La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 361 à 380 de 427 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Consommation des viandes : diversité des canaux

Consulter le resumé

Un vent de pessimisme souffle sur la consommation des viandes, attisé par la baisse régulière des données issues du panel Sécodip. Selon ce dernier, les achats de viande des ménages ont baissé de plus de 10% entre 1996 et 2003, alors que dans le même temps, la consommation carnée évaluée par bilan a augmenté de 4% pour l’ensemble des espèces, dont + 7 à + 8 % respectivement pour les porcs et les bovins. En fait, les deux sources ne mesurent pas la même chose.

Explications sur les canaux de la consommation des viandes en France et sur les outils qui permettent de l’appréhender.

PDF icon Consommation des viandes : diversité des canaux
2004

L'élevage porcin dans son environnement - Un outil d'évaluation

Consulter le resumé

L’élevage porcin est le plus souvent inséré dans une exploitation agricole. Traditionnellement, les effluents animaux étaient utilisés par les surfaces végétales de cette exploitation. Mais la spécialisation des élevages a modifié les équilibres et renforcé la nécessité de trouver à l’extérieur des surfaces d’épandage complémentaires. La réglementation impose des contraintes, comme le traitement des effluents en ZES lorsque la quantité d’azote produite sur l’exploitation dépasse un seuil, fixé par canton.
PDF icon L'élevage porcin dans son environnement - Un outil d'évaluation
2004

Impact of EU regulations on pig production in France

Consulter le resumé

PDF icon Impact of EU regulations on pig production in France
2004

Le marché à terme pour gérer le risque de prix du porc : mythe ou réalité ?

Consulter le resumé

Apparus en 1865 aux États-Unis pour le blé, les marchés à terme permettent en théorie de se protéger contre les fluctuations des prix pour de nombreux produits agricoles.

Sur un MAT s’échangent, non pas des quantités physiques, mais des promesses : pour l’acheteur, d’acheter une quantité donnée à une date donnée et au prix à terme, et pour le vendeur, de vendre cette quantité à ce prix à cette même date. Les pertes sur le marché physique sont compensées, normalement, par les gains sur le MAT, et inversement.
PDF icon Le marché à terme pour gérer le risque de prix du porc : mythe ou réalité ?
2004

Le commerce de la viande de porc issue de la découpe en France

Consulter le resumé

Flux et connaissance du commerce de la viande, des marché et des opérateurs. Commerce des pièces, évolutions passées et avenir en matière de produits, débouchés, commercialisation. Densité de l’aval. Morceaux issus de la découpe d’une carcasse. Circuits de commercialisation des produits issus de la découpe. Négociations commerciales et relations entre abatteurs-découpeurs ou découpeurs et leurs clients.

101 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2004

Marchés à terme : de la théorie à la réalité

Consulter le resumé

Les marchés à terme sont des outils de gestion des risques.

En théorie, le principe de couverture du risque des prix y est simple et séduisant. En pratique, leur utilisation nécessite formation et gestion. Pour le moment, les volumes échangés sont très faibles, ce qui limite leur efficacité.

PDF icon Marchés à terme : de la théorie à la réalité
2004

Le coût des contraintes réglementaires pour la production porcine française

Consulter le resumé

L’impact global en tant que surcoût de production des mesures relatives à l’environnement, au bien-être, à la traçabilité et à la sécurité sanitaire a été évalué. Le surcoût total moyen supporté par l’ensemble de la filière française sera compris entre 266 et 331 millions d’euros (11 à 14 ct d’€/kg de carcasse) pour les mesures d’application certaine à partir de 2005 ; ce surcoût atteindrait 267 à 325 millions d’euros (11 à 14 ct d’€/kg de carcasse) à partir de 2014.
PDF icon Le coût des contraintes réglementaires pour la production porcine française
2004

La grande distribution, partenaire obligé

Consulter le resumé

Quarante ans après, l'ouverture en France du premier hypermarché, la grande distribution occupe une place prépondérante dans l'espace commercial français, et au-delà, dans le monde. La France est leader par la densité de ses magasins. C'est aussi un champ d'affrontement entre enseignes pour séduire le consommateur.

PDF icon bp2004n327.pdf
2004

Les systèmes de production du porc en France : typologie des exploitations agricoles ayant des porcs

Consulter le resumé

En 2002, une étude a été menée sur les données du RA 2000 au moyen d’une analyse de données multivariée. Elle visait à mettre en évidence les principaux systèmes d’exploitation détenant des porcs en France. Ce travail a permis d’identifier et de caractériser 2 niveaux d’une typologie des systèmes d’exploitations produisant des porcs en quatre et huit classes. Celle en quatre groupes offre la vision la plus synthétique de la structure de ces systèmes.
PDF icon Les systèmes de production du porc en France : typologie des exploitations agricoles ayant des porcs
2004

Coût des contraintes réglementaires pour la production porcine française

Consulter le resumé

La production et la filière porcines françaises sont soumises à un nombre croissant de contraintes réglementaires, pour la plupart d’origine communautaire ou qui constituent la mise en œuvre en France de démarches imposées via le marché pour rassurer le consommateur. L’application de ces mesures entraîne des surcoûts à différents niveaux de la filière. Certains sont pris en charge par la collectivité, les autres par les entreprises concernées.

