La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 298 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

La balance commerciale s'améliore

Consulter le resumé

Elisa Husson, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 279, juin, p. 9

En France, l’intensification de la demande chinoise a permis d’améliorer la balance commerciale en volume et en valeur.

PDF icon Elisa Husson, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 279, juin, p. 9
2020

Le commerce mondial de viande de porc progresse

Consulter le resumé

Elisa Husson, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 279, juin, p. 8-9

En 2019, les dynamiques du commerce mondial du porc ont été ébranlées par la flambée des importations chinoises.

PDF icon Elisa Husson, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 279, juin, p. 8-9
2020

Le Covid-19 affectera peu le commerce mondial du porc

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 278, mai, p. 6-7

Selon l’Ifip, le commerce mondial du porc pourrait être peu affecté à long terme par la crise du Covid-19. Même si, pour certains, la dépendance à l’égard des exportations ou des importations est désormais considérée comme une vulnérabilité.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 278, mai, p. 6-7
2020

Commerce mondial du porc en 2019. La Chine rafle le porc européen

Consulter le resumé

Elisa Husson, Baromètre Porc (FRA), 2020, n° 507, avril, synthèse du mois, p. 8

En 2019, le commerce mondial du porc est ébranlé par la situation du marché chinois. Le pays doit faire face à un déficit majeur d’offre et au regard de son niveau de consommation gigantesque. La Chine accroît alors massivement les importations pour répondre aux besoins de sa population. L’Union euro- péenne a ainsi fourni plus de la moitié des commandes chinoises.

PDF icon Elisa Husson, Baromètre Porc (FRA), 2020, n° 507, avril, synthèse du mois, p. 8
2020

Protéines européennes, une bonne idée pour le climat

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol (Ifip) et Florence Garcia-Launay (Inrae), Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 277, avril, p. 26-27

Utilisées en substitution à 10 % de soja brésilien, les protéines européennes ont une action positive sur le climat. Mais leurs émissions en ammoniac et les surfaces requises sont plus importantes.

PDF icon Sandrine Espagnol (Ifip) et Florence Garcia-Launay (Inrae), Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 277, avril, p. 26-27
2020

Le marché du porc britannique dans l'incertitude après le Brexit

Consulter le resumé

Elisa Husson, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2020, n° 277, avril, p. 12-13

En février, le Royaume-Uni est officiellement sorti de l’Union européenne. Ce pays est un marché d’importance pour les exportateurs européens et les conséquences de ce retrait restent incertaines.

PDF icon Elisa Husson, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2020, n° 277, avril, p. 12-13
2020

Validation européenne de la procédure française de détermination par tomographie à rayons X de la nouvelle teneur en muscle des porcs

Consulter le resumé

Gérard Daumas et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, p. 55-56, poster

Poster.

Un nouveau règlement de l'UE sur la classification des carcasses s'applique à compter de juillet 2018. La nouvelle référence pour calibrer les méthodes de classification des porcs est un pourcentage de viande maigre basé sur la dissection manuelle totale (TMCdis) d'une demi-carcasse. La dissection manuelle peut être remplacée par une procédure de tomodensitométrie sans biais (RX). Daumas et Monziols (2018) ont calibré une méthode de tomodensitométrie simple, précise et robuste afin de la rendre utilisable au niveau international au moins en Europe. L’objectif de l’étude est de valider cette procédure de tomodensitométrie par un essai d'autorisation des méthodes de classement en Lituanie.

ENG

European validation of the French X-ray tomography procedure to determine new muscle content of pigs

Poster.

