La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 201 à 220 de 427 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Suivi des marchés de l’alimentation animale

Consulter le resumé

Fiche n° 8 : Economie de la filière

Les prix des matières premières pour l’alimentation animale connaît une volatilité considérable depuis une dizaine d’année.

Analyser les ressorts des marchés et leurs répercussions aux prix de l’aliment payes par les éleveurs constitue un point central pour comprendre la conjoncture porcine, la situation des ateliers et des exploitations avec porcs.

PDF icon fiche_bilan2013_08.pdf
2014

Suivi des prix perçus par les éleveurs en Europe

Consulter le resumé

Fiche n° 9 : Economie de la fiière

Le prix perçu par les producteurs de porc est une donnée fondamentale dans les résultats économiques des éleveurs. Il fait donc l’objet d’un suivi et d’une analyse permanente, tout comme les facteurs d’offre et de demande qui le font évoluer.

Le suivi des marchés du porc, en France, en Europe et dans les principaux bassins mondiaux, fournit aux opérateurs de la filière des instruments pour mieux les comprendre, anticiper leurs évolutions et disposer d’éléments de pilotage de leur activité.

La hausse des cours des matières premières et leurs fluctuations rendent la connaissance des évolutions de prix plus importantes que jamais.

PDF icon fiche_bilan2013_09.pdf
2014

La contractualisation entre producteurs et abatteurs de porcs

Consulter le resumé

Fiche n° 6 : Economie de la filière

Les cotations agricoles connaissent actuellement de fortes variations. La contractualisation est souvent évoquée comme un remède à ces fluctuations.

La loi de modernisation de l’agriculture de 2010 ouvre la voie à une réflexion à la mise en place de contrats dans l’ensemble des secteurs de la production agricole.

L’IFIP a réalisé en 2013 une étude ayant pour objectif de recenser et caractériser les modes de commercialisation des porcs autres que ceux de gré à gré dans les principaux pays producteurs de porc du monde : diversité, poids relatif, objectifs, modalités…

Dans un second temps, une analyse critique de l’intérêt des contrats de commercialisation des porcs en France a été réalisée.

PDF icon fiche_bilan2013_06.pdf
2014

Valorisation de la longe de porc : réflexion sur des concepts innovants

Consulter le resumé

Fiche n° 14 : Implication dans l'innovation

En France, la longe est très majoritairement valorisée sous forme fraiche. La gamme de produits qui en sont issus est encore relativement peu différenciée et très soumise aux promotions.

Côtes, rôtis, escalopes et filets mignons totalisent environ 65% des volumes de porc frais consommes.

La valorisation de la longe est considérée comme insuffisante et difficile par les professionnels.

A la demande de la filière, une analyse sur des nouveaux concepts ou produits susceptibles d’améliorer la valorisation de la longe a été conduite.

Un état des lieux sur l’utilisation de la longe, la situation de l’offre existante et les caractéristiques de sa consommation et de ses consommateurs a été réalisé, avec un regard comparatif sur des produits potentiellement concurrents.

Un éclairage sur la situation dans d’autres pays a également été fait.

L’analyse du contexte a abouti à la mise en place de 4 concepts innovants susceptibles de redynamiser le marché de la longe. Ils sont illustrés par des produits qui ont fait l’objet d’un développement concret, dans le but de montrer la faisabilité technico-économique et d’amorcer l’étape de confrontation auprès du consommateur final.

PDF icon fiche_bilan2013_14.pdf
2014

Consommation des produits de porc

Consulter le resumé

Fiche n° 1 : Economie de la filière

Le Pôle Economie de l’IFIP réalise un suivi régulier de la consommation et des consommateurs de produits de porc : situation du porc frais et de la charcuterie relativement aux autres espèces, place dans les circuits de commercialisation, profil et comportement d’achat des ménages, etc. L’analyse s’appuie notamment sur les données du panel Kantar Worldpanel.

L’évolution de la consommation des ménages est synthétisée dans un Tableau de bord mensuel, a destination de l’interprofession et des fédérations professionnelles de la filière.

Des comparaisons internationales sont aussi régulièrement réalisées, afin de situer l’évolution de la consommation en France dans un contexte plus large, a la lumière de la situation dans les bassins de consommation voisins. L’analyse de la consommation et des caractéristiques sociologiques des consommateurs a en outre été exploitée dans le cadre d’une étude sur les possibilités de valorisation de la longe de porc.

