La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 41 à 60 de 77 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Evolution de la composition corporelle au cours de la croissance étude par tomographie RX

Consulter le resumé

Fiche n° 63 : Facteurs de productivité en élevage

La caractérisation de la composition tissulaire de la carcasse implique une dissection non seulement coûteuse et difficile à réaliser, mais également incompatible avec le suivi de l’évolution d’un même animal au cours du temps.
La tomographie RX est un outil non invasif et non destructeur permettant de mesurer in vivo la composition d’un porc.
Une étude a été mise en place à la station IFIP à Romillé pour suivre avec un tomographe RX l’évolution de la composition corporelle au cours de la croissance.

PDF icon fiche_bilan2013_63.pdf
2014

A pragmatic short-term approach to establish a computed tomography (CT) based reference method for the measurement of lean meat percentage (LMP) in pig carcasses

Consulter le resumé

• Computed Tomography (CT) can provide accurate and precise measurements of carcass and body composition of some farm animal species (e.g. rabbit, chicken, sheep, pig). Accuracy and precision depend on the applied CT protocol (e.g. slice thickness, sequential or spiral CT, scan locations).
• Due to its high accuracy and precision CT has the potential to be a primary reference for lean meat percentage (LMP).
• If the EU adopts CT, as primary reference for LMP it could be used in all member states to calibrate new equipment against this CT standard and this could avoid labour intensive manual dissections.
• Building an international CT-based reference would increase the accuracy of LMP evaluation and comparisons between countries, and consequently improve the market transparency and the efficiency of the whole pork chain on a national and EU level. 

2014

Effets d’une séquence dépletion-réplétion en phosphore en engraissement

Consulter le resumé

Fiche n° 27 : réduction des impacts environnementaux

Les travaux de Letourneau-Montminy et al. (2011) montrent que les mécanismes d’absorption et de fixation du phosphore (P) chez le porc, peuvent être rendus plus efficaces en cas de carence alimentaire en P. De plus, cette tendance naturelle a mieux retenir le P ingéré peut alors être mise a profit, lorsque le régime alimentaire redevient normalement pourvu en P. Cette stratégie alimentaire pourrait permettre une réduction de l’excrétion de P par les porcs et limiter le recours à des sources de phosphates d’origine inorganique non renouvelable.

Un essai a été conçu dans le but d’évaluer les possibilités d’utilisation de cette technique au cours de l’engraissement des porcs.

Les performances zootechniques, les caractéristiques de carcasses et du radius de porcs, recevant un aliment à teneur réduite en P digestible au cours des 6 premières semaines d’engraissement, sont comparées à celles de porcs recevant un aliment à teneur non limitante en P.

PDF icon fiche_bilan2013_27.pdf
2014

Utilisation de la tomographie RX pour étudier l'évolution de la composition corporelle au cours de la croissance chez des porcs alimentés à volonté ou rationnés

Consulter le resumé

L'effet des conditions d'alimentation (à volonté : AL ou rationnement : RA) sur l'évolution de la composition tissulaire du poids vif (PV) est étudié à partir de 10 femelles et 10 mâles castrés par lot. Les animaux sont anesthésiés puis scannés in vivo au tomographe RX vers 30, 50 et 70 kg de PV (scans 1, 2 et 3). La carcasse est également scannée après l'abattage vers 112 kg de PV (scan 4). A l’abattage, les proportions volumique et massique de gras sont réduites et les proportions de muscle plus élevées chez les porcs RA comparativement aux porcs AL. Les mesures RX permettent d'observer un effet du rationnement sur les proportions de gras et de muscle (% PV) dès le scan 2. Entre les scans 1 et 3, les porcs RA présentent une proportion de muscle dans le gain de PV plus élevée et une proportion de gras plus faible que les porcs AL, la différence entre lots n'étant plus significative pour le gras entre les scans 3 et 4. La corrélation entre la proportion de muscle (en % du PV) mesurée in vivo aux scans 1 à 3 et le taux de muscle RX (% du poids de la carcasse) à l'abattage est d’autant plus élevée que le scan in vivo est réalisé tardivement et elle est plus élevée chez les porcs alimentés à volonté. Ces corrélations sont plus faibles chez les animaux rationnés en raison de l’effet du rationnement sur la composition du gain de PV.

