APPLIS IFIP

Brèves internationales

27/04/2022 17:01 | Actualisé Il y a 3 mois et 7 jours

Connectez-vous pour ajouter à votre liste

Brève internationale : Allemagne, lancement d’un étiquetage obligatoire du mode d’élevage en 2022

Bat Ext Exemple 1 2.jpg

Le Ministre fédéral de l’Agriculture allemand prévoit d’introduire en 2022 un étiquetage obligatoire du mode d’élevage en Allemagne. Il ne considère pas cet étiquetage comme un label ou un signe de qualité, mais comme une information obligatoire du consommateur sur le mode d’élevage des animaux à partir desquels le produit a été obtenu.

L’étiquetage devrait être obligatoire pour les produits allemands et volontaire pour les produits d’autres pays. L’obligation d’étiquetage ne s’appliquera au départ qu’à la viande fraîche et non transformée de porc, vendue dans le commerce de détail ou les boucheries. D’autres espèces animales, produits et fournisseurs de denrées alimentaires suivront après.

Le transport et l’abattage ne devraient pas faire partie de l’étiquetage car ils ne diffèrent pas entre mode d’élevage. Dans ces deux domaines, le ministère fédéral de l’Agriculture souhaite apporter des améliorations par le biais de nouvelles réglementations.

S’inspirant de l’étiquetage des œufs appliqué à l’échelle de l’UE, l’étiquetage obligatoire du mode d’élevage allemand devrait comporter quatre niveaux :

  • En bâtiment (Stall) : niveau le plus bas destiné à s’appliquer aux élevages répondant aux exigences minimales de la directive européenne 2008/120/CE sur la protection des porcs. Il correspond au niveau 3 de l’étiquetage des œufs.
  • Contact avec le climat extérieur  (Außenklimakontakt) : ce niveau doit s’appliquer aux bâtiments ouverts (Außenklimaställe) ou avec courettes (Ställe mit Auslauf). Il nécessite plus de place par animal et le respect d’exigences plus élevées sur les surfaces de couchage et les matériaux d’emploi organiques à fibres longues. Les détails exacts des exigences ne sont pas encore connus.
  • Courette ou plein air (Auslauf bzw. Weide) : à ce niveau, les animaux devront avoir accès en permanence à une courette sur sol plein protégée des intempéries et du soleil. Contrairement au niveau « climat extérieur », les porcs doivent avoir une surface minimale de courette extérieure. Le bâtiment doit aussi offrir plus de surface par animal, une zone de couchage paillée et des matériaux de manipulation organiques à fibres longues. Le détail des exigences, comme la surface par animal, n’est pas connu.
  • Biologique (Bio) : cette forme d’élevage la plus élevée dans l’étiquette officielle devrait correspondre au niveau 0 de l’étiquetage des œufs.

Les labels du mode d’élevage existants, comme Neuland ou Für Mehr Tierschutz, devront être répartis dans les différents niveaux du nouvel étiquetage obligatoire du mode d’élevage. Mais ils pourront toujours être étiquetés en plus sur les produits.

Le ministère fédéral de l’Agriculture souhaite accompagner le lancement de son étiquetage obligatoire du mode d’élevage par une campagne d’information pour expliquer aux consommateurs ce que la nouvelle étiquette leur apportera. Le projet de budget du ministère fédéral de l’Agriculture prévoit 2 millions d’euros en 2022 pour le « développement et la mise sur le marché de l’étiquetage obligatoire du mode d’élevage ». Sur ce montant, 200 000 € sont prévus pour les « relations publiques liées au programme » et jusqu’à 1,4 million € pour les « informations techniques ».

Source : presse allemande
Roguet

Chef de projet, PhD - Experte sur les problématiques d'acceptabilité sociétale et sur l'économie des exploitations d'élevage

Quelques mots clés

élevage étiquetage

0 commentaire

Your comment will be revised by the site if needed.

Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepteJe refuseEn savoir plus