La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 193 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

A field recombinant strain derived from two type 1 porcine reproductive and respiratory syndrome virus (PRRSV-1) modified live vaccines shows increased viremia and transmission in SPF pigs

Consulter le resumé

Julie Eclercy et al., Viruses, 2019, 23 mars, volume 11, n° 3, 13 pages

In Europe, modified live vaccines (MLV) are commonly used to control porcine reproductive and respiratory syndrome virus (PRRSV) infection. However, they have been associated with safety issues such as reversion to virulence induced by mutation and/or recombination. On a French pig farm, we identified a field recombinant strain derived from two PRRSV-1 MLV (MLV1). As a result, we aimed to evaluate its clinical, virological, and transmission parameters in comparison with both parental strains. Three groups with six pigs in each were inoculated with either one of the two MLV1s or with the recombinant strain; six contact pigs were then added into each inoculated group. The animals were monitored daily for 35 days post-inoculation (dpi) for clinical symptoms; blood samples and nasal swabs were collected twice a week. PRRS viral load in inoculated pigs of recombinant group was higher in serum, nasal swabs, and tonsils in comparison with both vaccine groups. The first viremic contact pig was detected as soon as 2 dpi in the recombinant group compared to 10 and 17 dpi for vaccine groups. Estimation of transmission parameters revealed fastest transmission and longest duration of infectiousness for recombinant group. Our in vivo study showed that the field recombinant strain derived from two MLV1s demonstrated high viremia, shedding and transmission capacities.

https://www.mdpi.com/1999-4915/11/3/296/pdf

2019

Action d’appui aux éleveurs pour une réduction des usages antibiotiques

Consulter le resumé

Fiche n° 016 : action d'appui aux éleveurs pour une réduction des usages antibiotiques

L’IFIP apporte un appui technique aux différents acteurs concernés par la question de la réduction des usages des antibiotiques en élevage.
Cet appui s’exerce de différentes façons : animation ou participation à des groupes de travail ou projets d’études, expertise de projets ou de dossiers, interventions, formations, élaboration d’outils d’audit et de mesure des usages antibiotiques en élevage.

PDF icon fiche_bilan2014_016.pdf
2015

Actualités québécoises en santé animale

Consulter le resumé

Les journées scientifiques de l'Institut National de la Santé Animale du Québec ont permis de cerner les centres d'intérêts canadiens en matière de santé animale. Les grandes préoccupations sont les systèmes de surveillance de la santé des animaux, la surveillance de l'antibiorésistance et la traçabilité. La réglementation sur le transport des animaux est également en cours de modification.
PDF icon Actualités québécoises en santé animale
2008

Administration de médicaments par pompe doseuse : motivations, freins et pratiques d’utilisation

Consulter le resumé

Poster.

La fi abilité des traitements administrés par pompe doseuse implique que les élevages soient équipés d’un matériel adapté et que les éleveurs maîtrisent les bases de son utilisation. Cette étude a pour objectif de dresser un état des lieux de la motivation, des équipements et des pratiques d’utilisation de la pompe doseuse en 2014 dans un échantillon d’élevages équipés. Elle vise aussi à comprendre les freins dans les élevages non équipés.

PDF icon poster ifip d'Anne Hémonic et al., 48es JRP, 2-3 février 2016, Paris
2016

Alimentation des porcs : suppression des antibiotiques

Consulter le resumé

La réglementation européenne proscrit désormais l'usage de la plupart des facteurs de croissance antibiotiques dans l'alimentation des porcs. Une suppression totale est en vue. Une étude réalisée par l'ITP, montre que ces décisions ont pour conséquences la baisse des performances techniques des élevages et donc le renchérissement des coûts. La substitution des antibiotiques par différents additifs non antibiotiques ne permet pas de retrouver le même niveau de résultats.

