La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 101 à 120 de 259 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Nord de l’Europe : restructuration accélérée des élevages de porcs

Consulter le resumé

La concentration et l’agrandissement des élevages de porcs au Danemark et aux Pays-Bas interpellent par leur ampleur et leur rapidité. Elles contrastent avec les évolutions moins radicales observées en Allemagne et, plus encore, en France.

Quelles conséquences ces évolutions ont-elles sur l’acceptation sociétale des élevages ? Enjeux et débats suscités par ces mutations rapides !

PDF icon bp2011n411.pdf
2011

Prix du porc : influences extérieures

Consulter le resumé

Le prix du porc européen, de tout temps très fluctuant, obéissait à des mécanismes connus le rendant, sinon toujours « prévisible », du moins explicable. L’intensification des échanges internationaux et les chocs qui affectent l’économie mondiale (crise financière, flambée des matières premières, tensions sur le pouvoir d’achat, déplacement de la croissance…) ne l’épargnent pas. Il est de moins en moins facile d’anticiper le marché du porc et d’agir sur lui. Il y a donc lieu de chercher de nouveaux remèdes.
PDF icon bp2011n410.pdf
2011

Résultats 2010 des élevages : dans la continuité de 2009

Consulter le resumé

Les paramètres économiques de 2010 ressemblent à s’y méprendre à ceux de 2009 : prix moyen de l’aliment consommé par les porcs à 200 euros/tonne, et prix perçu par les éleveurs autour de 1,30 euro/kg carcasse. Avec des performances techniques légèrement améliorées, le résultat est équilibré en 2010, mais il ne permet pas de compenser les pertes accumulées des années passées, et encore moins d’envisager les investissements nécessaires, d’autant que la situation risque de se dégrader de nouveau en 2011.
PDF icon bp2011n409.pdf
2011

Bilan porcin français en 2010 : La production s’érode

Consulter le resumé

Le bilan porcin français a peu évolué en 2010. Le déficit commercial s’est stabilisé à 33 millions d’euros, grâce aux bons résultats des exportations vers les pays tiers, tandis que la concurrence allemande se fait plus vive dans l’UE.

L’Espagne poursuit sa progression sur le marché français.
PDF icon bp2011n408.pdf
2011

Productivité du travail en élevage : écarts importants dans l’UE

Consulter le resumé

Les écarts de productivité du travail sont importants en élevage porcin. Ils offrent un avantage concurrentiel aux plus efficaces car, statistiquement, moins de temps passé ne signifie pas de moindres performances zootechniques. Comment se situe la France par rapport à ses principaux concurrents européens ?
PDF icon bp2011n407.pdf
2011

Économie des élevages : indicateurs IFIP de marge et de coût

Consulter le resumé

La volatilité des marchés rend nécessaire un suivi en temps réel des conséquences économiques au niveau des élevages.
PDF icon bp2011n406.pdf
2011

Charcuterie-salaison : les marges se réduisent

Consulter le resumé

Malgré un ralentissement récent, la production française de charcuterie-salaison a fortement augmenté depuis 1980. La consommation est particulièrement tirée par les produits vendus en libre-service dans les linéaires de la grande distribution. Cependant, la progression en volume s’accompagne de difficultés de valorisation, sous l’effet d’une concurrence forte et de rapports parfois tendus avec les distributeurs. Par ailleurs, les importations massives de charcuteries étrangères, souvent à forte valeur ajoutée, creusent le déficit de la balance commerciale.
PDF icon bp2011n405.pdf
2011

Organisation de la production porcine aux Etats-Unis : entre actions techniques et lobbying

Consulter le resumé

Environ 110 millions de porcs sont produits chaque année aux États-Unis, correspondant à un peu plus de 10 millions de tonnes équivalent carcasse, dont 20% sont exportées. La production porcine y est le fait de 67 000 producteurs, mais principalement de quelques milliers de très grands élevages. Les grandes firmes intégratrices ont un poids de plus en plus important et jouent un rôle moteur dans l’organisation de la production. Des associations nationales mettent en œuvre des actions pour renforcer la compétitivité du secteur et défendre les intérêts de leurs membres.
PDF icon bp2010n404.pdf
2010

Exploitations porcines : État des lieux des bâtiments

Consulter le resumé

L’enquête de novembre 2008 du SSP a réalisé un état des lieux de l’état du parc des bâtiments porcins, des équipements et des pratiques. Elle mesure l’évolution qui s’est produite depuis 2001. Elle confirme la concentration et la spécialisation des exploitations porcines, le vieillissement des bâtiments et de la pyramide des âges des éleveurs. Certains aspects de mise aux normes sont bien engagés (environnement).
PDF icon bp2010n403.pdf
2010

Groupes et outils d’abattage dans l’UE : Restructurations et concentrations

Consulter le resumé

L’abattage porcin européen change à grand pas. Les investissements des 10 dernières années, les reprises et fusions réalisées ont conduit à la création de grands groupes, souvent multi-espèces, travaillant à partir de plusieurs sites d’abattage, et sur plusieurs pays. Ils intégrent souvent une activité de transformation. La taille des abattoirs a fait un bond remarquable : les dernières constructions ou rénovations ont poussé les capacités au-delà des trois millions de porcs à l’année.
PDF icon bp2010402.pdf
2010

Allemagne : carrefour européen du porc

Consulter le resumé

L’Allemagne est le premier pays producteur de porcs de l’Union européenne, devenu excédentaire en 2008 grâce à la croissance de sa production. L’importance économique de sa filière porcine s’est aussi accrue ces dernières années par le développement des achats d’animaux vifs. 14 millions de porcs et porcelets ont été importés en 2009 depuis les pays voisins du nord de l‘UE.

