La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 203 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Abats rouges de porc (foie, coeur, langue) : la qualité bactériologique passe par l'hygiène

Consulter le resumé

La qualité bactériologique des abats rouges pose des problèmes. Son amélioration passe par la maîtrise des manipulations, de la collecte à l'expédition, par la rapidité de la réfrigération et par la rigueur du nettoyage-désinfection.
PDF icon Abats rouges de porc (foie, coeur, langue) : la qualité bactériologique passe par l'hygiène
1998

Alternatives aux produits chimiques utilisés pour le nettoyage et la désinfection dans les ateliers de transformation

Consulter le resumé

Fiche n° 025 : maîtrise des qualités sanitaires des produits

Les opérations de nettoyage et désinfection sont un prérequis indispensable au plan de maîtrise sanitaire de chaque établissement. Leur mission est de garantir la mise à disposition d’outils et d’équipements propres et sains pour garantir la sécurité sanitaire et la salubrité des produits mis sur le marché.
Ces opérations sont d’importantes consommatrices d’eau et font appel le plus souvent à l’usage d’agents chimiques plus ou moins toxiques pour le
personnel et l’environnement. Les industriels ont aujourd’hui l’obligation d’optimiser leur processus de nettoyage et désinfection pour évoluer d’un processus efficace vers un processus efficient tant d’un point de vue économique qu’écologique. En parallèle, la mise en place ces dernières années de la réglementation communautaire concernant les détergents et les biocides les pousse à se tourner rapidement vers des technologies plus « vertes ».
Aussi, le développement de techniques alternatives, sans utilisation d’agents chimiques et/ou permettant une réduction de la consommation en eau est en plein développement. Leur application et leur efficacité en conditions industrielles restent cependant à mesurer.
Ce travail avait pour objectif de recenser les technologies alternatives ou complémentaires à l’utilisation de produits chimiques pour la réalisation
 des opérations de nettoyage et désinfection dans l’industrie agroalimentaire, et notamment en filière viande.

PDF icon fiche_bilan2015_025.pdf
2016

Alternatives aux stérilisateurs à 82°C : recensement et validation de méthodes

Consulter le resumé

L’utilisation de l’eau à 82°C, pendant un temps non précisé, est une obligation réglementaire universelle en abattoir et en découpe pour la désinfection des outils depuis des décennies ; il est toutefois possible d’utiliser « un autre système ayant un eff et équivalent » (Règlement CE 853/2004).

La présente étude a pour objectif d’identifier et d’établir l’équivalence de performance de méthodes alternatives aux stérilisateurs à 82°C, car ces derniers posent depuis de nombreuses années des problèmes de maintenance, de coût et de sécurité aux industriels des fi lières viandes.
PDF icon Alternatives aux stérilisateurs à 82°C : recensement et validation de méthodes
2012

Alternatives aux stérilisateurs à 82°C : recensement et validation de méthodes

Consulter le resumé

Pour garantir la qualité hygiénique des produits issus des filières viande, les démarches impliquant le respect des règles d'hygiène de base, appelées aussi BPH, sont essentielles. En matière de maitrise de l' hygiène des couteaux el du petit matériel en cours d'activité, l'immersion dans de l'eau à 82°C, pendant un temps non précisé, est la méthode de référence de la règlementation européenne mais aussi internationale depuis des décennies.
PDF icon Alternatives aux stérilisateurs à 82°C : recensement et validation de méthodes
2012

Amélioration des conditions de travail par utilisation de moyenne pression (40 bars) lors du lavage en élevage

Consulter le resumé

Poster. Intérêt du lavage à la moyenne pression (40 bars) avec buse Fitjet® en comparaison au lavage à la haute pression (160 bars) avec rotabuse.
PDF icon Amélioration des conditions de travail par utilisation de moyenne pression (40 bars) lors du lavage en élevage
2011

Amélioration des conditions de travail par utilisation de moyenne pression (40 bars) lors du lavage en élevage

Consulter le resumé

Le nettoyage avec une buse moyenne pression (buse Fitjet®, 40 bars) a été comparé à un nettoyage classique à la haute pression avec une buse rotative (160 bars), en utilisant les critères temps de travail, consommation d’eau, coût, pénibilité du travail et efficacité du nettoyage.

Le temps de travail, la consommation d’eau et le coût de la moyenne pression avec la buse Fitjet® sont quasiment équivalents à ceux générés par la haute pression avec la rotabuse pour une même efficacité du lavage.
PDF icon tp1correge11.pdf
2011

Analyse descriptive du niveau d'hygiène microbiologique de la machine à soupe dans neuf élevages. 1. Influence des différents maillons du circuit

Consulter le resumé

L’hygiène des machines à soupe (MAS) apparaît une composante importante de l’hygiène générale de l’élevage porcin. Afin de mieux comprendre la nature et les évolutions de la contamination des différents maillons de l’installation : soupière, canalisations principales, descentes, une étude a été réalisée sur les MAS de cinq élevages à problèmes associés au syndrome «entérotoxémies» en engraissement et quatre élevages sans problème.