PDF icon bp2001n291.pdf
2001

Alternative aux antibiotiques : réduction du taux de protéines de l’aliment 1er âge

Consulter le resumé

Fiche n° 073 : plan ECOANTIBIO

La réduction de la teneur en protéines de l’aliment 1er âge (distribué dans les 2 premières semaines après sevrage) est le premier moyen généralement proposé pour réduire l’incidence des pathologies digestives à ce stade. Elle représente de ce fait une alternative à l’usage d’antibiotiques. Aujourd’hui, une teneur en protéines de l’ordre de 16 à 17% semble envisageable mais elle s’accompagne d’une réduction de la teneur en lysine de l’aliment dont il est nécessaire de déterminer l’impact sur les performances en post-sevrage.
Dans un premier essai, cet effet de la réduction de la teneur en protéines (et en lysine) de l’aliment 1er âge sur les performances en post-sevrage est
étudié. Le second essai a pour objectif de déterminer si le remplacement complet du tourteau de soja par des sources concentrées de protéines d’origine végétale ou laitière apporte un bénéfice supplémentaire à la santé digestive des porcelets.

PDF icon fiche_bilan2015_073.pdf
2016

Analyse des évolutions des usages d’antibiotiques entre 2010 et 2013 dans un groupe d’élevages de porcs

Consulter le resumé

Les objectifs de cette étude sont d’analyser l’évolution des usages d’antibiotiques entre 2010 et 2013 dans un échantillon constant d’élevages, d’identifier les facteurs expliquant les variations d’usage et de cerner la perception des éleveurs sur ces variations. L’étude porte sur 46 élevages situés dans le Grand Ouest de la France. Lors d’une enquête en élevage, l’éleveur était questionné sur les changements techniques et sanitaires intervenus entre 2010 et 2013 et pouvant expliquer des variations d’usage d’antibiotiques dans son élevage. Une comparaison a aussi été réalisée entre les évolutions réelles des usages sur trois ans et les évolutions estimées par les éleveurs. La baisse des usages d’antibiotiques en trois ans est importante (‐ 31 %) et concerne une large majorité des élevages étudiés (74%). Ce résultat illustre les efforts collectifs réalisés et démontre les marges de diminution, parfois importantes, qui sont possibles dans les élevages. Beaucoup d’efforts ont porté sur la prévention des maladies par une meilleure gestion de la conduite des animaux, de l’hygiène, de l’alimentation et des bâtiments. Les protocoles thérapeutiques ont également été révisés (arrêt de traitements systématiques, usage des vaccins, vermifuges ou produits alternatifs). Néanmoins, certains aléas sanitaires se sont aussi traduits par des hausses d’usages. Ce travail souligne l’intérêt de mettre en place un outil d’auto‐évaluation des usages d’antibiotiques à destination des éleveurs et de leurs vétérinaires. En effet, la perception des éleveurs sur la variation des usages d’antibiotiques dans leur élevage en trois ans est erronée dans plus de 60 % des cas.

Analysis of the evolution of antibiotic use between 2010 and 2013 in a group of pig farms

The objectives of this study are to analyze the evolution of antibiotic use between 2010 and 2013 in a constant sample of farms, to identify the factors that account for variations in use and to assess the perception of farmers on these variations. The study focused on 46 farms in the West of France. During a survey, the farmer was asked about the technical and sanitary changes occurring between 2010 and 2013 that could explain variations in antibiotic use in his farm. A comparison was also made between the calculated variation of antibiotic use over three years and the estimated variation according to farmers. The decrease of antibiotic use over three years is important (‐ 31%) and involves a large majority of farms (74%). This result illustrates the collective efforts made and demonstrates margins of decrease, sometimes substantial, that are achievable in farms. Much work has been carried on disease prevention through better control of herd management, hygiene, food and buildings. Treatments were also optimized (use of vaccines, de‐wormers, alternative products and some systematic treatments were stopped). Nevertheless, some new health problems also resulted in increases of antibiotic use. Finally, this work emphasizes the importance of establishing a tool for farmers and their vets to self‐assess their use of antibiotics. Indeed, the perception of farmers on their variations in antibiotic use over three years is incorrect in 60% of cases.

