La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 16 de 16 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

La Fièvre Porcine Africaine rebat les cartes de la production porcine mondiale

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Baromètre Porc (FRA), 2020, n° 510, juillet/août, synthèse du mois, p. 8

Depuis l’apparition de la fièvre porcine africaine (FPA) en Asie et, dans une moindre mesure, de la pandémie Covid-19, les perspectives de croissance de la production sont totalement bouleversées. En 2020, la production mondiale devrait reculer de 23 % par rapport à 2018, soit un recul de 25 millions de tonnes à l’échelle mondiale. Les fondamentaux du marché induiront un maintien voire une croissance du commerce mondial de la viande de porc, les prix du porc devraient rester soutenus.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Baromètre Porc (FRA), 2020, n° 510, synthèse du mois, p. 8
2020

Financement des investissements en production porcine : évaluation du besoin et de l’offre, développement d’instruments financiers

Consulter le resumé

Christine Roguet, 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 215-220

Financée par FranceAgrimer, cette étude a pour objectif, sur les différents besoins de financement des exploitations porcines (installation, cycle d’investissement, cycle d’exploitation), de (i) réaliser un état des lieux du besoin et de l’offre de financement en France (forme d’évaluation ex ante), (ii) identifier les éventuelles défaillances du marché, les “gaps financiers”, conduisant à ce que des entreprises pourtant viables et solvables ne soient pas ou mal financées; (iii) identifier les instruments financiers à créer ou adapter pour y remédier (fonds de prêts, fonds de capital investissement, fonds de garantie…). L’étude s’appuie sur l’analyse, à partir du RICA, de la dynamique d’investissement et de la situation économique et financière des exploitations porcines françaises, sur une vingtaine d’entretiens auprès d’acteurs privés (organisations de producteurs, éleveurs, banques, centre comptable) et publics (Régions, Caisse des Dépôts, Bpifrance, Fonds européen d’investissement…) et sur une large bibliographie sur l’utilisation des fonds européens pour financer les instruments financiers conçus par les Etats membres. L’analyse comptable fait ressortir trois forces de la production porcine en faveur de son financement : l’investissement est productif, la rémunération des capitaux investis est en moyenne supérieure à celle des autres spéculations agricoles et l’organisation en groupements est efficace en termes d’accompagnement ; mais aussi trois contraintes : l’intensité capitalistique, la volatilité des revenus, le manque d’attractivité de l’activité. L’évaluation ex ante ne montre pas de réelle défaillance de marché, laissant penser que la création de certains instruments financiers répond pour partie davantage à une logique de diversification de l’offre qu’à des besoins non satisfaits. Cependant, des enjeux nécessitent de trouver des solutions nouvelles : (i) transmettre (reprise progressive de l’actif, apporteurs extérieurs de capitaux, garants professionnels, portage du foncier), (ii) résister à la volatilité des marchés (contractualisation, épargne défiscalisée), (iii) faire évoluer les modes d’élevage (effet levier des fonds de garanties ou de prêts).

ENG

Financing investments in pig production: assessment of needs and supply, development of financial instruments

Financed by FranceAgrimer, this study aimed, based on financing requirements of pig farms (establishment, investment phase, working capital requirement), to (i) inventory the need for and supply of financing in France (ex-ante evaluation), (ii) identify possible market failures when viable and creditworthy enterprises are not or poorly funded, and (iii) identify financial instruments to be created or adapted to address this problem (loan funds, private equity funds, guarantee funds, etc.). The study was based on analysing investment dynamics and the economic and financial situation of French pig farms from FADN data, from ca. 20 interviews with private actors (cooperatives, farmers, banks, accounting centres) and public (French regions, Caisse des Dépôts, Bpifrance, European Investment Funds, etc.) and from a broad literature review of the use of European funds to finance financial instruments designed by European Union Member States. The accounting analysis highlighted three strengths of pig production favourable to financing: investment increases its productivity, it has higher average return on capital than other types of agricultural production and the organization of pig producers in cooperatives builds a good accompanying framework. However, three constraints were identified: high capital requirements, income volatility and the profession’s lack of attractiveness. The ex-ante evaluation did not show real market failure, suggesting that some financial instruments are more supply-driven than need-based. However, some issues need to find new solutions: (i) farm transmission (gradual onset, external capital providers, guarantors, land piggybacking), (ii) resistance to market volatility (contracts, tax-free savings), and (iii) contribution to the agroecological transition (leverage effect of guarantee or loan funds).