Aussi les abattages allemands ont-ils augmenté plus vite que la production indigène.
PDF icon bp2010401.pdf
2010

Compétitivité de l’aliment : scénarios pour 2020

Consulter le resumé

Les marchés des matières premières entrant dans la composition de l’aliment sont un déterminant essentiel de la compétitivité de la production porcine. Les conditions politiques et réglementaires de la production et des échanges de ces produits risquent de connaître des bouleversements durant les prochaines années.

C’est pourquoi l’IFIP a réalisé des projections sur les conséquences possibles de différents scénarios d’évolution des marchés à l’horizon 2020, pour les États-Unis, l’Union européenne et le Brésil.
PDF icon bp2010400.pdf
2010

Résultats 2009 des élevages : de nouveau insuffisants

Consulter le resumé

Malgré la réduction du coût alimentaire, les résultats économiques des élevages de porcs ne suffisent pas en moyenne à couvrir la totalité des charges en 2009. Le prix du porc a aussi baissé. Si les marges sont revenues à leur niveau d’évolution de long terme, elles doivent aujourd’hui couvrir des charges fixes plus élevées. De plus, les pertes s’ajoutent à celles des deux années précédentes. Une bonne partie des élevages français de porcs reste en situation financière difficile. Et beaucoup sont dans l’impossibilité d’investir, alors que les besoins sont importants en la matière.
PDF icon bp2010n399.pdf
2010

Union européenne : bilans en retrait

Consulter le resumé

L’année 2009 marque un certain nombre de ruptures dans l’évolution du secteur porcin de l’Union européenne. Elles résultent des crises successives sur le coût de production et le marché, et des difficultés financières mondiales. La production, les échanges et la consommation ont été affectés, dans presque tous les pays.
PDF icon bp2010n398.pdf
2010

Marché du porc en 2009 : déficitaire en valeur

Consulter le resumé

Le bilan porcin français de l’année 2009 se résume par une baisse généralisée en volume de la production, des échanges et de la consommation. Les ventes aux pays tiers ont fortement reculé. L’Espagne fournit maintenant plus de la moitié des importations tandis que l’Allemagne a pris la seconde place des fournisseurs. Le solde des échanges est devenu déficitaire, de 27 millions d’euros.
PDF icon bp2010n397.pdf
2010

Produits de porc en Restauration Hors-Foyer : des opportunités de développement

Consulter le resumé

Les produits de porc totalisent environ le quart des volumes de produits carnés achetés par la restauration. Appréciés pour leurs prix compétitifs et leur facilité d’utilisation, ils souffrent cependant d’une image nutritionnelle perfectible et se heurtent à des interdits religieux.
PDF icon bp2010n396.pdf
2010

Prix du porc payé aux éleveurs : Allemagne, Espagne en tête

Consulter le resumé

La crise économique sévère prolonge ses effets sur la demande et le prix du porc.

Elle maintient en grande difficulté les éleveurs français. Dans ce contexte, il est plus que jamais nécessaire de comparer le niveau des prix payés aux producteurs des différents pays européens.

Une étude de l’IFIP confirme que les porcs allemands et espagnols sont sensiblement mieux payés dans l’UE. Elle propose un modèle de suivi hebdomadaire.
PDF icon bp2010n395.pdf
2010

Filière porcine en 2009 : les prix face aux crises

Consulter le resumé

En 2009, le prix du porc payé au producteur français a baissé de 8% par rapport à 2008. Grâce au recul de l’aliment (- 24%), le coût de revient correspondant s’est replié de 15%. Mais après trois crises consécutives, la production porcine française est toujours très affaiblie. Comme l’ensemble de la filière, elle manque de projets et peine à surmonter ses difficultés.
PDF icon bp2010n394.pdf
2010

Espagne : marché intérieur en panne

Consulter le resumé

L’Espagne est fortement touchée par la crise économique et financière. Son économie continue de décroître, avec un accroissement prévu du déficit budgétaire à 10% du PIB et une remontée du chômage à plus de 20% de la population active. Dans ce contexte, la consommation carnée a diminué, et le maintien des parts de marché passe par de fortes concessions sur les prix. La production porcine accuse en plus, depuis deux ans, les effets de la crise sur les matières premières, avec de fortes modifications structurelles en perspective.
PDF icon Espagne : marché intérieur en panne
2009

Marché mondial du porc : l’Amérique du Nord en tête

Consulter le resumé

En 2008, l’ALENA (Association de Libre Échange Nord-Américaine) est passée en tête du classement des exportateurs mondiaux de viande de porc, devant l’Union européenne. Les États-Unis en sont la principale composante. Les prix du porc bas et la faiblesse chronique du dollar renforcent leur leadership.
PDF icon Marché mondial du porc : l’Amérique du Nord en tête
2009

Pages