La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 17 de 17 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Nouveaux critères de sélection des aptitudes maternelles des truies

Consulter le resumé

Pauline Brenaut et Alban Bouquet, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 92

La survie des porcelets en allaitement est un caractère complexe à sélectionner car il est influencé en grande partie par des facteurs
environnementaux. Il existe toutefois des facteurs génétiques liés à la truie et au porcelet qui peuvent être sélectionnés. En effet, le comportement de la mère dans les premières heures de vie influence grandement les chances de survie du porcelet. Depuis 2017, des données ont été collectées dans les élevages de sélection des races Large White (LW) et Landrace (LR) pour évaluer le comportement maternel des truies dans les premiers jours après la mise-bas.
Deux caractères ont été évalués :
● Un score d’écrasement comportant quatre classes : comportement normal sans écrasement, truie agitée mais pas de porcelets écrasés, 1 porcelet écrasé, et enfin ≥2 porcelets écrasés.
● Une note d’agressivité avec 2 modalités (agressive ou normale).

Ces caractères ont été analysés à l’aide de modèles linéaires pour évaluer leur héritabilité et les corrélations génétiques avec les autres caractères usuellement évalués : la taille de portée à la naissance et au sevrage, le taux de mortalité des porcelets et les caractéristiques pondérales des porcelets.

PDF icon Pauline Brenaut et Alban Bouquet, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 92
2021

Outil d'enregistrement automatique de la maturité du porcelet

Consulter le resumé

Pauline Brenaut, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 94

Une nouvelle voie d’amélioration de la survie des porcelets pendant la période d’allaitement consiste à prendre en compte la maturité du porcelet à la naissance. En effet, au-delà du poids à la naissance, il apparait important pour les sélectionneurs de pouvoir détecter parmi les porcelets légers ceux qui sont plus susceptibles de mourir du fait de leur immaturité. Il s’agit alors d’apporter une information complémentaire sur la qualité du porcelet. Visuellement, il est possible d’identifier un porcelet immature car celui-ci présente une morphologie caractéristique avec un crâne bombé, des yeux exorbités et une asymétrie tête/corps. Ce nouveau critère pourrait être sélectionné avec des conséquences positives sur la survie des porcelets.
Cependant, pour une utilisation à des fins de sélection génétique, ce phénotype doit être enregistré sur tous les porcelets en élevage de sélection. Or cette notation morphologique est difficile à mettre en place à grande échelle. Dans le cadre de l’appel à projet CASDAR 2019, l’IFIP a imaginé avec la société Neotec-Vision, spécialisée dans l’analyse d’images, et en partenariat avec les sélectionneurs français d’Alliance R&D (Axiom, Choice et Nucléus), un dispositif de prise d’images capable de définir le phénotype de maturité du porcelet par une approche de type deep learning.

PDF icon Pauline Brenaut, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 94
2021

Faibles poids de naissance ou retard de croissance intra-utérin : conséquences sur la survie des porcelets

Consulter le resumé

Sylviane Boulot, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 101

Dans les grandes portées, la survie reste problématique en lien avec de faibles poids de naissance et un risque accru de retard de croissance intra-utérin (RCIU). Les handicaps associés à ce défaut de maturité peuvent être sévères (thermorégulation, développement cérébral, cardiaque ou digestif…) et augmenter la mortalité. Leur fréquence varierait entre 10 et 30% selon les études.
Les RCIU sont facilement identifiables visuellement par la forme spécifique de leur crâne bombé. Néanmoins, ils ne sont pas quantifiés par les éleveurs et l’intérêt de relever cet indicateur de maturité reste à démontrer en élevage. L’objectif de cette étude réalisée à la station expérimentale de l’IFIP était d’évaluer la fréquence des porcelets RCIU, leurs caractéristiques et leur viabilité selon leurs poids de naissance dans un troupeau de truies prolifiques LWxLD. Les scores de maturité ont été évalués à la naissance et à 5 jours d’âge. Les mortalités (âge, cause) ont été enregistrées jusqu’au sevrage à 28 jours.

PDF icon Sylviane Boulot, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 101
2021

Effets d'une supplémentation phytogénique sur les performances des truies et porcelets en maternité

Consulter le resumé

Anne-Cécile Delahaye (Biodevas Laboratoires) et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster

Poster.

L'hyperprolificité présente des risques accrus pour les truies (mises-bas longues, problème d'appétit dysgalaxie,...) qui impactent la survie des porcelets et leur homogénéité au sevrage.