Since July 2018, the new benchmark for calibrating pig classification methods is muscle content based on total dissection of a halfcarcass (LMPdis). Manual dissection can be replaced by an unbiased X-ray tomography (CT) procedure. The purpose of this study was to validate the French procedure in Lithuania to make it usable at least in Europe. The CT procedure was initially calibrated with 29 French pork half-carcasses measured in 2008. The same CT and dissection procedures were applied to 12 Lithuanian half-carcasses sampled in 2018 as part of the approval of new classification methods of pork carcasses. A regression model was fitted between LMPdis and the CT LMP (LMPct). The intercept was not significant. For the calibration dataset, the slope of the regression was estimated at 0.965 and its 95% confidence interval (95CI) at [0.960, 0.970]. For the validation dataset, the slope of the regression was estimated at 0.967 and its 95CI at [0.954, 0.980]. The 95CI of the validation sample included the 95CI of the calibration sample, thus showing no statistical difference between the two slopes. The CT procedure developed by IFIP in France has been validated successfully in Lithuania for the approval of new national methods for classifying pork carcasses. From now on, this unbiased procedure should be able to be used in any EU Member State without further national dissection. In addition, this procedure can be used effectively for zootechnical trials without the risk of within-treatment bias.

2020

Validation européenne de la procédure française de détermination par tomographie à rayons X de la nouvelle teneur en muscle des porcs

Consulter le resumé

Gérard Daumas et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, poster

Un nouveau règlement de l’UE sur la classifi cation des carcasses s’applique à compter de juillet 2018. La nouvelle référence pour calibrer les méthodes de classifi cation des porcs est un pourcentage de viande maigre basé sur la dissection manuelle totale (TMCdis) d’une demi-carcasse. La dissection manuelle peut être remplacée par une procédure sans biais de tomodensitométrie (RX). Daumas et Monziols (2018) ont calibré une méthode RX simple, précise et robuste, afi n de la rendre utilisable au niveau international, au moins en Europe. L’objectif de l’étude est de valider cette procédure lors d’un essai d’autorisation des méthodes de classement en Lituanie.

PDF icon Gérard Daumas et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, poster
2020

Un concours européen sur les meilleures pratiques d’élevage

Consulter le resumé

Fabien Verliat (INAPORC) et Valérie Courboulay (IFIP), Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2020, n° 275, janvier, p. 9

Comme chaque année depuis 2017, le concours européen des meilleures pratiques...

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2020

Coûts de revient internationaux en 2018. Des hausses dans la majorité des pays

Consulter le resumé

Lisa Le Clerc, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 502, novembre, synthèse du mois, p. 8

Contrairement à l’année passée, 2018 a témoigné d’une diminution généralisée des marges des élevages. Les coûts de revient sont en hausse dans la plupart des pays étudiés, portés par le regain du prix de l’aliment. Seule la partie sud du Brésil est épargnée. Ces augmentations, combinées à la baisse du prix du porc, ont affaibli la situation des exploitations.

PDF icon Lisa Le Clerc, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 502, novembre, synthèse du mois, p. 8
2019

Les cartes du commerce mondial de viande de porc sont rebattues

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2019, n° 272, octobre, p. 6-7

L’Union européenne dispose des meilleurs atouts pour approvisionner les marchés internationaux en viande de porc.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2019, n° 272, octobre, p. 6-7
2019

Commerce mondial du porc : stabilité en 2018

Consulter le resumé

Elisa Husson, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 499, synthèse du mois, juillet-août, p. 8

En 2018, les relations commerciales entre les acteurs mondiaux ont été perturbées, impactant les échanges des produits du porc. La Chine, plus gros importateur, continue d’influer le commerce mondial du porc.

PDF icon Elisa Husson, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 499, synthèse du mois, juillet-août, p. 8
2019

Perspectives de prix du porc : vers une hausse notable des cours en 2019

Consulter le resumé

Elisa Husson, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 269, juin, p. 6-7

La production porcine européenne devrait se stabiliser, alors qu'en France, elle augmenterait à nouveau. Une consommation intérieure baissière dans l'UE à 28 et une forte demande des pays tiers pourraient tirer le prix du porc à la hausse.

PDF icon Elisa Husson, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 269, juin, p. 6-7
2019

Le scanner comme outil de référence pour le classement et la composition des carcasses

Consulter le resumé

Gérard Daumas, bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 62

Le classement des carcasses participe à la rentabilité et à l’orientation de la production. Encadré par la règlementation européenne, il est basé sur la prédiction d’une teneur en viande maigre. La définition de cette teneur a changé en 2018. La teneur en muscle de la carcasse (TMC), nouvelle référence, est mesurable par dissection manuelle ou par tomographie à rayons X, si celle-ci donne des résultats comparables à la dissection. L’objectif de l’Ifip a été de développer une méthode par tomographie comparable à la dissection totale et applicable dans toute l’UE.

