La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 221 à 240 de 259 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Alimentation des porcs : suppression des antibiotiques

Consulter le resumé

La réglementation européenne proscrit désormais l'usage de la plupart des facteurs de croissance antibiotiques dans l'alimentation des porcs. Une suppression totale est en vue. Une étude réalisée par l'ITP, montre que ces décisions ont pour conséquences la baisse des performances techniques des élevages et donc le renchérissement des coûts. La substitution des antibiotiques par différents additifs non antibiotiques ne permet pas de retrouver le même niveau de résultats.

PDF icon bp2001n291.pdf
2001

Porc dans l'UE : diversité des prix perçus

Consulter le resumé

Bientôt exprimés dans une monnaie commune, l'euro, le prix de marché du porc publiés dans les pays de l'UE, ne sont pas directement comparables et ne permettent pas de connaître la rémunération. Aussi, l'ITP a réalisé une étude pour situer et comparer les prix réellement perçus dans les principaux bassins de l'UE, proposant un outil permanent d'observation.

Le prix de porc est le résultat de la confrontation de l'offre et de la demande, sur un marché européen, unique, libéral et ouvert aux échanges. Une hiérarchie apparaît toutefois entre les pays.

PDF icon bp2001n290.pdf
2001

Elargissement de l'UE : nouveaux équilibres, nouveaux marchés

Consulter le resumé

A partir de 2004, l’Union européenne va franchir un pas décisif avec l’intégration progressive d’une douzaine de nouveaux membres. Au-delà des difficultés d’organiser politiquement la vie et la gestion de l’Union à 27, de nouveaux équilibres économiques vont s’établir. Malgré la présence de poids lourds de la production porcine parmi les candidats, l’élargissement du marché du porc devrait correspondre, dans un premier temps, plus à l’accroissement des débouchés qu’à la montée de nouvelles concurrences.

PDF icon bp2001n289.pdf
2001

Suppression des farines et graisses animales : les enjeux

Consulter le resumé

Conséquence de la crise de l'ESB, l'Union européenne vient de suspendre l'utilisation des farines animales pour l'ensemble des animaux d'élevage pendant 6 mois. Les farines de poisson sont toujours autorisées. Importations et exportations sont suspendues à partir du 1er janvier 2001. Cette mesure fait suite à l'interdiction de la plupart des produits d'origine animale en France.

Quelle seront les conséquences économiques pour la production porcine ?

PDF icon bp2000n288.pdf
2000

Charcuterie-salaison : bilan contrasté

Consulter le resumé

Troisième industrie alimentaire française par le chiffre d'affaires, la charcuterie-salaison occupe 34 000 salariés oeuvrant au sein de 400 établissements. C'est un maillon important de la filière porcine qui transforme 70% de la carcasse.

A diverses reprises, depuis 1999, des entreprises et des produits ont été portés brutalement sur le devant de la scène de la sécurité alimentaire, sanctionnés quelquefois lourdement par le marché.

De plus en plus paraît posé le problème d'établir des relations durables et dynamiques entre la production des porcs et leur transformation.

PDF icon bp2000n287.pdf
2000

Russie : l'après crise

Consulter le resumé

Avec 146 millions d'habitants, la Russie consomme moins de viande porcine que la France, pourtant 2,5 fois moins peuplée. L'importation assure un quart des besoins du pays.

Malgré la crise, l'année 1999 a connu un record d'achats extérieurs, du fait des aides internationales mises en place. Après un retour à une demande plus réduite en 2000, les courants commerciaux devraient s'activer ultérieurement, au rythme de l'évolution de l'économie russe.

PDF icon bp2000n286.pdf
2000

Agenda 2000 : des céréales au porc

Consulter le resumé

Après la réforme de 1992, l'Agenda 2000, introduit au 1er juillet, marque une nouvelle étape importante de l'évolution de la PAC. Elle doit ouvrir la voie à d'autres rendez-vous importants : nouvelles négociations à l'OMC (Millenium Round), élargissement à l'Europe centrale. Quel impact potentiel ces deux prochaines années auront-elles sur les marchés de l'alimentation animale ? Quels enjeux pour le porc ?

PDF icon bp2000n285.pdf
2000

Cycle du porc toujours actif

Consulter le resumé

Le marché du porc sort d'une crise longue et profonde, parmi les plus dures qu'il ait vécu.

Après les premières détériorations de prix à l'automne 1997, durant deux ans, pratiquement sans interruption.

Modernisés et spécialisés, les élevages ont des marges de manoeuvre de plus en plus réduites pour réagir aux fluctuations des cours. Le mécanisme de la formation du prix du porc reste le même. Conséquence d'une organisation libérale, le cycle du porc est toujours de mise.

PDF icon bp2000n284.pdf
2000

Japon : reprise des achats

Consulter le resumé

Avec 126 millions d'habitants à nourrir, le Japon dépend de plus en plus des fournisseurs étrangers. Ses besoins en viande ne cessent de croître. Ils atteignent 40% de la consommation intérieure pour l'espèce porcine. Après deux années de réductions liées à la crise économique, l'année 1999 a connu une relance des achats qui ramène les importations dans ses plus hauts niveaux de 1996.

La volonté de maintenir une production nationale des porcs (qui a beaucoup chuté), et la diversification des fournisseurs, contribuent à rendre ce débouché de plus en plus concurrentiel.

PDF icon bp2000n283.pdf
2000

Résultats techniques et économiques 1999 : revenu négatif

Consulter le resumé

La production porcine a connu une seconde année difficile en 1999. Une nouvelle baisse du prix du porc n'a été que partiellement compensée par la diminution du coût de l'aliment. Bien qu'elles aient progressé, les marges moyennes n'ont pas pu couvrir la totalité des charges fixes ni, à fortiori, compenser les pertes de l'année précédente.

