La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 161 à 180 de 481 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Les porcins doivent être identifiés avec le matériel autorisé

Consulter le resumé

Les éleveurs de porcins doivent dorénavant identifier leurs animaux avec du matériel autorisé par le Ministère chargé de l’agriculture, dont la liste est parue fin 2006. Si les éleveurs ne disposent pas déjà d’un matériel autorisé, ils ont jusqu’au 29/03/2007 pour s’équiper. L’ensemble des éleveurs doit respecter les modalités d’identification décrites dans l’annexe de l’arrêté du 24 novembre 2005 modifié, ainsi que les modalités d’apposition des identifiants précisées dans cet article.

PDF icon Les porcins doivent être identifiés avec le matériel autorisé
2007

Evolution de la qualité technologique et sanitaire de la viande de porc depuis 10 ans

Consulter le resumé

Ces 10 dernières années, une mobilisation forte des éleveurs, groupements de producteurs, fabricants d’aliment, généticiens et des abatteurs a permis de produire une viande plus maigre.

La qualité de la viande est en amélioration constante en liaison avec une meilleure maîtrise des conditions pré-abattage et d’abattage.
PDF icon Evolution de la qualité technologique et sanitaire de la viande de porc depuis 10 ans
2007

Oméga 3 : rôle nutrition-santé et quels enjeux pour la viande de porc ?

Consulter le resumé

La synthèse des travaux disponibles dans la bibliographie nous permet de conclure qu’il semble dorénavant acquis qu’une stratégie alimentaire adaptée (l’enrichissement en oméga 3 par le biais de l’utilisation de graines de lin, principalement) permet la modification de la proportion d’acides gras oméga 3 dans la fraction lipidique de la viande de porc.
PDF icon Oméga 3 : rôle nutrition-santé et quels enjeux pour la viande de porc ?
2007

Traitements thermiques localisés des carcasses et pièces de découpe

Consulter le resumé

L’objectif est de tester des traitements thermiques permettant de réduire la charge bactérienne à la surface des carcasses ou pièces de découpe dans le cas de non conformités et lots à risques et donc d’améliorer le niveau global d’hygiène. Les procédés (2 types de chalumeau +

1 décapeur thermique) mis en place dans 4 ateliers pour traiter les non-conformités (pièces et carcasses tombées au sol) ont été étudiés.
PDF icon Traitements thermiques localisés des carcasses et pièces de découpe
2007

Incidence zootechnique d'une augmentation modérée de la complémentation vitaminique de l'aliment distribué entre 12 et 30 kg de poids vif

Consulter le resumé

L’essai a consisté à comparer deux niveaux de complémentation vitaminique de l’aliment 2ème âge distribué entre 12 et 30 kg de poids vif. Le niveau témoin présente une composition vitaminique proche ou inférieure selon le cas aux recommandations de l’INRA proposées en 1984, alors que le niveau supplémenté couvre au minimum ces recommandations de référence, voire les dépasse pour un certain nombre de vitamines jugées d’un intérêt particulier (A, E, K, B1, B2, B5 et PP).
PDF icon Incidence zootechnique d'une augmentation modérée de la complémentation vitaminique de l'aliment distribué entre 12 et 30 kg de poids vif
2007

Conditions de mise en oeuvre et intérêt du contrôle échographique de puberté en élevage porcin

Consulter le resumé

L’intérêt du contrôle échographique de puberté est évalué pour la 1ère fois dans des conditions d’élevage et avec du matériel de qualité standard. Les mesures ont été réalisées par voie externe, sur 63 cochettes âgées de 180 à 200 jours. L’exactitude des contrôles effectué, avec un appareil portable équipé d’une sonde linéaire, est comparable à celle obtenue avec des appareils de qualité médicale.
PDF icon Conditions de mise en oeuvre et intérêt du contrôle échographique de puberté en élevage porcin
2006

Point réglementaire sur le bien-être des porcs

Consulter le resumé

L’objet de cet article est de présenter les principaux éléments des directives bien-être. Les textes complets sont publiés au journal officiel (JO des 27/01/94, 15/04/00 et 22/01/03).
PDF icon Point réglementaire sur le bien-être des porcs
2006

