La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 46 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Les poussières en porcherie : synthèse bibliographique

Consulter le resumé

Nadine Guingand, rapport d'études ITP, mars 1993, 59 pages.

Alors que le niveau d’empoussièrement de l’air extérieur se situe, selon les régions, aux alentours de 0.1 mg/m3, on observe des concentrations 10 à 100 fois supérieures en porcheries. Les porcs et le personnel travaillant dans les porcheries sont donc soumis à des niveaux d’empoussièrement élevés pendant des périodes plus ou moins longues. Les poussières en elles-mêmes n’apparaissent pas comme ayant une influence directe sur les performances zootechniques des animaux. Cependant, leurs associations avec des microorganismes conduisent à l’apparition de certaines pathologies respiratoires chez les porcs et le personnel travaillant dans les porcheries.
Le paramètre poussières doit être considéré à la fois d’un point de vue quantitatif mais aussi qualitatif. En effet, l’intensité des récupercussions liées aux poussières est aussi fonction de la taille des particules présentes dans l’ambiance des porcheries puisque cette taille conditionne le lieu de déposition des particules dans l’arbre respiratoire des animaux.
Du fait de leurs incidences sur l’état de santé des animaux et du personnel, différentes études ont été réalisées en vue de mettre au point des méthodes permettant de limiter le taux d’empoussièrement des porcheries.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1993

A simplified method to assess greenhouse gas and ammonia emission factors of fattening pigs reared on fully slatted floor

Consulter le resumé

Measurements of greenhouse gases and ammonia emissions can be performed by measuring continuously concentrations in rooms during the whole rearing period. Nevertheless, time and cost relative to this method limit the application to a large number of facilities and is not appropriate to assess the variability of emissions in relation to housing systems, farmer practices and climate. In order to border this variability and to identify mitigation strategies, simplified methods have to be developed.
PDF icon A simplified method to assess greenhouse gas and ammonia emission factors of fattening pigs reared on fully slatted floor
2010

Air quality and reduction of slatted floor in growing-finishing pig units

Consulter le resumé

This study was carried out to establish the influence of partially slatted floors combined with the pen size on the air quality in growing-finishing rooms. Three rooms were compared: the control room with totally slatted concrete floor had six pens each with ten pigs. The second room with partially slatted concrete floor had six pens each with eight pigs, and the room with partially slatted concrete floor had two pens each with twenty four pigs.
PDF icon Air quality and reduction of slatted floor in growing-finishing pig units
2003

Ambiance en bâtiment d'élevage et santé des éleveurs. Niveaux d'exposition dans les porcheries. Le projet AIR ELEVEUR

Consulter le resumé

visuel d'intervention présenté par Solène Lagadec et Nadine Guingand, aux 3es Journées Tech Porc, « Actualités de la recherche-développement pour l’élevage porcin »,  session : élevage et société, Quessoy, le 22 novembre 2016, 3 pages.

PDF icon Solène Lagadec et Nadine Guingand, aux 3es Journées Tech Porc, Quessoy (France), le 22 novembre 2016, 3 pages
2017

Ammonia removal using biotrickling filters: part A: determination of the ionic nitrogen concentration of water using electrical conductivity measurement

Consulter le resumé

Eric Dumont (IMT Atlantique) et al., ChemEngineering, volume 4, n° 3, août, 9 pages

It is emphasized that a generalized relationship can be used to predict the ionic nitrogen concentration (i.e., sum of ammonium NH4+, nitrite NO2 and nitrate NO3) of the scrubbing liquid in a biotrickling filter treating ammonia emissions by measuring the electrical conductivity (EC) of the water directly. From measurements carried out on different water samples from six biotrickling filters in operation in pig husbandries, the generalized relationship is: Σ([NH4+]+[NO2]+[NO3]) g N/L = 0.22 EC mS/cm. This equation is valid provided the fresh water feeding the biotrickling filter has a low electrical conductivity (<1 mS cm−1). Moreover, since ammonium, nitrite and nitrate ions are the ultra-majority ions in the liquid phase, the balance between NH4+ and (NO2 + NO3) was confirmed, and consequently the relationship NH4+ = 0.11 EC mS/cm can also be applied to determine the ammonium concentration from the EC. As a result, EC measurement could be applied extensively to monitor operating biotrickling filters worldwide and used to determine ammonia mass transfer in real time, keeping in mind that the accuracy of the generalized relationship is ±20%.

