APPLIS IFIP

Articles

16/06/2022 14:10 | Actualisé Il y a 12 jours

Connectez-vous pour ajouter à votre liste

Panorama du commerce international du porc en 2021

Panorama2021[126703] Page 1

Commerce mondial des viandes et des produits du porc en 2021

En 2021, le commerce mondial des produits de porc s’est écarté des perspectives tracées fin 2020. Après un premier trimestre 2021 marqué par des exportations record, le commerce vers la Chine a fortement diminué dans les mois suivants. Malgré des volumes d’importation plus élevés par d’autres pays asiatiques, la perte progressive de la Chine n’a pu être compensée. La pandémie de Covid-19 a continué de ralentir le transport maritime. En raison du Brexit, le Royaume-Uni apparaît désormais comme l’un des principaux pays importateurs. Les 4 principaux exportateurs mondiaux (UE, Etats-Unis, Canada et Brésil) ont tout de même exporté 10 millions de tonnes en 2021. Le commerce vers l’Asie domine et représente deux tiers des volumes échangés. La participation du Brésil dans le commerce mondial des produits du porc s’est largement développée en 2021.

Parmi les grands marchés d’importation : la Chine

Les importations chinoises ont reculé de presque un quart par rapport à 2020, autant en volumes qu’en valeur. La reprise de la production, malgré des apparitions encore fréquentes de foyers de Fièvre Porcine Africaine, explique l’essentiel de cette baisse, ainsi que la substitution du porc par d’autres sources protéiques dans l’assiette des Chinois. L’Espagne conserve sa place de principal fournisseur. L’UE approvisionne le marché à la hauteur de 56 % des volumes, mais ses ventes sont en baisse de 22 % en un an. Seul le Brésil est parvenu à se déployer davantage en Chine et les exportations ont augmenté de 4 % en volume par rapport à 2020.

Commerce intracommunautaire

L’Espagne est l’un des leaders du commerce international et sa croissance se poursuit en 2021. La balance commerciale affiche un excédent qui dépasse 2,7 millions de tonnes en 2021 et 7 milliards d’euros. Touchée par la Fièvre Porcine Africaine, l’Allemagne a perdu plusieurs destinations sur le marché mondial : les exportations se concentrent désormais sur le marché intracommunautaire
et accusent une baisse importante de la valorisation des produits exportés. Le pays a réduit ses importations. Le Danemark parvient à une balance commerciale en valeur, supérieure, avec moins de volumes exportés. La France, exportatrice nette en volume, accuse un déficit en valeur de 181 millions d’euros. Le commerce se caractérise par des exportations de produits de faible valeur, tandis
que les importations concernent essentiellement des produits à plus forte valeur ajoutée (pièces désossées, produits transformés). Dans le cas de la France, les produits italiens et espagnols sont très présents dans les rayons de la distribution. En Pologne, l’équilibre entre importations et exportations en volume se traduit par un excédent en valeur, du fait du dynamisme des exportations de produits transformés. Malgré le déficit italien en volume, les exportations des produits transformés, dont le jambon de Parme, conduisent à un faible excédent commercial en valeur.

Le Pôle Economie de l’IFIP vous propose un panorama complet de 2021 en 4 pages illustrées de nombreux graphes et tableaux de données :

Panorama2021126703 Page 2
Panorama2021126703 Page 4
Van Ferneij

Ingénieur d'étude - Expert en charge de la veille internationale des marchés, entreprises, réglementations et commerce

0 commentaire

Your comment will be revised by the site if needed.

Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepteJe refuseEn savoir plus