La mise-bas et la montée en lactation sont des périodes associées à un fort état inflammatoire et de stress oxdatif, favorisant la déplétion du système immunitaire de la truie et donc les performances.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2021

Faibles poids de naissance ou retard de croissance intra-utérin en élevage : les conséquences sur la survie des porcelets sont-elles les mêmes ?

Consulter le resumé

Sylviane Boulot et Noémie Letouzey, 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, p. 119-120, poster

Poster.

La survie des porcelets reste problématique dans les grandes portées en lien avec des poids de naissance faibles. Le risque de retard de croissance intra-utérin (RCIU), augmente également en raison d’un encombrement utérin, de placentas moins fonctionnels, et d’embryons de moindre qualité (Wu et al., 2006). Ceci entraîne des défauts de maturité sévère et des handicaps variés (défauts de thermorégulation, de développement cérébral, digestif ou cardiaque …) impactant la vitalité, la survie et les performances (Amdi et al., 2013, Hales et al., 2013). Le retard de croissance se traduisant par un déséquilibre de développement en faveur des organes vitaux (dont le cerveau), les RCIU sont identifiables visuellement par la forme spécifique de leur crâne bombé (Sacy et al., 2010). L’intérêt de relever cet indicateur de maturité en élevage conventionnel reste cependant à démontrer. L’objectif de cet essai est d’évaluer la fréquence des porcelets RCIU, leurs caractéristiques et leur viabilité dans un troupeau prolifique.

Low birth weight or intra-uterine growth retardation: do they have similar impacts on piglet survival?

Poster.

Poor pre-weaning survival remains a key problem in large litters due to high heterogeneity and low birth weights. Intra-Uterine Growth Retardation (IUGR) is also more frequent, with specific detrimental effects related to severe immaturity. IUGR is not monitored on pig farms, and specific benefits of assessing it remain unknown. This study was designed to assess IUGR frequency in a prolific herd and consequences on piglet survival according to litter size and birth-weight range. Measurements were performed on the IFIP experimental pig farm on 57 sows of various parities and litter sizes (8-24 total born, mean (SD) = 16.7 ± 3.7). Individual weights and visual IUGR scores were collected at birth (949 total born). IUGR scores and survival rates were monitored and analyzed according to piglet and sow characteristics. IUGR piglets were found in 58% of sows, but only in 6% of liveborn piglets. IUGR frequency depended on sow parity and birth weight (P < 0.001). The frequency was minimal (< 5%) for birth weights ≥ 1 kg (84% of piglets), with mortality less than 30% at weaning. Low birth weight < 800 g (7% of piglets) was associated with a high frequency of IUGR (> 30%) and mortality greater than 60%. IUGR neonates had higher pre-weaning mortality than normal piglets (54% vs 18%, P < 0.001), but within a similar birth-weight range, survival was similar. These results emphasize that birth weight remains a key determinant of survival at the farm level. The additional handicap of IUGR may depend on the severity of retardation, farm and management.

2021

Faibles poids de naissance ou retard de croissance intra-utérin en élevage : les conséquences sur la survie des porcelets sont-elles les mêmes ?

Consulter le resumé

Sylviane Boulot et Noémie Letouzey, 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster

Poster.

Dans les grandes portées, la survie reste problématique en lien avec de faibles poids de naissance et un risque accru de retard de croissance intra-utérin (RCIU).
Les handicaps associés peuvent être sévères : défaut de thermorégulation, de développement cérébral, cardiaque ou digestif, sur-mortalité …
Les RCIU sont identifiables visuellement par la forme de leur crâne bombé. Leur fréquence varierait entre 10 et 30% selon les études.
Doit-on relever cet indicateur de maturité en élevage ?
L’objectif de cet essai est d’évaluer la fréquence des porcelets RCIU, leurs caractéristiques et leur viabilité dans un troupeau prolifique.

PDF icon Sylviane Boulot et Noémie Letouzey, 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster
2021

Effect of parity and number of suckling piglets on milk production of sows

Consulter le resumé

Different factors are known to affect milk production in sows, especially sow parity and litter size (LS). In practice, milk production can be estimated from litter growth rate and LS. This approach is generally used for the determination of nutrient requirements. But information on factors affecting litter performance is scarce. Data from about 3 500 litters from three experimental units were used to quantify the effect of LS and parity on milk production estimated from piglet growth rate. On average, milk production reached 10.7 kg/day which is higher than most published results.
PDF icon Effect of parity and number of suckling piglets on milk production of sows
2012

Amélioration génétique des qualités maternelles des truies

Consulter le resumé

Aptitudes maternelles = un caractère complexe :

