APPLIS IFIP

Matières premières et aliment : un an de guerre en Ukraine

Articles de conjoncture

06/03/2023 10:21 | Place des marchés Il y a 1 an et 11 jours

Ajouter à ma liste
Imprimer l'article
Meric Tuna Ce1ovmrzumq Unsplash

L’approche du premier anniversaire de la guerre en Ukraine a apporté de la volatilité sur le marché des matières premières. Pour autant, les prix des céréales terminent le mois de février en baisse, avec une vision optimiste du maintien du corridor en mer Noire. A l’inverse, les cours des oléagineux sont en hausse, en lien avec le déficit hydrique et le gel en Argentine, les tempêtes aux USA et la chaleur en Inde.

Blé : sécheresse en Europe et bonne compétitivité en mer Noire

Les réserves en eau sont aux plus bas en Europe et en France. Cette situation inquiète les acteurs du secteur pour les futures cultures de printemps mais aussi pour les cultures d’hiver actuellement en sol. Les états du blé tendre sont, pour l’instant, en large majorité jugés bons à excellents mais un manque d’eau dans les sols pourrait être problématique. La compétitivité des origines mer Noire reste toujours d’actualité, notamment avec la large disponibilité en blé russe. La Russie devrait d’ailleurs augmenter ses exports de céréales pour la campagne de commercialisation actuelle. Ses relations avec la Chine se sont renforcées après le refroidissement des échanges commerciaux entre les Etats-Unis et la Chine lié à « l’évènement du ballon ».

Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous! Sinon abonnez-vous pour voir le contenu.

Se connecter / S’abonner

Auteurs

Leboulch

Ingénieure d'étude - Experte sur l'économie des marchés et des matières premières

Le Clerc

Ingénieure d’étude - Experte sur l'économie des élevages, des coûts et de la performance des élevages

Quelques mots clés

Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepteJe refuseEn savoir plus