source : https://www.mdpi.com/2305-7084/4/3/49/pdf

2020

Caractérisation de l’exposition aux particules des travailleurs en élevage porcin

Consulter le resumé

Nadine Guingand, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 75

L’air des bâtiments porcins est constitué d’un mélange complexe de particules organiques et inorganiques de gaz, notamment l’ammoniac. En élevage, les niveaux d’exposition en gaz et en particules auxquels peuvent être exposés les éleveurs et les salariés varient selon l’itinéraire technique mis en œuvre mais aussi selon la tâche réalisée. Les études épidémiologiques montrent une prévalence plus élevée de maladies respiratoires (asthme, bronchite chronique, dégradation de la fonction respiratoire…) chez les éleveurs de porcs. Le risque d’exposition et ses conséquences sur la santé sont plus ou moins bien perçus par les éleveurs et ont fait l’objet de peu d’études. Bien que des équipements de protection respiratoire existent, ils sont peu utilisés, soit par méconnaissance (des risques et des équipements), soit parce qu’ils sont considérés comme inadaptés aux conditions de travail.

L’objectif de ce projet est de caractériser (1) comment les éleveurs se représentent les risques liés à leur métier, (2) le niveau d’exposition des travailleurs lors de tâches considérées «à risque», (3) l’impact de ces tâches sur la santé respiratoire des travailleurs, puis de déterminer les éventuelles relations entre ces données.

PDF icon Nadine Guingand, Bilan 2016, mai 2017, p. 75, fiche n° 39
2017

Caractérisation de l’exposition des travailleurs en élevages porcins : projet Air Eleveur

Consulter le resumé

Nadine Guingand, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p; 95

L’air des bâtiments porcs et avicoles véhicule un mélange complexe de particules (organiques et inorganiques) et de gaz (notamment l’ammoniac). En élevage, les niveaux d’exposition en gaz et en particules auxquels sont susceptibles d’être exposés les éleveurs et les salariés peuvent varier notablement selon les itinéraires techniques mis en oeuvre mais aussi selon les tâches réalisées.
D’une manière générale, les études épidémiologiques font apparaître une prévalence plus élevée de certaines maladies respiratoires (asthme, bronchite chronique, dégradation de la fonction respiratoire…) chez les agriculteurs et, plus particulièrement, chez les éleveurs de porcs et de volailles. Le risque d’exposition et ses conséquences sur la santé sont plus ou moins bien perçus par les éleveurs eux-mêmes, ce point ayant fait l’objet de peu d’études. Par ailleurs, bien que des équipements de protection respiratoire existent, ils sont peu utilisés soit par méconnaissance de leur existence ou de celle des risques eux-mêmes soit parce qu’ils sont considérés comme inadaptés aux conditions de travail.
L’objectif de ce projet est de caractériser (1) la manière dont les éleveurs se représentent les risques liés à leur métier, (2) le niveau d’exposition des travailleurs lors des tâches considérées comme «à risque», (3) l’impact de ces tâches sur la santé respiratoire des travailleurs, puis (4) de déterminer les éventuelles relations entre ces données.

PDF icon Nadine Guingand, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p; 95, fiche n° 55
2018

Combiner amélioration de la qualité de l’air et expression des comportements d’investigation chez le porc en croissance

Consulter le resumé

Valérie Couboulay, Colloque RMT Bien-être animal, Strasbourg, 1-2 juillet 2019, poster

Progresser sur la question du bien-être en élevage de porcs, dans une approche One-Welfare, est l’enjeu de cette expérimentation. Il s’agit d’améliorer la qualité de l’air au bénéfice de l’homme et des animaux par la technique du lisier flottant, tout en favorisant l’expression des comportements d’investigation des porcs : la mise en place d’une couche d’eau en fond de préfosse favorise la solubilisation de l’ammoniac et augmente le volume d’effluents ce qui pourrait permettre une bonne évacuation de la paille distribuée en brins courts, favorisant ainsi son utilisation en élevage.