- Ensemble des caractéristiques qui influencent SURVIE et CROISSANCE de ses

porcelets ;

- Dépendent des gènes de la mère

(effet maternel) et des gènes du porcelet
PDF icon Amélioration génétique des qualités maternelles des truies
2010

Effets sur la truie et sa portée d'un enrichissement en lipides des aliments par incorporation d'huile de palme ou de graines de lin

Consulter le resumé

Trois bandes de 24 truies croisées LWxLD sont utilisées pour étudier les effets de l’incorporation des lipides sous la forme de 1,4% d’huile de palme, riche en gras saturés et monoinsaturés ou de graine de lin extrudée, riche en acides gras polyinsaturés, en particulier C18: 3 n-3. Les truies reçoivent l’un des 3 traitements : régimes sans huile ni graine ; incorporation de 1,4% d’huile de palme, ou 3,5% de graine de lin extrudée. L’énergie nette de la ration est respectivement de 9,3 et 9,6 MJ / kg pendant la gestation et la lactation.
PDF icon tp3quiniou10.pdf
2010

Hétérogénéité des porcelets issus de l'hyperprolificité

Consulter le resumé

Depuis 2002, un programme est mis en place à l’IFIP dont l’objectif est, dans un premier temps, d’identifier des facteurs explicatifs de l’hétérogénéité des poids de porcelets à la naissance et, dans un deuxième temps, d’étudier dans quelle mesure une modification de la conduite alimentaire des truies pourrait améliorer les chances de survie des porcelets en maternité.

Cet article se propose de réaliser une synthèse des résultats acquis dans le 1er volet de ce programme.
PDF icon tp2quiniou10.pdf
2010

Analyse des paramètres physiologiques et métaboliques associés aux mises bas longues ou difficiles chez la truie

Consulter le resumé

Les mises bas longues augmentent la mortinatalité et pénalisent la survie ultérieure des porcelets. L’objectif de ce travail est de mieux comprendre les mécanismes des mises bas difficiles chez la truie en étudiant l’évolution de différents paramètres physiométaboliques durant la période péripartum. L’étude, réalisée dans 4 élevages, porte sur 28 mises bas (truies LWxLR nullipares ou primipares) spontanées et non assistées (ni fouilles ni injections).
PDF icon Analyse des paramètres physiologiques et métaboliques associés aux mises bas longues ou difficiles chez la truie
2010

Effet de l'enrichissement des aliments de gestation-lactation avec 1,4% en lipides provenant d'huile de palme ou de graine de lin extrudée sur le déroulement des mises bas et la survie des porcelets

Consulter le resumé

Poster. L’apport de lipides dans l’aliment alloué à la truie pendant la gestation peut contribuer à améliorer la vitalité des porcelets issus de l’hyperprolificité (Quiniou et al., 2008), de façon plus ou moins marquée selon le profil en acides gras (AG).
PDF icon Effet de l'enrichissement des aliments de gestation-lactation avec 1,4% en lipides provenant d'huile de palme ou de graine de lin extrudée sur le déroulement des mises bas et la survie des porcelets
2010

Comment la sélection génétique peut améliorer la survie des porcelets en allaitement ?

Consulter le resumé

Le défi de la sélection aujourd'hui est d'améliorer la survie des porcelets. Pour ce faire, la connaissance des paramètres génétiques est nécessaire pour proposer des objectifs et critères de sélection optimaux. Cette étude a permis d'obtenir à partir de données récoltées à grande échelle et en conditions d'élevage, des estimations de la variabilité génétique de la survie des porcelets en allaitement. Un effet défavorable de la prolificité sur la mortinatalité a été confirmé. Le taux de survie en allaitement est négativement corrélé avec l'hétérogénéité des poids à la naissance.
PDF icon Comment la sélection génétique peut améliorer la survie des porcelets en allaitement ?
2008

Management of high prolificacy in French herds : can we alleviate side effects on piglet survival ?

