APPLIS IFIP

Vers un retour de l’accord céréalier ?

Actualités

15/09/2023 10:03 | Place des marchés Il y a 6 mois et 21 jours

Ajouter à ma liste
Imprimer l'article
Katherine Volkovski Q Mjjen14uk Unsplash

En juillet dernier, la Russie annonçait son retrait de l’accord céréalier en mer Noire, en vigueur depuis un an. Cet accord, signé par la Russie, l’Ukraine, la Turquie et les Nations-Unies définissait un corridor de sécurité permettant aux navires de circuler librement en mer Noire et ainsi à l’Ukraine de poursuivre ses exportations de céréales malgré le conflit. La Russie justifie son retrait par le non-respect de ses volontés négociées et actées en juillet 2022, notamment quant à ses exportations agricoles. Cette annonce, à laquelle s’ajoutent les attaques d’infrastructures portuaires ukrainiennes, a profondément déstabilisé le marché des matières premières céréalières et entraîné une forte hausse des cours.

En privant les marchés des exportations ukrainiennes, la Russie met en péril de nombreux pays dépendants des importations céréalières, en particulier en Afrique. L’ONU dénonce les agissements de la Russie et l’accuse d’être à l’origine d’une crise alimentaire globale. Moscou affirme pourtant être en mesure de subvenir aux besoins des pays les plus en demande. Fin août, le gouvernement russe proposait d’expédier près d’un million de tonnes de céréales russes en Turquie à des prix réduits, qui seraient ensuite transformées dans des usines turques et envoyées vers ces pays. Début septembre, le président turc Recep Erdogan se rendait en Russie pour négocier un renouvellement du corridor en mer Noire. Vladimir Poutine a affirmé qu’il serait prêt à envisager la possibilité de relancer ce dernier et qu’il le ferait dès que tous les accords sur la levée des restrictions à l’exportation des produits agricoles russes auront été pleinement mis en œuvre.

Une discussion avec les Nations Unies devrait être engagée d’ici la fin du mois de septembre au sujet des conditions imposées par la Russie et d’une éventuelle reconduction de l’accord céréalier.

Auteur

Dsc 8680

Ingénieure d'études - Experte en charge de l’analyse de la conjoncture alimentation animale et matières premières

Quelques mots clés

Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepteJe refuseEn savoir plus