La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 41 à 60 de 359 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Comparaison de différentes méthodes de mesure du caractère exsudatif de la viande fraîche dans les populations porcines françaises et canadiennes

Consulter le resumé

Le pouvoir de rétention d’eau de la viande de porc est un caractère variable inter et intra races. Le caractère exsudatif de la viande fraîche de 654 porcs issus de sept races pures sélectionnées en France et au Canada a été évalué selon quatre méthodes de mesure. Les corrélations obtenues sur le Longissimus dorsi avec la méthode de référence décrite par Honikel en 1987 et 1) la méthode EZ drip loss appliquée à des échantillons prélevés sur la 5ème ou 13ème vertèbre thoracique et 2) la méthode de la mise en barquette sont supérieures à 0,67.
PDF icon Comparaison de différentes méthodes de mesure du caractère exsudatif de la viande fraîche dans les populations porcines françaises et canadiennes
2007

Comparaison de méthodes pour valider l’estimation par scanner à induction magnétique de la composition de jambons et de poitrines

Consulter le resumé

Gérard Daumas et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, poster

La validation statistique est une étape à ne pas négliger dans le processus de test d’une technologie. Néanmoins, il n’y a pas de consensus sur la méthode à appliquer. Les résultats semblent dépendre de la nature des données. Aussi, il est souvent conseillé de tester plusieurs méthodes. L’objectif de cette étude est de comparer la performance de cinq méthodes de régression linéaire parmi les plus courantes, dans le cadre de la prédiction de la composition tissulaire de pièces de découpe.

PDF icon Gérard Daumas et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, poster
2020

Comparaison de méthodes pour valider l’estimation par scanner à induction magnétique de la composition de jambons et de poitrines

Consulter le resumé

Gérard Daumas et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 59-60, poster

Poster.

La validation statistique est une étape à ne pas négliger dans le processus de test d’une technologie. Néanmoins, il n’y a pas de consensus sur la méthode à appliquer. Les résultats semblent dépendre de la nature des données. Aussi, il est souvent conseillé de tester plusieurs méthodes. Ayant estimé la composition de jambons et poitrines par un scanner à induction magnétique sur un échantillon de calibrage (Daumas et al., 2019), les auteurs souhaitaient passer à l’étape de validation. Pour cela, les auteurs ont comparé la performance de cinq méthodes de régression linéaire parmi les plus courantes.

ENG

Poster.

Comparison of methods to validate magnetic induction scanner estimation of ham and belly composition

Magnetic induction scanning is a promising technology for carcass grading and sorting of cutting parts. The objective of this study was to compare the performance of five prediction methods of the composition of hams and bellies by magnetic induction, based on observations of a calibration sample. The five prediction methods tested were Ordinary Least Squares (OLS), Lasso, Ridge, Partial Least Squares (PLS), and complete selection of sub-models by minimizing Bayesian information criterion (Subset). For each statistical method, R2 and RMSEP were calculated in a 10-fold cross validation repeated 100 times with random division of the data into 10 segments. Data for two calibration samples were used: one for 100 hams and the other for 80 bellies. Hams and bellies were scanned with a recent commercial device using a low-intensity magnetic field. The four response variables, weights and contents of fat and muscle, were measured by computed tomography. Based on the median values, the PLS gave the best performance for hams. The dispersion of results was lowest with the PLS as well. For bellies, Ridge regression was the most successful, except for fat content, for which Subset was better. Muscle content of hams and fat content of bellies were estimated respectively with a median R2 of 0.64 and 0.66. The ranking of methods based on their prediction performance depended on the cut. Subset, Ridge and Lasso seemed to show the most stable prediction performance results among the cuts and response variables, always being close or equal to the best performance.

PDF icon Gérard Daumas et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 59-60, poster
2020

Comparaison de porcs charcutiers NN et Nn pour les performances de croissance, carcasse et qualité de viande, et l'aptitude à produire du jambon cuit

Consulter le resumé

Une expérimentation à grande échelle a été menée pour étudier l’effet du gène de sensibilité à l’halothane et sa possible interaction avec le type sexuel sur les performances zootechniques des porcs, et leur aptitude à produire du jambon cuit supérieur pré-tranché.
PDF icon Comparaison de porcs charcutiers NN et Nn pour les performances de croissance, carcasse et qualité de viande, et l'aptitude à produire du jambon cuit
2000

Comparaison entre la tomodensitométrie et la dissection pour calibrer les méthodes de classification du porc

Consulter le resumé

Poster.
PDF icon Comparaison entre la tomodensitométrie et la dissection pour calibrer les méthodes de classification du porc
2011

Comparaison entre la tomographie à rayons X et la dissection pour mesurer la teneur en muscle des pièces des carcasses de porc

Consulter le resumé

L’imagerie médicale et notamment la tomographie aux rayons X (RX) est utilisée depuis le début des années 1980 chez l’animal (Skerjvold et al., 1981). La mesure de la composition corporelle, notamment, est une des applications principales de cette technologie.
PDF icon Comparaison entre la tomographie à rayons X et la dissection pour mesurer la teneur en muscle des pièces des carcasses de porc
2010

Comparison between computed tomography and dissection for calibrating pig classification methods (Comparaison entre la tomodensitométrie et la dissection pour calibrer les méthodes de classification du porc)

Consulter le resumé

Since 2009 the EU regulation concerning pig classification has authorised dissection as well as Computed Tomography (CT). The aim of this study was to compare the errors in both references when calibrating the French classification methods. A new CT procedure, which is both accurate and simple to use, was tested.

