APPLIS IFIP

Etats-Unis : des programmes d’aides pour les entreprises de transformation de la viande

Points de vue de l'IFIP

02/12/2022 16:03 | Articles Il y a 1 an et 24 jours

Ajouter à ma liste
Imprimer l'article
Composition Gérard P1120389 Detail

L’administration Biden a annoncé une aide à l’investissement pour accroître la compétitivité des entreprises de transformation de la viande : le « Meat and Poultry Processing Expansion Program » (MPPEP). Ce programme cible les petites et moyennes structures de transformation de la viande. L’enveloppe budgétaire s’élève à 73 M$, redistribués dans 21 programmes de subventions, et s’ajoute à deux programmes de prêts déjà existants de 150 M$ qui financent 12 projets. L’USDA devrait également annoncer une nouvelle phase du MPPEP d’un budget additionnel de 225 M$, afin d’encourager les transformateurs indépendants à diversifier leurs activités et pour renforcer leur système de financement.

À la suite des perturbations engendrées par la pandémie de la Covid-19, l’USDA souhaite développer des chaînes alimentaires d’approvisionnement locales, plus diversifiées et résilientes, notamment en renforçant la résilience des filières viande par la diversité des transformateurs. En effet, l’industrie de la viande aux Etats-Unis est dominée par une poignée d’acteurs. Durant la pandémie, plusieurs entreprises d’abattage-découpe ont arrêté temporairement ou réduit leurs activités. Ainsi, certains éleveurs ont dû abattre leurs animaux qui ne pouvaient pas être pris en charge par l’industrie. Un premier objectif de ces aides est donc de développer la concurrence entre les transformateurs de la viande sur le marché domestique, dans le but d’accroître les opportunités de ventes des éleveurs. Ces aides, en boostant la compétition entre entreprises, pourraient également contribuer à réduire l’inflation des prix alimentaires pour les ménages américains. Somme toute, ces programmes visent une augmentation des capacités d’abattage du pays de 500 000 têtes par an et la création de plus de 11 000 emplois sur le territoire national, notamment dans les territoires ruraux.

Cependant, des freins peuvent être identifiés quant à l’atteinte de ces objectifs. Les filières viandes américaines sont déjà confrontées à un manque de main d’œuvre. Des doutes peuvent être émis sur la capacité des entreprises à recruter, et par conséquent à augmenter leur volume de production. Aussi, les prix payés par les consommateurs ne dépendent pas seulement des industries agroalimentaires mais aussi des distributeurs. La contribution de ces programmes à la réduction de l’inflation, par le développement de la concurrence entre transformateurs, pourrait donc avoir une efficacité limitée.

Sources : Pork Business, The Pig Site, IFIP

Auteur

Rouault

Ingénieur agroéconomiste - Expert en charge de la veille internationale sur l’aval de la filière porcine

Quelques mots clés

Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepteJe refuseEn savoir plus