La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 201 à 220 de 343 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Maîtrise du danger “aiguilles cassées” - État des lieux des démarches mises en œuvre par la filière porcine : analyse et propositions d’actions

Consulter le resumé

La présence d’aiguilles cassées dans les viandes de porc est un événement rare mais d’une gravité extrême. Suite à une modification des règles de l’inspection des échines des porcins de réforme en 1996), les industriels ont observé une recrudescence de la fréquence de morceaux d’aiguilles dans ces pièces.

Une concertation des professionnels de la filière (éleveurs, abatteurs, transformateurs) a débouché sur la publication de la Note d’Information DGAL d’Octobre 1998 qui régit les procédures à suivre, à chaque étape de la filière, dans le cas d’une présence de morceaux d’aiguilles dans une carcasse. Ainsi, depuis 1998, ce danger semble mieux maîtrisé grâce à une sensibilisation régulière de la production, ainsi qu’aux différents plans de maîtrise mis en place par les organisations professionnelles ou économiques.

Néanmoins, la nature de ce danger nécessite de poursuivre les actions. Étant donné l’impact d’un problème de santé publique dû à un morceau d’aiguille trouvé dans un produit, en terme d’image et d’incidences économiques pour la filière, une réflexion nationale sur l’amélioration des moyens mises en œuvre pour contrer ce danger semble nécessaire.

Dans cette optique, les éléments de maîtrise et de gestion du danger à chaque étape de la filière ont été analysés. L’objectif est, dans un premier temps, de mettre en évidence les facteurs limitant l’efficacité du processus de détection et de prévention des corps étrangers.

Dans un deuxième temps, des hypothèses d’optimisation des procédures de prévention du danger “aiguilles” à chaque étape de la filière pourront être proposées.

13 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2005

Maîtrise du niveau de contamination des carcasses en fin de chaîne : intérêt de l'acide lactique

Consulter le resumé

Pour améliorer la maîtrise des risques salmonelles et du risque microbien en général, il faut envisager des mesures en complément du respect des Bonnes Pratiques d’Hygiène et de l’HACCP.
PDF icon Maîtrise du niveau de contamination des carcasses en fin de chaîne : intérêt de l'acide lactique
2007

Marché des pièces de porc - La France au coeur de l'UE

Consulter le resumé

Déterminant au sein de la filière, le marché des pièces voit son importance confirmée dans les échanges internationaux. Pour la France, les pièces représentent plus de la moitié des échanges dans les deux sens. Les produits et les partenaires sont multiples, traduisant une offre et des besoins divers.

Nécessaires à l'équilibre de l'approvisionnement, ces échanges, parfois fragiles, doivent être maîtrisés pour assurer une valorisation optimale. L'analyse des données met en évidence quelques pistes.

PDF icon bp2003n319.pdf
2003

Marché des pièces, diversité des circuits

Consulter le resumé

Les circuits de commercialisation des carcasses et des pièces de porcs sont nombreux et mal connus.

L'ITP vient de réaliser une enquête auprès d'une quarantaine d'opérateurs de la filière pour mieux connaître le fonctionnement du marché des pièces et les pratiques commerciales. Les résultats permettent de dresser une carte des opérateurs et des principaux flux.
PDF icon Marché des pièces, diversité des circuits
2005

Maturation de la viande de porc : influence sur la texture de longes issues de porcs Label Rouge et Standard

Consulter le resumé

La maturation pendant trois jours, de longes entières de qualité technologique équivalente entre traitement, a montré une augmentation de la clarté de la viande (réflectance L*) et une couleur tirant davantage vers le jaune (b*). Le test de cisaillement (Warner Bratzler) considéré comme le meilleur estimateur de la tendreté a révélé sur le muscle Long dorsal une texture de viande plus tendre avec l’augmentation de la durée de maturation (longe entière ou barquette).
PDF icon Maturation de la viande de porc : influence sur la texture de longes issues de porcs Label Rouge et Standard
2005

Maturation de la viande de porc : Influence sur les mesures de texture et le niveau de contamination bactérienne - Comparaison Label Rouge / Standard