PDF icon jrp2015-sante_animale-hemonic.pdf
2015

Analyse des paramètres physiologiques et métaboliques associés aux mises bas longues ou difficiles chez la truie

Consulter le resumé

Les mises bas longues augmentent la mortinatalité et pénalisent la survie ultérieure des porcelets. L’objectif de ce travail est de mieux comprendre les mécanismes des mises bas difficiles chez la truie en étudiant l’évolution de différents paramètres physiométaboliques durant la période péripartum. L’étude, réalisée dans 4 élevages, porte sur 28 mises bas (truies LWxLR nullipares ou primipares) spontanées et non assistées (ni fouilles ni injections).
PDF icon Analyse des paramètres physiologiques et métaboliques associés aux mises bas longues ou difficiles chez la truie
2010

Antibiotic use in French pig farms: Indications and therapeutic strategies

Consulter le resumé

The French EcoAntibio 2017 Plan (1) aims to reduce antibiotic use in veterinary medicine by 25 % in 5 years.

The aim of this study is to review the main reasons for antimicrobial treatments in pig farms. These data will help to develop strategies for reducing antibiotic use.

PDF icon hemonic-p.416-2014.pdf
2014

Antimicrobial usage evolution between 2010, 2013 and 2016 in a group of French pig farms

Consulter le resumé

Anne Hémonic et al., 1st International Conference of quantification, Benchmarking and Stewardship of veterinary antimicrobial usage, 27-28 février 2018, Gand, Belgique, poster

Monitoring antimicrobial usage in pig farms is a key element of a reduction plan. The objective of this study was to analyse the antimicrobial usage evolution in the same farms between 2010-2013-2016 and to identify the factors of variations.

PDF icon Anne Hémonic et al., 1st International Conference of quantification, 27-28 février 2018, Gand, Belgique, poster
2018

Antimicrobial usage evolution between 2010, 2013 and 2016 in a group of French pig farms

Consulter le resumé

Anne Hémonic et al., 70th Annual Meeting of the European Federation Animal Science (EAAP), 26-30 août 2019, Ghent, Belgique, p. 545

Monitoring antimicrobial usage in pig farms is a key element of a reduction plan. The objective of this study was to analyse the antimicrobial usage evolution in the same farms between 2010-2013-2016 and to identify the factors of variations. The study monitored antimicrobial usage by weight group in 2016 in 33 farrow-to-finish farms in the West of France. The antimicrobial usage had ever been registered twice for 23 of them in 2010 and 2013 and once for 10 of them in 2013. It was quantified by the number of Course Doses per produced pig per year (nCD/pig). Farmers were asked about the factors that could explain the evolution between 2013-2016. On average, antimicrobial usage significantly decreased over six years (-38%). However, a high variability of individual evolutions was observed: among the 23 farms with three annual data, 43% decreased their use between 2010-2013 (-3 nCD/pig on average) but had a stable use between 2013-2016 (-0,2 nCD/pig). 26% decreased their use between 2010-2013 (-4 nCD/pig on average) and also between 2013-2016 (-2 nCD/pig). 9% increased then decreased their use during the two periods (+4 then -7 nCD/pig). One farm had the opposite trajectory (-9 then +2 nCD/pig) and another always increased its use (+2 then +5 nCD/pig). Among the 33 farms with data in 2013-2016, 36% decreased their use (-2 nCD/pig on average), 39% had a stable use and 24% increased their use (+3 nCD/pig). For sows, suckling piglets and fattening pigs, most of the farms had stable usage between 2013-2016. Only antimicrobial usage for weaned piglets was more frequently reduced. Increases were explained by occurrence of sanitary problems (mainly urogenital, digestive and respiratory problems on sows, piglets and fatteners respectively). Decreases were explained by vaccination, stop of preventive treatments and improvement of herd management. This study highlights the variability of individual trajectories in antimicrobial usage, due to sanitary issues that may be different according to each weight group. It usefully complements the monitoring of average evolution at the country level.

PDF icon Anne Hémonic et al., 70th EAAP, 26-30 août 2019, Ghent, Belgique, p. 545
2019

Antimicrobial usage evolution between 2010, 2013 and 2016 in a group of French pig farms

Consulter le resumé

Anne Hémonic et al., 10th European Symposium of Porcine Health Management, 9-11 mai 2018, Barcelone, Espagne

In France, the Ecoantibio plan is a success: pig exposure to antimicrobials declined by 41 % during the Plan’s fi ve years (2012-2016),
which is far beyond the initial -25 % objective. But a question arises: is this evolution similar in all pig farms ?
The objective of this study was to analyse the individual trajectory of each farm concerning antimicrobial usage between 2010, 2013 and 2016.