PDF icon fiche_bilan2013_01.pdf
2014

Indicateur de compétitivité des filières porcines européennes

Consulter le resumé

Fiche n° 4 : Economie de la filière

La perte de dynamisme de la production porcine française, depuis 10 ans, illustre la perte de compétitivité de la filière par rapport  à ses concurrents en Europe. Dans un contexte de difficultés économiques pour tous les maillons de la filière, les opérateurs ont besoin de comparer le niveau de compétitivité aux différents maillons de l’élevage à la distribution.

En 2012, le pôle économie de l’Ifip a élaboré un indicateur synthétique et innovant évaluant la compétitivité des filières porcines.

En 2013, les variables caractérisant le maillon abattage-découpe ont été complétées et objectivées.

Par exemple, l’analyse des performances industrielles des outils a été complétée par une variable sur le niveau d’automatisation. Celui-ci est évalué à partir d’enquêtes pour les 3 plus gros sites des pays étudiés, renseignant la présence de robot de découpe primaire, de robot de découpe secondaire et de stockeur dynamique.

Un thème sur les performances économiques des entreprises d’abattage-découpe a été introduit.

À partir de l’analyse du compte de résultat et du bilan des 3 premières entreprises du secteur, on évalue la rentabilité des activités, le niveau de coût du travail et des investissements.

La compétitivité est désormais évaluée au travers de 39 variables reparties en 9 thèmes. Pour les rendre comparables, chaque variable est réduite en indicateur adimensionnel, entre 0 et 1.

Le calcul pour l’année 2011 permet de réaliser une comparaison par rapport à 2010.

PDF icon fiche_bilan2013_04.pdf
2014

Bilan français des pièces de jambon ; le déficit du marché français

Consulter le resumé

Le jambon est la pièce de porc la plus utilisée sur le marché français. Le bilan d'approvisionnement complet des échanges de jambon, intégrant les pièces brutes, désossées et celles incluses dans les carcasses non découpées, met en évidence un taux d’auto-approvisionnement de la France de 80%. 

Par ailleurs, les jambons importés représentent 37% des jambons utilisés en France.

PDF icon 2014bpn442.pdf
2014

Valorisation de la longe de porc : du consommateur… à des concepts et produits innovants

Consulter le resumé

A la demande de la filière, l’IFIP avec l’appui du cabinet de conseil en marketing Vitamines a conduit un projet visant à redynamiser et à revaloriser la longe de porc.
La démarche suivie, guidée par l’adaptation aux attentes des consommateurs, s’articule autour de 3 étapes.
■ Analyse du contexte actuel de la valorisation de la longe : principaux débouchés, point sur l’offre actuellement existante, caractéristiques de la consommation et des consommateurs, benchmark de l’offre internationale…

PDF icon produit_innovant_longe.pdf
2014

Compétitivité des filières porcines : élaboration d'un indicateur de synthèse

Consulter le resumé

Poster. La compétitivité de la filière porcine française est mise en question depuis une décennie avec une perte de dynamisme de la production et un déficit commercial croissant en valeur. Notion multifactorielle, cette compétitivité n’avait pas été mesurée de manière objective et synthétique. Un indicateur synthétique non monétaire de la compétitivité des filières porcines a alors été élaboré. Le calcul est effectué pour la France, l’Allemagne, le Danemark, les Pays-Bas et l’Espagne.

PDF icon jrp2014-ecosocio-roussillon-poster.pdf
2014

Evolution comparée des prix dans la filière porcine française

Consulter le resumé

Poster. Ces dernières décennies, l’évolution des prix dans la filière porcine a suivi des mouvements contrastés. A partir de données statistiques, une observation comparée de l’évolution des prix de la filière depuis 1990 a été réalisée, prenant en compte l’aliment porc, le prix du porc à la production, ainsi que les prix des pièces, des charcuteries industrielles et des produits de porc au détail.

Les principales caractéristiques des prix sont analysées et des pistes de réflexion pour mieux les interpréter sont avancées.

PDF icon jrp2014-ecosocio-legendre-poster.pdf
2014

Evolution comparée des prix dans la filière porcine française

Consulter le resumé

Poster. 

