La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 307 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Abattages de porcs dans l'UE

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 75

Le crises sanitaires Covid-19 et FPA ont un impact majeur sur les entreprises de viande, tant internes qu’externes. Ces deux crises ont introduit une autre dimension à la concurrence internationale des entreprises françaises, qui ont dues montrer réactivité en flexibilité au quotidien. Elles ont eu un impact direct ou indirect sur la position concurrentielle (opportunités ou menaces) des pays et des entreprises des filières porcines dans le monde. Des modifications, de durée temporaires ou permanentes, ont souvent entrainé des surcoûts, liées à l’accès au marché, aux réglementations nationales (distanciation des salariés, environnement...), aux restrictions logistiques, disponibilité des employés, modification des circuits de commercialisation et de distribution… Les tendances lourdes semblent s’accélérées.
L’IFIP suit les évolutions de ces grandes entreprises et analyse les stratégies et les choix qui portent sur :
● les marchés, les exportations et les clients et partenaires nationaux,
● les produits et marques
● la concentration horizontale et verticale
● l’internationalisation,
● les investissements matériels
● le rôle de l’entreprise dans l’équilibre national de filière

De nombreux événements de nature temporaire liés à Covid-19 ont attiré l’attention.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 75
2021

Hausse des poids moyens de carcasse dans l'UE

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Réussir Porc/ Tech Porc, 2021, n° 289, juin, p. 6-7

Le poids de carcasse des porcs suit une tendance haussière ces dernières années, malgré une forte variabilité inter et intra pays. Plusieurs facteurs expliquent cet alourdissement.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Réussir Porc/ Tech Porc, 2021, n° 289, juin, p. 6-7
2021

Les crises sanitaires ont perturbé les échanges internationaux en 2020

Consulter le resumé

Elisa Husson, Réussir Porc/ Tech Porc, 2021, n° 289, juin, p. 8-9

En 2020, la Chine a importé des volumes records de viande de porc, mais de nombreux freins ont pesé sur le commerce international. Dans ce contexte, la concurrence a été forte entre les exportateurs mondiaux.

PDF icon Elisa Husson, Réussir Porc/ Tech Porc, 2021, n° 289, juin, p. 8-9
2021

Describing variability in pig genes involved in coronavirus infections for a One Health perspective in conservation of animal genetic resources

Consulter le resumé

Samuele Bovo (Université de Bologne, Italie) et al., Scientific Reports, 2021, 9 février, 14 pages

Coronaviruses silently circulate in human and animal populations, causing mild to severe diseases. Therefore, livestock are important components of a “One Health” perspective aimed to control these viral infections. However, at present there is no example that considers pig genetic resources in this context. In this study, we investigated the variability of four genes (ACE2ANPEP and DPP4 encoding for host receptors of the viral spike proteins and TMPRSS2 encoding for a host proteinase) in 23 European (19 autochthonous and three commercial breeds and one wild boar population) and two Asian Sus scrofa populations. A total of 2229 variants were identified in the four candidate genes: 26% of them were not previously described; 29 variants affected the protein sequence and might potentially interact with the infection mechanisms. The results coming from this work are a first step towards a “One Health” perspective that should consider conservation programs of pig genetic resources with twofold objectives: (i) genetic resources could be reservoirs of host gene variability useful to design selection programs to increase resistance to coronaviruses; (ii) the described variability in genes involved in coronavirus infections across many different pig populations might be part of a risk assessment including pig genetic resources.

source : https://www.nature.com/articles/s41598-021-82956-0.pdf

2021

Evaluation environnementale de stratégies alimentaires en élevage porcin

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 75

Le remplacement du tourteau de soja brésilien (TSB) issu en partie de zones déforestées, par des sources de protéines européennes (SPE), est une voie à l’étude pour réduire l’impact « changement climatique » de l’alimentation animale. Par ailleurs, l’alimentation de précision des porcs charcutiers constitue également une solution prometteuse pour réduire les impacts environnementaux de la production. Elle se définit comme l’ensemble des technologies qui visent à l’acquisition de données individuelles sur les performances des porcs, au calcul de besoins nutritionnels individuels et à la distribution à chaque porc chaque jour de l’alimentation couvrant au plus près ces besoins. Dans le projet FeedAGene, l’IFIP et l’INRA ont évalué par Analyse de Cycle de Vie les incidences environnementales (1) d’une utilisation de sources de protéines alternatives au soja importé du Brésil, (2) et l’alimentation de précision de porcs charcutiers en comparaison d’une alimentation conventionnelle.

