La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 61 à 80 de 153 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Impacts de la nouvelle réglementation sur le classement des carcasses de porc

Consulter le resumé

50es Journées de la Recherche Porcine, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 75-80, par Gérard Daumas et Mathieu Monziols

L'objectif de cet article est d'anticiper les principales conséquences du changement de la réglementation de l'UE sur la classification des carcasses de porcs, intervenu en 2017. En particulier, le changement de définition du pourcentage de viande maigre de référence prendra effet nationalement à l’occasion de la prochaine actualisation des méthodes de classement. Pour quantifier cet impact, un échantillon de comparaison entre tomographie RX et dissection a été utilisé. En 2008, 29 porcs avaient été sélectionnés dans deux abattoirs selon le sexe (50% de mâles castrés et 50% de femelles). Les demi-carcasses gauches ainsi que les quatre pièces principales de découpe avaient été analysées par tomographie à rayons X. Toutes les pièces avaient ensuite été disséquées. Les images tomographiques ont été segmentées, afin de déterminer les deux teneurs en viande maigre, l’actuelle et la future. La future référence, le pourcentage de muscle dans la carcasse, s’est avérée inférieure de 2,8% par rapport à la référence actuelle (TMP, taux de muscle dans les pièces principales), soit environ 1,7 point de pourcentage. Pour prendre en compte cet écart, la procédure tomographique française pourrait être ajustée via un facteur multiplicatif de 0,965. Cette procédure s’est révélée robuste pour les principaux facteurs influençant la classification : sexe, génotype halothane et état d’engraissement. Cela permettrait d'utiliser ce facteur d'échelle, sans nouvelles dissections, pour les essais futurs pour l'autorisation des méthodes de classement en France. Cela pourrait également être utilisé dans d'autres pays intéressés par cette procédure tomographique. Enfin, les Etats membres pouvant autoriser des critères complémentaires de détermination de la valeur commerciale, l’introduction en France d’un critère tel qu’un taux de muscle pondéré par l’importance économique des pièces pourrait renforcer la compétitivité de la filière.

Impact of the new European Union regulations on pig carcass classification

The objective of this article is to predict the main consequences of the change in European Union (EU) regulations in 2017 on the classification of pig carcasses. In particular, the definition of reference lean meat percentage will change in France the next time that classification methods are updated. To quantify this impact, computed tomography (CT) and dissection were compared. In 2008, 29 pigs were selected from two slaughterhouses according to sex (50% castrated males and 50% females). The left half-carcasses and the four main cuts were CT scanned. All the cuts were then dissected. The CT images were segmented to determine current and future lean meat percentages. The future reference (i.e., the muscle percentage of carcass) was found to be 2.8% lower than the current reference (i.e., the lean meat content in the main cuts). This change represents about 1.7 points of muscle percentage. To take this gap into account, the French CT procedure could be adjusted by a multiplicative factor of 0.965. This procedure has been found robust for the main factors influencing the classification: sex, genotype and fatness. This would make it possible to use this scaling factor, without new dissections, for future trials for the authorization of classification methods in France. The factor could also be used in other EU countries interested in this CT procedure. In addition, since EU Member States may authorize additional criteria for determining commercial value, introducing a criterion in France such as muscle content weighted by the economic value of cuts could enhance competitiveness of the French pig-production sector.

PDF icon Gérard Dumas et Mathieu Monziols, 50es JRP, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 75-80
2018

Incidence économique des évolutions réglementaires relatives au bien-être du porc

Consulter le resumé

~~ Durant les dernières décennies, la production porcine s’est considérablement transformée, passant d’exploitations traditionnelles de « polyculture-élevage » de petite taille à des unités spécialisées de plus grande dimension.

PDF icon rap_evolutions_2000 38,00 €
2000

Incidence économique, en production porcine, de l'évolution des contraintes réglementaires relatives au bien-être animal

Consulter le resumé

Les réglementations futures concernant le bien-être des porcs devraient découler des recommandations formulées dans le rapport du comité Scientifique Vétérinaire (1997) et des discussions y faisant suite au sein du Conseil de l’Europe.

L’application de ces propositions pourrait avoir une incidence lourde sur la conception et la conduite des systèmes de logement porcins avec des conséquences sur le coût de production du porc charcutier.
PDF icon Incidence économique, en production porcine, de l'évolution des contraintes réglementaires relatives au bien-être animal
2001

Incidence économique, en production porcine, de l'évolution des contraintes réglementaires relatives au bien-être animal

Consulter le resumé

Les réglementations futures concernant le bien-être des porcs devraient découler des

recommandations formulées dans le rapport du Comité Scientifique Vétérinaire (1997) et des discussions y faisant suite au sein du Conseil de l’Europe. L’application de ces

propositions pourrait avoir une incidence lourde sur la conception et la conduite des systèmes de logement porcins avec des conséquences sur le coût de production du porc charcutier.