PDF icon jrp2014-genetique-monziols.pdf
2014

Méthodes de classement des carcasses

Consulter le resumé

La filière porcine française a pris la décision en 2011 de préparer un essai pour actualiser 3 méthodes de classement, CGM, CSB Image-Meater et méthode manuelle, et calibrer un nouvel appareil, le CSB H-I-Meater, version semi-automatique de l’Image-Meater.
La Commission européenne a d’abord refusé un protocole prévoyant de mesurer le TMP seulement par tomographie RX. Elle a imposé de rajouter un calibrage du tomographe par rapport à la dissection. Le nouveau protocole a été accepté en juin 2012.

PDF icon bilan_2012web_74.pdf
2013

Tomographie RX : un outil pour optimiser le salage et séchage du jambon

Consulter le resumé

La mise au point d’un outil de mesure non destructif et rapide permettant de suivre les cinétiques de salage/séchage permettrait aux industriels d’évaluer en temps réel le comportement des jambons secs, réduisant ainsi les délais, risques et coûts liés aux modifications de process (durée de salage, conditions de séchage,…).
Le tomographe RX, qui permet de distinguer les différences de densité entre tissus, est susceptible de distinguer les variations physicochimiques causées par les flux de sel et d’eau au sein des produits.

PDF icon bilan_2012web_51.pdf
2013

Identification of possible and relevant post mortem reference methods for carcass composition

Consulter le resumé

• CT can provide accurate measurements of carcass and body composition of the farm animals.
• CT has a recognized potential to be a primary reference, in particular for breeding purposes.
• Building an international CT based reference would improve the comparisons,  the market and the efficiency of the whole chains.

PDF icon daumas2013.pdf
2013

Impact of pig population (light or heavy) on computed tomography (CT) and dissection relationship for lean meat percentage measurement

Consulter le resumé

• According to the EU regulation (EC n°1249/2008), all pig carcasses must be classified according to an approved classification method. The approval of a classification method consists in a calibration trial against a lean meat percentage (LMP) measurement reference method.
• The latest version of the EU regulation considers three different LMP measurement methods: total dissection of the left half carcass, partial four joint EU dissection carried out according to the Walstra and Merkus method (Walstra and Merkus, 1996). Total LMP measurement with a computed tomography (CT) scanner may be used, provided that the CT method of choice has been shown by the user to be equivalent to total dissection.
• The objective of this work is to achieve a new step in the definition of the terms of use of the CT in a calibration trial.

PDF icon monziols2013.pdf
2013

Incidence du rapport phosphore : énergie de l’aliment sur les caractéristiques du radius mesurées au scanner à rayons X

Consulter le resumé

Poster. Utilisation du scanner à rayons X pour étudier l’effet de régimes alimentaires (ratio phosphore digestible/énergie) sur la densité osseuse.
Mesures des performances zootechniques et des caractéristiques de carcasse.

PDF icon jrp-2013-alimentation19.pdf
2013

Software for automatic treatment of large biomedical images databases

Consulter le resumé

Measuring body composition of live animals or carcasses by CT involves the acquisition of large number of images. The software presented here is a simple and user friendly analysis tool for large images datasets. The software was developed in C# for windows. It permits to define instinctively by a graphical interface the different operations of an analysis scheme, and to apply the resulting treatment automatically to a large selection of images. Furthermore the software also easily allows the adding of new analysis operations. In the example presented here the software was able to apply a rather simple image analysis treatment for body composition measurement (threshold followed by mathematical morphology) on a dataset of more than 200 000 images in 838 minutes.

PDF icon monziols2013-3.pdf
2013

Software for automatic treatment of large biomedical images databases

Consulter le resumé

Measuring body composition of live animals or carcasses by CT involves the acquisition of large number of images. The software presented here is a simple and user friendly analysis tool for large images datasets. The software was developed in C# for windows. It permits to define instinctively by a graphical interface the different operations of an analysis scheme, and to apply the resulting treatment automatically to a large selection of images. Furthermore the software also easily allows the adding of new analysis operations. In the example presented here the software was able to apply a rather simple image analysis treatment for body composition measurement (threshold followed by mathematical morphology) on a dataset of more than 200 000 images in 838 minutes.