A representative sample of sixty-three pig carcases were measured using two French classification methods, CGM and ZP. Left sides were jointed into the four primal cuts and scanned using a spiral CT, before dissection. The four cuts were then fully dissected.

PDF icon Comparison between computed tomography and dissection for calibrating pig classification methods<br /><br /><br />(Comparaison entre la tomodensitométrie et la dissection pour calibrer les méthodes de classification du porc)
2011

Comparison of national ZP equations for lean meat percentage assessment in SEUROP pig classification

Consulter le resumé

The objectives of the present work were (1) to compare pig carcass classification using different ZP (“Zwei-Punkt-Messverfahren”) equations approved in the EU, applied on the same dataset, and to discuss the origin of differences between member states; (2) to evaluate the effect of a possible common ZP equation from the combined dataset and analyse how do the different subsets perform; and (3) to discuss the consequences of different national equations within the EU in view of the harmonization of pig carcass classification. A dataset of 951 carcasses from Belgium, France, Germany, Slovenia and Spain was used, 12 approved ZP equations in Europe were applied and the results were compared. Observed differences can be due not only to differences in genetics and sexes, but also to differences in the ZP measurement and dissection trials performed to obtain national equations. Important differences between some equations (up to almost 5 lean meat percentage) indicate a low harmonization among them and a need for improvements.

2016

Comparison of pig classification results between entire and castrated males

Consulter le resumé

Gérard Daumas, 68th Annual meeting of the European federation of animal science (EAAP), Tallinn, Estonie, 28 août-1er septembre 2017, poster

Entire male is the alternative to pig castration chosen by some groups in Europe and in France by the leader cooperative. Since 2013 the French production of entire males has been increasing. Although the advantage in carcass composition is well known precise estimates are not easily available. Statistics per sex are regularly published by the French regional classification organisations. The aim of this work is to compare the national classification results of entire males with those of castrated males.

PDF icon Gérard Daumas, 68th EAAP, Tallinn, Estonie, 28 août-1er septembre 2017, poster
2017

Comportement des Salmonelles au cours du procédé de fabrication et de la conservation des saucissons secs de ménage

Consulter le resumé

En 2006/2007, la prévalence des salmonelles en surface des carcasses de porcs se situait aux environs de 17,6 % (intervalle de confiance à 95 % égal à 11,8- 25,4 %).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2009

Composition and classification of carcasses

Consulter le resumé

2002

Composition chimique de la cuisse de porc : influence de l'âge, du pH ultime et du type génétique

Consulter le resumé

La composition chimique du tissu musculaire de la cuisse de porc avant transformation influence la qualité du jambon cuit. La composition de deux muscles de la cuisse, semimembranosus et biceps femoris, provenant de 12 populations de porcs variant selon 3 paramètres (type génétique, âge à l'abattage et classe de pH ultime) est analysée. Des différences importantes, concernant les protéines, le collagène et les matières grasses sont observées. Le taux de sucres solubles totaux est significativement lié à la classe de pH ultime, et le taux de protéines est influencé par le type génétique.
PDF icon Composition chimique de la cuisse de porc : influence de l'âge, du pH ultime et du type génétique
2002

Composition chimique de la viande de porc et du jambon cuit : influence du type de muscle

Consulter le resumé

Une différence de composition chimique entre muscles ou pièces anatomiques importantes est observée tant sur matière première que sur produit fini. Cette différence se situe sur trois niveaux : - le taux de matière grasse qui peut, en partie, être corrigé par un parage adapté, - le taux de collagène, - les taux de sucres totaux et de sucres solubles totaux qui sont fonction du type de muscle ou de la pièce anatomique. La composition du produit fini n’est pas directement dépendante de la composition de la matière première.
PDF icon Composition chimique de la viande de porc et du jambon cuit : influence du type de muscle
2004

Composition corporelle des porcs charcutiers (mise à jour 2015 du Mémento viandes et charcuteries)

Consulter le resumé

Cahier illustré tiré du Mémento viandes et charcuteries, disponible immédiatement en téléchargement.
A partir des savoirs de ses experts, l’IFIP propose aux professionnels des viandes et produits carnés un classeur constitué de cahiers illustrés (de 6 à 20 pages) traitant chacun un sujet important pour le secteur. Ni publication scientifique, ni vulgarisation, ce Mémento s’adresse aux techniciens des entreprises comme outil du quotidien pour mieux comprendre les technologies et les produits du porc.