2020

Classement des géants américains : croissance et concentration

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 503, décembre, synthèse du mois, p. 8

La production porcine américaine est en croissance et se concentre. Le développement d’un certain nombre d’entreprises repose sur des acquisitions et sur l’amélioration des performances technico-économiques. En effet, les grands groupes s’intéressent de plus en plus à l’introduction de nouvelles technologies en matière de génétique, d’alimentation animale, de conduite d’élevage et surtout de biosécurité.
.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 503, décembre, synthèse du mois, p. 8
2019

Modèle de prévision de la production porcine en France à partir de BD PORC

Consulter le resumé

Bérengère Lécuyer, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 113

Le marché du porc est libéral, sans possibilité de contrôle de l’offre. Le prix et la production du porc sont confrontés à la loi de l’offre et de la demande et subissent de nombreuses fluctuations, accentuées par des offres et des demandes à la fois cycliques et saisonnières.
Les modèles de prévision utilisés jusqu’ici ne permettent pas d’appréhender ces fluctuations. Ils sont basés sur les données des enquêtes de cheptels de truies. Ils fournissent des informations sur la tendance globale de la production mais ne permettent pas d’appréhender les fluctuations en partie liées au contexte économique du marché du porc et des matières premières.
Ll’IFIP, avec le projet partenarial MODEMO, s’est attaché à élaborer des modèles opérationnels de prévision de la production porcine pour permettre aux éleveurs, aux abatteurs, et à leurs organisations d’anticiper les évolutions conjoncturelles du marché.
Ces modèles sont réalisés à partir des  informations de la base de données nationale de l’identification porcine BDPORC et des données de conjoncture sur le prix du porc et de l’aliment.
PDF icon Bérengère Lécuyer, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 113
2019

Evolution des modèles d'exploitations porcines en France depuis 2008 sous l'effet des contraintes économiques et réglementaires

Consulter le resumé

visuel d'intervention présenté par Christine Roguet, aux 3es Journées Tech Porc, « Actualités de la recherche-développement pour l’élevage porcin »,  session : économie de la filière, Quessoy, le 22 novembre 2016, 3 pages.

PDF icon Christine Roguet, 3es Journées Tech Porc, Quessoy (France), le 22 novembre 2016, 3 pages
2017

La production porcine en Chine : un acteur de poids sur l'échiquier mondial

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Baromètre Porc (FRA), 2017, n° 471, janvier, synthèse du mois, p. 8

En 2016, la Chine est passée à une politique d’importation soutenue, pour compenser la chute de la production. Cette dernière a été pénalisée par des incidents sanitaires, une mauvaise rentabilité de l’élevage et de nouvelles réglementations environnementales et structurelles plus contraignantes.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Baromètre Porc (FRA), n° 471, synthèse du mois, janvier, p. 8
2017

Les coûts par place en production porcine

Consulter le resumé

Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2016, n° 28, mars-avril, p. 15-16

Dossier Bâtiments : la modernisation des bâtiments : un facteur clé de la compétitivité

Les coûts moyens par place, ainsi que ceux d’éléments annexes comme les fosses, sont mis à jour une fois par an.

PDF icon Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2016, n° 28, mars-avril, p. 15-16
2016

Coûts de revient de la production des porcs en Europe

Consulter le resumé

Fiche n° 006 : des données exploitées pour l'aide à la décision

Sur le marché de l’Union européenne, les éleveurs et régions de production de porcs sont en concurrence. Ils sont soumis à des facteurs communs (marchés du porc et des matières premières de l’aliment, règles), mais aussi à des différences importantes entre pays et régions (géographie, organisation, application des règles…). Les élevages et la production se développent à l’échelle des bassins de production selon des structures et des dynamiques très diverses.
La production porcine française baisse, la croissance allemande a fini par s’estomper, mais l’Espagne depuis 2013 se développe très vite.
L’analyse des performances techniques et des résultats économiques des élevages permet de mieux apprécier les évolutions en cours, d’anticiper sur l’avenir, mais aussi de contribuer au diagnostic de la compétitivité des élevages français.

PDF icon fiche_bilan2015_006.pdf
2016

Coûts de revient de la production des porcs en France

Consulter le resumé

Fiche n° 007 : des données exploitées pour l'aide à la décision

De la rentabilité des élevages dépend leur capacité à maintenir et développer la production de porcs à l’échelle nationale et dans les différents territoires.
La viabilité économique impacte fortement l’évolution des exploitations, que ce soit leur nombre, leur structure, ou leur capacité à se moderniser.
L’analyse des coûts de revient permet d’expliciter la compétitivité des élevages de porcs français, dans les différentes régions, par rapport à leurs concurrents européens et internationaux. Cette analyse donne les leviers pour améliorer la situation.

