La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 58 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

15 ans d'IA en sélection, quels résultats ?

Consulter le resumé

Le contrôle des produits terminaux a pour but de fournir des références officielles sur

les performances de croissance, de carcasse et de qualité de la viande des produits terminaux issus de différentes combinaisons

de types génétiques de truies et de verrats parentaux, produits par les Organisations de Sélection Porcine agréées.
PDF icon 15 ans d'IA en sélection, quels résultats ?
2001

Amélioration génétique des qualités maternelles

Consulter le resumé

L’accroissement de la prolificité des truies constatée depuis 30 ans a certes permis d’augmenter nombre de porcelets sevrés par portée, mais a également conduit à une dégradation de la survie des porcelets en allaitement et une augmentation de la compétition alimentaire au sein de la portée.

Le projet APTIMAT a pour objectif de :

1) optimiser le travail des sélectionneurs en facilitant les pesées et l’enregistrement des données
PDF icon Amélioration génétique des qualités maternelles
2010

Amélioration génétique des qualités maternelles

Consulter le resumé

L’accroissement de la prolificité des truies constaté depuis 30 ans a permis d’augmenter le nombre de porcelets par portée.

En contrepartie, la survie des porcelets en allaitement n’a pas été améliorée et la compétition alimentaire au sein de la portée s’est accrue.

Les lignées femelles doivent prendre en compte dans leurs objectifs de sélection, non seulement la prolificité, mais également la capacité des animaux à tous se développer de manière homogène et efficiente.
PDF icon Amélioration génétique des qualités maternelles
2011

Animation technique de l'Agence de la Sélection Porcine

Consulter le resumé

Fiche n° 51 : Progrès génétiques

L'Agence de la Sélection Porcine (ASP), organe de représentation des professionnels de la génétique, est amenée à traiter des dossiers techniques à la demande de ses adhérents ou du Ministère chargé de l'Agriculture.

Depuis 2005, au sein d'une convention de partenariat, l'ASP confie l'animation et/ou la maîtrise d'oeuvre de ses travaux à l'IFIP.

La Direction Générale des Politiques Agricole, Agro-alimentaire et des Territoires (DGPAAT) confie à l’ASP l’expertise des agréments zootechniques des Organismes de Sélection Porcine (OSP) :

- conformité aux exigences réglementaires,

- suivi de l’activité des OSP et centres de collecte de sperme (CIA) ;

- mise à disposition des utilisateurs de références.

En parallèle, la Direction Générale de l’Alimentation (DGAL) confie a l’ASP un suivi de l’encadrement sanitaire des élevages de sélection et multiplication.

PDF icon fiche_bilan2013_51.pdf
2014

Animation technique pour le compte de l’Agence de la Sélection Porcine

Consulter le resumé

Fiche n° 060 : progrès génétiques

L’Agence de la Sélection Porcine (ASP), organe de représentation des professionnels de la génétique, est amenée à traiter des dossiers
techniques à la demande de ses adhérents ou du Ministère chargé de l’Agriculture.
Depuis 2005, au sein d’une convention de partenariat, l’ASP confie l’animation et/ou la maîtrise d’oeuvre de ses travaux à l’IFIP.
La Direction Générale des Politiques Agricole, Agro-alimentaire et des Territoires (DGPAAT) confie à l’ASP l’expertise des agréments zootechniques des Organismes de Sélection Porcine (OSP) : conformité aux exigences réglementaires, suivi de l’activité des OSP et centres de collecte de sperme (CIA) ; mise à disposition des utilisateurs de références.
En parallèle, la Direction Générale de l’Alimentation (DGAL) confie à l’ASP un suivi de l’encadrement sanitaire des élevages de sélection et multiplication.

PDF icon fiche_bilan2014_060.pdf
2015

Animation technique pour le compte de l’Agence de la Sélection Porcine

Consulter le resumé

L’Agence de la Sélection Porcine (ASP), organe de représentation des professionnels de la génétique, est amenée à traiter des dossiers techniques à la demande de ses adhérents ou du Ministère de l’Agriculture.

Depuis 2005, au sein d’une convention de partenariat, l’ASP confi e l’animation et/ou la maîtrise d’œuvre de ses travaux à l’IFIP.

