Brèves économiques internationales

Cette veille économique est structurée par pays et par date, elle traite des actualités des entreprises, échanges, réglementation... et toute information influant la compétitivité des filières porcines.

Face à la concurrence, les opérateurs français ont besoin de connaître les évolutions qui touchent les pays producteurs de porc et d'en mesurer les conséquences.

Rechercher une brève internationale

Chine : Perspectives prometteuses pour les exportateurs (17 Janvier 2020)

L’anéantissement de l’offre de porcs sur le marché chinois perturbe l’économie du pays. À l’approche du Nouvel An, les déséquilibres de marché sont encore plus marqués. En octobre, les effectifs porcins chinois semblent avoir atteint un niveau plancher. Malgré cette apparente stabilisation, le cheptel
truie est descendu à 19 millions de têtes, un niveau historiquement bas. En un an, la Chine a officiellement perdu 38 % de ses truies. La pénurie stimule les cours sur les marchés du porc et de la viande. Pour atténuer les hausses, la Chine a importé en masse. En 10 mois, les volumes importés ont atteint plus de 2,6 millions de tonnes (+ 50 % en un an). Les deux tiers de ces volumes proviennent du marché européen. La Chine tente également de diversifier ses approvisionnements. Après avoir facilité l’accès à l’export pour plusieurs entreprises brésiliennes, un accord a été conclu avec le danois Danish Crown. L’acteur étatique COFCO Meat Holdings s’est engagé à acheter 100 millions de dollars de viandes de porc en 2020 auprès du fournisseur danois. Or, ce montant représente à peine 5 % du total des importations chinoises. Enfin, le conflit USA-Chine est en cours de résolution. Le gouvernement a mis en place un plan d’action triennal pour accélérer la reprise de la production porcine du pays. Des subventions à l’investissement sont aussi mises en place. Malgré ces diverses stratégies, le marché du porc restera bouleversé par la crise porcine et mettra du temps à retrouver un équilibre. Les perspectives sont prometteuses pour les grands exportateurs mondiaux en 2020 dans le contexte actuel.
 

Source : Barometre porc IFIP d'après Douanes