Le degré d’hygiène microbiologique pré- et post-nettoyage-désinfection de la MAS a été évalué sur l’eau mise en contact avec chacun des maillons.
2004

Analyse descriptive du niveau d'hygiène microbiologique de la machine à soupe dans neuf élevages. 2. Influence des soupes résiduelles et des aliments

Consulter le resumé

Depuis plusieurs années, les machines à soupe permettent une séparation des menus par bouchon ou par eau, ce qui limite les quantités de soupes résiduelles du fonds de cuve ou de la canalisation principale. Entre les repas, celle-ci est remplie d’eau de séparation. La présente investigation porte sur l’influence des eaux de séparation et/ou des soupes résiduelles sur la contamination microbiologique finale ainsi que sur le rôle éventuel de l’eau et des aliments.
2005

Analyse du risque lié à Escherichia coli O157:H7 et aux Escherichia coli verotoxiques (VTEC) dans les abattoirs et les découpes de porc

Consulter le resumé

Aujourd’hui, les Escherichia coli verotoxiques (VTEC), et plus particulièrement le sérotype O157:H7, sont des agents pathogènes d’origine alimentaire considérés comme importants en santé publique.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2001

Appui aux entreprises de transformation pour la sécurité sanitaire des produits

Consulter le resumé

La sécurité sanitaire des procédés de fabrication et des produits qui en sont issus, demeure un enjeu fondamental pour le maintien de l’activité et le développement des industries de transformation de la viande.

La médiatisation des alertes sanitaires a été moins forte en 2011 que l’année précédente. Néanmoins, le nombre de notifications (alertes, informations ou blocages aux frontières) lancées par la DG Sanco a encore augmenté en 2011 par rapport à 2010.
PDF icon Appui aux entreprises de transformation pour la sécurité sanitaire des produits
2011

Appui sanitaire à la filière porcine

Consulter le resumé

L’IFIP apporte un appui technique aux acteurs concernés par la santé animale et l’hygiène en élevage de porc. Cet appui prend essentiellement 2 formes : :

- l’animation ou la participation à des groupes de travail ou projets d’études concernant le sanitaire,

- l’apport direct de réponses à des sollicitations de partenaires sous forme d’interventions lors de séminaires, d’expertises ou de prestations de services.
PDF icon Appui sanitaire à la filière porcine
2011

Ateliers de découpe et chambre froide : pas d'intérêt pour une désinfection par voie aérienne

Consulter le resumé

L'intérêt d'une désinfection par voie aérienne n'est pas évident dans les ateliers de produits peu élaborés de type ateliers de découpe et chambre froide. Une désinfection classique réalisée dans de bonnes conditions, c'est-à-dire après un nettoyage efficace, apparaît tout à fait suffisante pour diminuer la contamination de l'air et des surfaces accessibles. Pour les zones inaccessibles, un traitement d'ambiance n'apporte rien de plus qu'une désinfection classique.
PDF icon Ateliers de découpe et chambre froide : pas d'intérêt pour une désinfection par voie aérienne
1998

Audit des aires de lavage des camions de transport d’animaux

Consulter le resumé

Isabelle Corrégé, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 102

Un nombre très important de camions de porcs vivants circulent sur notre territoire. Or, le transport des porcs vivants est un des principaux risques de transmission de maladies entre pays, régions ou élevages. La situation sanitaire à l’égard de la peste porcine africaine qui s’étend vers l’ouest de l’Europe doit inciter les acteurs à renforcer leur vigilance. Des cas de diarrhée épidémique porcine (DEP) avec des souches hypovirulentes de type INDEL sont aussi décrits dans plusieurs pays européens. Dans le cas de DEP en France en 2014, le camion de transport d’animaux semble responsable de l’introduction du virus sur le territoire.
Un nettoyage-désinfection insuffisant des camions de transport d’animaux joue également un rôle dans la transmission de pathologies non réglementées mais ayant un fort impact économique, comme le SDRP. En France, une partie du territoire et certains élevages sont négatifs SDRP et l’objectif est de maintenir ce statut. Enfin, en matière de santé publique, le nettoyage-désinfection optimisé des camions fait également partie des
 éléments de maîtrise de la contamination des porcs par Salmonella.
Le renforcement des mesures de biosécurité liées aux transports est donc nécessaire pour limiter les risques de propagation de ces maladies.
Une action nationale d’audit des aires de lavage des camions de transport de porcs a été engagée par l’ANSP (Association Nationale Sanitaire Porcine) et confiée à l’Ifip, avec la participation des organisations professionnelles et/ou sanitaires régionales et l’appui financier, en Bretagne, de la DRAAF et de la région.