Ces dernières décennies, l’évolution des prix dans la filière porcine a suivi des mouvements contrastés. L’article propose, à partir de données statistiques de différentes sources, une observation comparée de l’évolution des prix de la filière depuis 1990. Le périmètre observé comprend l’aliment porc, le prix du porc à la production, ainsi que les prix des pièces, des charcuteries industrielles et des produits de porc au détail. Les principales caractéristiques des prix sont aussi analysées et des pistes de réflexion pour mieux les interpréter sont avancées.

PDF icon Poster JRP de Vincent Legendre et al.
2014

Commercialiser des porcs sous contrat. Expériences à l’étranger, enseignements pour la France

Consulter le resumé

Les contrats de commercialisation traduisent l’engagement de partenaires à fournir et à recevoir un bien ou un service, précisant les modes de livraison et de paiement. Ils permettent aux partenaires de se couvrir d’un risque de variation importante du prix ou d’approvisionnement/débouché, mais les expose au risque qu’une des parties au contrat ne respecte pas ses engagements. Au travers d’une étude bibliographique et d’entretiens auprès d’experts, les contrats de commercialisation des porcs en Europe, aux Etats-Unis et au Brésil ont été recensés et caractérisés. Leur intérêt pour la production porcine française a été ensuite analysé.
En Europe, la commercialisation des porcs se fait essentiellement sur la base de prix négociés sur l’instant (spot). En Angleterre et en Italie cependant, 70 à 80% des animaux sont vendus via des contrats de moyenne à longue durée. Aux Etats-Unis, les contrats à livraison différée (exécution ultérieure de termes décidés à la signature du contrat) sont fréquents (61% des porcs abattus). Ils peuvent être basés sur des prix fixes, sur des cotations officielles ou sur des valeurs encadrées par des seuils ou indexés sur un coût de revient estimé.
Du fait de ses caractéristiques et un mode de commercialisation actuel qui garantit la transparence des prix et un débouché aux animaux, la production porcine française n’a globalement pas d’intérêt à s’engager dans contrats à prix fixés. Mais face à des variations interannuelles des prix croissance, de telles pratiques permettraient cependant de limiter la variabilité des résultats. L’utilisation de contrats nécessiterait toutefois un profond changement de culture de l’ensemble de la filière.

PDF icon jrp2014-ecosocio-antoine.pdf
2014

Compétitivité des filières porcines européennes. Construction d’un indicateur de synthèse

Consulter le resumé

Poster. 

La compétitivité de la filière porcine française est mise en question depuis une décennie avec une perte de dynamisme de la production et un déficit commercial qui se creuse en valeur. Notion multifactorielle, la compétitivité ne peut cependant être mesurée de manière objective et synthétique.

La construction d’indicateurs composites non monétaires est l’une des solutions proposée par de nombreuses institutions pour mesurer des phénomènes économiques aussi complexes (Gadrey et Jany‐Catrice, 2003 ; Hatem, 2005 ; Boutaud, 2007 ; Annoni et Kozovska, 2010;). Leur intérêt réside dans leur vision globale d’un phénomène complexe (Jany‐Catrice, 2009).

Cet article présente une méthode de construction d’un indicateur synthétique non monétaire de la compétitivité des filières porcines. L’indicateur est calculé pour la France, l’Allemagne, le Danemark, les Pays‐Bas et l’Espagne, en 2011.

PDF icon Poster JRP de Marie-Alix Roussillon
2014

Commerce de l’UE vers les pays tiers : La place de la Russie

Consulter le resumé

En 2013, l’UE a exporté 3 millions de tonnes de produits du porc vers les pays tiers. La Russie est la seconde destination de ces flux, essentiellement pour des pièces désossées et pour des graisses.

L’Allemagne est le premier fournisseur européen de la Russie. La France, en 5ème position, a progressé de 12% en 2013 vers cette destination.

PDF icon 2014bpn440.pdf
2014

Commercialisation des porcs : intérêt des contrats à prix fixe

Consulter le resumé

Aux Etats-Unis, ainsi que dans quelques pays européens, des contrats de commercialisation des porcs à prix fixe permettent aux éleveurs de gérer leurs mises en marché ou leurs revenus. Du fait de ses caractéristiques, la production porcine française se base actuellement sur un prix spot.

