APPLIS IFIP

Accalmie sur le marché des matières premières en cette fin d’année 2023

Articles de conjoncture, Vidéos

04/01/2024 14:57 | Place des marchés Il y a 4 mois et 12 jours

Ajouter à ma liste
Imprimer l'article
Meric Tuna Ce1ovmrzumq Unsplash

En cette période de fêtes, l’activité sur les marchés internationaux est faible. Les prix des céréales ont évolué à la marge et seul le cours du soja a connu une certaine volatilité. L’ensemble des cotations des matières première a globalement évolué à la baisse en décembre.

Céréales : lent recul des cours

Le prix du blé européen est reparti à la hausse en début de mois mettant fin à trois semaines de baisse. Cette rupture s’explique par le net recul de la parité euro/dollar au cours de la première semaine de décembre qui a permis aux origines européennes de gagner en compétitivité. La dynamique est similaire sur le marché américain, avec un cours du blé tiré à la hausse par des achats chinois. En France, les prix sur le marché physique ont eux aussi progressé, bénéficiant du regain de compétitivité du blé européen. Cette reprise fut toutefois de courte durée et le prix du blé Euronext a finalement baissé sur le reste du mois de décembre, se rapprochant à nouveau de 220 €/t. La baisse du baril de pétrole et l’importante hausse de la parité euro/dollar ont en effet pesé sur les cours des matières premières prenant le pas sur les éléments haussiers. La contraction de l’écart du prix à l’export entre l’Europe et la Russie n’a pas suffi à redonner un intérêt au blé européen auprès des acheteurs d’Afrique du Nord et les volumes exportés par l’Europe vers les pays-tiers sont toujours en recul (-16 % pour le blé par rapport à la même période en 2022). En Europe et en France, les interrogations quant à la prochaine récolte sont nombreuses. L’état des blés pour la prochaine campagne se dégrade, les fortes précipitations ayant retardé les semis, et les estimations de surfaces de blé tendre pour 2024 sont en repli de 5,1 % d’après Agreste.

Le maïs est resté relativement stable sur le marché européen, autour de 200 €/t.

Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous.

Se connecter

Auteur

Dsc 8680

Ingénieure d'études - Experte en charge de l’analyse de la conjoncture alimentation animale et matières premières

Quelques mots clés

Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepteJe refuseEn savoir plus