Consulter le resumé

In general the development of hyper prolific sows has been associated with a dramatic increase in perinatal mortality. Analysis of the performance of French sows herds (IFIP, 2007) indicates that total number of piglets born per litter increased from 11.9 in 1996 to 13.8 in 2006.
PDF icon Management of high prolificacy in French herds : can we alleviate side effects on piglet survival ?
2008
Intérêt et performances des porcelets issus de l’hyperprolificité

Intérêt et performances des porcelets issus de l’hyperprolificité

Consulter le resumé

En 2002, la taille de portée dans les élevages suivis en GTTT est en moyenne de 13,2 porcelets nés totaux, soit 0,3 de plus qu’en 2001 (Réf 1). Ce chiffre cache cependant une grande disparité entre élevages. En effet, 13 % d’entre eux dépassent 14 porcelets nés totaux alors que 10 % obtiennent des tailles de portées inférieures ou égales à 12. Compte tenu du délai nécessaire à la transmission du progrès génétique depuis les élevages de sélection, la prolificité des truies dans les élevages de production devrait encore augmenter dans les 4 années qui viennent. Néanmoins, dans le même temps, de nouveaux critères de sélection devraient être pris en compte. Un travail important de recueil de données concernant les aptitudes maternelles est actuellement en cours. L’analyse approfondie des résultats permettra de déterminer les caractères les plus influents et les plus héritables (parties 1 et 10). La pesée à la naissance réalisée en station expérimentale montre qu’une des conséquences de l’augmentation de la taille de portée est la diminution du poids moyen du porcelet (partie 2) et l’augmentation du nombre et de la proportion de porcelets de faible poids. Ainsi, malgré l’augmentation importante de la taille de la portée à la naissance, l’évolution de la productivité est freinée par la hausse du taux de porcelets morts nés (partie 3). Celle-ci est principalement liée aux caractéristiques des portées plutôt qu’à une détérioration du niveau sanitaire des élevages. En effet, en unité protégée, Cariolet et al. (2004) observent également une mortinatalité plus élevée quand la taille de la portée à la naissance augmente. Même si l’impact du poids à la naissance doit être relativisé selon la taille de la portée dans lequel le porcelet naît (partie 2), les études menées en unité protégée (Réf. 5) ou en élevages de production montrent que la mortalité avant sevrage touche essentiellement les porcelets très légers à la naissance (pesant moins de 1 kg) (partie 4). Les chances de survie de ces derniers sont moindres en relation avec une consommation insuffisante de colostrum, élément indispensable pour permettre au porcelet de maintenir son homéothermie dans les heures suivant la naissance et d’acquérir un bonne immunité (partie 5). Le suivi en post-sevrage et en engraissement des porcelets de faible poids à la naissance ayant survécu jusqu’au sevrage montre que les performances de croissance de ces derniers sont inférieures à celles des animaux plus lourds à la naissance (partie 6). Ceci semble être dû à un niveau d’ingestion alimentaire limité plutôt que la conséquence d’une dégradation de l’indice de consommation (partie 7). Le respect des principes de la conduite en bande impose d’abattre ces animaux plus légers, mais sans pour autant que la valorisation de la carcasse soit compromise. Pour un même poids d’abattage, les petits porcelets présentent une qualité de carcasse identique à celle d’animaux de poids élevé à la naissance lorsqu’ils sont alimentés de façon rationnée, alors qu’en alimentation libérale les caractéristiques de la carcasse sont dégradées chez les porcelets de faible poids à la naissance (partie 8). Dans les deux cas, la taille et le nombre de fibres musculaires sont influencés par le poids de naissance. Son impact sur la tendreté sensorielle de la viande reste à déterminer. Ces résultats techniques sont utilisés afin d’établir des scénarios d’adaptation de la conduite d’élevage et leurs incidences économiques (partie 9). Tous confirment la rentabilité de l’hyperprolificité. Dans les races européennes, la prise en compte de nouveaux critères de sélection pour accompagner l’augmentation future de la prolificité (partie 10) permettra d’améliorer les qualités maternelles des truies et la vigueur des porcelets et ainsi de limiter certains des problèmes auxquels l’éleveur doit faire face. Dans l’attente de ces résultats, le savoir-faire développé par les éleveurs gérant au quotidien l’hyperprolificité permet de dégager dès aujourd’hui des pratiques utilisées actuellement pour la conduite des porcs issus de l’hyperprolificité (partie 11).

Editions ITP, 36 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2004

Origine des Listeria monocytogenes et des Salmonella présentes sur les produits de découpe de porc

Consulter le resumé

Les fabricants de produits transformés à base de viande de porc ont pour obligation de répondre aux impératifs de la sécurité alimentaire. En particulier, ils doivent maîtriser la contamination de leurs produits par Listeria monocytogenes et Salmonella, bactéries potentiellement pathogènes pour l'homme. La qualité des matières premières, c'est-à-dire de la viande de porc, est un des moyens de cette maîtrise.
68,00 €
1999

Contrôle des pertes avant le sevrage : savoir-faire dans le Finistère

Consulter le resumé

1998