APPLIS IFIP

Rappels de produits carnés en France en 2023 : chiffres-clefs

Actualités

27/03/2024 17:40 | Articles Il y a 17 jours

Ajouter à ma liste
Imprimer l'article
Assiette Alerte Rappel
  • 36% des rappels de produits alimentaires tous dangers confondus concernent des produits carnés.
    C’est seulement 20% pour les produits laitiers et 16 % pour les végétaux.
  • 51% des rappels causés par Listeria monocytogenes sont des produits carnés (viandes et charcuteries) et seulement 28% des produits laitiers, 8% pour les produits de la mer et 2% pour les végétaux.
  • En 2023, 36% de rappels en plus qu’au cours de l’année 2022 pour les produits carnés.
  • Les contaminations microbiologiques représentent plus de 80% des causes de rappel pour les produits carnés en 2023. 53% des rappels de produits carnés sont liés à Listeria monocytogenes et 27% à Salmonella.
  • Les défauts de procédé (10,1%), les corps étrangers de tout type (3,4%), la présence d’allergène non déclaré (2,9%) ou les erreurs de DLC (1,8%) constituent ensemble un peu moins du 1/5ème des rappels de produits carnés.
  • 44% des rappels concernent des produits à cuire et 36% des produits cuits. La part des produits à cuire était seulement de 28% en 2021 et de 22% en 2020.
  • Les rappels de produits RTE sont liés à Listeria monocytogenes pour 55% et à Salmonella pour 16% en 2023.
  • 65% des rappels de produits en gelée sont causés par Listeria monocytogenes.
  • Listeria est devenue la 1ère cause de rappel des produits secs en 2023 avec 46% des rappels contre 35% pour Salmonella. Cette évolution récente interpelle et pose questions :
    • Les produits moins gras, moins salés ou à teneur réduite en nitrites constituent-ils de meilleures matrices pour la survie de Listeria monocytogenes ?
    • De nouvelles souches de Listeria monocytogenes plus résistantes à la dessiccation sont-elles en cause ?
    • Ces nouveaux rappels de produits secs liés à Listeria monocytogenes sont-ils dus à un excès de précaution ou à une mauvaise interprétation de la réglementation sanitaire européenne ?
    • Est-ce la mise en application de textes franco-français comme l’article 50 de la loi EgAlim ou le guide d’aide à la gestion des alertes d’origine alimentaire qui provoque ces rappels ?
    • Les études ou argumentations qui démontrent l’incapacité de croissance de Listeria monocytogenes dans les matrices sèches sont-elles de plus en plus souvent négligées ou incomprises par les services officiels de contrôle bien qu’elles soient prévues par le règlement CE n° 2073/2005 ?
    • L’utilisation de modèles sécuritaires comme Symprévius© qui permet de démontrer l’absence de développement de Listeria monocytogenes est-elle de plus en plus souvent remise en question par manque de compétence pour les interpréter ?
  • Pour les produits crus à cuire : la cause liée à la présence de Listeria monocytogenes a littéralement explosé en passant de 0 à 48% entre 2020 et 2023. Cela est sidérant dans la mesure où :
    • Il n’y a pas de critère réglementaire pour Listeria monocytogenes pour ce type de produit dans le règlement n° CE 2073/2005.
    • Les produits à base de porc ou de volaille ne sont jamais consommés saignants mais bien cuits après une cuisson qui les assainit à cœur à la différence de la viande bovine hachée qui se consomme parfois saignante ou en tartare.
    • Ces produits n‘ont jamais été mis en cause dans des épidémies de listériose en France ou dans le monde.

