La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 3 de 3 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Conséquences de l’hétérogénéité des réserves corporelles de la truie à la fin de la gestation sur le déroulement de la mise bas et les performances de lactation

Consulter le resumé

FR

L’étude a été réalisée afin de mettre en relation le déroulement de la mise bas et les performances de lactation des truies avec leurs caractéristiques corporelles en fin de gestation en termes de poids vif (PV), et d’épaisseurs de lard dorsal (ELD) et de muscle (EMD). Sept groupes de 16 à 21 truies multipares ont été élevés en situation de compétition alimentaire pendant la gestation, conduisant à une forte hétérogénéité de ces critères à la mise bas. L’ELD à la mise bas est fortement corrélée au PV après la mise bas (r = 0,76 ; P < 0,01) mais pas à l’EMD (r = -0,01 ; P = 0,94), elle-même peu corrélée au PV (r = 0,17 ; P = 0,09). Quand la mise bas progresse, la mortinatalité augmente d’autant plus rapidement que les truies sont grasses (ELD ≥ 21 mm) et d’autant moins qu’elles sont maigres (ELD ≤ 14 mm). Cependant, les truies les plus maigres mettent bas des porcelets plus légers que les autres et leurs portées sont plus légères après 3 ou 4 semaines de lactation, malgré un niveau d’ingestion alimentaire plus élevé. La synthèse de l’ensemble des résultats indique que, pour une lactation de 3 semaines, l’ELD pourrait être inférieure ou égale à 20 mm sans pénaliser les performances mais qu’elle ne doit pas dépasser 20 mm. Lorsque la lactation dure 4 semaines, une ELD comprise entre 18 et 20 mm est le meilleur compromis pour un déroulement de mise bas correct et de bonnes performances de lactation.

ENG

Influence of sow’s body reserve variability at the end of gestation on the farrowing process and lactation performance

A trial was carried out in order to study the relationships between the course of parturition or lactation performance and body characteristics of the sow at farrowing, assessed through body weight (BW) and backfat (BT) or muscle (MT) thicknesses. Seven groups of 16 to 21 multiparous sows were fed with competition among pen mates during gestation that resulted in high within-group variation of BW, BT and MT at farrowing. The BT at farrowing was highly correlated with BW after farrowing (r = 0.76, P < 0.01) but not with MT (r = -0.01, P = 0.94), which was also not correlated with BW (r = 0.17, P = 0.09). When birth order increased, the higher the BT was (BT ≥ 20 mm), the more rapidly the still-born proportion increased. It increased much more slowly when BT remained below 15 mm. However, sows with the lowest BT farrowed lighter piglets than others, and their litters were also lighter at 3 or 4 weeks of age, despite a higher feed intake level in lactation. According to a synthetic combination of all results, no decrease in performance over a 3-week lactation would be observed when BT at farrowing was below or equal to 20 mm but BT above 20 mm should be avoided. With a 4-week lactation, BT ranging between 18 and 20 mm should be preferred and considered as the best compromise for parturition process and lactation performance.

PDF icon Nathalie Quiniou, 48es Journées de la Recherche Porcine (FRA), 2-3 février 2016, p. 207-212
2016

Effet du nombre de repas sur les réserves et le comportement des truies gestantes selon le logement

Consulter le resumé

L’effet du fractionnement de la ration allouée en 1, 2 ou 3 repas/j entre les 11ème et 107ème jours de gestation sur la reconstitution des réserves et le comportement est étudié chez des truies logées individuellement (deux bandes de 24 ou 21) ou en groupe de 6 (quatre bandes de 18). Les trois lots sont étudiés dans la même salle. L’état des truies (poids, épaisseur de lard) est déterminé régulièrement ainsi que la durée de la station debout et le comportement (activités orales non alimentaires, AONA). La fréquence des repas n’influence pas significativement la reconstitution des réserves.
PDF icon Effet du nombre de repas sur les réserves et le comportement des truies gestantes selon le logement
2003

Effet du nombre de repas sur la reconstitution des réserves et le comportement des truies en gestation selon le mode de logement

Consulter le resumé

L’effet du fractionnement de la ration allouée en 1, 2 ou 3 repas/j (lots N1, N2, N3) entre les 11ème et 107ème jours de gestation est étudié chez des truies logées individuellement (deux bandes de 24 ou 21) ou en groupe de 6 (quatre bandes de 18). Pour chaque bande, les trois lots sont étudiés dans la même salle. Les truies sont pesées et leur épaisseur de lard (ELD) est mesurée aux 9ème, 58ème et 107ème jours de gestation (notés respectivement G9, G58 et G107).
PDF icon Effet du nombre de repas sur la reconstitution des réserves et le comportement des truies en gestation selon le mode de logement
2003