant en péril les filières animales, en particulier dans certaines régions.

Dans ce contexte, FranceAgriMer a commandé aux 3 instituts techniques de productions animales (IFIP, Idèle, ITAVI), réunis sous l’égide du RMT « Economie des Filières Animales », une évaluation des conséquences de ces hausses pour l’ensemble des espèces.

PDF icon fiche_bilan2014_010.pdf
2015

Construction en élevage : ce cher bâtiment

Consulter le resumé

L'analyse de devis de bâtiments porcin a permis de dégager le coût de la construction en 2007-2008. Compter en moyenne 1 500 euros pour loger une truie en groupes, 340 euros pour un porc charcutier. Le choix des équipements détermine le prix des réalisations.
2009

Coûts de revient en 2011

Consulter le resumé

Conséquence de l’augmentation des prix des matières premières, les coûts de revient du porc ont augmenté d’environ 15% en 2011, aussi bien en Europe que sur le continent américain.

Les élevages canadiens, états-uniens et brésiliens conservent un avantage moyen de 0,35 €/kgc par rapport aux européens.
PDF icon 2012bpn425duflot.pdf
2012

Cycle du porc toujours actif

Consulter le resumé

Le marché du porc sort d'une crise longue et profonde, parmi les plus dures qu'il ait vécu.

Après les premières détériorations de prix à l'automne 1997, durant deux ans, pratiquement sans interruption.

Modernisés et spécialisés, les élevages ont des marges de manoeuvre de plus en plus réduites pour réagir aux fluctuations des cours. Le mécanisme de la formation du prix du porc reste le même. Conséquence d'une organisation libérale, le cycle du porc est toujours de mise.

PDF icon bp2000n284.pdf
2000

Définir des stratégies alimentaires alliant performance économique et impact environnemental grâce à la modélisation du groupe de porcs en croissance

Consulter le resumé

Poster. InraPorc est un modèle et un outil destiné à l’évaluation de la réponse du porc à différentes stratégies nutritionnelles. Etant un modèle déterministe, InraPorc considère l’individu moyen et ignore la variabilité qui peut exister dans une population. En pratique, les stratégies alimentaires sont appliquées à une population et non à l’individu, et le choix d’une stratégie donnée a des conséquences économiques (prix d’aliment, paiement des carcasses) et environnementales : une partie de la population peut être nourrie au delà du besoin, accroissant les rejets.
PDF icon Définir des stratégies alimentaires alliant performance économique et impact environnemental grâce à la modélisation du groupe de porcs en croissance
2010

Pages