APPLIS IFIP

Réduction du cheptel au Canada

Actualités

24/04/2023 14:39 | Place des marchés Il y a 7 mois et 19 jours

Ajouter à ma liste
Imprimer l'article
Dsc 2235

Au 1er janvier 2023, le cheptel porcin canadien recule pour la 1ère fois depuis quatre ans. Le nombre de porcs recensés s’élève à 13,93 millions (- 1,7 % par rapport à 2022), le plus bas niveau depuis 2017. Cette baisse est tout de même moins importante que celle du cheptel européen (- 4,6 % sur un an en décembre 2022) et français (- 2,5 %).A l’échelle nationale, le nombre de porcs reproducteurs baisse à 1,25 million (- 0,8 %) et celui des porcs d’engraissement de moins de 23 kg et de plus de 23 kg diminuent respectivement à 5,19 millions (‑ 2,4 %) et à 7,49 millions (- 1,3 %). Par conséquent, une nouvelle baisse de l’offre est attendue au cours du 1er semestre 2023. Ce recul interviendrait après la contraction des abattages de 1,4 % et des exportations de porcs vivants au 2nd semestre 2022/21.

Les provinces du Québec, Ontario et Manitoba détiennent la majorité du cheptel du pays, respectivement 31 %, 26 % et 24 %. Le cheptel porcin s’est réduit de manière plus importante en Ontario  (- 2,6 %) qu’au Manitoba (- 1,8 %) et au Québec (- 0,5 %). Cependant, ces tendances pourraient évoluer à l’avenir. En effet, sur un an, le nombre de porcs reproducteurs a augmenté de 2 % en Ontario – ce qui laisse entrevoir une remontée à venir de la production  alors qu’il a baissé de 3,1 % au Québec.

Répartition du cheptel canadien de porcs au 1er janvier 2023 (en millions de têtes)

Graph Cheptel Canada

Sources : Statistique Canada, CDPQ

Auteur

Rouault

Ingénieur agroéconomiste - Expert en charge de la veille internationale sur l’aval de la filière porcine

Quelques mots clés

Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepteJe refuseEn savoir plus