PDF icon fiche_bilan2015_007.pdf
2016

Production porcine en 2014 : l'Espagne poursuit sa croissance

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Tech Porc (FRA), 2016, n° 27, janvier-février, p. 18-21

Dossier spécial : l'UE doit-elle avoir peur de l'oncle Sam ?

Les quatre principaux pays producteurs de l’Union européenne (UE) cumulent 56 % des 255 millions de porcs produits. La hausse de la production et les exportations plus faibles ont augmenté les volumes disponibles à la consommation. La dépendance au marché russe s’est fait sentir en 2014 : les exportations de l’UE ont reculé, malgré des compensations réalisées en Asie. Les niveaux d’auto-approvisionnement très divers entre pays membres génèrent des échanges intra-UE très importants.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Tech Porc (FRA), 2016, n° 27, janvier-février, p. 18-21
2016

Production porcine aux Etats-Unis : intégration et croissance

Consulter le resumé

Christine Roguet et Boris Duflot, Tech Porc (FRA), 2016, n° 27, janvier-février, p. 6-10

Dossier spécial : L’UE doit-elle avoir peur de l’oncle Sam ?

De 2000 à 2014, la production porcine a augmenté de 22 % aux USA, et les exportations ont été multipliées par près de quatre en volume. Malgré des performances techniques moins bonnes, le coût de revient du porc est plus bas aux USA qu’en France.

PDF icon Christine Roguet et Boris Duflot, Tech Porc (FRA), 2016, n° 27, janvier-février, p. 6-10
2016

Réglementations en production porcine aux USA : quelles différences avec l’Union Européenne ?

Consulter le resumé

Christine Roguet et Fabien Champion, Tech Porc (FRA), 2016, n° 27, janvier-février, p. 11-14

Dossier spécial : l'UE doit-elle avoir peur de l'oncle Sam ?

Bien-être animal, environnement, promoteurs de croissance, farines animales… autant de points sur lesquels les normes de production différent entre les USA et l’Union européenne (UE). Les attentes citoyennes diffèrent entre continents, les approches politiques aussi. L’UE applique le principe de précaution. Aux USA, tout ce dont la nocivité n’est pas prouvée scientifiquement est autorisé.

PDF icon Christine Roguet et Fabien Champion, Tech Porc (FRA), 2016, n° 27, janvier-février, p. 11-14
2016

Production porcine dans l'UE : chiffres clés (septembre 2015) - EU pig production: key figures (September 2015)

Consulter le resumé

Production porcine dans l’UE : chiffres clés
EU pig production: key figures

Présentation générale - General information

Union européenne : cheptel porcin en 2014 - European Union: 2014 pig herd

Bilans d'approvisionnement porcin en 2014 - Pig supply balance, 2014
Autoapprovisionnement - Self-sufficiency
Consommation par habitant - Per capita consumption

Commerce intra-communautaire (UE à 28) de viandes, produits et sous-produits de porc en 2014 - EU 28 (intra EU trade), pork meat, products and by-products in 2014
Exportations de viandes, produits et sous-produits de porc des pays de l’UE vers les pays tiers en 2014 - EU 28 exports (extra EU trade), pork meat, products and by-products in 2014

PDF icon Production porcine dans l'UE : chiffres clés (septembre 2015) - EU pig production: key figures (September 2015)
2015

Production porcine au Danemark : la grande mutation

Consulter le resumé

Entre 1999 et 2009, la production porcine danoise a augmenté de 20%. Ce développement s’est accompagné de profondes mutations dans l’ensemble des maillons de la filière. L’étude analyse précisément le développement récent danois tout en évaluant ses perspectives d’évolution.
PDF icon Production porcine au Danemark : la grande mutation
2010
Coût et compétitivité de la production porcine en Europe (numéro 1)

Coût et compétitivité de la production porcine en Europe (numéro 1)

Consulter le resumé

Yvon Salaün, Michel Rieu et Hervé Marouby, L'Observatoire de l'Institut Technique du Porc (FRA), 1999, numéro 1, éditions ITP, 48 pages

Le développement de la production porcine française au cours des dernières années témoigne du dynamisme de ses acteurs mais aussi de l’efficacité technique et économique de ses entreprises.
Ainsi, l’analyse des coûts de production et de la productivité technique des principaux facteurs rend compte des progrès importants réalisés et de la bonne position relative de la France face à ses concurrents. 

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1999

Production porcine en Hongrie : diagnostic et perspectives de développement

Consulter le resumé

L’agriculture en Hongrie. Les évolutions du cheptel, du bilan d’approvisionnement, du commerce extérieur et des prix. La compétitivité de la production : facteurs de productivité et coûts de production. L’aval : les structures, les outils, la concentration et la distribution. Perspectives.

PDF icon production_porcine_en_hongrie.pdf 38,00 €
1999