Le Ministère de l’agriculture confi e à l’ASP l’expertise des agréments zootechniques des Organismes de Sélection Porcine (OSP) :

- conformité aux exigences réglementaires,
PDF icon Animation technique pour le compte de l’Agence de la Sélection Porcine
2011

Applications moléculaires et génomiques en sélection porcine

Consulter le resumé

Fiche n° 49 : Progrès génétiques

Les données moléculaires tiennent une place croissante dans les programmes de sélection animaux. C'est pourquoi l'IFIP assure l'animation de l'association Bioporc dont l'objectif est de conduire des programmes de recherche en génomique qui répondent aux attentes des organisations de sélection porcine (OSP). Les OSP ADN, Choice Genetics France, Gène+ et Nucléus et l'IFIP sont membres de Bioporc.

En particulier, à travers le programme UtOpIGe, l'IFIP, l'INRA et les OSP membres de Bioporc mettent en place les pré-requis indispensables à la mise en œuvre d'une sélection génomique chez le porc.

Bien que l'action soit prioritairement conduite auprès des OSP, le programme UtOpIGe et les projets qui lui sont liés cherchent à répondre à des préoccupations sociétales (odeur de mâles entier) et de l'aval (qualités de viande).

PDF icon fiche_bilan2013_49.pdf
2014

Appui aux organismes de sélection

Consulter le resumé

L’IFIP est financé par le Ministère de l’Agriculture pour fournir un encadrement technique aux Organismes de Sélection Porcine (OSP).

Cet appui se traduit notamment pour les OSP membres du dispositif collectif d’amélioration génétique, par l’animation des Livres Généalogiques Porcins Collectifs (LGPC) auxquels adhèrent les Organismes de Sélection ADN, Gène +, Nucléus, Bretagne Porc Sélection, France Sélection, CPPR.
PDF icon Appui aux organismes de sélection
2011

Attentes en matière d'élevage des acteurs de la sélection animale, des filières de l'agroalimentaire et des associations

Consulter le resumé

Le projet COSADD a été conduit de 2007 à 2009 pour identifier, tester des objectifs de sélection animale compatibles avec une perspective de développement durable, et cohérents avec les attentes des acteurs concernés. Au cours des années 2008 et 2009 nous avons réalisé des entretiens semi-directifs auprès d'une soixantaine d'acteurs de la sélection animale, des filières, de la distribution et des associations (de consommateurs, de protection des animaux ou de l'environnement). Les priorités et attentes des différents types d'acteurs ont été identifiées, à la fois dans une perspective générale, et en focalisant l'approche autour du développement durable. Les acteurs du secteur économique partagent un certain nombre de points de vue autour de la priorité à accorder aux enjeux économiques et de marchés, autour de la nécessité de produire des animaux faciles à élever, robustes et résilients. L'environnement et le bien-être animal sont considérés comme des demandes «extérieures», mais importantes. Des spécificités existent bien entendu par rapport à chaque espèce. Pour les acteurs des associations, la perspective est inversée. Les enjeux économiques sont compris, mais l'accent est mis sur les enjeux sociétaux. En définitive deux paradigmes ou modèles productifs apparaissent, avec la possibilité d'une agriculture duale combinant les deux modèles. L'un que l'on peut qualifier «d'écologiquement intensif» autour d'un élevage productif, tourné vers des marchés de masse et de hauts niveaux de consommation, avec le respect de normes strictes ; et un «alternatif et extensif» où l'on accepte une diminution de la consommation de viande pour promouvoir des signes de qualité et des systèmes extensifs.

2011

Biologie moléculaire et génomique : de nouveaux outils pour la sélection

Consulter le resumé

Les programmes de sélection animale reposent de plus en plus sur des données d’analyses moléculaires.

L’IFIP gère ces informations pour les organisations de sélection partenaires.

Il coordonne et assure le suivi de projets de recherche en génomique, à l’interface entre les professionnels de la sélection regroupés au sein de BIOPORC et les organismes de recherche.

PDF icon Biologie moléculaire et génomique : de nouveaux outils pour la sélection
2011

Circulation de l’information génétique

Consulter le resumé

La gestion de l’information génétique est un outil majeur pour l’amélioration génétique des populations.

La collecte des performances mesurées dans les élevages ou dans les stations de contrôle de performances enrichit la base de données nationale génétique (BANAPOG).

Ces informations sont exploitées par l’évaluation génétique des populations ; les valeurs génétiques estimées qui en découlent sont retournées aux apporteurs afin de fournir des indicateurs pour le devenir

des animaux.
PDF icon Circulation de l’information génétique
2011

Comment la sélection génétique peut améliorer la survie des porcelets en allaitement ?

