APPLIS IFIP

Prise en compte du génotype halothane dans le modèle d’évaluation génétique de la population Piétrain

Articles

13/08/2015 16:51 | Articles Il y a 11 mois et 14 jours

Ajouter à ma liste
Imprimer l'article
Pietrain 3.jpg

L’utilisation du type génétique Piétrain en tant que verrat terminal dans les élevages de production n’a cessé de progresser depuis le début des années 2000 pour atteindre 79,6 % des doses commercialisées par les CIA en France (2012). Les 3 génotypes NN, Nn et nn (l’allèle de sensibilité à l’halothane étant symbolisé par n) coexistent dans la population française Piétrain. Actuellement, les animaux sont sélectionnés, d’une part, selon leur génotype Hal du gène de sensibilité à l’halothane et, d’autre part, sur leurs valeurs génétiques estimées à partir d’un BLUP-modèle animal. Cette stratégie de sélection pénalise les animaux porteurs de l’allèle N. Il existe donc un intérêt pour les sélectionneurs d’inclure le génotype halothane dans l’évaluation génétique de la population française Piétrain. D’autant plus qu’une étude préliminaire a montré qu’une telle évaluation génétique ne pose pas de problème majeur. Ainsi, France Génétique Porc a confié à l’IFIP l’étude et le développement pour la mise en place d’un nouveau modèle d’évaluation génétique dans la population Piétrain prenant en compte le génotype halothane. 

Les objectifs ont été définis conjointement entre l’IFIP et les OSP membres de France Génétique Porc :
1. Reconstituer les génotypes manquants,
2. Evaluer l’impact des différents modèles sur les valeurs génétiques estimées et développer une nouvelle chaîne d’évaluation et diffusion,
3. Mettre en forme les valeurs génétiques (standardisation, population de référence),
En parallèle, il faut coordonner le développement et la mise en place d’outils nécessaires à la gestion et à la valorisation des génotypes halothane dans l’évaluation génétique (table de calcul des probabilités des 3 génotypes et déduction du génotype à partir de ceux des parents; Base de données moléculaires qui centralise les demandes de génotypage halothane et les résultats de laboratoires).

La sélection génomique, méthode de sélection reposant sur les données moléculaires (génotypes) des individus, est très prometteuse pour augmenter la précision des valeurs génétiques, et donc le progrès génétique. C’est pourquoi l’Ifip travaille sur la mise au point de modèles permettant d’intégrer l’information de marqueurs génétiques dans un modèle d’évaluation génomique.

Contact : sandrine.schwob@ifip.asso.fr (Travail réalisé grâce au soutien de France Génétique Porc)

Auteur

Schwob

Ingénieure d’étude - Experte des évaluations génétiques porcines

Quelques mots clés

Génétique
Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepteJe refuseEn savoir plus