PDF icon Valérie Couboulay, Colloque RMT Bien-être animal, Strasbourg, 1-2 juillet 2019, poster
2019

Comparison of ammonia and greenhouse gas emissions from fattening pigs kept either on partially slatted floor in cold conditions or on fully slatted floor in thermoneutral conditions

Consulter le resumé

Continuous measurements of ammonia and greenhouses gases were achieved on exhaust air from two fattening rooms differing by the type of floor (totally slatted floor vs. partially slatted floor) and the ambient temperature. Temperature was regulated at 18°C in the room with partially slatted floor (room PSF18) and 24°C in the room with fully slatted floor (FSF24). Pigs were fed ad libitum. Daily feed intake, growth rate and carcass backfat thickness were significantly higher for PSF18 pigs than for FSF24 ones, corresponding to a higher feed conversion ratio for PSF18 pigs.
PDF icon Comparison of ammonia and greenhouse gas emissions from fattening pigs kept either on partially slatted floor in cold conditions or on fully slatted floor in thermoneutral conditions
2010

Conseils pour bien laver l'air des porcheries

Consulter le resumé

Le lavage d’air permet de réduire les émissions d’ammoniac, d’odeurs et de particules des bâtiments porcins. Cependant, les taux d’abattement varient en fonction des configurations techniques. Une enquête réalisée sur 31 laveurs d’air permet de formuler des conseils d’utilisation pour optimiser l’abattement d’ammoniac. Vitesse d’air et concentration en ammoniac de l’eau de lavage doivent être ciblées.

PDF icon techporc_lagadec_n22_2015.pdf
2015

Conseils pour bien laver l'air des porcheries

Consulter le resumé

Le lavage d’air permet de réduire les émissions d’ammoniac, d’odeurs et de particules des bâtiments porcins. Cependant, les taux d’abattement varient en fonction des configurations techniques. Une enquête réalisée sur 31 laveurs d’air permet de formuler des conseils d’utilisation pour optimiser l’abattement d’ammoniac. Vitesse d’air et concentration en ammoniac de l’eau de lavage doivent être ciblées.

PDF icon techporc_lagadec_n22_2015.pdf
2015

Des facteurs d’émissions par itinéraire technique d’élevage : projet ELFE

Consulter le resumé

Nadine Guingand, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 94

Les éleveurs de porcs de plus de 2 000 places de porcs de plus de 30 kg ou 750 places de truies doivent déclarer annuellement leurs émissions d’ammoniac, de protoxyde d’azote, de méthane et de particules sur le site dédié de l’Administration française (GEREP). (https://www.declarationpollution.developpement-durable.gouv.fr/gerep).

Ces mêmes élevages doivent aussi justifier du respect des niveaux d’émissions d’ammoniac de leurs bâtiments (cf conclusions du BREF Elevages publiées en février 2017).

Pour calculer ces émissions, l’utilisation de facteurs d’émission par catégorie d’animal et par itinéraire technique est une voie proposée.

Afin d’améliorer les connaissances relatives aux émissions et de contribuer à réduire la contribution de l’élevage (70 % des émissions d’ammoniac d’origine agricole), un consortium regroupant des acteurs de la recherche (Inra, Irstea) et des instituts techniques (Ifip, Itavi, Idele, CRAB, Terres Inovia, Arvalis, Citepa) s’est créé pour mutualiser les références relatives aux émissions des ateliers porcs, volailles et herbivores, dans le cadre du projet ELFE (Elevages et Facteurs d’Emission).

L’objectif est :

(1) de créer une base de données des facteurs d’émissions gazeuses (NH3, N2O, CH4, CO2, NOx, COV) d’odeurs et de particules au niveau des bâtiments, des unités de stockage, de celle de traitement des effluents, de l’épandage et du pâturage pour les porcs, les bovins et les volailles

(2) d’analyser ces données en vue d’établir des valeurs moyennes (facteurs d’émissions) par itinéraire technique et

(3) de diffuser ces acquis auprès d’un large public de scientifiques, instances décisionnelles, appui technique, éleveurs et enseignement.

Le projet ELFE est en lien direct avec le RMT Elevage et Environnement, dans son axe thématique sur les émissions gazeuses.

PDF icon Nadine Guingand, Bilan 2016, mai 2017, p. 94, fiche n° 55
2017

Des produits pour réduire les odeurs... Analyse descriptive des produits disponibles sur le marché

Consulter le resumé

Pour lutter contre les odeurs, l’éleveur de porcs a à sa disposition un nombre

important de produits de désodorisation. Ces produits peuvent agir sur les émissions odorantes des porcheries, de la fosse extérieure de stockage et à l’épandage.