PDF icon Sandrine Espagnol, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 75
2020

Coûts de revient des élevages de porcs : comparaisons internationales

Consulter le resumé

Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 88

Dans l’UE comme sur le marché mondial, les éleveurs et régions de production de porcs sont en concurrence. Ils sont soumis à des facteurs communs (marchés du porc et des matières premières de l’aliment, règles), et à des différences importantes entre pays (géographie, organisation, règles, monnaies…). Les structures et dynamiques de production diffèrent entre bassins. La production stagne en France, la croissance allemande s’est arrêtée, l’Espagne ou les Etats-Unis se développent très vite. L’analyse des performances techniques et économiques des élevages permet de situer la compétitivité des élevages français et d’anticiper les évolutions.

PDF icon Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 88
2020

Abattages de porcs dans l’UE en 2019

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 37

L'aval de la filière porcine européenne se caractérise par des entreprises d’abattage de plus en plus grandes. Le plus souvent, au-delà de l'abattage, ces entreprises contrôlent plusieurs activités. L'IFIP suit les évolutions de ces grandes entreprises et analyse les stratégies et les choix qui portent sur les marchés, les exportations et les clients et partenaires nationaux, des produits et marques, la concentration horizontale et verticale, l'internationalisation, les investissements des outils et des équipements et l'impact des choix d’entreprises dans l'équilibre national.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 37
2020

Commerce mondial des produits du porc : intensification des échanges

Consulter le resumé

Elisa Husson, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 35

L’IFIP, avec l’appui financier d’INAPORC, gère une base de données des échanges mondiaux de l’ensemble des produits porcins.

Le commerce mondial des animaux vifs, des produits et des coproduits du porc est suivi en volume et en valeur. L’analyse des données mensuelles et annuelles des échanges permet d’apprécier les dynamiques et la compétitivité des différents pays. Les données permettent d’avoir une vision de la valorisation des produits échangés. Cette base de données sert à la réalisation de nombreuses études, et communications écrites et orales.

PDF icon Elisa Husson, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 35
2020

Veille internationale : les faits marquants de 2019

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 34

Les entreprises de la filière porcine française sont confrontées à une forte concurrence internationale, à la fois sur le marché européen, mais aussi sur le marché hors-UE. La « veille économique internationale » de l’IFIP suit et analyse les évènements et les tendances les plus marquants du secteur porcin. Ceci, afin d’informer les opérateurs français, de leur permettre de fonder leurs choix (organisation, investissements, stratégies, commercialisation) et d’anticiper les changements. L’IFIP entretient ainsi des bases de données et documentaires sur le marché du porc (prix, production, échanges, consommation), les réglementations, les structures de production, les entreprises, les questions de société et l’économie générale. L’expertise est nourrie par un réseau de contacts, entretenu régulièrement.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 34
2020

Maintien prévu des cours

Consulter le resumé

Elisa Husson et Manon Sailley, Réussir Porc/Techporc, 2 n° 280 020,Juillet/août, p. 6-8

Le prix du porc à la production restera stimulé par les importations chinoises dans un contexte de stabilité de l’off re européenne en 2020. Cependant, des incertitudes pèsent sur ces perspectives liées à la Covid-19, à la concurrence américaine et à la fi èvre porcine africaine.

PDF icon Elisa Husson et Manon Sailley, Réussir Porc/Techporc, 2 n° 280 020,Juillet/août, p. 6-8
2020

Le commerce mondial de viande de porc progresse

Consulter le resumé

Elisa Husson, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 279, juin, p. 8-9

En 2019, les dynamiques du commerce mondial du porc ont été ébranlées par la flambée des importations chinoises.

PDF icon Elisa Husson, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 279, juin, p. 8-9
2020

La balance commerciale s'améliore

Consulter le resumé

Elisa Husson, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 279, juin, p. 9

En France, l’intensification de la demande chinoise a permis d’améliorer la balance commerciale en volume et en valeur.

PDF icon Elisa Husson, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 279, juin, p. 9
2020

Le Covid-19 affectera peu le commerce mondial du porc

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 278, mai, p. 6-7

Selon l’Ifip, le commerce mondial du porc pourrait être peu affecté à long terme par la crise du Covid-19. Même si, pour certains, la dépendance à l’égard des exportations ou des importations est désormais considérée comme une vulnérabilité.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 278, mai, p. 6-7
2020

Commerce mondial du porc en 2019. La Chine rafle le porc européen

Consulter le resumé

Elisa Husson, Baromètre Porc (FRA), 2020, n° 507, avril, synthèse du mois, p. 8

En 2019, le commerce mondial du porc est ébranlé par la situation du marché chinois. Le pays doit faire face à un déficit majeur d’offre et au regard de son niveau de consommation gigantesque. La Chine accroît alors massivement les importations pour répondre aux besoins de sa population. L’Union euro- péenne a ainsi fourni plus de la moitié des commandes chinoises.

PDF icon Elisa Husson, Baromètre Porc (FRA), 2020, n° 507, avril, synthèse du mois, p. 8
2020

Le marché du porc britannique dans l'incertitude après le Brexit

Consulter le resumé

Elisa Husson, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2020, n° 277, avril, p. 12-13

En février, le Royaume-Uni est officiellement sorti de l’Union européenne. Ce pays est un marché d’importance pour les exportateurs européens et les conséquences de ce retrait restent incertaines.