      C’est le fait de considérer abusivement ces produits comme Ready To Eat qui conduit à les retirer du marché. C’est un gaspillage inutile qui n’apporte pas de gain sur le plan de la sécurité sanitaire pour le consommateur.
  • 24% des produits ont été rappelés hors-DLC entre 2020 et 2024 ; la part des produits rappelés après leur DLC augmente au cours du temps : Elle est passée de 9% en 2020 à 31% en 2023.
  • Les produits à base de porc sont majoritaires avec 61% des rappels. Ensuite viennent les produits à base de volaille (23%), de viande bovine (9%) et les produits mixtes (6%).
  • La majorité des produits rappelés sont des produits en Libre-Service (LS) avec 81% de produits LS entre 2020 et 2023. Ces dernières années, la part de produits rappelés issu des rayons coupe ou de la remise directe a augmenté : Elle est passée de 5% en 2020 à 24% en 2023.
  • En 2023, 96% des rappels ont été imposés sans contestation des entreprises et seulement 4% imposés par Arrêté préfectoral après contestation. Ce taux de contestation est légèrement inférieur à celui de l’ensemble des produits alimentaires.
  • Entre 2000 et 2023, seulement 4,3% des produits carnés rappelés sont d’origine étrangère en UE (Allemagne, Belgique, Espagne, Italie en majorité). La part des produits d’origine UE baisse au cours du temps : elle est passée de 8% en 2020 à 1,6 % en 2023.
  • Les niveaux de contamination en Listeria monocytogenes des produits RTE à base de viande ne sont pas les plus élevés d’après les dernières données UE compilées dans The European Union One Health 2022 Zoonoses Report :
    • produits RTE de la mer 7,1%
    • produits RTE à base de viande bovine 4,9%
    • fruits et légumes RTE 2,6%
    • fromages RTE 2,4 %
    • produits RTE à base de porc 1,9%
    • produits RTE à base de poulet 1,3%
  • L’enquête d’attribution réalisée à partir de 60 épidémies de listériose survenues aux États Unis entre 1998 et 2021 montre une prédominance très forte des produits laitiers et des végétaux avec 77% des épidémies alors que les produits carnés toutes espèces confondues ne sont responsables que d’un peu moins de 6% des épidémies de listériose.
  • Une étude d’attribution menée en Italie du nord et publiée en 2020 a montré que 50 % des cas de listériose humaine pouvaient être attribués aux produits laitiers et seulement 15% aux produits à base de porc.
  • Les rappels 2023 de produits carnés liés à Listeria monocytogenes ont explosé en 2023 : plus 60 % par rapport aux rappels liés à ce danger en 2022.
    Cette augmentation considérable est surtout liée aux rappels injustifiés de produits à cuire pour lesquels il n’y a pas de critère Listeria monocytogenes dans la réglementation sanitaire européenne sauf à considérer qu’ils sont Ready to Eat.
  • Rappels de produits carnés dans l’UE : pour l’année 2023, il y a en France 11 fois plus de rappels qu’en Italie, 21 fois plus qu’en Allemagne, ou 160 fois plus qu’en Espagne.
    Pour l’Espagne ou le Danemark qui font très peu de rappels, ils concernent presque exclusivement des produits importés et non des produits autochtones.
    Ces disparités en Europe sont surprenantes et devraient nous interroger :
    • la réglementation européenne est-elle appliquée différemment en France ?
    • les sites officiels étrangers ne synthétisent-ils pas correctement les rappels effectués dans les différents pays pour les produits carnés ?
  • Pour 2022 et 2021, année qui marque le début de l’augmentation pléthorique des rappels, on constate que l’incidence de la listériose et de la salmonellose en France est plus élevée que celle de plusieurs pays de l’Union européenne. Elle est même supérieure à l’incidence moyenne de l’ensemble des pays de l’UE. On peut donc raisonnablement douter de l’efficacité de ces rappels sur l’amélioration de la situation sanitaire en France.
  • Les chartes « sécurité produit » et les rappels :
    • 99,5% des rappels de produits en gelée concernent des produits hors charte ;
    • 94% des rappels de rillettes sont des produits hors charte ;
    • 90% des rappels de saucisson sec sont des produits hors charte.

En un peu moins de 20 ans le niveau de contamination résiduelle en Listeria monocytogenes des rillettes sous charte a été divisé par 2000.

Pour obtenir le rapport complet et détaillé de 16 pages, faire une demande par courriel à etienne.pierron@ifip.asso.fr

Auteur

Pierron

Docteur Vétérinaire, DVM - Expert en sécurité sanitaire des produits et des procédés

Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepteJe refuseEn savoir plus