35,00 €
2015

Composition corporelle du porc : effet de la chaleur

Consulter le resumé

Gérard Dumas, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 48

La température ambiante est un problème important dans les élevages, en particulier dans les grandes zones de production tropicales, mais également dans les zones tempérées, notamment pendant les canicules estivales. Le porc est un animal homéotherme, très sensible à la variation de son environnement climatique. Cette forte sensibilité est en grande partie liée à des capacités réduites à dissiper de la chaleur.
Lorsque la température ambiante s’élève au-dessus de la limite supérieure de la zone de thermoneutralité du porc, 27 à 18°C selon le poids vif des porcs, le porc réduit sa prise alimentaire, ce qui constitue une des principales réponses de thermorégulation pour maintenir son homéothermie. L’objectif de cette étude se limite à caractériser l’effet d’une hausse importante de la température sur la composition tissulaire des carcasses de porcs charcutiers et sur l’importance relative des pièces de découpe primaire.

PDF icon Gérard Dumas, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 48
2020

Composition de la carcasse des pièces : effet de l'alimentation

Consulter le resumé

Gérard Daumas, Bilan d'activités 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 46

La rentabilité des élevages de porc est très dépendante des performances de croissance des animaux et du classement des carcasses. L’erreur de prédiction du taux de muscle des pièces (TMP), critère actuel de classement, étant élevée, il est utile de faire appel à une « composition de précision » pour étudier les effets des facteurs d’élevage. Un des objectifs du projet SCANALI (2018-2021) est de quantifier les effets de l’alimentation sur la composition tissulaire de la carcasse et des pièces de découpe du porc charcutier. Plus précisément, l’étude porte sur l’effet du rationnement alimentaire (RA) ou d’une carence en acides aminés essentiels (CA) sur les teneurs en muscle de la carcasse et des quatre pièces de découpe primaire (jambon, rein, épaule et poitrine). Les hypothèses testées sont que le rationnement augmente la teneur en muscle et qu’un déficit en acides aminés la diminue.

PDF icon Gérard Daumas, Bilan d'activités 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 46
2021

Composition des pièces de découpe : effets du sexe et du génotype halothane

Consulter le resumé

Gérard Daumas, Bilan 2019, Editions IFIP, mai 2020, p. 49

Le tri des pièces de découpe est un des challenges de l'industrie porcine. La connaissance des principaux facteurs qui influent sur la composition des pièces peut aider à ce tri. Le sexe et le gène halothane, bien connus pour leurs effets sur la composition de la carcasse, méritaient d’être étudiés sur des pièces.
L’objectif est ici d’évaluer leur effet sur le pourcentage de muscle des quatre principales pièces de découpe primaire.

PDF icon Gérard Daumas, Bilan 2019, Editions IFIP, mai 2020, p. 49
2020

Composition des pièces de découpe : nouveaux sites de prédiction

Consulter le resumé

Gérard Daumas, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 45

Le tri des pièces de découpe est un des challenges de l’industrie porcine. Actuellement encore, le tri des poitrines et des jambons est majoritairement réalisé à partir de l’état d’engraissement perçu à la coupe. Or, cette information ne reflète que très imparfaitement la composition réelle (poids et pourcentage de muscle et de gras) de ces pièces. L’utilisation d’autres prédicteurs se heurte à la difficulté de les trouver, combinée à la possibilité de les mesurer dans des conditions industrielles avec une technologie adaptée. La faible épaisseur de coupe de la tomographie à rayons X permet de balayer précisément les pièces. Le but de cette étude est de localiser des prédicteurs potentiels de la composition tissulaire et de quantifier leur précision dans les trois pièces de découpe primaire, dont le tri est important : jambon, longe et poitrine.

PDF icon Gérard Daumas, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 45
2021

Composition des pièces de découpe : recherche de nouveaux sites de prédiction

Consulter le resumé

Gérard Daumas et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster

Poster.

La tomographie à rayons X est une technique non-destructive de mesure de la composition corporelle. Sa faible épaisseur de coupe permet de balayer précisément les pièces. Le but de cette étude est de localiser des prédicteurs potentiels de la composition tissulaire et de quantifier leur précision dans les trois pièces de découpe primaire du porc, dont le tri est important : jambon, longe et poitrine.

PDF icon Gérard Daumas et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster
2021

Composition des pièces de découpe : simulation de l'impact d'une part croissante du mâle entier

Consulter le resumé

Gérard Daumas, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 42

Dans un marché de pièces, comme le marché porcin français, il est utile de dispose de références récentes sur les rendements en pièces et la composition tissulaire des pièces. Or, le développement probable de la production de mâle entier à partir de 2022 va modifier la composition des pièces. L’objectif majeur de ce travail est de simuler cet impact. Pour cela, trois scénarios ont été étudiés, allant de la situation passée, sans mâles entiers, à une possibilité future, sans mâles castrés, en passant par la situation actuelle de coexistence des mâles castrés et entiers.

PDF icon Gérard Daumas, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 42
2021

Pages