Consulter le resumé

Le défi de la sélection aujourd'hui est d'améliorer la survie des porcelets. Pour ce faire, la connaissance des paramètres génétiques est nécessaire pour proposer des objectifs et critères de sélection optimaux. Cette étude a permis d'obtenir à partir de données récoltées à grande échelle et en conditions d'élevage, des estimations de la variabilité génétique de la survie des porcelets en allaitement. Un effet défavorable de la prolificité sur la mortinatalité a été confirmé. Le taux de survie en allaitement est négativement corrélé avec l'hétérogénéité des poids à la naissance.
PDF icon Comment la sélection génétique peut améliorer la survie des porcelets en allaitement ?
2008

Conséquences d’une sélection sur l’homogénéité du poids des porcelets à la naissance sur la productivité numérique des truies Large White et Landrace Français

Consulter le resumé

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’intérêt d’intégrer des critères d’homogénéité du poids des porcelets à la naissance dans les objectifs de sélection des lignées maternelles Large White (LW) et Landrace (LR) Français pour améliorer la productivité numérique des truies au sevrage. Les paramètres génétiques de six caractéristiques pondérales de la portée ont été estimés à partir des pesées individuelles à la naissance de porcelets issus respectivement de 9925 et 4010 portées de race pure LW et LR. Les variables analysées sont l’écart‐type (ETPN), le coefficient de variation (CVPN) et l’amplitude des poids de naissance intra‐portée, le poids moyen de la portée (PMN), le poids du porcelet le plus lourd (MAX) et le taux de petits porcelets dans la portée. Cette analyse a été complétée par l’étude de quatre variables de productivité numérique des truies à la naissance et au sevrage : le nombre de porcelets nés vivants (NVIV), sevrés de et sevrés par la truie, ainsi que le taux de porcelets sevrés par la truie. Des héritabilités faibles ont été estimées pour les caractères de productivité numérique (≤ 0,10) et de variabilité pondérale (≤ 0,17). Des héritabilités plus élevées ont été estimées pour PMN et MAX (0,32 à 0,37). La modélisation du schéma de sélection de ces populations avec le logiciel ZPlan+ a permis d’évaluer les réponses attendues pour une sélection selon un indice qui intègre NVIV et ETPN ou CVPN. Dans les deux cas, sélectionner sur ETPN et CVPN conduit à homogénéiser le poids des porcelets. Toutefois, le choix du critère de variabilité pondérale influence notablement les réponses observées sur les autres caractéristiques de la portée.

Sélectionner sur ETPN permet d’accroître le progrès génétique sur la prolificité mais réduit le poids moyen des porcelets.

Sélectionner sur CVPN permet de stabiliser le poids des porcelets mais au prix d’un progrès génétique plus faible sur la prolificité.

PDF icon jrp2014-genetique-bouquet-1.pdf
2014

De nouveaux objectifs de sélection en lignée collective Piétrain

Consulter le resumé

Les objectifs de sélection de la lignée collective Piétrain ont été récemment réactualisés. Ils intègrent désormais de nouveaux caractères, notamment pour affiner le travail de sélection sur les aspects de qualité de viande.

PDF icon techporc_bouquet_n17_2014.pdf
2014

Dossier "Génétique" : L’organisation de l’amélioration génétique porcine en France + Le dispositif collectif + Les races porcines françaises + Les races locales

Consulter le resumé

L’organisation de l’amélioration génétique porcine en France

Le schéma français, les élevages de sélection-multiplication, le cadre législatif, les organisations de sélection porcine, les centres d’insémination artificielle, les structures d’appui, les populations sélectionnées, les objectifs de sélection, les méthodes d’amélioration génétique, les plans de croisement et les hybrides, les références officielles.

Édition 2003 - Dépliant 8 pages



Le dispositif collectif français d’évaluation génétique

Le Blup, les populations, les objectifs de sélection et les performances mesurées, le contrôle des performances, la circulation de l’information dans le cadre du programme national, l’évaluation génétique, quelques chiffres, l’utilisation des résultats.

Édition 1998 - Dépliant 4 pages.



Les races porcines françaises

Les grandes races : le programme national de sélection, les races Large White, Landrace Français, Piétrain (caractéristiques,

performances, sélection et utilisation). Les races locales.

Édition 1999 - Dépliant 4 pages



Les races locales porcines françaises

Le programme national de conservation, le livre généalogique, les races locales porcines françaises, la cryoconservation. À qui s’adresser ?