Les nouvelles modalités de classement des porcs

Consulter le resumé

La classification porcine est régie par la réglementation communautaire. Celle-ci vient de remplacer la TVM par le TMP (Taux de Muscle des Pièces) à la mi-2006, afin de renforcer l’harmonisation européenne. De plus, le cheptel français a beaucoup évolué ces dernières années. Ces deux éléments ont rendu nécessaire l’actualisation des équations françaises, entérinée par la décision de la Commission du 14 novembre 2006. Le changement d’équations s’est opéré le 18 décembre 2006 et concerne les trois méthodes de classement actuellement autorisées.
PDF icon Les nouvelles modalités de classement des porcs
2006

Le point sur les effets de la densité en post-sevrage et engraissement

Consulter le resumé

Cette synthèse présente l’ensemble des résultats obtenus par l’IFIP dans ce domaine.

Elle concerne principalement les aspects techniques (animaux, ambiance) et mais précise aussi à titre d’information des données concernant les temps de travaux et les coûts des bâtiments.

Les études complètes sont pour la plupart publiées dans les Journées de la Recherche Porcine ou la revue Techniporc, ou disponibles auprès des auteurs.
PDF icon Le point sur les effets de la densité en post-sevrage et engraissement
2006

Les performances des élevages français de porcs vis-à-vis de leurs concurrents

Consulter le resumé

La présente fiche synthétique donne à voir la comparaison de données disponibles et publiées par les différents pays. Elles sont issues d’échantillons d’élevages de tailles très différentes. Un travail plus approfondi est à conduire pour comparer des résultats d’élevages de même taille ou correspondant à la frange la plus dynamique de la production nationale dans les différents pays. Il permettrait en particulier de mieux situer les tendances de la productivité numérique des truies dans les différents pays.
PDF icon Les performances des élevages français de porcs vis-à-vis de leurs concurrents
2006

Importance des avortements dans les troupeaux porcins français

Consulter le resumé

Des avortements ne sont rapportés que par 60 % des éleveurs alimentant la base nationale de gestion technique.

Dans ces ateliers, la prévalence annuelle était faible en 2004, environ 1% des gestations interrompues. Ce chiffre peut masquer des fréquences instantanées plus élevées pendant des périodes courtes. Plus de

10 % des élevages dépassent le seuil d’alerte annuel de 2 %.

Les avortements se produisent tardivement (85 j de gestation en moyenne) et la proportion de truies ayant avorté et remises
PDF icon Importance des avortements dans les troupeaux porcins français
2006

Les valeurs nutritionnelles de la viande de porc : analyses sur 9 pièces UVC

Consulter le resumé

Cette étude a permis, outre une mise à jour de données anciennes, de disposer d’un profil nutritionnel complet sur un ensemble de pièces de présentations commerciales courantes.

PDF icon Les valeurs nutritionnelles de la viande de porc : analyses sur 9 pièces UVC
2006

Regards socio-économiques sur le bien-être des porcs

Consulter le resumé

Le bien-être est une exigence de la société, dont l’opinion est diverse et les comportements individuels complexes et paradoxaux.

Elle se traduit par une réglementation. Une directive de l’Union européenne de 2001 oblige à la mise en groupe des truies, à l’augmentation de la surface par truie avec
PDF icon Regards socio-économiques sur le bien-être des porcs
2006

La continuité du profil en matières premières de l'aliment entre la gestation et la lactation influence-t-elle la consommation spontanée de la truie après la mise-bas ?

Consulter le resumé

Six bandes de truies sont mises en essai afin d’étudier les effets de la cohérence du profil en matières premières entre les aliments de gestation et de lactation sur la prise alimentaire et les performances de lactation. Les truies sont réparties entre 4 lots. Des matières premières réputées pour leur effet sur l’appétence (pois, tourteau de colza, pulpe de betterave) sont incorporées dans l’aliment de gestation G-1 et de lactation L-1. Les aliments G-0 et L-0 ne contiennent ni pois ni tourteau de colza et 3 fois moins (G-1) ou pas du tout (L-1) de pulpe.
PDF icon La continuité du profil en matières premières de l'aliment entre la gestation et la lactation influence-t-elle la consommation spontanée de la truie après la mise-bas ?
2006

L'expérience allemande de la méthanisation à la ferme : transposition au contexte français

Consulter le resumé

L’augmentation, en 2006, du prix d’achat de l’électricité issue du biogaz devrait relancer l’intérêt de la méthanisation agricole en France. Dans ce contexte, une mission d’étude, illustrée par la visite de