Consulter le resumé

Cette étude propose de coupler la mesure des forces de cisaillement avec l’analyse chimique du taux de lipides intramusculaire et d’étudier trois durées de maturation : 2 jours (à l’issu de la découpe), 4 jours (après 2 jours en barquette en condition «linéaire») et 7 jours (3 jours de maturation en rein + 2 jours en barquette en condition «linéaire»). Deux types de production, Label Rouge et standard, ont été étudiés.
Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2003

Meat quality mapping of the loin : pH vs NIR spectroscopy to predict the cooking yield

Consulter le resumé

Cooked loins for self service shelves is a recent use for pork loins that are traditionally intended to the fresh meat market. Therefore, the prediction of the meat quality for a processing purpose is still poorly documented. A previous study revealed a close relationship between the cooking yield of the loin and its ultimate pH and described strong problems of slicing. The aim of this work is to explore other meat quality predictors such as visible+NIR spectroscopy and conductance, and to study the texture problems occurring during the slicing of cooked loins. The ultimate pH of the Longissimus shows good correlation level with the cooking yield whatever the measurement site (from r=0.60 to r=0.69), but conductance can’t be considered as a meat quality predictor in this study. External validation results for visible+NIR spectroscopy prediction of the cooking yield (r=0.65) let us consider this technique as a reliable alternative to ultimate pH for cooking yield prediction, but only if applied at the caudal end of the Longissimus. The “paste-like” defect location is specific of both cranial and caudal end of the loin, and is not linked with the halothane genotype.

PDF icon vautier2014icomst.pdf
2014

Mémento viandes et charcuteries - Edition 2018

Consulter le resumé

A partir des savoirs de ses experts, l’IFIP propose un recueil de connaissances destiné aux professionnels des viandes et produits carnés. Il est constitué de 19 synthèses de 6 à 17 pages qui traitent chacune un sujet important pour le secteur carné. Ni publications scientifiques, ni vulgarisations, les synthèses du Mémento s’adressent aux services techniques et de R&D des entreprises de l'aval de la filière porcine. C'est un outil du quotidien pour mieux comprendre les technologies et les produits du porc.

Indispensable à tous les professionnels... pour préciser un point technique sur tous les domaines des viandes et produits carnés !

Le classeur complet et ses 19 cahiers (voir détail ci-dessous) : 200  € (frais de port compris)

Pour une information disponible immédiatement : téléchargez le cahier de votre choix au tarif unique de 35 €.

Voir un extrait

Au sommaire :


Principes et connaissances fondamentales
• La structure du muscle et son fonctionnement
• La capacité de rétention d’eau de la viande
• Le comportement du porc

 Les tissus adipeux du porc

• Evolution du muscle post mortem et qualité d'une viande

• Oxydation et qualité des viandes et produits carnés

 

Technologies et procédés
• Processus technologique de l’abattage-découpe des porcs
• Technologie des pièces cuites
• Les viandes déstructurées

• Hématomes et pétéchies, défauts de la viande de porc

• Technologie du jambon sec

• Technologie du saucisson sec

• Congélation et qualité de viande

 Risques d'odeurs des viandes de porcs mâles non castrés en abattoir et salaison

 

Emballages et environnement
• Les principaux procédés de conditionnement de la viande de porc

 

Epidémiologie et microbiologie
• Les salmonelles à l’abattoir
• Les dangers parasitaires associés aux produits porcins

 

Méthodes, techniques et tables de références
• Composition corporelle des porcs charcutiers

• Le typage bactérien

 
200,00 €
2014

Mesure du taux de muscle des pièces (TMP) in vivo par tomographie RX

Consulter le resumé

L’acquisition du tomographe RX par la filière porcine française et l’évolution réglementaire en cours avec l’introduction d’une référence RX pour la mesure du TMP sur les carcasses, va permettre d’appréhender la composition des carcasses de manière précise et non invasive. Ce côté non invasif de la mesure par tomographie RX amène tout naturellement la perspective d’une mesure directe de la composition corporelle et notamment de la teneur en muscle sur l’animal vivant.

