APPLIS IFIP

Repositionnement de la Chine vis-à-vis des cultures OGM

Actualités

13/05/2024 14:47 | Place des marchés Il y a 1 mois et 7 jours

Ajouter à ma liste
Imprimer l'article
Nuno Alberto Mykffc5zole Unsplash

Début 2024, la Chine autorisait la production et l’importation de nouvelles variétés de maïs et de soja génétiquement modifiés. 85 entreprises accédaient alors aux licences autorisant la production et l’exploitation de semences de 36 variétés de maïs génétiquement modifiés. 26 entreprises obtenaient l’autorisation pour 10 variétés de soja OGM. Le gouvernement a également élargi les zones de plantation, initialement limitées au sud et au nord du pays, à l’ensemble du territoire national.

Quelques semaines plus tard, la publication du premier document officiel annuel portant sur les affaires rurales et agricoles venait confirmer le repositionnement de la Chine vis-à-vis des OGM. Dans ce document, le gouvernement a annoncé vouloir revitaliser l’industrie semencière et le secteur de la recherche et du développement associé. Il entend ainsi accélérer la sélection et la production de variétés afin d’améliorer les rendements nationaux.

Ce virage politique, après 10 ans de quasi-stagnation sur le sujet des OGM, montre que l’objectif premier de la Chine en matière d’agriculture, à savoir la sécurité alimentaire, est inchangé. Pour assurer sa sécurité alimentaire, le gouvernement a dernièrement mis l’accent sur les importations pour constituer des stocks colossaux. Les récents évènements : sanitaires, climatiques, réglementaires et en particulier géopolitiques, ont toutefois rappelé les risques associés à une trop grande dépendance. Cela a certainement motivé le repositionnement stratégique du gouvernement chinois vis-à-vis de la production d’OGM.

Source : presse internationale

Auteur

Dsc 8680

Ingénieure d'études - Experte en charge de l’analyse de la conjoncture alimentation animale et matières premières

Quelques mots clés

Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepteJe refuseEn savoir plus