5 installations, a permis de faire le point sur l’expérience allemande. Les tarifs d’achat de l’électricité y sont de 15 à 21 ct.€/kWh soit les plus élevés d’Europe. Les conditions d’exploitation sont directement liées aux incitations tarifaires : ainsi, l’utilisation de cultures
PDF icon L'expérience allemande de la méthanisation à la ferme : transposition au contexte français
2006

Elevages transformant et commercialisant leurs porcs. 2ème partie : les éléments de rentabilité économique

Consulter le resumé

Pour définir des catégories d’exploitations, cette étude a pris en compte l’orientation, le nombre de porcs transformés et commercialisés, ou le nombre d’ETP nécessaire à la transformation et à la vente. Le pourcentage de transformation, c’est-à-dire le rapport : nombre de porcs transformés sur le nombre de porcs produits, est le critère qui caractérise le mieux les ateliers qui transforment et vendent des porcs produits sur la ferme.
PDF icon Elevages transformant et commercialisant leurs porcs. 2ème partie : les éléments de rentabilité économique
2006

Quand sortir les porcs charcutiers sur le local d'embarquement à l'élevage ? Impact sur le rendement carcasse, le poids des estomacs, la qualité de la viande et les rendements à la transformation en jambons cuits

Consulter le resumé

Sortir les porcs sur le local d’embarquement 1 h après le dernier repas affecte particulièrement le rendement carcasse en période de températures élevées quel que soit le mode d’alimentation (soupe ou nourrisseur).

Les poids d’estomacs contrôlés à l’abattoir sont peu influencés par l’heure de sortie sur le local d’embarquement.

Les poids d’estomacs contrôlés à un intervalle de 24 heures entre le dernier repas et l‘abattage sont plus influencés par
PDF icon Quand sortir les porcs charcutiers sur le local d'embarquement à l'élevage ? Impact sur le rendement carcasse, le poids des estomacs, la qualité de la viande et les rendements à la transformation en jambons cuits
2006

La situation économique des élevages de porcs français, résultats 2005

Consulter le resumé

Le prix du porc a légèrement augmenté en 2005 et le prix de l’aliment a baissé plus sensiblement.

Ces deux évolutions permettent une amélioration de la marge des élevages.

Celle-ci est confortée par des résultats techniques, meilleurs dans l’ensemble (productivité des truies en hausse, indice de

consommation plus faible, pertes d’animaux en léger recul).

Le coût de revient des élevages naisseurs-engraisseurs mesuré par le Tableau de Bord recule de 1,32 € en 2004 à 1,25 €.
PDF icon La situation économique des élevages de porcs français, résultats 2005
2006

Incorporation de 10 % de tourteau de colza dans l'aliment de gestation et impact sur les performances de mise-bas

Consulter le resumé

Deux aliments de gestation sont formulés pour être iso-énergétiques sur la base de l’énergie nette (9.01 MJ/kg) et présentent

des teneurs en acides aminés digestibles identiques (5,0 g de lysine). L’aliment

COLZA contient 10 % de tourteau de colza, 11 % de pois et 19 % de pulpe de betterave alors que l’aliment TEMOIN ne contient ni tourteau de colza, ni pois et seulement 7 %

de pulpe. Les autres matières premières utilisées, à des taux différents selon l’aliment, sont le blé, l’orge, le tourteau de soja et le tourteau de tournesol.
PDF icon Incorporation de 10 % de tourteau de colza dans l'aliment de gestation et impact sur les performances de mise-bas
2006

Gestion de la variabilité génétique au sein des populations collectives porcines : nouveaux outils et premières actions

Consulter le resumé

La variabilité génétique est à prendre en considération par les schémas de sélection. Cette diversité est à la base du progrès

génétique à long terme et sa perte augmente la fréquence des anomalies génétiques et

dégrade les performances techniques. Des outils (bilans de consanguinité par élevage

et Notes d’Intérêt Génétique NIG) permettent un suivi et une maîtrise plus efficaces de

la diversité génétique. Chaque éleveur sélectionneur connaît la consanguinité moyenne de son troupeau et peut adapter
PDF icon Gestion de la variabilité génétique au sein des populations collectives porcines : nouveaux outils et premières actions
2006

Pages