PDF icon Elisa Husson, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2020, n° 277, avril, p. 12-13
2020

Protéines européennes, une bonne idée pour le climat

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol (Ifip) et Florence Garcia-Launay (Inrae), Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 277, avril, p. 26-27

Utilisées en substitution à 10 % de soja brésilien, les protéines européennes ont une action positive sur le climat. Mais leurs émissions en ammoniac et les surfaces requises sont plus importantes.

PDF icon Sandrine Espagnol (Ifip) et Florence Garcia-Launay (Inrae), Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 277, avril, p. 26-27
2020

Validation européenne de la procédure française de détermination par tomographie à rayons X de la nouvelle teneur en muscle des porcs

Consulter le resumé

Gérard Daumas et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, p. 55-56, poster

Poster.

Un nouveau règlement de l'UE sur la classification des carcasses s'applique à compter de juillet 2018. La nouvelle référence pour calibrer les méthodes de classification des porcs est un pourcentage de viande maigre basé sur la dissection manuelle totale (TMCdis) d'une demi-carcasse. La dissection manuelle peut être remplacée par une procédure de tomodensitométrie sans biais (RX). Daumas et Monziols (2018) ont calibré une méthode de tomodensitométrie simple, précise et robuste afin de la rendre utilisable au niveau international au moins en Europe. L’objectif de l’étude est de valider cette procédure de tomodensitométrie par un essai d'autorisation des méthodes de classement en Lituanie.

ENG

European validation of the French X-ray tomography procedure to determine new muscle content of pigs

Poster.

Since July 2018, the new benchmark for calibrating pig classification methods is muscle content based on total dissection of a halfcarcass (LMPdis). Manual dissection can be replaced by an unbiased X-ray tomography (CT) procedure. The purpose of this study was to validate the French procedure in Lithuania to make it usable at least in Europe. The CT procedure was initially calibrated with 29 French pork half-carcasses measured in 2008. The same CT and dissection procedures were applied to 12 Lithuanian half-carcasses sampled in 2018 as part of the approval of new classification methods of pork carcasses. A regression model was fitted between LMPdis and the CT LMP (LMPct). The intercept was not significant. For the calibration dataset, the slope of the regression was estimated at 0.965 and its 95% confidence interval (95CI) at [0.960, 0.970]. For the validation dataset, the slope of the regression was estimated at 0.967 and its 95CI at [0.954, 0.980]. The 95CI of the validation sample included the 95CI of the calibration sample, thus showing no statistical difference between the two slopes. The CT procedure developed by IFIP in France has been validated successfully in Lithuania for the approval of new national methods for classifying pork carcasses. From now on, this unbiased procedure should be able to be used in any EU Member State without further national dissection. In addition, this procedure can be used effectively for zootechnical trials without the risk of within-treatment bias.

PDF icon Gérard Daumas et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, p. 55-56, poster
2020

Validation européenne de la procédure française de détermination par tomographie à rayons X de la nouvelle teneur en muscle des porcs

Consulter le resumé

Gérard Daumas et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, poster

Un nouveau règlement de l’UE sur la classifi cation des carcasses s’applique à compter de juillet 2018. La nouvelle référence pour calibrer les méthodes de classifi cation des porcs est un pourcentage de viande maigre basé sur la dissection manuelle totale (TMCdis) d’une demi-carcasse. La dissection manuelle peut être remplacée par une procédure sans biais de tomodensitométrie (RX). Daumas et Monziols (2018) ont calibré une méthode RX simple, précise et robuste, afi n de la rendre utilisable au niveau international, au moins en Europe. L’objectif de l’étude est de valider cette procédure lors d’un essai d’autorisation des méthodes de classement en Lituanie.

PDF icon Gérard Daumas et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, poster
2020

Un concours européen sur les meilleures pratiques d’élevage

Consulter le resumé

Fabien Verliat (INAPORC) et Valérie Courboulay (IFIP), Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2020, n° 275, janvier, p. 9

Comme chaque année depuis 2017, le concours européen des meilleures pratiques...

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2020

Coûts de revient internationaux en 2018. Des hausses dans la majorité des pays

Consulter le resumé

Lisa Le Clerc, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 502, novembre, synthèse du mois, p. 8

Contrairement à l’année passée, 2018 a témoigné d’une diminution généralisée des marges des élevages. Les coûts de revient sont en hausse dans la plupart des pays étudiés, portés par le regain du prix de l’aliment. Seule la partie sud du Brésil est épargnée. Ces augmentations, combinées à la baisse du prix du porc, ont affaibli la situation des exploitations.

PDF icon Lisa Le Clerc, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 502, novembre, synthèse du mois, p. 8
2019

Pages