PDF icon Gérard Daumas, bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 62
2019

Caractéristiques des activités d'abattage de porc dans l'UE

Consulter le resumé

Bérengère Lécuyer et Jan-Peter Van Ferneij, bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 33

20 groupes abattent plus de 2 millions de porcs par an dans l’Union européenne.
Ils comptent pour 48% des 259 millions de porcs qui ont été abattus dans l’UE en 2017.

PDF icon Bérengère Lécuyer et Jan-Peter Van Ferneij, bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 33
2019

Les lauréats du prix Eupig 2018

Consulter le resumé

Patrick Chevillon, Valérie Courboulay et Fabien Verliat, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° 264, décembre, p. 34-35

EUpig est un concours ouvert aux filières porcines européennes pour partager des bonnes pratiques et solutions en élevage. Huit gagnants ont été sélectionnés en 2018 parmi 230 dossiers.

PDF icon Patrick Chevillon, Valérie Courboulay et Fabien Verliat, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° 264, décembre, p. 34-35
2018

A pan-European computed tomography procedure for measuring the new EU lean meat content of pigs

Consulter le resumé

Gérard Daumas et Mathieu Monziols, 69th Annual meeting of the european federation of animal science (EAAP), Dubrovnik, Croatie, 27-31 août 2018, poster

A new EU regulation on carcass classification applies from July 2018. The new reference to calibrate the pig classification methods is a lean meat percentage based on total dissection (LMPtd). Manual dissection can be replaced by an unbiased computed tomography (CT) procedure. If the national pig population to be sampled has the same characteristics as the population for which a CT procedure has been previously corrected, no additional dissection is required. In most of the national applications for authorisation of classification methods the population characteristics are managed via a stratification on a fat depth, mimicking the LMP variation.
The aim of this paper is to propose a pan-European CT procedure to calibrate the pig classification methods without any additional manual dissection. A sample of 29 half-carcasses was CT scanned with 3 mm slice thickness and then fully dissected according to the EU regulation. The CT muscle volume was calculated by thresholding in the Hounsfield range 0-120. It was converted into muscle weight by applying a density of 1.04. The weight was divided by the carcass weight to obtain the lean meat percentage from CT (LMPct), in the same way as done for the LMPtd. LMPtd was regressed on LMPct. Only the slope was significant and was estimated at 0.965 (s.e.=0.002). The RMSE was 0.81. The plot of residuals against fitted values showed no pattern and no heterogeneity of variances. The main source of measurement error is the thresholding of the rind. As the thickness of the rind is very thin (2-3 mm), most of the voxels including rind are mixed voxels, either with air or with fat. Their Hounsfield values are therefore less than 0 and these voxels are classified in non-muscle. Only a few rind voxels have a Hounsfield value in the range [0-120 HU] and are thus misclassified in muscle. This is taken into account by the slope value which is slightly less than 1. The LMPtd range in the sample (53-68) covers the S+E classes (>= 55) which represent more than 90% of the EU pigs. It covers too more than 80% of all the national populations, excepted Italy. This robust CT procedure can therefore be applied in 27 Member States, by using a pan-European multiplicative factor of 0.965, without any additional national dissection.