Différentes chaînes de bâtiments ont été imaginées, respectant les règles proposées
PDF icon Incidence économique, en production porcine, de l'évolution des contraintes réglementaires relatives au bien-être animal
2001

Information de dernière minute sur la Directive bien-être

Consulter le resumé

La Directive concernant les conditions d'élevage des porcs a été adoptée lors du Conseil des Ministères de l'Agriculture de Juin 2001. Les annexes n'ont pas encore été discutées.
2001

Installation et fonctionnement des élevages de porcs face aux contraintes environnementales en France, Danemark, Pays-Bas et Espagne

Consulter le resumé

Bilan des contraintes et réglementations ayant trait à l’environnement, s’appliquant aux élevages de porcs dans les pays de l’UE, conditions pratiques de création et développement des élevages. Conséquences économiques, délais de réalisation et coût induits.

150 pages + annexes

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2002

Intérêts et limites de la sérologie dans la caractérisation du statut 'Salmonelles' d'un élevage de porcs

Consulter le resumé

Les salmonelles sont la principale cause de toxi-infection alimentaire collective chez l’homme.

Un nouveau règlement européen de novembre 2003 impose à la filière porcine de mettre en place un plan contrôle d’ici 2009. La détection des porcs porteurs de Salmonella et un process particulier d’abattage pour les élevages les plus contaminés devraient permettre de diminuer la contamination des produits carnés. L’intérêt de la sérologie pour évaluer le risque d’excrétion de salmonelles a été testé sur 5 lots de 20 porcs de 20 élevages naisseurs-engraisseurs.
PDF icon Intérêts et limites de la sérologie dans la caractérisation du statut 'Salmonelles' d'un élevage de porcs
2005

L'anesthésie des porcs

Consulter le resumé

L'étourdissement des porcs implique trois types de problèmes. Le premier concerne la sécurité du personnel lors des phases d'étourdissement et de saignée. Le second humanitaire requiert une inconscience instantanée et complète jusqu'à la mort. La directive européenne 93/119/CE notifie que toute excitation, douleur ou souffrance évitable doit être épargnée aux animaux lors des opérations d'abattage. Le décret n°80-791 du 1er Octobre 1980 rend obligatoire
PDF icon L'anesthésie des porcs
1998

La charcuterie : tout un monde

Consulter le resumé

Thierry Grégori (Fict) et al., Cahiers de nutrition et diététique, 2019, volume 54, n° 5, supplément, 5S5-5S15

Avec plus de 450 spécialités, les charcuteries françaises sont l’expression d’un art de vivre plusieurs fois centenaire, prônant le plaisir, le partage et la convivialité. Elles contribuent également à un apport en protéines, en vitamines, en minéraux et en lipides diversifiés. Pour garantir le savoir-faire d’excellence et la conformité de ces produits, la profession a défini les bonnes pratiques de fabrication à travers le Code des usages de la charcuterie, de la salaison et des conserves de viandes. Cette diversité dans les recettes repose sur la composition des produits et les techniques de fabrication. En effet, chaque ingrédient possède un intérêt technologique, conférant à chaque produit ses qualités organoleptiques et sanitaires. Ces ingrédients sont ensuite mis en œuvre dans des procédés de fabrication historiques, maîtrisés et précis, pour aboutir aux produits de charcuterie.

ENG

Processed meat products: a whole world

With over than 450 specialties, French processed meat products are the expression of a centuries-old way of life, including pleasure, sharing and conviviality. They also contribute to an intake of proteins, vitamins, minerals and diversified lipids. In order to guarantee the excellent know-how and the conformity of these products, the profession has defined the good manufacturing practices of these 450 products through the Code of Uses of the processed meat products. This diversity in recipes is based on product composition and manufacturing techniques. Indeed, each ingredient has a technological interest, giving each product its organoleptic and sanitary qualities. These ingredients are then implemented in historical, controlled and precise manufacturing processes, leading to processed meat products.

2019

La coupe de queue : pourquoi ? quand ? comment ?

Consulter le resumé

Fiche 04 : coupe de la queue

Pourquoi couper la queue
La coupe de queue est une pratique visant à limiter les risques de morsures de queues observées plus particulièrement chez les animaux en fin de post sevrage et début d’engraissement.

PDF icon fiche04_coupe_de_queue_douleur.pdf
2016

La directive 2010/75/UE relative aux émissions industrielles (IED) et les meilleures techniques disponibles pour les porcs et les volailles : Etat d’avancement des travaux de la CE et avancées techniques

Consulter le resumé

La directive relative aux émissions industrielles (directive IED 2010/75/UE) définit au niveau européen une approche intégrée de la prévention et de la réduction des pollutions émises par les installations industrielles et agricoles entrant dans son champ d’application. Parmi ces installations, les élevages de porcs de plus de 2 000 porcs de plus de 30 kg ou 750 emplacements de truies ainsi que les élevages de volailles de plus de 40 000 emplacements sont directement concernés.