PDF icon monziols2013-2.pdf
2013

Lesional diagnosis of atrophic rhinitis: comparison of the lesion score performed on snout sections and those made on computer tomography images (CT)

Consulter le resumé

The objectives of this study are:
• to compare the rhinitis lesions scored performed on snout sections with a saw and those made on computer tomography images (CT)
• to defi ne the optimal anatomical area for lesions scored.

PDF icon 2013correge-esphm.pdf, PDF icon salle2013esphm2.pdf
2013

Incidence du rapport phosphore : énergie de l'aliment sur les caractéristiques du radius mesurées au scanner à rayons X

Consulter le resumé

Poster. Utilisation du scanner à rayons X pour étudier l’effet de régimes alimentaires (ratio phosphore digestible/énergie) sur la densité osseuse.

Mesures des performances zootechniques et des caractéristiques de carcasse.
PDF icon Incidence du rapport phosphore : énergie de l'aliment sur les caractéristiques du radius mesurées au scanner à rayons X
2013

Diagnostic lésionnel de la rhinite atrophique : comparaison de la notation des lésions après coupe des groins à celle réalisée sur les images obtenues par tomographie

Consulter le resumé

Poster.

• Comparer les notations de lésions nasales sur section des groins à la scie et sur images obtenues par tomographie,

• Préciser la zone anatomique optimale de notation des lésions.
PDF icon Diagnostic lésionnel de la rhinite atrophique : comparaison de la notation des lésions après coupe des groins à celle réalisée sur les images obtenues par tomographie
2013

Diagnostic lésionnel de la rhinite atrophique : comparaison de la notation des lésions après coupe des groins à celle réalisée sur les images obtenues par tomographie

Consulter le resumé

La prévalence et la sévérité des lésions de rhinite atrophique sont généralement évaluées par la notation de l’intensité des déformations des cavités nasales (volutes et cloisons) après section des groins à l’abattoir. Les cornets nasaux sont des structures fines et donc fragiles : la lame de la scie pourrait les endommager, entraînant une surestimation de la notation des lésions.

PDF icon jrp-2013-sante06_0.pdf
2013

Diagnostic lésionnel de la rhinite atrophique : comparaison de la notation des lésions après coupe des groins à celle réalisée sur les images obtenues par tomographie

Consulter le resumé

La prévalence et la sévérité des lésions de rhinite atrophique sont généralement évaluées par la notation de l’intensité des déformations des cavités nasales (volutes et cloisons) après section des groins à l’abattoir. Les cornets nasaux sont des structures fines et donc fragiles : la lame de la scie pourrait les endommager, entraînant une surestimation de la notation des lésions.

PDF icon jrp-2013-sante06.pdf
2013

Lesional diagnosis of atrophic rhinitis: comparison of the lesion score performed on snout sections and those made on computer tomography images (CT)

Consulter le resumé

The objectives of this study are:
• to compare the rhinitis lesions scored performed on snout sections with a saw and those made on computer tomography images (CT)
• to defi ne the optimal anatomical area for lesions scored.

2012

Effect of feed restriction on the performance and behaviour of pigs immunologically castrated with Improvac®

Consulter le resumé

For centuries, entire male pigs have been castrated to reduce the risk of boar taint. However, physical castration of pig is increasingly being questioned with regard to animal welfare considerations. Immunization against gonadotrophin releasing hormone (GnRH) provides an alternative to physical castration. Using the currently available commercial product (Improvac®; Pfizer Animal Health), a two-dose regimen of a GnRH vaccine is administered.
2012

Amélioration du salage et séchage des jambons secs observée par tomographie

Consulter le resumé

La fabrication de jambons secs est actuellement effectuée selon des procédés établis au long des années sur un mode empirique.

Pour un industriel, toute modification d’un des paramètres de fabrication est long et risqué du fait des process de fabrication de plusieurs mois et du coût de la matière engagée.

PDF icon Amélioration du salage et séchage des jambons secs observée par tomographie
2011

Méthodes de classement des carcasses

Consulter le resumé

Les professionnels français ont souhaité contrôler régulièrement la qualité des équations de prédiction du TMP (taux en maigre des pièces), afin d’éviter un changement brutal, comme en 2005.

De plus, Uniporc Ouest est en train d’installer des automates de classement (Image-Meater) dans les plus grands abattoirs de sa zone et prévoit de remplacer les appareils CGM par des appareils semi-automatiques là où il n’y aurait pas d’appareils automatiques.
PDF icon Méthodes de classement des carcasses
2011

Pages