APPLIS IFIP

Marché du porc : baisse saisonnière des cours en Europe et forte remontée en Chine

Articles de conjoncture

10/11/2022 16:17 | Place des marchés Il y a 1 an et 27 jours

Ajouter à ma liste
Imprimer l'article
01062022 Dsc 2018

Les marchés en France et en Europe accusent des baisses de prix en octobre, face à une demande plutôt mesurée des abatteurs. A l’inverse, les prix chinois continuent de se redresser en moyenne sur le mois.

En France, le prix au Cadran a commencé à chuter début octobre, pour terminer le mois à 1,908 €/kg. Le marché a ainsi accusé une baisse de 14,5 cts €/kg entre le début et la fin octobre. Le prix du porc perçu par les éleveurs français s’élève à 2,20 €/kg en moyenne mensuelle, en léger recul par rapport à septembre mais à un niveau bien supérieur à 2021 (+ 56,7 % en un an). Le nombre de porcs abattus dans la zone Uniporc recule ( -1,4 % par rapport à octobre 2021) et les poids de carcasse augmentent significativement (+ 750 g en un mois), reflétant une demande plutôt modérée de la part des abatteurs.

Recul des prix en Europe et aux USA

En Europe, la hausse saisonnière de l’offre en porc, accompagnée d’une nette remontée des poids d’abattage, se heurte à une demande mesurée des abattoirs. La situation du marché du porc est globalement calme autour de la Toussaint. Du côté de la demande, les exportations vers l’Asie n’affichent pas encore une reprise soutenue, mais certains opérateurs témoignent d’une hausse des ventes d’abats. En moyenne mensuelle, le prix perçu par les éleveurs espagnols s’élève au même niveau qu’en France à 2,20 €/kg (- 0,3 % en un mois), bien au-dessus des prix allemands (2,02 €/kg), danois (1,90 €/kg) et néerlandais (1,86 €/kg). En Allemagne et au Pays-Bas, les cours ont décroché de 5 %, soit des baisses de 10 cts € par kg environ. Toutefois, certains éléments sont susceptibles d’améliorer la situation du marché porcin, la négociation d’un accord de régionalisation entre l’UE et la Corée du Sud et la levée des restrictions sanitaires dans une commune de la Basse-Saxe.
Aux Etats-Unis, le prix du porc s’affaiblit de l’ordre de 3,8 % en un mois, un mouvement saisonnier. Les abattages de porcs restent sous les niveaux de 2021. Par ailleurs, les quantités de viandes stockées sont inférieures à la moyenne des cinq dernières années (- 2 %). Les ventes de jambons vers le Mexique sont dynamiques, renforçant la faiblesse de l’offre nationale.

La flambée des prix continue en Chine

En octobre, les prix du porc à la production ont poursuivi leur hausse en Chine (+ 13,5 % en un mois). En un an, les cours ont grimpé de 104 %. Les interventions du gouvernement ne suffisent pas à enrayer l’inflation et les autorités accusent les éleveurs de limiter les livraisons de leurs porcs à l’abattoir afin de faire grimper les prix et de compenser les pertes financières subies en début d’année. La production de porc réalisée de janvier à septembre reste tout de même bien supérieure à 2021 (+ 6 % environ).

Auteur

Elisa Husson

Ingénieure d’études - Experte en charge de l’analyse des marchés du porc et du commerce international

Quelques mots clés

Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepteJe refuseEn savoir plus