Au delà de l'effet conjoncturel, la part des charges non alimentaires continue de s'accroître dans le coût de production du porc, rendant d'autant plus nécessaire de bien les connaître, pour mieux les maîtriser.

PDF icon bp2000n282.pdf
2000

Production porcine : des régions et des entreprises

Consulter le resumé

La production porcine française s'est développée de manière inégale au sein des régions; Des filières regroupant des entreprises partenaires d'amont et d'aval, se sont constituées au cours des dernières années. Valorisant leurs atouts, elles ont joué un rôle moteur pour adapter la production aux marchés proches ou lointains qu'elles pouvaient satisfaire. Une étude de l'ITP fait le point sur leurs dynamiques, en précisant leurs contextes régionaux.

PDF icon bp2000n281.pdf
2000

France : bilan porc 99, production stable, demande élevée

Consulter le resumé

La production porcine française a peu augmenté en 1999. Par contre, au-delà des statistiques apparentes, la consommation aurait poursuivi une forte croissance.

Les exportations vers les pays tiers se sont accrues de moitié. Elles ont doublé vers la Russie. Les importations sont restées stables. L'Espagne arrive au premier rang de nos fournisseurs.

PDF icon bp2000n280.pdf
2000

Commerce mondial 99 : échanges actifs

Consulter le resumé

Trois millions de tonnes de produits porcins sont échangés chaque année dans le monde. un volume en accroissement continu. L'Union européenne et l'Amérique du Nord réalisent deux tiers des exportations. Trois pays se partagent la moitié des achats. Les premières estimations du commerce extérieur de ces pays pointent sur un nouvel accroissement du commerce mondial des produits du porc en 1999.

PDF icon bp2000n279.pdf
2000

Le porc en Belgique après la dioxine

Consulter le resumé

Région de passage, la Belgique est aussi un acteur majeur de la production et du commerce porcins du nord de l'Europe. La récente affaire de la dioxine vient de mettre à mal une filière peu organisée, déjà confrontée à la nécessité de se restructurer du fait des contraintes d'environnement.

PDF icon bp2000n278.pdf
2000

Le porc dans le monde : mutations récentes et perspectives

Consulter le resumé

Le paysage mondial de la production porcine est en continuelle mutation. En quelques années seulement, le développement ou l'effondrement du cheptel peuvent bouleverser l'approvisionnement en viande de porc.

Ces changements ont une influence sur les échanges mondiaux et sur les bassins de production.

PDF icon bp2000n277.pdf
2000

Le porc en Allemagne : réveil en cours

Consulter le resumé

Après une longue dépression due à l'unification, à des strucutres dispersées et à des problèmes sanitaires chroniques, la production allemande de porc a augmenté en 1998. La hausse se poursuit en 1999. Le renouveau est-il en route ?

Premier producteur de porc de l'Union européenne, l'Allemagne possède des effectifs assez importants sur tout son territoire, et surtout au nord. Mais elle compte encore beaucoup d'élevages et d'abattoirs de dimension limitée. Les relations entre la production et l'aval sont moins bien organisées qu'au Danemark ou qu'en France.
PDF icon Le porc en Allemagne : réveil en cours
1999

Production porcine dans l'UE : bouleversements en perspective

Consulter le resumé

La concentration géographique a permis aux grands bassins de production porcine européens de construire des filières performantes, bénéficiant d'économies d'échelle. Basées sur des outils commerciaux efficaces, les exportations, sont venues consolider les édifices.

Mais au cours des dix dernières années, des difficultés nouvelles sont venues entraver le développement. Atout de la croissance, la spécialisation régionale se retourne contre elle. Ces obstacles vont peser encore lourdemenet à l'avenir, au risque de bouleverser les positions acquises.
PDF icon Production porcine dans l'UE : bouleversements en perspective
1999

Exploitations porcines : une main-d'oeuvre familiale et spécialisée

Consulter le resumé

La main d'oeuvre est un poste majeur dans le coût de production du porc charcutier.

Portée par l'évolution des techniques, l'amélioration spectaculaire de la productivité du travail a contribué à la concentration structurelle.

Des transformations radicales sont aussi intervenues dans l'organisation des tâches et la nature même de la main-d'oeuvre : spécialisation, développement de l'emploi salarié...

Des différences sensibles d'efficacité subsistent cependant selon la région, le type d'atelier et sa dimension.
PDF icon Exploitations porcines : une main-d'oeuvre familiale et spécialisée
1999

Elevages de porcs dans l'UE : la taille s'accroît

Consulter le resumé

Dans l'Union européenne, l'essentiel de la production porcine est réalisé par un peu plus de 100 000 élevages.

Ceux qui ont plus de 200 truies concentrent 50% des reproducteurs. Avec les élevages de plus de 500 truies, on atteint déjà 20% des effectifs de l'Union. Les élevages avec moins de 100 truies perdent régulièrement en importance.
PDF icon Elevages de porcs dans l'UE : la taille s'accroît
1999

Union Européenne : exportations record en 1998

Consulter le resumé

Les exportations européennes ont continué d'augmenter en 1998, sous l'effet des disponibilités et des aides à l'exportation, bienvenues.

La moitié des ventes concerne de la viande, fraîche ou congelée. Les produits transformés représentent un quart des tonnages.

La dynamique du secteur s'exprime par le nombre croissant de pays destinataires, et une offre de plus en plus segmentée. En 1998, les marchés asiatiques ont gagné de l'importance, malgré les difficultés économiques et financières qui les ont affectés.
PDF icon Union Européenne : exportations record en 1998
1999

Pages