PDF icon Isabelle Corrégé, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 102, fiche n° 59
2018

Audit des Bonnes Pratiques d'Hygiène en élevage : la démarche préventive de Cirhyo

Consulter le resumé

La coopérative Cirhyo se mobilise fortement pour aider ses adhérents à se conformer au Paquet Hygiène et à améliorer la biosécurité générale de leur élevage. A l’initiative de l’équipe technico-sanitaire du groupement, un audit des Bonnes Pratiques d’Hygiène est ainsi proposé à tous les éleveurs. Cette mission est en grande partie confiée à Aurélien Foltier, apprenti chez Cirhyo dans le cadre d’une licence professionnelle « production animale ».
PDF icon Audit des Bonnes Pratiques d'Hygiène en élevage : la démarche préventive de Cirhyo
2011

Audits de la biosécurité en élevage

Consulter le resumé

Isabelle Corrégé, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 82

La biosécurité est un pré-requis indispensable à toute démarche de démédication en élevage.

Les Bonnes Pratiques d’Hygiène et de conduite d’élevage ont un impact positif sur le statut sanitaire et donc l’usage des antibiotiques.

La biosécurité est pourtant peu citée spontanément par les éleveurs interrogés sur les solutions qui pourraient leur permettre de réduire certains traitements antibiotiques.

La réalisation d’un audit biosécurité permet à l’éleveur de faire le point sur ses pratiques et également de mettre en place des mesures de progrès.

Dans le cadre du plan Ecoantibio2017, une grille a été élaborée pour un audit complet de la biosécurité et des formations pratiques ont été réalisées.

PDF icon Isabelle Corrégé, Bilan 2016, mai 2017, p. 82, fiche n° 45
2017

Auto-diagnostic de la biosécurité par l'éleveur

Consulter le resumé

Visuels d'intervention présentés par Anne Hémonic, Space 2019, 10-13 septembre 2019, Rennes (Matinales de l'Ifip), 14 pages

PDF icon Anne Hémonic, Space 2019, 10-13 septembre 2019, Rennes (Matinales de l'Ifip), 14 pages
2019

Baromètre pathogènes : indicateurs avancés pour la transformation

Consulter le resumé

L’objet de cette étude réside en la définition d’indicateurs avancés, c’est-à-dire précoces, qui devraient permettre aux industriels d’anticiper ou de détecter plus rapidement une perte de maîtrise du procédé, en particulier sur Salmonella et Listeria monocytogenes, qui sont les pathogènes majeurs de la filière en raison de leur fréquence et de leur gravité, mais aussi sur Clostridium perfringens pour les produits qui subissent des cuissons importantes comme les rillettes. Il s’agit en quelque sorte de montrer du doigt les différents signaux d’alerte qui, une fois compilés et traités en indicateurs peuvent mettre en évidence la possibilité d’une dérive vers une zone de turbulence.

Certains de ces indicateurs précoces pourront être collectivement compilés, synthétisés et mis en relation avec les résultats des autocontrôles afin de disposer d’un observatoire global de l’évolution de la maîtrise de l’hygiène et de la sécurité des produits dans la filière.

38 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2010

Biocontrôle de germes pathogènes et d’altération sur les surfaces d’ateliers charcutiers par flores protectrices

Consulter le resumé

Bastien Frémaux, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 55

Au cours de la transformation des aliments, l’encrassement et la contamination microbienne des surfaces des équipements sont des phénomènes récurrents. Cette flore résiduelle de surface peut héberger des germes indésirables, pathogène ou d’altération, potentiellement transférables à l’aliment en contact. La maîtrise des contaminants repose sur l’application de bonnes pratiques d’hygiène, et la mise en place systématique de procédures adéquates de nettoyage et de désinfection des installations. Ces opérations sont toutefois jugées aujourd’hui particulièrement lourdes et fortement consommatrices en intrants (eau potable, énergie, produits chimiques). Parmi les technologies proposées aux professionnels de l’alimentaire pour tenter d’accroitre la qualité microbiologique et la sécurité sanitaire de leurs produits, figure notamment l’aspersion d’une flore bactérienne protectrice visant à prévenir la colonisation des surfaces par des flores indésirables. Ce travail visait à la mise au point d’un procédé d’aspersion via l’Autojet antimicrobial spray system (Spraying Systems Co.) pour l’application de flores protectrices sur les surfaces ouvertes, puis d’évaluer les performances de deux ferments (notés A et B, CHR HANSEN) à l’encontre de l’implantation de germes indésirables pathogène (Listeria monocytogenes) et d’altération (Pseudomonas fluorescens) sur deux types de matériaux (acier inoxydable et polymère).

PDF icon Bastien Frémaux, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 55
2020

Biosécurité : importance et perception par les éleveurs ; Biosécurité en élevage : les actions mises en oeuvre par l’Ifip, avec les partenaires de la filière

Consulter le resumé

Visuels présentés par Isabelle Corrégé et Anne Hémonic au Space 2016 (Matinales de l'IFIP)

PDF icon Visuels I Corrégé et A Hémonic au space 2016
2016

Biosécurité : Où een est-on ? Efficacité, freins, limites

Consulter le resumé

Visuel d'intervention.

PDF icon correge2014b.pdf
2014

Pages