PDF icon techporc_antoine_n15_2014.pdf
2014

Hausse des prix en 2013 : L’aliment élevé fragilise la filière

Consulter le resumé

L’année 2013 a été marquée par une nouvelle hausse des prix dans l’ensemble de la filière, mais les amplitudes sont variable selon les maillons.
Pour la troisième année consécutive, le prix de l’aliment IFIP porc charcutier progresse fortement: +7,5%, tandis que le prix du porc payé à l’éleveur n’augmente que de 1% sur l’année.

PDF icon 2014bpn439-antoine-legendre.pdf
2014

L’information économique : à l’appui de la filière porcine

Consulter le resumé

Voici la nouvelle présentation de Baromètre Porc, avec une couverture plus complète de la filière et des liaisons directes aux données chiffrées sur le nouveau site de l’IFIP.

PDF icon 2014bpn438-rieu.pdf
2014

Valorisation de la longe de porc. Etat des lieux, caractéristiques des consommateurs et réflexion sur des concepts innovants

Consulter le resumé

En France, la longe est très majoritairement valorisée sous forme fraîche. La gamme de produits qui en sont issus est encore relativement peu différenciée. En 2011, quatre catégories de produits, les côtes, les rôtis, les escalopes issues de la longe et les filets mignons couvrent près de 65% des tonnages totaux de porc frais consommés.

Or, la valorisation de la longe est considérée comme insuffisante par les professionnels, en particulier de l’abattage-découpe. Cela pénalise la valorisation générale de la carcasse et provoque un déséquilibre entre les pièces pouvant nuire à la compétitivité des autres morceaux et entacher la rémunération des éleveurs. La question de la valorisation de la longe impacte donc l’équilibre de l’ensemble de la filière porcine.

Par ailleurs, l’évolution du secteur de la viande fraîche est encore trop peu orientée par la demande, alors que les attentes et les besoins des consommateurs sont de plus en plus nombreux et diversifiés.

A la demande de la filière, dans l’optique plus générale de regagner en performance, l’étude propose une analyse innovante sur des nouveaux concepts susceptibles d’améliorer la valorisation de la longe. Un état des lieux sur l’utilisation de la longe et sur les caractéristiques de sa consommation a été réalisé et des concepts innovants sont proposés, illustrés par des exemples de produits qui ont fait l’objet d’un développement concret et d’une première validation auprès des consommateurs. La réflexion sur les concepts s’appuie sur une démarche marketing (analyse des caractéristiques et du positionnement de l’offre actuelle, observation de l’offre existant dans des pays étrangers, caractéristiques des besoins des consommateurs…)

L’objectif du projet, conduit par l’IFIP et le cabinet de conseil en marketing VITAMINES, est également pour la filière « viande fraîche » de s’approprier une démarche encore trop peu utilisée pour mieux appréhender le marché et les consommateurs.

La démarche suivie s’articule autour des trois étapes suivantes.

· Le contexte actuel de la valorisation de la longe a d’abord été analysé : principaux débouchés, point sur l’offre actuellement existante, caractéristiques de la consommation et des consommateurs… Des entretiens avec des industriels et des distributeurs ont été conduits pour préciser la place de la longe et affiner la réflexion sur sa valorisation. Les statistiques de production et de consommation existantes ont été mobilisées.

· L’analyse du contexte a abouti à la mise en place de quatre concepts innovants susceptibles de redynamiser le marché de la longe. Chaque concept présente un ensemble d’informations opérationnelles pour orienter le développement de produits et leur mise en avant auprès des consommateurs visés.

· En guise d’illustration des concepts, quatre produits ont fait l’objet d’un développement concret. Ces produits ont pour but d’illustrer la faisabilité technicoéconomique des concepts et d’amorcer l’étape de confrontation auprès du consommateur final.  

63 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2013

La filière porcine française : la compétitivité remise en cause

Consulter le resumé

visuel d'intervention

PDF icon 2013rieu-rmt-efa.pdf
2013

Les groupements de producteurs de porcs : Concentration et implication à l’aval

Consulter le resumé

En dix ans, le nombre de groupements de producteurs s’est réduit de moitié en France, concentrant la commercialisation des porcs. Le mouvement de fusion a répondu à des contraintes économiques fortes, tant pour les opérateurs présents sur les grands marchés nationaux et internationaux que ceux axés sur le « local ».

Les exigences de renforcement des acteurs ont nécessité une implication accrue dans l’aval.

De nombreux défis sont à relever.

PDF icon 2013bpn437.pdf
2013

Pages