Depuis deux ans, l’ITP recense régulièrement ces produits dits de désodorisation proposés aux éleveurs. Cet article est l’un des résultats de ce travail. Il a pour but de faire un état des lieux des produits disponibles et de les caractériser en fonction de leurs modes d’utilisation.
PDF icon Des produits pour réduire les odeurs... Analyse descriptive des produits disponibles sur le marché
2000
Odeurs et environnement

Dossier “Odeurs” : Odeurs en environnement + Approche globale de l'olfaction et des odeurs

Consulter le resumé

Odeurs et environnement. Cas de la production porcine. Sources des émissions, principe et mesures

Techniques disponibles pour réduire les odeurs émises par les porcheries, pendant le stockage en fosses extérieures et à l’épandage, comparaison, évaluation et contraintes. Rôle des poussières et de l’ammoniac...

Édition 1999 - Dépliant 4 pages 21 x 29,7



Approche globale de l’olfaction et des odeurs

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1999

Dynamique hollandaise dans la construction et la mise aux normes bien-être : technologies repérées au Salon Viv-Europe et en élevage

Consulter le resumé

Aux Pays-Bas, la réglementation impose un abattement de 70 % de l’ammoniac avant le rejet de l’air vicié à l’extérieur. La plupart des laveurs présents fonctionnent sur le même principe que les laveurs d’air français, à l’exception de l’utilisation fréquente d’acide sulfurique qui offre, à surface de lavage équivalente, un meilleur abattement de l’ammoniac.

Bien que moins mise en avant qu’à la dernière édition du SPACE, la question énergétique était toutefois présente au travers de 3 techniques de récupérations d’énergie.
PDF icon tp3marcon10.pdf
2010

Effect of the frequency of empyting slurry on gas and odours emitted by piggeries equipped with flushing systems

Consulter le resumé

visuel d'intervention / workshop

PDF icon Effect of the frequency of empyting slurry on gas and odours emitted by piggeries equipped with flushing systems
2012

Étude d'un laveur d'air individuel en engraissement - efficacité sur les émissions d'odeurs et d'ammoniac

Consulter le resumé

Poster. Conditions de réalisation de l’étude

- Unité d’engraissement

- Salle de 80 places



Circuit de l’air à traiter
PDF icon Étude d'un laveur d'air individuel en engraissement - efficacité sur les émissions d'odeurs et d'ammoniac
2008

Exposition aux particules des agents travaillant en élevage porcin

Consulter le resumé

Fiche n° 049 : maîtrise des impacts environnementaux des élevages

L’air des bâtiments porcs et avicoles est constitué d’un mélange complexe de particules organiques et inorganiques, de gaz, notamment l’ammoniac.
En élevage, les niveaux d’exposition en gaz et en particules auxquels peuvent être exposés les éleveurs et les salariés peuvent varier notablement
selon l’itinéraire technique mis en oeuvre mais aussi selon les tâches réalisées. D’une manière générale, les études épidémiologiques montrent
une prévalence plus élevée de certaines maladies respiratoires (asthme, bronchite chronique, dégradation de la fonction respiratoire…) chez les agriculteurs et, particulièrement, chez les éleveurs de porcs et de volailles. Le risque d’exposition et ses conséquences sur la santé sont plus ou moins perçus par les éleveurs et ont fait l’objet de peu d’études. Bien que des équipements de protection respiratoire existent, ils sont peu utilisés soit par méconnaissance des risques et/ou des équipements, soit parce qu’ils sont considérés comme inadaptés aux conditions de travail.
L’objectif de ce projet est de caractériser (1) comment les éleveurs se représentent les risques liés à leur métier, (2) le niveau d’exposition des travailleurs lors de tâches considérées «à risque», (3) l’impact de ces tâches sur la santé respiratoire des travailleurs ; puis de déterminer les éventuelles relations entre ces données.