PDF icon Anne Hémonic et al., 10th European Symposium of Porcine Health Management, 9-11 mai 2018, Barcelone, Espagne
2018

Antimicrobial usage evolution between 2010, 2013 and 2016 in a group of French pig farms

Consulter le resumé

Hémonic A et al., 10th European Symposium of porcine health management, mai 2018, Barcelone, Espagne, poster

Monitoring antimicrobial usage in pig farms is a key element of a reduction plan. The objective of this study was to analyse the antimicrobial usage evolution in the same farms between 2010-2013-2016 and to identify the factors of variations.

PDF icon Hémonic A et al., 10th European Symposium of porcine health management, mai 2018, Barcelone, Espagne, poster
2018

Antimicrobial use evolution between 2010 and 2013 in a group of pig farms - trends and drivers

Consulter le resumé

Poster.

Objectives :

·         to analyze the evolution of antimicrobial use between 2010 and 2013 in the same sample of farms,

·         to identify the factors that account for variations in use,

·         to assess farmers' perception on these variations.

PDF icon hemonic_2015_esphm.pdf
2015

Application des mesures préventives en élevage : maîtrise de la santé en élevage porcin

Consulter le resumé

2000

Apport de la sociologie à l’étude de la réduction d’usage des antibiotiques

Consulter le resumé

Christian Ducrot et al., INRA Productions Animales (FRA), 2018, volume 31, n° 4, 1er juin, p. 304-324

Pour réduire l’usage des antibiotiques en élevage, divers travaux en sciences biotechniques visent à concevoir et identifier des solutions zootechniques ou thérapeutiques alternatives aux antibiotiques. Cependant, au-delà de ces solutions techniques, des facteurs humains et sociaux déterminent les décisions de prescrire et d’administrer ou non des antibiotiques. L’article met l’accent sur ces facteurs et dresse une synthèse des travaux menés en sciences humaines et sociales en France sur la réduction de l’usage des antibiotiques dans différentes filières animales et leurs contributions pour relever ce défi. Trois contributions majeures ont émergé, à différentes échelles. La première consiste en une meilleure compréhension des processus de changement de pratiques opérés par les éleveurs pour réduire l’usage des antibiotiques dans leur élevage : identification des freins et motivations des éleveurs pour opérer ce changement, caractérisation de trajectoires de changement y compris les contextes dans lesquels elles sont réalisées, et outils mobilisés par les éleveurs pour y parvenir. Une seconde contribution porte sur la compréhension du rôle des réseaux d’acteurs des éleveurs dans ces processus de changement : rôle du conseiller d’élevage et du vétérinaire et de leur relation de travail avec l’éleveur ; rôle des pairs pour expérimenter de nouvelles pratiques.
La dernière contribution porte sur la compréhension et la conception de modes de gouvernance collectifs pour réduire l’usage des antibiotiques en élevage : analyse de la prescription vétérinaire et de ses évolutions, du rôle des acteurs des filières pour une action concertée et de la dynamique impulsée par le plan EcoAntibio. Quelques pistes sont évoquées pour approfondir ces travaux.

https://productions-animales.org/article/view/2395/6632

Contribution of sociology to the study of the decrease of antimicrobial use on farms

In order to decrease the use of antimicrobials on farms, various technical options target zootechnical solutions or alternative drugs. However, beyond these technical options, human and sociological factors determine the decision to prescribe and use antimicrobials. The paper focuses on these factors and provides an overview of research studies in the field of social sciences in France on the reduced use of antimicrobials in different animal species. Three major contributions emerged at different scales. The first one addresses the issue of the processes carried out by the farmers to change their practices for a decreased use of antimicrobials at the farm level: barriers and motivations of farmers, trajectories of change, as well as the context in which changes are performed and the tools used. The second contribution deals with the role of the social networks surrounding the farmers in this process: role of farm advisors and veterinarians and their relationships with farmers, as well as peer group activities to experiment new farming practices. The third contribution focuses on the understanding and design of collective modes of governance to reduce the use of antimicrobials: analysis of veterinary prescription practices and their ongoing developments, the role of farmers’ organizations and value chain actors for a concerted approach to reducing the use of antimicrobials, and the dynamic implemented with the EcoAntibio program. Various perspectives are presented for further developments in this field.

https://productions-animales.org/article/view/2395/6632

2018

Audit sur la qualité de l’eau d’abreuvement et l’utilisation des pompes doseuses

Consulter le resumé

Anne Hémonic, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 73

L’eau est le premier aliment des porcs.