PDF icon guingand2014-jeppa.pdf
2014

La mutation de la production porcine au Danemark : modèles d'élevage, performances techniques, réglementation environnementale et perspectives

Consulter le resumé

La production porcine danoise a toujours manifesté sa capacité à s’adapter et à évoluer rapidement. Elle vit actuellement une croissance et une mutation structurelle de grande ampleur qui contrastent avec la stagnation française. La restructuration des élevages porcins, déjà impressionnante (30 000 élevages en 1990, 5 800 en 2008) s’accélère sous la pression des contraintes environnementales qui se durcissent très nettement tandis que le contrôle des structures s’assouplit.
PDF icon La mutation de la production porcine au Danemark : modèles d'élevage, performances techniques, réglementation environnementale et perspectives
2010

La problématique : une problématique majeure pour le secteur de l'abattage

Consulter le resumé

La protection animale en abattoir prend un nouveau virage à partir du 1er janvier 2013, avec la mise en application du règlement (CE) 1099/2009, relatif à la protection des animaux au moment de leur mise à mort. Pour les abattoirs, cette évolution s’accompagne d’une exigence de formation accrue du personnel. Les méthodes de gestion des animaux et les procédures de manipulation et de mise à mort seront également plus formalisées

PDF icon techporc_frotin_n6_2012.pdf
2012

La production porcine en Chine : un acteur de poids sur l'échiquier mondial

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Baromètre Porc (FRA), 2017, n° 471, janvier, synthèse du mois, p. 8

En 2016, la Chine est passée à une politique d’importation soutenue, pour compenser la chute de la production. Cette dernière a été pénalisée par des incidents sanitaires, une mauvaise rentabilité de l’élevage et de nouvelles réglementations environnementales et structurelles plus contraignantes.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Baromètre Porc (FRA), n° 471, synthèse du mois, janvier, p. 8
2017

La production porcine face aux règles environnementales, dans quelques pays de l'Union européenne

Consulter le resumé

L'organisation commune du marché du porc (OCM) dans le cadre de la Politique agricole commune (PAC), est très légère. Cette production ne béneficie ni d'un prix garanti, ni d'aides publiques. Sa production n'est pas contingentée, ni régulée par un dispositif public de gestion. Le soutien apporté au marché de porc par le budget européen est très faible. A l'exception de mécanisme de protection vis-à-vis des pays tiers, le marché commun du porc est donc entièrement soumis à la loi de l'offre et de la demande.
PDF icon La production porcine face aux règles environnementales, dans quelques pays de l'Union européenne
2006

La protection animale en abattoir revue tous les cinq ans

Consulter le resumé

Tech Porc (FRA), 2017, n° 34, mars-avrl, p. 24-25, par Pierre Frotin et Eric Gault

Une formation est obligatoire pour tout le personnel qui travaille dans les abattoirs avec des animaux vivants. Cette obligation est réelle depuis le 1er Janvier 2013, selon le Règlement 1099/2009. Les organismes de formation susceptibles d’administrer les sessions sont habilitées par l’administration et doivent suivre un programme bien précis. L’Ifip est habilité depuis 2013 et forme chaque année environ 200 stagiaires.

PDF icon Tech Porc (FRA), 2017, n° 34, mars-avrl, p. 24-25, par Pierre Frotin et Eric Gault
2017
La protection sanitaire en élevage de porcs

La protection sanitaire en élevage de porcs

Consulter le resumé

Limiter les risques d’introduction d’un contaminant dans l’élevage et garantir la santé des animaux par des mesures de conduite d’élevage et d’hygiène. Voies de contamination et de propagation des germes pathogènes. Règles à respecter lors de l’implantation de l’élevage et de sa conception générale. La quarantaine, les entrées et sorties des animaux, des hommes et des véhicules, et la gestion des lisiers.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2001

La recherche européenne se mobilise contre la caudophagie

Consulter le resumé

Marie-José Mercat, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2019, n° 272, octobre, p. 9

Le COST(1) GroupHouseNet est un réseau de chercheurs européen...

 

 

(1) Le COST (Cooperation in science and technology) est un programme financé par la commission européenne.

PDF icon Marie-José Mercat, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2019, n° 272, octobre, p. 9
2019

La rentabilité d’un projet de méthanisation de lisiers moins évidente que prévu

Consulter le resumé

La Commission européenne a fixé, pour chaque membre, une diminution de 20 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) en 2020 par rapport à celles de 1990.
2012
La sélection porcine collective en France

La sélection porcine collective en France

Consulter le resumé

Organisation de la sélection collective, contrôle des performances, évaluation génétique, optimisation de la sélection, exigences sanitaires réglementaires.

Édition 2004 - 76 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2004

Pages