PDF icon fiche_bilan2015_049.pdf
2016

Exposition des travailleurs en élevages de porcs et de volailles de chair à l’ammoniac et aux particules

Consulter le resumé

Solène Lagadec (CRAB) et al., Innovations agronomiques (FRA), 2020, volume 79, janvier, p. 213-225

L'air des bâtiments porcins et avicoles contient de l’ammoniac et des particules. Pour caractériser l'exposition des travailleurs à ces polluants, des données ont été collectées dans des exploitations agricoles. Les mesures ont été effectuées dans 20 exploitations porcines pendant des tâches considérées comme exposantes : les soins aux porcelets, le sevrage, l'alimentation des porcelets et le tri des porcs. 21 exploitations avicoles ont également été suivies pendant la surveillance en fin de bande, le ramassage, le curage du fumier et le paillage du bâtiment. En général, les particules et l'ammoniac ne sont pas considérés comme des risques professionnels par les travailleurs. Le risque est souvent minimisé mais les mesures montrent que l'exposition aux particules et à l'ammoniac impacte leur santé (augmentation des symptômes respiratoires et diminution de la capacité respiratoire). En outre, 15% des exploitations porcines ont une teneur en ammoniac supérieure à la limite d'exposition professionnelle (20 ppm pendant 15 minutes) pour au moins une des tâches contrôlées. En aviculture, 17% des mesures d'ammoniac au cours des tâches suivies sans paillage et 3% de toutes les mesures de particules effectuées dépassent la valeur maximale recommandée (5 mg/m3 de particules alvéolaires). Il est nécessaire de sensibiliser les acteurs du terrain aux risques respiratoires. À cette fin, une chaîne YouTube AIR Eleveur a été créée, ainsi que 2 brochures (équipement de protection et résultats AIR Eleveur).

https://www6.inrae.fr/ciag/content/download/6815/49596/file/Vol79-14-Lagadec%20et%20al.pdf

ENG

Exposure to ammonia and dust and health impacts on workers in pig and poultry farms 

The air of pig and poultry farms contains ammonia and dust. To characterize the exposure of workers to these pollutants, data were collected on farms. Measurements were carried out in 20 pig farms during piglet care, weaning, feeding of piglets and sorting pigs and in 21 poultry farms during inspection of animals, catching birds, the manure disposal and litter distribution in the building. In general, particulate matter and ammonia are not considered as occupational hazards by workers. The risk is often minimized but measurements showed that exposure to particulate matter and ammonia poses a risk to their health (increased respiratory symptoms and decreased respiratory capacity). In addition, 15% of pig farms had an ammonia content above the occupational exposure limit (20 ppm for 15 minutes) on at least one of the tasks monitored. In poultry farming, 17% of the ammonia measurements during the tasks followed without mulching, and 3% of all the measurements of particles carried out exceeded the maximum recommended value (5 mg / m3 of cellular particles). It is necessary to sensitize the actors of the field on the respiratory risks. For this purpose, an AIR Eleveur YouTube channel was created as well as 2 brochures (protection equipment and AIR Eleveur results). 

https://www6.inrae.fr/ciag/content/download/6815/49596/file/Vol79-14-Lagadec%20et%20al.pdf

2020

Exposure of swine farm workers to dust during different working tasks

Consulter le resumé

The aim of this study was to investigate the level of workers exposure during four different working tasks: (1) post natal piglet husbandry practices, (2) weaning, (3) post-weaning piglet feeding and (4) fattening pigs sorting. Those four tasks have been previously identified as the most dangerous one in term of dust exposure combined with a high level of efforts. The study was achieved on 10 pig farms located in Brittany. Thirty workers were visited during two seasons (summer and winter). Results presented in this paper concerned only the summer period. Before starting measurement, a first visit was organized individually with each worker and questions were asked about his current state of health but also on his past activity and his feeling about the risk related to his job. Before and after a work shift, they underwent lung function testing with a held spirometer. During work, they wore personal air sampling equipment (CIP10, Tecora) for the measure of inhaled particles. During the same period, measurements were achieved on the ambience for the determination of PM10, PM2.5 and TSP concentrations (Grimm, Intertek) but also ammonia, carbon dioxide, hydrogen sulfide concentrations (Drager tubes) and temperature inside each room (Konrad). Following the two collection periods, data were analyzed in relation with several technical parameters: size of the farm, labor specialization, season, tasks, feeding systems but also health status of farmers and the time spent working with swine 

PDF icon Article de colloque de Nadine Guingand et al., CIGR-AgEng conference, 26-29 juin 2016, Aarhus (Danemark), 5 pages
2016

Pages