Sa qualité fait donc partie des mesures essentielles pour maîtriser l’état sanitaire d’un cheptel.

Une mauvaise qualité bactériologique est notamment un facteur de risque des pathologies digestives.

Certaines qualités chimiques sont aussi problématiques (eau dure, riche en fer ou en manganèse) en altérant l’efficacité désinfectante de la chloration, en encrassant les circuits d’eau (canalisation, pompe doseuse, compteur d’eau), ou en réduisant la solubilité de certains médicaments…

Par ailleurs, la pompe doseuse est aujourd’hui incontournable en élevage pour traiter les animaux, notamment en post-sevrage. Mais la fiabilité des traitements implique que les élevages soient équipés d’un matériel adapté et que les éleveurs maîtrisent son utilisation.

Une enquête a été réalisée dans un échantillon de 109 élevages équipés pour dresser un état des lieux des équipements, de la motivation et des pratiques d’utilisation de la pompe doseuse.

Dans 46 élevages non équipés, l’enquête visait aussi à comprendre les freins.

Une autre étude, intitulé ANTIBI’eau, a permis d’analyser la stabilité des antibiotiques dilués dans une eau désinfectée avec de l’hypochlorite de sodium, du peroxyde d’hydrogène ou de l’eau électrolysée.

Enfin, dans le cadre du plan Ecoantibio2017, une grille d’audit de la qualité de l’eau et de l’utilisation des pompes doseuses a été élaborée et des formations pratiques ont été réalisées.

PDF icon Anne Hémonic, Bilan 2016, mai 2017, p. 73, fiche n° 37
2017

Auto-diagnostic de la biosécurité par l'éleveur

Consulter le resumé

Visuels d'intervention présentés par Anne Hémonic, Space 2019, 10-13 septembre 2019, Rennes (Matinales de l'Ifip), 14 pages

PDF icon Anne Hémonic, Space 2019, 10-13 septembre 2019, Rennes (Matinales de l'Ifip), 14 pages
2019

Baisse forte et collective : des usages d'antibiotiques : une tendance à confirmer

Consulter le resumé

Une baisse des usages d’antibiotiques de 31 % entre 2010 et 2013, avec 74 % d’élevages impliqués. Ce sont les résultats obtenus dans 46 élevages naisseurs-engraisseurs du Grand Ouest. Cette étude, bien que basée sur un échantillon d’élevages non représentatif de la production porcine française, reflète bien les efforts collectifs réalisés dans la filière porcine sur les trois dernières années.

PDF icon techporc_hemonic_n22_2015.pdf
2015

Baromètre des consommations d’antibiotiques en élevage selon le panel INAPORC

Consulter le resumé

Fiche n° 011 : des données exploitées pour l'aide à la décision

La filière porcine française s’est engagée depuis plusieurs années dans une dynamique de réduction des usages d’antibiotiques en élevage. Au niveau national, deux dispositifs complémentaires permettent de chiffrer les évolutions de ces usages : le suivi annuel des ventes réalisé par l’ANMV (agence nationale du médicament vétérinaire), qui note une baisse de l’exposition des porcs de 22 % entre 2010 et 2013, et le Panel INAPORC, qui a mesuré les usages d’antibiotiques et les modalités de traitement dans un échantillon d’élevages en 2010 et en 2013. Dans ce Panel INAPORC, les évolutions des usages d’antibiotiques au cours des 3 dernières années ont été évaluées, en analysant finement les pratiques par catégorie d’animaux destinataire et par motif de traitement.

PDF icon fiche_bilan2015_011.pdf
2016

Pages