PDF icon Gérard Daumas et Mathieu Monziols, 69th EAAP, Dubrovnik, Croatie, 27-31 août 2018, poster
2018

Retrospective by sex of the new EU lean meat content of pig carcasses

Consulter le resumé

Gérard Daumas, 69th Annual meeting of the european federation of animal science (EAAP), Dubrovnik, Croatie, 27-31 août 2018, poster

A new EU regulation on carcass classification applies from July 2018. This regulation changes the definition of the reference lean meat percentage (LMP) which becomes the LMP in the carcass (from total dissection). Nevertheless, each Member State can choose when he will update its grading methods. The aim of this work is to simulate this change on the last 5 years in France for each sex.
Conversely to most of European countries sex is registered online in France during pig classification. Statistics per sex are regularly published by the regional classification organisations.
The production of entire males started in France in 2013 (13% of the males), increased quickly and is now stable (27% of the males in 2017), around 2.5 million a year. More than 95% of entire males are classified with the classification method CSB Image-Meater® (IM) approved by the EU in 2013. The present LMP prediction equation contains two fat depths (G3 and G4) and two muscle depths (M3 and M4).
A sample of 180 pigs was uniformly stratified on sex: 60 entire males, 60 females and 60 castrated males. All cuts were CT scanned allowing to calculate the LMP. Prediction equation was calculated by a general linear model including the 4 depths as well as the interactions with sex. The stepwise procedure by using BIC selected a model with 1 fat depth (G3) and 2 muscle depths (M3 and M4), G3 and M3 coefficients depending on sex. The RMSE was 2.15. Removal of M4 only decreased the RMSE of 0.01. The fat coefficient of entire males was more than twice that of females, while that of castrates was in the middle. Differences on M3 coefficient had lower impact on LMP.
The equation was applied on the annual classification averages from 2013 to 2017. In 4 years LMP increased, but differently according to sex: +0.11 for entire males, +0.25 for females and +0.34 for castrated males. In the same period the difference between entire and castrated males decreased from 4.02 to 3.79, while the difference between entire males and females decreased from 1.37 to 1.24.
When the Image-Meater method will be updated, it seems worthwhile to consider separate slopes for entire males, females and castrated males.

PDF icon Gérard Daumas, 69th EAAP, Dubrovnik, Croatie, 27-31 août 2018, abstract, PDF icon Gérard Daumas, 69th EAAP, Dubrovnik, Croatie, 27-31 août 2018, poster
2018

Abattage de porcs dans l’UE, des tendances diverses

Consulter le resumé

Berengère Lécuyer, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 68-69

Dans l’UE, les plus gros outils d’abattage de porcs (plus de 4 millions de porcs par an) appartiennent aux trois leaders nord européens : Danish Crown, Tönnies et Vion. En Espagne, les installations se modernisent et s’agrandissent. En France, en Belgique et au Royaume-Uni, les abattoirs sont plus petits. Les investissements ont repris en France depuis quelques années. L’Union européenne compte une soixantaine d’abattoirs traitant plus de 1 million de porcs par an. Principalement localisés à l’ouest de l’Europe, leur activité s’élève à 45-50% de la production totale de l’UE.

PDF icon Berengère Lécuyer, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 68-69, fiche n° 35
2018

Élaboration concertée d’un guide de bonnes pratiques européen du transport des porcins

Consulter le resumé

Patrick Chevillon, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 28

Le Règlement CE 1/2005 relatif à la protection des animaux pendant le transport a redéfini la responsabilité des transporteurs face au bien-être animal. Ce règlement est entré en vigueur le 1er Janvier 2007.

La mise en place de guides de bonnes pratiques en cours de transport par les professionnels était vivement conseillée dans le Règlement CE 1/2005. A ce stade la France n’en disposait pas. Il n’en existait pas de reconnu à l’échelle européenne.

En Juin 2014, la DG SANCO poussée par le parlement européen a lancé un appel d’offre de 1 000 K€ visant à développer des guides de bonnes pratiques concertés pour la majorité des espèces transportées (bovins, moutons, porcins, volailles, équins).

L’IFIP s’est associé dans un consortium à 14 partenaires européens pour élaborer le guide porc. Ce guide reprend les principaux points de la réglementation ainsi que les meilleures pratiques à destination des transporteurs, abatteurs et donneurs d’ordre.

L’UECBV, Le Copa Cogeca et l’association Eyes On Animals étaient partie prenante du programme (comité de suivi et représentation professionnelle).

PDF icon Patrick Chevillon, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 28, fiche n° 3
2018

Pages