PDF icon bp2004n326.pdf
2004

Charcuterie-salaison sous le signe de la diversité

Consulter le resumé

La charcuterie salaison valorise 70 % de la carcasse du porc, offrant au consommateur des produits services, faciles à utiliser. Elle a beaucoup joué jusqu’alors la carte d’un approvisionnement diversifié sur le marché européen. Signe de changement, le développement récent de quelques IGP phares (jambon de Bayonne…) associe de plus en plus la transformation à l’origine géographique de la matière première. Signe d’ouverture, en 2003, l’industrie de la charcuterie salaison a franchi un nouveau pas en participant à l’interprofession nationale porcine.

PDF icon bp2004n325.pdf
2004

Prix du porc : le cycle du porc existe toujours

Consulter le resumé

2003

Economie et avenir de la filière porcine

Consulter le resumé

Michel Rieu, INRA Productions Animales (FRA), 2003, Vol. 16, n° 5, décembre, p. 341-348

La production porcine a pour cadre le marché très concurrentiel et très intégré de l’Union européenne. Au fil des années, elle s’est concentrée dans des élevages plus compétitifs, plus professionnels et moins nombreux et dans les régions et filières européennes les mieux organisées économiquement.

La réglementation environnementale vient rebattre les cartes, conduisant au blocage ou au recul dans certaines régions spécialisées comme la Bretagne. Partout en France, les contraintes de société freinent ou bloquent le développement des élevages de porcs, empêchent les indispensables adaptations ou génèrent des charges nouvelles.

Avec l’élargissement de l’UE, en production porcine, les risques sont d’abord pour les nouveaux adhérents. Mais en cas d’ouverture des frontières par l’OMC, l’UE court un risque majeur. Face au modèle familial, dominant en Europe, l’intégration se développe et pourrait se répandre dans le monde.

Dans ce contexte, pourra-t-on concilier le haut niveau des contraintes de société en Europe et la rentabilité des exploitations ? Quel modèle de production porcine pourra répondre aux attentes de la société, en restant rentable et en assurant aux éleveurs et aux salariés les conditions de vie et de travail qu’ils attendent ?

source : https://productions-animales.org/article/view/3677/11553

2003

Le coût des contraintes réflementaires poru la production porcine française

Consulter le resumé

Impact des mesures réglementaires en tant que surcoût de production pour la filière porcine française : directives bien-être animal, mises aux normes environnementales, obligation de traitement du lisier, interdiction des antibiotiques facteurs de croissance, traçabilité et interdiction des farines animales dans l’alimentation. Surcoûts techniques générés par ces dispositions, mesure des coûts supportés par la filière.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2003

Les Rencontres de l'ITP - Space 2003

Consulter le resumé

Le SPACE est le rendez-vous annuel des professionnels de la filière porcine. Cette année, l'ITP a profité de cette opportunité pour organiser des "Rencontres". Elles ont vocation à susciter un débat largement ouvert sur une question technique ou économique importante pour la filière porcine.
2003

Marché des pièces de porc - La France au coeur de l'UE

Consulter le resumé

Déterminant au sein de la filière, le marché des pièces voit son importance confirmée dans les échanges internationaux. Pour la France, les pièces représentent plus de la moitié des échanges dans les deux sens. Les produits et les partenaires sont multiples, traduisant une offre et des besoins divers.

Nécessaires à l'équilibre de l'approvisionnement, ces échanges, parfois fragiles, doivent être maîtrisés pour assurer une valorisation optimale. L'analyse des données met en évidence quelques pistes.

PDF icon bp2003n319.pdf
2003

Bilan 2002 du commerce mondial

Consulter le resumé

Le commerce international de la viande de porc a été difficile en 2002 pour beaucoupo d'acteurs.

L'Union européenne et les pays d'Amérique du Nord, qui concentraient jusqu'alors la majeure partie des exportations, ont dû laisser une place significative au Brésil. Du côté des acheteurs, les principaux clients sont toujours le Japon et la Russie, mais ils mettent en oeuvre des procédures de sauvegarde destinées à préserver leurs productions malmenées.

Analyse dans le détail des chiffres 2002 des commerces extérieurs "porc", et perspectives pour 2003.

PDF icon bp2003n315.pdf
2003
Livre blanc de la production porcine

Livre blanc de la production porcine

Consulter le resumé

Quarante années de rétrospective en production porcine

Depuis les années 60, le chemin parcouru par les éleveurs, les organisations professionnelles. Les évolutions scientifiques, techniques et économiques qui ont marqué cette période, dans les différents secteurs d’activité de la filière porcine.



48 pages - 21 X 29.7

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2002

L'abattage des porcs en France en 2001 : nouveau recul

Consulter le resumé

La baisse de la production porcine française a réduit à nouveau les abattages en 2001. Elle affecte aussi l’activité des régions de l’ouest. Les difficultés sanitaires (fièvre aphteuse, peste porcine) ont perturbé les échanges. Un petit nombre de groupes et d’entreprises dominent le secteur. La situation française doit toutefois être appréciée en regard de la forte concentration du secteur dans l’Union

Européenne.
PDF icon L'abattage des porcs en France en 2001 : nouveau recul
2002

Le porc dans la consommation des français : les vingt dernières années

Consulter le resumé

La consommation carnée a été fortement perturbée ces dernières années par les crises alimentaires, en premier lieu celle de l'ESB. Le retour progressif du bœuf dans les assiettes appelle une rétrospective de l'évolution structurelle de la consommation des viandes. Leur place dans la consommation alimentaire et le budget des ménages ont fortement évolué durant les vingt dernières années. Si le porc détient toujours la première place, il doit aussi compter sur la concurrence d'une offre diversifiée de produits animaux, bruts et transformés (viandes, poissons, produits laitiers).

PDF icon bp2002n307.pdf
2002

Pages