PDF icon Mesure du taux de muscle des pièces (TMP) in vivo par tomographie RX
2010

Mesurer rapidement et efficacement les lipides intramusculaires

Consulter le resumé

Sandrine Schwob et Antoine Vautier, Tech Porc (FRA), 2016, n° 27, janvier-février, p. 35-36

Les lipides intramusculaires contribuent à la qualité organoleptique de la viande de porc.
De nouvelles méthodes de mesure du taux de lipides dans la viande sont en développement.
Elles permettront de prédire la qualité des longes à des cadences de mesure compatibles avec les besoins du phénotypage haut débit.

PDF icon Sandrine Schwob et Antoine Vautier, Tech Porc (FRA), 2016, n° 27, janvier-février, p. 35-36
2016

Méthodes de classement des carcasses

Consulter le resumé

La filière porcine française a pris la décision en 2011 de préparer un essai pour actualiser 3 méthodes de classement, CGM, CSB Image-Meater et méthode manuelle, et calibrer un nouvel appareil, le CSB H-I-Meater, version semi-automatique de l’Image-Meater.
La Commission européenne a d’abord refusé un protocole prévoyant de mesurer le TMP seulement par tomographie RX. Elle a imposé de rajouter un calibrage du tomographe par rapport à la dissection. Le nouveau protocole a été accepté en juin 2012.

PDF icon bilan_2012web_74.pdf
2013

Méthodes de classement des carcasses

Consulter le resumé

Les professionnels français ont souhaité contrôler régulièrement la qualité des équations de prédiction du TMP (taux en maigre des pièces), afin d’éviter un changement brutal, comme en 2005.

De plus, Uniporc Ouest est en train d’installer des automates de classement (Image-Meater) dans les plus grands abattoirs de sa zone et prévoit de remplacer les appareils CGM par des appareils semi-automatiques là où il n’y aurait pas d’appareils automatiques.
PDF icon Méthodes de classement des carcasses
2011

Méthodes de classement des carcasses

Consulter le resumé

La modification de la réglementation communautaire en matière de PCM a abouti à une multiplicité de références de % de muscle, source potentielle de distorsions.

L’objectif de la France a été d’œuvrer au renforcement de l’harmonisation communautaire, notamment en prônant une référence unique, adaptée à la tomographie RX, mais aussi en expertisant attentivement les demandes de changement de méthodes des autres Etats membres.
PDF icon Méthodes de classement des carcasses
2010

Méthodes de classement des carcasses

Consulter le resumé

Fiche n° 69 : Facteurs de productivité en élevage

Suite à la décision d’Uniporc Ouest d’installer des appareils automatiques de classement (CSB Image-Meater), un essai d’actualisation des méthodes de classement s’est déroulé en 2012.
250 carcasses, représentatives du cheptel porcin français, ont été mesurées par les méthodes de classement (Image-Meater, CGM, ZP) et par tomographie RX.
Les professionnels ont choisi d’actualiser seulement l’équation de l’Image-Meater, tout en assurant le même niveau moyen qu’avec le CGM.
Pour la première fois, cette actualisation a pu se faire par tomographie RX et non par dissection.
Cela a permis de réduire le coût et les délais, de réduire l’incertitude de mesure et de constituer une base d’images pouvant être réexploitée.
Néanmoins, afin de pouvoir obtenir l’autorisation de la Commission européenne, la tomographie RX a été considérée comme une méthode nationale rapide.
Les résultats de l’essai ont dû être combinés à ceux de l’essai de calibrage du tomographe sur la dissection, réalisé en 2008 sur 63 carcasses.

PDF icon fiche_bilan2013_69.pdf
2014

Méthodes de classement des carcasses

Consulter le resumé

Fiche n° 054 : gestion et amélioration des qualités technologiques des produits

La Commission européenne a lancé une refonte de la réglementation sur la classification des carcasses de porcins, bovins et ovins et sur la déclaration des prix.
Concernant les porcs, un des points centraux des discussions porte sur la définition du critère de classement.
La coexistence de 2 références : le TMP et le taux de muscle de la carcasse est source de distorsions.
De plus, leur mesure par dissection manuelle ou tomographie RX (scanner) est un point de divergence. Le statut de la tomographie devrait être éclairci. La difficulté est que, contrairement à la dissection manuelle, il n’y a pas eu d’accord jusqu’à présent sur une procédure européenne de dissection virtuelle par scanner.
Tant que le scanner ne sera pas reconnu comme référence primaire, il faudra le calibrer par rapport à des dissections, avec le risque de devoir refaire des dissections à chaque actualisation de méthodes de classement ou calibrage de nouvelles méthodes.
Aussi, l’objectif de développer une référence européenne de mesure du % de muscle par scanner a été inscrit dans le réseau européen FAIM sur l’imagerie animale des animaux d’élevage.

