L’Ifip, l’UMR Anses-Inra-Enva et l’Arepsa ont publié un article dans l’International journal of food microbiology

L’Ifip (Carole Feurer), l’UMR Anses-Inra-Enva et l’Arepsa ont publié un article sur la charge virale de l’hépatite E dans les foies et muscles de porc dans l’International journal of food microbiology.

Cette étude avait pour but de déterminer la prévalence du virus de l’hépatite E (VHE) dans les muscles du jambon au moment de l’abattage, de façon à évaluer s’il existe un risque pour la contamination humaine par la consommation de jambon sec. C’est la première fois qu’une étude analysait plus de 1000 échantillons appariés de sang, muscle et foie dans un abattoir français. Même si 2,8 % des foies étaient contaminés, aucun muscle de jambon n’était positif pour la présence du virus. Le risque de contamination humaine par VHE via la consommation des muscles du jambon est donc limité.

Source : Carole Feurer et al. (2017). High load of hepatitis E viral RNA in pork livers but absence in pork muscle at French slaughterhousesInternational Journal of Food Microbiology, 264 (2018), P. 25-30

Contact : carole.feurer@ifip.asso.fr