APPLIS IFIP

Marché des pièces de découpe : la hausse continue

Articles de conjoncture

06/04/2023 11:40 | Place des marchés Il y a 10 mois et 29 jours

Ajouter à ma liste
Imprimer l'article
Jambon Cuit.jpg

La montée des prix des pièces de découpe se poursuit à un rythme soutenu au mois de mars sur le marché de Rungis. En un mois, les cours ont progressé de 6,7 % en moyenne. De telles hausses sont aussi observées en Espagne et en Allemagne.
En février dernier, les entreprises françaises de charcuterie-salaison ont enregistré de fortes hausses des prix d’achat des pièces de découpe. Pour les produits origine France, les indices FranceAgrimer des maigres de porc ont augmenté en moyenne de plus de 10 % entre les mois de janvier et février. Des augmentations similaires ont aussi été constatées pour les épaules (+ 9 % en moyenne) ainsi que pour les longes et les jambons (+ 7 % en moyenne). Les prix des poitrines évoluent de nouveau de manière plus modérée (+ 3 % en moyenne), tout comme les gras (+ 2 %), mais ceux-ci ont déjà atteint des niveaux records.

Poursuite des hausses de prix à Rungis en mars

L’évolution des cours sur le marché de Rungis indique une poursuite de cette tendance haussière. L’indice du marché de Rungis a progressé de 6,7 % entre février et mars. Les prix de la longe, du jambon et de l’épaule augmentent de 7 à 8 % sur le mois. Toutefois, les prix des poitrines progressent moins fortement (+ 3,7 %), tout comme le mois dernier. Ces dernières gardent leur place de pièce économique, sur laquelle les industriels peuvent adapter les modes de valorisation.

Indices de prix des pièces achetées par les salaisonniers en France en 2023/2024
Source : FranceAgrimer Base 100 = 2019 IFIP

Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous! Sinon abonnez-vous pour voir le contenu.

Se connecter / S’abonner

Auteur

Elisa Husson

Ingénieure d’études - Experte en charge de l’analyse des marchés du porc et du commerce international

Quelques mots clés

Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepteJe refuseEn savoir plus