A la Une du Baromètre Porc de l'IFIP de Mars 2019

En février 2019, le prix du porc a peu évolué en France face à une offre qui manque de fluidité. La conjoncture française est relativement incertaine. L’offre devrait se raffermir avec un cheptel porcin en hausse de 2,7 % en un an.
Sur le marché intérieur, la demande reste très morose. Les achats des ménages français de produits de porc ont de nouveau diminué en 2018. Les charcuteries qui avaient mieux résisté jusqu’à présent accusent une baisse de plus de 3 % en un an.
En Espagne et en Allemagne, la baisse de l’offre a permis une remontée du prix du porc courant février après plusieurs mois de calme plat.
Le recul du cheptel porcin (notamment reproducteur) laisse présager un affaiblissement de la production européenne dans les mois à venir sauf en Espagne et en France.
Aux Etats-Unis, les nouveaux débouchés développés pour compenser la baisse des expéditions vers la Chine et Hong Kong n’ont pas suffi à enrayer la dégringolade des prix.

Contact : Bérengère Lécuyer, Pôle Economie berengre.lecuyer@ifip.asso.fr