Édition 1998 - Dépliant 4 pages


Les quatre dépliants : l’organisation de l’amélioration génétique porcine

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1998

Effectifs et performances de reproduction des 5 races locales porcines françaises

Consulter le resumé

Les évolutions des effectifs de reproducteurs et du nombre d’élevages ainsi que leur répartition géographique sont décrites pour chacune des cinq races locales. Le Gascon et le Basque connaissent le développement le plus favorable, le Bayeux et le Limousin une situation intermédiaire, tandis que le Blanc de l’Ouest traverse une période difficile. Dans toutes les races, les améliorations doivent porter sur la conduite d’élevage et le choix des futurs reproducteurs afin d’accroître les performances de reproduction : pourcentage de truies productives, nombre
PDF icon Effectifs et performances de reproduction des 5 races locales porcines françaises
2002

Encadrement des stations publiques de contrôle des performances

Consulter le resumé

Fiche n° 059 : progrès génétiques

Les stations publiques de contrôle des performances ont pour but d’obtenir des références publiques objectives sur les divers types génétiques tout en garantissant la qualité des protocoles mis en oeuvre et la fiabilité de la collecte des données.
L’IFIP, en partenariat avec l’INRA, a été missionné par le Ministère chargé de l’Agriculture pour assurer leur encadrement technique.
Les 2 stations, celle d’Agesporc Génétique (Mauron- 56) et l’Unité Expérimentale Testage Porcs INRA Le Rheu (35), constituent un outil de collecte de données dont les résultats concernent l’ensemble de la filière.
Les informations recueillies sont complémentaires au contrôle en ferme sur la croissance, l’efficacité alimentaire, la carcasse et la qualité de viande. Les stations sont également le lieu privilégié pour tester de nouvelles mesures.
Les stations publiques sont ouvertes à tous les acteurs de la sélection porcine française.
En 2014, elles ont été utilisées pour 2 finalités :
- Contrôle sur des collatéraux à des fins d’évaluation et de recueil de références ; la station de Mauron est dédiée en totalité à ce protocole, ainsi qu’une partie de la station du Rheu ;
- la fin du projet de recherche UtOpIGe à l’UETP INRA Le Rheu. Il s’agissait de finaliser une population de validation composée d’animaux de type charcutier issus de croisements de truies commerciales (de type Large White x Landrace ou sino-européennes) et de verrats de type Piétrain apparentés à ceux des deux premières phases. Pour rappel, l’objectif de ce projet est de pouvoir estimer à partir des 2 populations de références, les valeurs génomiques des animaux ; la population de validation permettra alors de comparer les valeurs génomiques des verrats pères ainsi estimées aux performances phénotypiques obtenues par leurs descendants.
Des mesures complémentaires ont été ajoutées au protocole classique : notation des griffures et des aplombs, dosages chimiques (testostérone, androsténone et scatole) et scan complet d’une demi-carcasse.

PDF icon fiche_bilan2014_059.pdf
2015

Estimation of genetic trends from 1977 to 2000 for stress-responsive systems in French Large White and Landrace pig populations using frozen semen

Consulter le resumé

An experimental design aiming at estimating realized genetic trends from 1977 to 1998-2000 in the French Large White (LW) and Landrace (LR) pig populations was conducted by INRA and IFIP-Institut du Porc.
2007

Estimation of genetic trends from 1977 to 2000 for stress-responsive systems in French Large White and Landrace pig populations using frozen semen

Consulter le resumé

An experimental design aiming at analysing the consequences of genetic selection from 1977 to 1998–2000 on the evolution of stress-responsive systems in the French Large White (LW) and Landrace (LR) pig populations was conducted by INRA and IFIP-Institut du Porc. Large White sows were inseminated with semen from LW boars born in 1977 (frozen semen) or in 1998 and their second-generation offspring were station-tested. Landrace sows were inseminated with semen from LR boars born in 1977 (frozen semen) or in 1999 to 2000, and their progeny was station-tested.
2009

Estimation of genetic trends from 1977 to 2000 for stress-responsive systems in French Large White and Landrace pig populations using frozen semen

Consulter le resumé

An experimental design aiming at estimating realized genetic trends from 1977 to 1998-2000 in the French Large White (LW) and Landrace (LR) pig populations was conducted by INRA and IFIP-Institut du Porc.
PDF icon Estimation of genetic trends from 1977 to 2000 for stress-responsive systems in French Large White and Landrace pig populations using frozen semen
2009

Pages