APPLIS IFIP

Restrictions des importations de céréales ukrainiennes dans les pays de l’Est

Actualités

25/09/2023 12:03 | Place des marchés Il y a 6 mois et 28 jours

Ajouter à ma liste
Imprimer l'article
Alim2

En juin dernier, l’UE a reconduit la restriction sur l’importation de céréales ukrainiennes dans 5 pays : la Pologne, la Hongrie, la Slovaquie, la Roumanie et la Bulgarie jusqu’au 15 septembre. Ces mesures, dites de « sauvegarde », ont été adoptées pour protéger les agriculteurs de l’afflux de céréales ukrainiennes qui saturent les infrastructures de stockage et font s’effondrer les prix locaux, conséquence de la suspension des droits de douane sur les produits ukrainiens importés dans l’Union européenne. Elles consistent en un blocage provisoire de la commercialisation de blé, maïs, colza et graines de tournesol ukrainiennes sur ces territoires, à condition que leur transit vers d’autres pays soit assuré. Alors que cette décision faisait déjà polémique au sein de l’UE, certains membres dénonçant ce traitement différencié au sein du marché, la suspension de l’accord céréalier en juillet a tendu la situation.

Pour maintenir ses volumes d’exportation, l’Ukraine a dû mettre en place des alternatives et parmi elles : le déploiement du trafic terrestre. Ce dernier exacerbe les difficultés rencontrées par les agriculteurs locaux de l’est de l’UE face à la surabondance de céréales. Fin août, le Commissaire européen en charge de l’Agriculture, Janusz Wojciechowski, s’est prononcé en faveur d’une extension des restrictions jusqu’à la fin de l’année. Des subventions destinées au transport de céréales dans ces pays sont prévues afin de désengorger les marchés locaux et de limiter la chute des prix. Kiev dénonce ces mesures et les juge inacceptables. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères parle de violation de l’accord d’association entre l’Ukraine et l’UE, et affirme que cette décision va à l’encontre du principe de solidarité sur lequel l’Union européenne est fondée. La Commission européenne attend la date d’expiration de ces restrictions pour se prononcer quant à leur renouvellement.

Source : Reuters, Euronews, Les échos

Auteur

Dsc 8680

Ingénieure d'études - Experte en charge de l’analyse de la conjoncture alimentation animale et matières premières

Quelques mots clés

Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepteJe refuseEn savoir plus