PDF icon fiche_bilan2014_054.pdf
2015

Méthodes de classement des carcasses utilisées en Europe

Consulter le resumé

Fiche n° 031 : classification des pièces et des carcasses

La classification européenne des carcasses vise à assurer la transparence du marché unique et permettre un paiement équitable des producteurs.
Pour cela, la réglementation UE encadre certains aspects, dont notamment la procédure d’autorisation des méthodes de classement. Néanmoins, le degré d’harmonisation fait débat.
En Europe, en combinant la vingtaine d’appareils avec les différentes versions et les différents sites de mesure, ce sont plus d’une centaine de méthodes de classement des carcasses qui sont actuellement autorisées dans l’UE.
Néanmoins, une même méthode a été autorisée dans 12 Etats membres : il s’agit de la méthode dite « ZP » (2 points). Celle-ci est mise en oeuvre
soit avec un réglet ou un pied à coulisse ou encore avec un appareil électronique. En France, elle est employée manuellement dans les petits abattoirs à l’aide d’une règlette. Mais les mesures ZP de gras et de muscle sur la fente (G3 et M3) sont aussi les prédictrices les plus importantes de la méthode automatique CSB Image-Meater, désormais utilisée dans les plus grands abattoirs français.
Les objectifs de cette étude étaient de comparer les % de muscle estimés par des équations nationales autorisées sur un échantillon européen commun et de discuter l’origine des différences.

PDF icon fiche_bilan2015_031.pdf
2016

Mise au point de traitements à base d'acide lactique dans le but d'assainir des pièces de viande destinées à la transformation

Consulter le resumé

L’entrée en vigueur du règlement CE 2073/2005 (commission des communautés européennes, 2005) relatifs aux critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires, renforce la responsabilité des fabricants en matière de sécurité des aliments.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2007

Mise au point d’une mesure de la teneur en muscle par tomographie RX in vivo

Consulter le resumé

L’objectif de ce travail est de maîtriser l’ensemble des étapes permettant d’avoir une mesure de la composition corporelle et notamment de la teneur en muscle chez l’animal vivant.

Les enjeux sont de maîtriser l’anesthésie et la contention de l’animal mais également la prise d’images et leur analyse.
PDF icon tp4monziols11.pdf
2011

Mise en place d'un tri qualité par vision pour jambon 4D et jambon dépiécé dit 5D

Consulter le resumé

Le contrôle de la qualité du jambon est nécessaire pour le salaisonnier. Prédire son comportement à la transformation permet de maîtriser son rendement technologique. Cette prédiction s’exprime vis à vis du rendement de tranchage. L’évolution de l’approvisionnement des salaisonniers du jambon brut au jambon 4D, puis 5D impose une autre méthode que le tri pH à réception difficile sur jambon 4D et surtout 5D. Le tri en ligne par vision permet une évaluation de la qualité des jambons 4D. L’équation fait intervenir 4 variables (rouge, vert, bleue, L).

PDF icon Mise en place d'un tri qualité par vision pour jambon 4D et jambon dépiécé dit 5D
2007

Mise en place d'un tri qualité par vision pour jambon et jambon dépiécé dit 5D

Consulter le resumé

Le contrôle de la qualité de la matière première qu'est le jambon est une nécessité pour le salaisonnier. La prédiction du comportement en transformation lui assure une maîtrise de son rendement technologique, paramètre qui peut évoluer de 10 % entre les jambons ayant un bon comportement en transformation et ceux ayant un mauvais comportement. Mais la prédiction du comportement s'exprime surtout vis-à-vis du rendement de tranchage où ces écarts sont encore accentués.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2007

Pages